La Fed pourrait relever ses taux plus vite que prévu

 |   |  313  mots
Sur le papier, une politique budgétaire plus expansionniste augmenterait les possibilités d'amélioration des perspectives économiques, ont reconnu les membres du FOMC, tout en se disant prudents. (Photo : Janet Yellen, Présidente du Conseil des gouverneurs de la Fed)
Sur le papier, une politique budgétaire "plus expansionniste" augmenterait les possibilités d'amélioration des perspectives économiques, ont reconnu les membres du FOMC, tout en se disant "prudents". (Photo : Janet Yellen, Présidente du Conseil des gouverneurs de la Fed) (Crédits : REUTERS/Joshua Roberts)
Pour contenir l'inflation liée au plan de relance annoncée par Donald Trump, la Fed envisage de relever ses taux, actuellement compris entre 0,5 et 0,75%.

La banque centrale américaine anticipe (déjà) le plan de relance et d'investissement de 500 milliards de dollars annoncé par Donald Trump. Selon les minutes de sa réunion de la mi-décembre, la Fed songe à relever ses taux plus vite que prévu pour éviter une surchauffe de l'économie et contenir l'inflation.

La Fed s'inquiète d'une baisse trop importante du chômage

Réuni les 13 et 14 décembre, son comité de politique monétaire (FOMC) avait déjà relevé d'un quart de point son taux directeur, situé désormais dans une fourchette comprise entre 0,50 et 0,75%, au vu de l'amélioration de l'économie américaine notamment sur le front de l'emploi. La banque centrale a par ailleurs pointé l'"incertitude considérable sur le calendrier, l'ampleur et la nature" de la politique économique du président élu Donald Trump.

D'après le compte-rendu publié mercredi, "beaucoup" de ses membres s'inquiètent toutefois que le taux de chômage, tombé à 4,6% en novembre, ne descende trop bas, au risque d'alimenter une forte hausse des salaires et une poussée incontrôlée de l'inflation.

Le FOMC prudent

Tout en assurant que la hausse des taux devrait rester "progressive", les dirigeants de la Fed ont reconnu que ces risques, s'ils se matérialisaient, "pourraient requérir une trajectoire différente" de celle actuellement envisagée, indiquent les minutes. En décembre, la Fed avait déjà revu à la hausse, de 2 à 3, le nombre de hausse de taux qu'elle envisageait cette année.

Sur le papier, une politique budgétaire "plus expansionniste" augmenterait les possibilités d'amélioration des perspectives économiques, ont reconnu les membres du FOMC, tout en se disant "prudents". "Il est trop tôt pour savoir quels changements dans les politiques (économiques et budgétaires, ndlr) seront mis en oeuvre et comment ils affecteront les perspectives économiques", indiquent les minutes.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2017 à 15:09 :
Hallucinant : Trump n'est même pas entré en fonction, on ne sait même pas exactement ce qu'il va faire (le sait-il lui même d'ailleurs ?) que la FED envisage déjà de relever les taux d'intérêts alors que la situation est tout juste en voie d'amélioration ! L'ancienne classe moyenne US qui vit à l'hôtel et est criblée de dettes va apprécier. On voudrait torpiller la reprise naissante qu'on ne pourrait pas faire mieux (à part remonter les prix du pétrole ... oups) !!
a écrit le 05/01/2017 à 9:28 :
S'il y a vraiment un "feuilleton" ennuyeux au possible c'est bien celui-là, le nombre d'articles pour nous dire que la FED va peut-être faire quelque chose alors qu'elle ne fait rien depuis des mois et des mois...

Alors oui à un moment elle va bouger mais c'est un peu comme un météorologue qui nous dirait tous les jours "il va pleuvoir", à un moment forcément il pleuvra en effet...
Réponse de le 06/01/2017 à 14:14 :
Entièrement d'accord avec vous ; sauf que, comme disait l'autre, "en matière monétaire, quand les prévisionnistes ouvrent le parapluie, il pleut". A méditer pour la suite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :