La Premier League domine-t-elle déjà financièrement le football européen ?

 |   |  573  mots
(Crédits : Phil Noble)
L’édition 2016 du classement Football Money League, réalisé par le cabinet de Deloitte et qui dresse le Top 30 des clubs européens générant les plus importants revenus opérationnels lors de l’exercice 2014-15, illustre une montée en puissance de la Premier League, alors même que le championnat anglais n’a toujours pas enregistré sa hausse de droits TV. Explications…

L'Europe du football devra très certainement se creuser les méninges pour pouvoir résister à l'imposante puissance financière qui sera acquise par la Premier League lors de son entrée dans son prochain cycle de droits TV (2016-19). Alors que les nouveaux contrats télévisuels domestiques et internationaux ne sont pas encore entrés en vigueur, la Premier League domine déjà outrageusement le classement des clubs générant les plus importants revenus opérationnels d'après la nouvelle édition du classement Football Money League réalisé par le cabinet Deloitte.

Alors que la Premier League était déjà parvenue à intégrer 14 de ses représentants lors de la précédente édition, le championnat anglais a réalisé l'exploit d'accroître sa représentation lors de cette édition 2016 ! S'appuyant sur les revenus opérationnels générés lors de la saison 2014-15, la Premier League place 17 de ses clubs dans le Top 30, soit l'intégralité des formations du championnat hors clubs relégués ! Ainsi, les formations de Leicester City, Crystal Palace ou encore West Bromwich Albion intègrent le classement respectivement aux 24ème, 28ème et 29ème rangs. Leicester City, décrit régulièrement comme un petit poucet, possède désormais une puissance financière supérieure à des clubs comme le SSC Napoli, l'OM ou encore l'Ajax Amsterdam...

Représentants Football Money League

Huit clubs de Premier League parviennent à se classer aux 18 premiers rangs du classement. Ces huit formations ont connu une hausse globale de leurs revenus en euros de près de 13% par rapport à l'édition 2015 du classement. Une croissance importante alors que le championnat anglais n'est pas encore entré dans son nouveau cycle de droits TV comme annoncé précédemment. En réalité, les clubs de Premier League ont bénéficié d'un coup de pouce extérieur pour obtenir une telle croissance financière : l'effet des taux de change entre les devises. Entre 2015 et 2016, la livre sterling s'est appréciée de 10% par rapport à l'euro. Cette appréciation de la monnaie anglaise permet aux clubs de Premier League de bénéficier d'un net avantage. D'ailleurs, en livre sterling, la croissance financière du top 8 de Premier League est seulement de 2,67%. Et certains clubs connaissent même une baisse de leurs revenus à l'image de Manchester United (- 8,77%) ou encore Chelsea FC (- 1,51%).

Revenus Premier League

Si l'effet devise aide les formations de Premier League dans cette édition, la surreprésentation des clubs anglais au sein du classement Deloitte constituera une caractéristique durable. En plus de la forte inflation des droits TV qui sera perceptible lors de l'édition 2018, certains clubs anglais vont également profiter de l'entrée en vigueur de contrats de sponsoring maillot ou équipementier très fortement réévalués (Manchester United, Chelsea FC) et de l'appréciation de la dotation Marketpool en Ligue des Champions due à la renégociation des contrats télévisuels des compétitions européennes dès la prochaine édition. Des éléments qui devraient notamment permettre à Manchester United de s'emparer de la tête de la hiérarchie européenne lors du classement 2017, en générant des revenus opérationnels supérieurs à 500 M£...

Premier League

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :