Le boom de la population âgée pourrait freiner la croissance

 |   |  1088  mots
Selon les calculs de la banque HSBC, la hausse de population des plus de 65 ans, liée notamment à l'amélioration de l'espérance de vie, devrait atteindre un niveau supérieur à 3% par an sur la prochaine décennie.
Selon les calculs de la banque HSBC, la hausse de population des plus de 65 ans, liée notamment à l'amélioration de l'espérance de vie, devrait atteindre un niveau supérieur à 3% par an sur la prochaine décennie. (Crédits : REUTERS/Jon Nazca)
[Graphiques] Selon une étude de la banque HSBC, les dernières projections démographiques de l'ONU au niveau mondial indiquent que l'accroissement et le vieillissement de la population pourraient entraîner une forte baisse du nombre d'actifs et un ralentissement de l'activité économique.

Les dernières projections démographiques de l'ONU publiées le 22 juin dernier n'ont pas manqué de faire réagir les économistes de la banque HSBC. Dans un document publié ce 27 juin, les chercheurs s'inquiètent du vieillissement démographique et soulignent l'immense défi du renouvellement de la population active dans de nombreux pays.

"Les tendances démographiques sont cruciales pour l'économie mondiale. En influençant la croissance, les politiques publiques et à présent les élections, la taille et l'état des populations sont plus importants que jamais [...] Moins de travailleurs devrait signifier une croissance ralentie. Le défi immense pour le monde est la hausse en flèche du nombre de retraités sur la prochaine décennie et après".

> Lire aussi : La population mondiale frôlera les 10 milliards d'habitants en 2050

11,2 milliards d'habitants d'ici 2100

La population mondiale qui s'élève actuellement à 7,6 milliards devrait atteindre 8,6 milliards en 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100 selon le scénario médian qui correspond aux estimations les plus probables réalisées par l'institution internationale

Ces estimations correspondent peu ou prou aux dernières réalisées il y a deux ans par l'ONU. En moyenne, le rythme de croissance démographique devrait s'élever à 0,5% par an pendant 83 ans.

Un vieillissement sans précédent

Selon les calculs de la banque, la hausse de population des plus de 65 ans, liée notamment à l'amélioration de l'espérance de vie, devrait atteindre un niveau supérieur à 3% par an sur la prochaine décennie. Ce qui serait une variation à la hausse sans précédent de cette catégorie de population. A l'inverse, l'augmentation annuelle des 0-14 ans et des 15-29 ans serait inférieure à 0,5% entre 2017 et 2027. Ce qui aboutirait à un ratio de 7,5 actifs pour un retraité à 6 actifs pour 1 retraité en l'espace de 10 ans selon les calculs des experts.

Des situations contrastées

"En Occident, le défi démographique est difficile" selon les chercheurs de la banque. Les estimations de l'ONU indiquent que les populations des pays les plus développés vont commencer à diminuer dès 2046 (voir graphique ci-dessous), avec une population en âge de travailler (16-64 ans) déjà en déclin. D'après les travaux de la banque, le nombre des plus de 65 ans dans les régions développées devrait augmenter d'environ 2% par an pendant la prochaine décennie. A l'inverse, les populations dans les régions les moins développées devraient continuer à croître mais à un rythme moins soutenu.

Par rapport aux dernières projections de 2015, la note des experts souligne que plusieurs pays occidentaux ont vu leur situation démographique s'améliorer grâce notamment aux flux de migrants. C'est par exemple le cas de l'Allemagne qui a enregistré en 2015 la plus forte croissance de sa population depuis la réunification grâce à l'afflux de près de 1 million de migrants.

Cette hausse record s'explique également par une hausse de la natalité notamment chez les femmes étrangères arrivées récemment outre-Rhin. Mais l'afflux de ces migrants et la légère amélioration du taux de fertilité (*) ne devraient pas permettre de combler complètement le retard démographique pris par l'Allemagne pour renouveler sa population selon la note d'HSBC.

 > Lire aussi : L'Allemagne connaît un boom des naissances dû aux étrangers

Une baisse de la population active dans plusieurs économies développées

Pour les spécialistes de la banque, "nous devons faire face à un nombre de défis très difficiles dans le monde développé. Le taux de fertilité est trop bas, les populations vivent de plus en plus longtemps et la population active commence à baisser, créant des vents contraires entre la croissance et l'équilibre des finances publiques". Les marchés développés voient leur population active baisser d'environ 0,3% chaque année.

Sur les 12 économies développées prises en compte dans l'étude, seuls la Suède et le Royaume-Uni devraient connaître une croissance de leur population active entre 2017 et 2025 supérieure à la période 2010-2017. D'autres pays comme l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et le Japon devraient connaître une baisse de leur population active. Pour la France, cette catégorie démographique devrait rester relativement stable jusqu'en 2025.

Le défi des marchés émergents

Dans les économies émergentes, les défis sont d'une autre nature. Bien que la plupart des taux de fertilité dans plusieurs des ces états pourraient décroître à l'horizon 2100, les populations devraient continuer à augmenter mais à un rythme plus ralenti. Avec un taux de fertilité autour de 2,5 enfants par femme, une amélioration de l'espérance de vie et une population jeune, les indicateurs démographiques sont favorables, "si ces pays arrivent à les maîtriser".

Cependant, la bonne santé de tous ces indicateurs peut créer d'énormes défis pour le marché du travail de l'ensemble de ces économies. "Dans les cinq prochaines années au moins, la population active indienne pourrait croître de un million chaque mois et ce géant ne pourrait pas générer assez d'emplois pour répondre à cette hausse," expliquent les auteurs de l'étude.

Au Nigéria, la population totale pourrait doubler d'ici 2050 pour atteindre près de 400 millions d'habitants en 2050 et connaître le même phénomène d'ici 2100 d'après les estimations de l'ONU. Cette forte croissance démographique pourrait entraîner un chômage de masse et des mouvements sociaux à répétition selon HSBC.

Un défi immense pour la Chine

Les défis démographiques pour la Chine "sont encore plus aigus". Malgré la fin de la politique de l'enfant unique dans l'empire du Milieu, les hypothèses de l'ONU concernant la baisse du taux de natalité n'ont pas changé. Par ailleurs, la population active devrait diminuer à un rythme de 2% par an d'ici la prochaine décennie. "Ce qui n'est pas un désastre" pour HSBC, mais le nombre de personnes arrivant à l'âge de la retraite pourrait augmenter de 50% sur la même période. "Ce qui pourrait créer un véritable casse-tête pour une économie qui prend parfois des dispositions inadaptées pour le financement des pensions de retraite".

> Lire aussi : La Chine confrontée au vieillissement de sa population

 (*) Taux de fertilité : le taux de fertilité à un âge donné (ou pour une tranche d'âges) est le nombre d'enfants nés vivants des femmes de cet âge au cours de l'année, rapporté à la population moyenne de l'année des femmes de même âge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2017 à 9:05 :
Tous ces vieux, a bicyclettes, qui me montrent leurs feu arriére dans la grande montée, on devrait les remettre au travail....
a écrit le 02/07/2017 à 22:27 :
/// AVENIR///voici mes solutions pour l avenir du monde ,? instaure l atheisme: faire de la decroisance raisonne: intervenir sur la democraphie galopante dans les pays pauvre: reste humaniste et instaure le partage des bien et de richesses afin que les riches soit moins riches et surtout que les pauvres soit moins pauvres???///NOTRE B I P EST MOIS INPORTANT NOTRE HUMANISME///VERITE///
a écrit le 30/06/2017 à 15:04 :
Bonjour,
Au risque d'aller à contre-courant des post ci-avant, je ne vois pas d'acharnement "anti-vieux" dans l'article.
Il y a un constat simple, et qui nous impacte tous (dans les économies développées et émergentes): la baisse de la population active par rapport aux inactifs, et surtout les seniors car ce sont eux qui augmentent le plus.
A partir de là, il y a forcément un déséquilibre budgétaire qu'il faut compenser.
Ici, il n'est question que de l'approche démographique, mais il est certain que nous devons revoir notre approche économique et sociétale.
Il n'est bien sûr pas question d'euthanasier les anciens, mais peut-être devrions nous revoir les aspects de la solidarité inter-générationnelle.
A réfléchir:
- il n'y a guère que dans les pays asiatique que les familles gardent leurs grands parents chez eux ...
- est-il nécessaire de traiter par chimiothérapie un cancéreux de 90 ans (le remède est pire que le mal !)
- la retraite par répartition a t-elle un avenir, seule, face à des cotisations qui vont dépasser la durée de cotisations ....
............................................ etc.
Pas simple, mais cacher la poussière sous le tapis ne la fait pas disparaître.
a écrit le 30/06/2017 à 9:26 :
C'est vrai que depuis que la France n'est plus, on a changé de paradigme pour "converger" dans cette "Union" qui n'est qu'une simple zone administrative et tout les équilibres ont disparue nous menant a un perpétuel chaos!
a écrit le 30/06/2017 à 8:35 :
les personnes âgées gênent maintenant, c'est honteux de dire cela, quel manque de respect, cela sous entend de les exterminer .....
Réponse de le 30/06/2017 à 15:15 :
Les exterminer? Non ça c' est le mode de raisonnement de votre génération.
Masquer les faits, culpabiliser et carroter.
a écrit le 30/06/2017 à 6:39 :
11 milliards de terriens ,le rêve pour le réchauffement climatique et l'épuisement des ressources naturelles .on appelle ça une fuite en avant,c'est résoudre une crise par le surendettement
a écrit le 30/06/2017 à 3:32 :
"Soleil vert" . Vous en souvenez-vous ?
Des instituts controles par l'etat specialises pour eliminer les anciens fatigues d'une existence sans but ni esperance.
Bientot en face de chez vous.
Service agreable, cout nul.
Un peu de patience on y arrive.
a écrit le 30/06/2017 à 1:21 :
"Le boom de la population âgée pourrait freiner la croissance"

74% des retraités ont contre toute raison et contre le bien des générations futures vaillament voté pour Macron... pour finalement s´entendre dire cela ? À qui veulent-ils s´en prendre maintenant ? Le désir de protéger leurs intérêts personnels, leur égoisme, leur aveuglement, leur refus de se remettre en question, leur préjugés et peurs irraisonnés vis-à-vis de Marine Le Pen qui était toute à leur écoute portent leur fruit aujourd´hui... Quel drame !
a écrit le 29/06/2017 à 19:05 :
L'être humain est présenté comme étant au service de l'économie, alors que l'économie devrait être au service de l'humanité, et entre autre des seniors. Cela nous révèle la grande hypocrisie des humanistes autoproclamés...
a écrit le 29/06/2017 à 19:02 :
Dans l'age de Crystal, on est désintégré à 30 ans dans le carousel. Peut-être une idée à explorer.
a écrit le 29/06/2017 à 18:59 :
C'est faux encore une façon de manipuler le petit peuple. Je consomme donc je participe largement a la croissance, vous pouvez pas vous en apercevoir car je vis en Espagne, je vous explique en France ils ils me laissaient juste assez pour survivre alors je suis parti sans aucun regret c'est le pied ici (pour le moment).
a écrit le 29/06/2017 à 18:37 :
"Mais l'afflux de ces migrants et la légère amélioration du taux de fertilité (*) ne devraient pas permettre de combler complètement le retard démographique pris par l'Allemagne ". Au contraire, l'Allemagne et le Japon sont en avance de phase démographiquement si l'on souhaite que les générations futures puissent avoir un semblant d'avenir.
a écrit le 29/06/2017 à 18:21 :
Ca relève de l'eugénisme et çà fait peur. Faut-il en déduire qu'en supprimant les séniors ( + 65 ans) la croissance économique repartirait ? On commencerait donc par les plus mal en point qui coûtent fort cher à la collectivité puis les autres encore valides. Et histoire de s'inspirer de pratiques remontant à l'Antiquité, on pourrait aussi jeter les enfants malades dés leur naissance. Que voilà un beau programme !
Réponse de le 29/06/2017 à 19:02 :
D’où l'idée de rendre obligatoire la vaccination alors qu'il n'y a aucune épidémie, et que la population se porte bien. A mon avis, nous évitons les épidémies car notre système immunitaire fonctionne mieux grâce à nos bonnes conditions de vie.
Réponse de le 29/06/2017 à 19:24 :
bonsoir

cela fait peur . .cela me rappelle l age de Crystal ou 30ans est l'age maximum .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :