La Chine menace d'arrêter de vendre l'iPhone si Trump persiste sur les droits de douane

 |   |  676  mots
Le futur président américain doit s'entretenir bientôt avec son homologue Xin Jinping lors d'un entretien téléphonique. Utilisera-t-il encore un iPhone à ce moment-là ?
Le futur président américain doit s'entretenir "bientôt" avec son homologue Xin Jinping lors d'un entretien téléphonique. Utilisera-t-il encore un iPhone à ce moment-là ? (Crédits : © POOL New / Reuters)
Le futur président des États-Unis veut mettre en place des droits de douane de 45% sur les produits importés de Chine afin de réindustrialiser son pays. Une décision qui ne plait guère à Pékin, qui l'a fait savoir par le biais d'un journal d'État.

L'approche très offensive du libre-échange que prend le fraîchement élu président des États-Unis, Donald Trump, face à la Chine pourrait bien se retourner contre lui. Un éditorial publié dans le journal d'État Global Times estime que le futur chef d'État serait "naïf" de croire que les États-Unis tireront un quelconque bénéfice d'une guerre commerciale totale contre la Chine. Le journal présente un aperçu de ce que pourrait être la réponse de Pékin si Donald Trump se décidait à imposer une taxe de 45% sur les importations chinoises :

"La Chine rendra coup pour coup. Un lot de commandes de Boeing sera remplacé par des Airbus. Les ventes de voitures américaines et d'iPhone souffriront d'un revers, et les importations de maïs et soja américains seront arrêtées. La Chine peut également limiter le nombre d'étudiants chinois aux États-Unis."

Réindustrialiser les États-Unis

Pour mémoire, Donald Trump, alors simple candidat aux primaires républicaines, avait déclaré fin juin que "si la Chine n'arrête pas ses activités illégales, incluant le vol de secrets commerciaux américains, j'utiliserais tout pouvoir présidentiel légitime pour remédier à des différents commerciaux; incluant l'application de droits de douane".  Au cours de sa campagne, le milliardaire n'a cessé de rappelé à de nombreuses reprises qu'il voulait rendre leur grandeur passée aux États-Unis en obligeant les entreprises à construire leurs produits dans des usines localisées sur le sol américain.

"Je veux forcer Apple à arrêter de fabriquer des iPhones en Chine", a-t-il notamment affirmé.

Lors d'un discours prononcé début août dans la ville de Detroit, ex-symbole de l'industrie américaine qui a connu un long déclin, Donald Trump avait déclaré vouloir rétablir une "justice commerciale" entre la Chine et les États-Unis. Il avait ainsi exprimé son souhait une fois élu de renégocier tous les traités commerciaux, avec comme points de discussion majeur la sous-évaluation du yuan, le protectionnisme et la relance de l'industrie américaine.

    | Analyse Ronald Reagan, Donald Trump, même combat ?

Le précédent Obama

Par le passé, Barack Obama avait décidé d'augmenter pendant trois ans les droits de douane sur les importations de pneus chinois, comme le rappelle dans son éditorial le le Global Times. Auparavant à 4%, ils étaient passés en septembre 2009 à 35% (la taxe a été réduite à 30% la deuxième année puis 25% la troisième) suite à la demande du syndicats des ouvriers de l'acier qui souhaitait davantage de protection afin de protéger des emplois. Un "acte grave de protectionnisme" que le porte-parole du ministère chinois du Commerce avait gravement condamné. Pékin avait rapidement répliqué en imposant des droits de douane sur les automobiles et les poulets américains.

Si la décision de Barack Obama a semblé bénéfique un temps - les importations de pneus chinois ont baissé de 28% sur un an en 2010, à 899 million de dollars -, la décision s'est avérée par la suite coûteuse, note le Los Angeles Times, dans une analyse publiée fin juillet. Dans le même temps, la production américaine a certes progressé que de 14%, mais le prix des pneus importés a grimpé de 18%, d'autres pays asiatiques (Corée du Sud, Indonésie et Thailand) devant répondre à la forte hausse de la demande. D'après le Peterson Institute for International Economics, un think tank privé et indépendant, la décision a ainsi permis de sauver au mieux 1.200 emplois manufacturiers au détriment de 2.500 postes dans la vente.

Déjà désavoué par la Chine pour ses prises de positions dans la lutte contre le réchauffement climatique, Donald Trump pourrait bien avoir à revenir sur sa promesse de campagne s'il ne veut pas envenimer les relations bilatérales avec le pays. Le futur président américain doit justement s'entretenir "bientôt" avec son homologue Xin Jinping lors d'un entretien téléphonique. Utilisera-t-il encore un iPhone à ce moment-là ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2016 à 14:53 :
Motif de la prochaine guerre: néo-libéralisme réactionnaire américain contre dictature communiste chinoise. Arbitre Poutine. Dégâts collatéraux: l'Europe.
a écrit le 15/11/2016 à 5:04 :
Des accords commerciaux ont ete enterines & signes. Trump sera dans l'obligation de les respecter. Le bras de fer commercial sera tjrs a l'avantage des chinois, super pied de nez de l'histoire. Heureusement de nombreux pare-feux existent dans la constitution americaine, un president n'est nullement libre, un congres puissant empeche les exces, Trump va l'apprendre a ses frais.
Réponse de le 16/11/2016 à 23:06 :
les gens sont obnubilés par la chine! certes elle deviendra dans quelques années la première puissance mondiale (et de loin) mais elle sera vite rattrapé par d autres pays notamment l inde qui n aura pas les mêmes problèmes que sa voisine! en effet, la chine est une nation qui a une population ayant en majorité toujours eu une longue espérance de vie, depuis l antiquité. cette avantage sera un handicap dans les 20 ans a venir car elle se développe vite et ses salaires aussi. même si deux tiers de sa population vivent encore comme au siècle dernier, il ne faut pas oublier que 500 millions de chinois vivent pratiquement comme nous! avec un pouvoir d achat similaire voire supérieure! pour être plus clair, les salaires ont augmenté en haut des hiérarchie bien sur mais aussi de manière transversale! d ailleurs certaines entreprises multinationales ne s y sont pas trompé puisque ils délocalisent maintenant vers des pays moins cher (comme l'inde, le Vietnam, le Bangladesh) quand il s agit de produits manufacturés peu élaborés (la chine gardant pour le moment l'avantage sur les produits plus complexes et les hautes technologies etc) mais la population de la chine (qui est un de ses avantages) sera rapidement un problème. en effet ses retraités dépasseront les 200 millions en effectif dans les prochaines années! et avec cette politique d enfants uniques, ce sera un problème démographique pour eux (comme le japon actuellement qui doit perdre prêt de 30 millions d habitants d ici 2050, ou en Europe, l Allemagne ou l Italie) l' inde qui n'a pas ce problème car ayant une population bcp plus jeune que sa voisine et ayant une démographie autrement plus dynamique avec une espérance de vie globalement plus faible tirera alors son épingle du jeu et dépassera sa voisine (en pib) aux alentours de 2060. c est d ailleurs pour cette raison que le japon s ouvre peu a peu a l immigration. pour exemple son interrogation récente dans le programme whv... bref tout ça pour dire que la chine n'est pas le seule épine sous le pied de Trump. il a mis l accent sur ce pays mais les experts et autre diplomates savent que ce pays n est que le premier parmi de nombreux qui sont appelés a prendre la relève des usa (et de l occident en général) a la tete de la gouvernance mondiale. j ai aussi parlé lors d'une autre intervention du nigeria. le nigeria est la premier puissance d Afrique. certes elle a beaucoup de probleme, humains, sociétales, de corruptions mais d ici 2050 ce pays qui comptera plus d habitants que les usa (environ un demi milliard) aura changé comme la chine est en train de changer. et pdt ce temps en Europe, on soupire sur notre passé et on passe a coté! franchement il faut accepté cette nouvelle donne et accepter de devenir des pays myes mais prospère! mais non, ce que je vois et ressent c est une peur de l occident de perdre son hégémonie, de perdre son identité. on prefere être devant que derrière. c est des foutaises! il faut accepter cette nouvelle donne et accepter sa nouvelle place! et accepter l'autre et se tourner vers des nouvelles perspectives! mais on ne fait que soupirer sur son passé et se retourner vers des boucs émissaires (les immigrés, l Europe -qui pourtant est notre seule chance de continuer a compter dans le monde). foutaises!
a écrit le 15/11/2016 à 1:37 :
La Chine est membre de l omc depuis 2001.
Faut vérifier ses infos.

Breef.

De toute façon, nous pauvres européens (nous sommes 400 millions mais même pas unis) de l union européenne (qui, rappelons le, a été pensé entre autres pour mieux lutter, d un point de vue économique, face aux futurs géants d alors que représentaient la Chine et l Inde dans la tête des élites des années 50) ne faisons pas le poids, obnubilés que nous sommes par nos identités soit disant menacés par la mondialisation. L avenir?
4 géants démographique et économique: l Inde, la Chine, le Nigeria et les états unis. Ensuite il y a qui derriere? D autres puissances économique comme le Brésil, le Mexique, etc (ils sont nombreux, on va pas les citer tous!) Et nous européens? Nous serons à la place que occupe encore l Amérique latine de nos jours (mais plus pour très longtemps). Nous serons d anciennes puissances aigris et apauvris.

Cqfd
Réponse de le 15/11/2016 à 10:09 :
Mauvaise analyse
Réponse de le 16/11/2016 à 4:12 :
Nous verrons bien monsieur Pacop. Ça me rappelle une anecdote que j ai personnellement vécu il y a un peu moins de 30 ans. J avais dit à un ami mozambicain qui apprenait le mandarin (il est depuis devenu diplomate mais peu importe) qu il avait bien raison d apprendre cette langue car la Chine va dépasser les USA à l orizon 2030. À l époque on ne jurait que pour le Japon. Il m avait répondu "oui je sais".
On s est trompé tous les deux sur la date mais pas sur les faits. La Chine va dépasser les USA aux alentours de 2020. Soit dix ans plus tôt que nous ne le pensions. En ce qui concerne l Inde et le Nigeria (bcp plus tard pour ce dernier) nous verrons bien. Enfin vous verrez bien. Moi je serais sans doute déjà de l'autre côté
Réponse de le 17/11/2016 à 17:25 :
EXAT?BONNE ANALISE ???
a écrit le 14/11/2016 à 23:57 :
Trump va vite devoir se confronter à la réalité: les Chinois sont les derniers gros acheteurs d'obligations américaines, et ils détiennent des réserves en dollar faramineuses. En fait, la Chine tient les USA par les cou****s, tout simplement.
a écrit le 14/11/2016 à 21:22 :
La Chine n'est toujours pas dans l"OMC, il est temps qu'elle y rentre et laisser sa monnaie flotter comme les autres :))
Réponse de le 14/11/2016 à 23:17 :
La Chine a adhéré à l'OMC depuis novembre 2001
a écrit le 14/11/2016 à 18:32 :
Et c'est enclenché....d'aucuns disent que la Chine et les USA entreront en conflit armé assez rapidement....l'escalade se profile....les européens seront contraints de choisir leur camp...le sujet des ilots de la mer dite de Chine est un autre sujet. D. TRUMP est egalement pour le prêt d'un armement nucléaire au Japon et à la Corée du sud...afin de se protéger du fou de la Corée du nord. Je n'en crois pas un seul mot....pour l'instant on brandit l'arme douanière....qui est un leurre....n'en doutons pas!
Réponse de le 17/11/2016 à 17:35 :
SI C EST VRAIS? LA GUERRE NUCLAIERE N EST PAS LOIN.? MAIS JE NE PENSE PAS QU ILS IRONS JUSQUA LA? CE SERAIS LA FIN DU MONDE CIVLISE? J AI TOUJOUR DIT QUE LEXPLOSTION DEMOGRAPHIQUE SERAIS UN GROS PROBLEME? DANS UN SIECLE ONT VAS AVOIR 3MILLIARDS D HABITANT EN PLUS? SI LES HUMAINS NE REGULENT PAS CETTE DEMOGRAPHIE ILS IRONS VERS CETTE GUERRE TOTAL QUI ET LA GUERRE NUCLAIERE???
a écrit le 14/11/2016 à 18:31 :
"un think tank privé et indépendant"

Indépendant !? Ha bon ?

Et que faisaient les conseillers avant de devenir rentier d'idées svp ? IL n'y a que comme cela que l'on peut savoir si une institution est indépendante ou pas si vous les écoutez seulement, tous vous diront qu'ils sont indépendants forcément.

Yves Thréard par exemple vous affirmerait qu'il est totalement indépendant c'est certain...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :