La croissance chinoise au plus bas depuis 25 ans

 |   |  231  mots
(Crédits : © Stringer China / Reuters)
La Chine a connu en 2015 sa croissance la plus basse en 25 ans selon une étude réalisée par l'AFP et qui prévoit une poursuite de la baisse cette année dans la deuxième plus importante économie du monde. Selon Nomura, elle tomberait à 5,8%.

Les chiffres officiels du PIB en 2015 seront annoncés mardi et la prévision médiane de 18 économistes interrogés situe la croissance à 6,9%, en baisse par rapport à l'année précédente où elle était de 7,3%.

Le géant asiatique est un moteur clef de l'économie mondiale et affecte de ce fait le commerce et l'emploi sur toute la planète. Les inquiétudes concernant la santé de l'économie chinoise ont fait chuter les marchés au cours des dernières semaines et mois.

L'étude de l'AFP montre que la croissance en 2015 a été la plus faible depuis 1990 où elle était de 3,8% à la suite des évènements sanglants de la place Tienanmenn qui avaient isolé la Chine sur le plan international.

La croissance va baisser encore davantage cette année, prévoit l'étude avec une croissance située en moyenne à 6,7%.

Une banque, la Nomura, a prévu une forte baisse à 5,8%. "L'économie réelle continuera de baisser en raison du destockage, de la réduction des surcapacités et du désendettement", a déclaré à l'AFP l'économiste de cette banque, M. Zhao Yang. Il a cité en particulier la baisse de l'investissement dans l'immobilier, un secteur-clef.

"Je ne pense pas que la croissance économique va cesser de décroître en 2016. Elle restera baissière pendant les deux ou trois années à venir", a -t-il souligné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2016 à 20:12 :
Tiens c'est marrant mais encore des prédictions de nos experts économiques médiatiques qui se cassent la gueule. C'est quand même bien d'être payer aussi cher et de ne jamais payer le fait de constamment se tromper.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :