La Corée du Nord met fin à sa coopération économique avec le Sud

 |   |  451  mots
Cette présence se limite essentiellement au secteur touristique du mont Kumgang et à la zone industrielle conjointe de Kaesong, à laquelle Séoul a cessé de coopérer le mois dernier, après l'essai nucléaire du 6 janvier et le tir d'une fusée assimilé à un test de missile à longue portée.
Cette présence se limite essentiellement au secteur touristique du mont Kumgang et à la zone industrielle conjointe de Kaesong, à laquelle Séoul a cessé de coopérer le mois dernier, après l'essai nucléaire du 6 janvier et le tir d'une fusée assimilé à un test de missile à longue portée. (Crédits : REUTERS/Kim Hong-Ji)
La Corée du Nord va se débarrasser de tous les actifs laissés sur son sol par les entreprises sud-coréennes. Des missiles balistiques de courtes portées ont par ailleurs été tirés au large de la côté orientale aux premières heures du matin.

Un nouveau froid entre Pyongyang et Séoul. La Corée du Nord a annoncé jeudi 10 mars l'annulation de tous les accords commerciaux et des projets de coopération économique avec sa voisine du Sud, ainsi que la "liquidation" des biens des entreprises sud-coréennes présentes sur son territoire.

"Nous allons complètement liquider tous les actifs des entreprises sud-coréennes et des institutions liées qu'elles ont laissé derrière elles chez nous", a annoncé le Comité pour la réunification pacifique de la Corée dans un communiqué diffusé par l'agence officielle KCNA.

Le Comité pour la réunification pacifique, chargé des relations bilatérales, promet en outre "une fin tragique" à la présidente sud-coréenne Park Geun-hye et à son parti.

Des pertes chiffrées en ceitaine de millions d'euros

Cette présence se limite essentiellement au secteur touristique du mont Kumgang et à la zone industrielle conjointe de Kaesong, à laquelle Séoul a cessé de coopérer le mois dernier, après l'essai nucléaire du 6 janvier de Pyongyang et le tir d'une fusée assimilé à un test de missile à longue portée.

     | Lire La Corée du Nord défie à nouveau le monde

La Corée du Sud accusait sa voisine du Nord de détourner le produit de ce programme commun pour financer ses programmes nucléaire et balistique proscrits. Pyongyang avait en réponse expulsé tous les Sud-Coréens travaillant à Kaesong, un complexe situé en territoire nord-coréen, et gelé les actifs sud-coréens.

Les entreprises sud-coréennes jusqu'alors présentes dans la zone industrielle avaient évalué leurs pertes à 820 milliards de wons (617 millions d'euros).

Tirs de missile

La journée de jeudi a également connu aux premières heures le tir de deux missiles balistiques à courte portée de la part de l'armée nord-coréenne, selon l'état-major sud-coréen. Lancés de Wonsan, au large de la côté orientale de la Corée du Nord, ils ont parcouru environ 500 kilomètres avant de s'abîmer en mer. Le gouvernement japonais a aussitôt adressé une protestation officielle à Pyongyang via son ambassade de Pékin et son Conseil de sécurité national s'est réuni dans la matinée.

L'armée nord coréenne avait déjà tiré six roquettes la semaine dernière de Wonsan, en présence du dirigeant Kim Jong-un, après l'adoption, la veille au Conseil de sécurité de l'Onu, d'un nouveau train de sanctions lié à l'essai nucléaire de janvier. Mercredi, le chef de l'Etat a par ailleurs assuré que les ingénieurs nord coréens étaient parvenus à miniaturiser des charges nucléaires de façon à pouvoir les lancer à l'aide de missiles balistiques.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2016 à 10:08 :
Un pays divisé en deux vitrines morbides qui résument bien l'histoire de notre monde, d'un côté une dictature communiste raide comme la mort et à l'agonie et de l'autre du néolibéralisme morbide engendrant misère et destruction de la planète et de l'humanité.

Et des médias montrant du doigt le stupide dictateur de la Corée du nord nous faisant croire que le seul bon c'est la Corée du sud parce quelle a une économie de marché elle, pitoyables.

La pensée binaire ne fait pas que des ravages sémantiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :