La première mesure de Trump ? Retirer les Etats-Unis du traité transpacifique

 |   |  367  mots
Donald Trump veut remplacer le TPP par des  des traités commerciaux bilatéraux et justes qui ramèneront les emplois et l'industrie sur le sol américain. A noter par ailleurs que le Canada et le Mexique font par exemple déjà partie du traité appelé Nafta, en compagnie des Etats-Unis
Donald Trump veut remplacer le TPP par des " des traités commerciaux bilatéraux et justes qui ramèneront les emplois et l'industrie sur le sol américain". A noter par ailleurs que le Canada et le Mexique font par exemple déjà partie du traité appelé Nafta, en compagnie des Etats-Unis (Crédits : Statista*)
Dans une vidéo diffusée lundi par son équipe de transition, Donald Trump a détaillé les mesures envisagées pour les premiers jours de son mandat. Au programme, beaucoup d'énergies fossiles, moins d'immigration et le retrait des Etats-Unis du traité transpacifique.

Le sujet avait occupé une place centrale dans sa campagne. Lundi, Donald Trump a confirmé qu'il engagerait le retrait des Etats-Unis du traité commercial transpacifique (TPP)... dès le premier jour de son mandat.

Lire aussi : Les 100 premiers jours du président Trump

Ce partenariat commercial, signé par 12 pays en 2015 - à l'exclusion de la Chine - est "un désastre potentiel pour notre pays", a-t-il expliqué, qui entrera à la Maison Blanche le 20 janvier, dans une vidéo diffusée lundi par son équipe de transition et dans laquelle il détaille les mesures qu'il prendra dès sa prise de fonctions.

"A la place, nous négocierons des traités commerciaux bilatéraux et justes qui ramèneront les emplois et l'industrie sur le sol américain."

Réduction de la bureaucratie

Sur l'immigration, également le premier jour de son mandat, le président-élu indique qu'il "ordonnera au ministère du Travail d'enquêter sur les abus des programmes de visas". En matière d'énergie, il affirme qu'il "annulera les restrictions tueuses d'emplois dans la production de l'énergie américaine - y compris le gaz et le pétrole de schiste et le charbon propre - créant ainsi plusieurs millions d'emplois bien payés".

Lire aussi : "Si Trump tente de ralentir la transition énergétique, l'opposition sera forte"

Pour la sécurité nationale, il "demandera au ministère de la Défense et au chef d'Etat-major d'élaborer un plan complet destiné à protéger les infrastructures vitales de l'Amérique des cyber-attaques, et de toutes les autres formes d'attaques". Enfin il imposera aux responsables de l'exécutif une interdiction de faire du lobbying pendant cinq ans après leur départ de l'administration.

En outre, d'une manière générale et afin de réduire la bureaucratie, l'adoption d'une nouvelle réglementation s'accompagnera de la suppression de deux anciennes réglementations. Il s'agit de "réformer" la classe politique, de "reconstruire notre classe moyenne" et de "rendre l'Amérique meilleure pour tout le monde", a-t-il explique.

*Un graphique de notre partenaire Statista

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2016 à 18:07 :
Les Etats-Unis veulent s'isoler du monde, mais ils le feront de maniere graduelle dans beaucoup de traités. Il suffit de considerer leur propos non seulement dans le Tpp, mais aussi l'otan. Le problème est qu'ils ont compris qu'ils depensent plus que les autres partenaires, et ceci les ruineraient un jour.
a écrit le 23/11/2016 à 18:20 :
La realites de cette histoire s'est que les americain souhaitent voir revenir les emplois sur leur sol, tous comme beaucoups d'Europe.... La mondialisation à été un jeu de dupe pour les démocraties, les pays qui on le plus exploités leur polulation , et qui on faussaient les cartes, on le plus gagnier à ce petit jeu... Nous revoyons les tentions economique entre les democraties et les états totalitaires de 1936.... Si la Chine souhaite faire tourner ses usine, ils doivent payer mieux leur population pour qu'ils puisse consommé....
a écrit le 22/11/2016 à 22:16 :
C'est vrai que le nouveau président des USA avait dit qu'il ne souhaitait pas le TPP et préférait un Buy American Act consolidé. Mais de toute façon les échanges commerciaux vont continuer entre l'Asie et l'Amérique car beaucoup de grosses entreprises US ont des filiales au Canada; ce qui va forcément être utilisé pour échanger dans la zone Trans-Pacific.
Réponse de le 23/11/2016 à 18:24 :
Un buy americain act.... Avec un nouveau dollars, histoire d'oublier leur dette astronomique....
a écrit le 22/11/2016 à 20:37 :
Formidable ! Presque nous en mangerions, tout cru... Mais pas moi en tous les cas.
a écrit le 22/11/2016 à 13:42 :
La Chine va tout rafler va tout gagner si les states se retire de l'Asie !
a écrit le 22/11/2016 à 12:14 :
Le top, tout les bobos devraient se réjouir ? Comment ne pas approuver la fin du Tafta !!!! Comment ne pas se réjouir de voir les USA s'occuper d'eux ! Quand je lis "repli sur soi" "nationalisme"... on nage en plein délire et le Brexit, Trump et futur "Lepen ou Fillon" donne pourtant un message clair ! Depuis quand on travail pour faire réussir un esclavagiste chinois ???? Depuis quand on doit financer le salafisme avec le pétrole Saoudiens ... enfin le cirque des politicards décadents se termine !
a écrit le 22/11/2016 à 11:20 :
Il n'est pas totalement pour un repli sur soi puisqu'il veut faire des accords bilatéraux à la place du traité transpacifique. Après dire que ces accords bilatéraux ramèneront des emplois sur le sol américain, c'est totalement démagogique.
"Il annulera les restrictions tueuses d'emplois dans la production de l'énergie américaine" => donc il tuera les emplois générés par les énergies renouvelables et les économies d'énergies. Il va à contre courant du reste du monde.
Réponse de le 22/11/2016 à 12:16 :
Un accord bilatéral dans le cas des USA c'est comme si un Rottweiler négociait avec un chihuahua ou un cocker.

L'accord qui est signé est en général aussi déséquilibré que le rapport de force, et c'est pour cela que Trump veut privilégier ce mode de négociation.

Il faudra voir ce que ça donne avec la chine, l'inde et l'Europe (si elle vu s'en donner les moyens) qui sont de force égale à celle des USA.

Aux petits pays de s'unir pour se donner les moyens de résister aux prétentions des gros, surtout s'ils sont aussi agressifs que Trump. Bref, ce n'est pas le moment de quitter l'Europe, même si l'on a parfois le sentiment qu'elle nous protège mal.
a écrit le 22/11/2016 à 10:29 :
La démondialisation, Montebourg en a rêvé, TRUMP l'a faite !!!

Vive le populisme !!!
a écrit le 22/11/2016 à 9:45 :
Un homme venant du monde des affaires et de la finance va imposer à son pays le repli sur soi, contrairement à ce que les politiques avaient engagé depuis des décennies, qui l'eut cru?
a écrit le 22/11/2016 à 9:28 :
très bon pour l'Europe et nos produits a l'export tout ça !
a écrit le 22/11/2016 à 9:19 :
On va attendre les actes. Sinon plus il y aura d'énergie fossile sur le marché et plus le prix de l'essence devrait baisser à moins que les spéculateurs se mettent dessus mais dans ce cas on va se retrouver avec énormément d'offre et peu de demande du fait de la crise de la consommation mondiale.

Franchement les marges de manœuvres de l'oligarchie financière sont inexistantes rien qu'à moyen terme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :