Le Pentagone va augmenter de 50% son budget dédié à la lutte contre Daech

 |   |  331  mots
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a notamment annoncé que la lutte contre l'EI poussait l'armée à repousser jusqu'en 2022 le retrait de l'avion d'attaque au sol A-10, considéré comme un atout clef contre les jihadistes.
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a notamment annoncé que la lutte contre l'EI poussait l'armée à repousser jusqu'en 2022 le retrait de l'avion d'attaque au sol A-10, considéré comme un atout clef contre les jihadistes. (Crédits : Yuri GripasReuters)
Les Etats-Unis font ainsi passer cette enveloppe à 7,5 milliards de dollars afin de tenir leurs promesses d'intensifier les frappes contre l'organisation terroriste et pallier l'attrition des stocks d'armes "intelligentes", abondamment utilisées par l'armée américaine contre les jihadistes ces derniers mois.

En matière de lutte contre le groupe Etat islamique (également nommé Daech), les Etats-Unis veulent se donner les moyens de leurs promesses. Le Pentagone prévoit ainsi d'augmenter de 50%, à 7,5 milliards de dollars, le budget spécifique destiné à financer la lutte contre le groupe terroriste en 2017, a annoncé mardi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, dans un discours devant un forum économique à Washington. Selon le ministre américain, le budget total de la Défense 2017 des Etats-Unis -qui sera présenté en détails mardi prochain- prévoit quelque 582,7 milliards de dollars de dépenses.

Renouveler les stocks d'armes "intelligentes"

Cette intensification de la lutte contre Daech sera au cœur d'une réunion de 26 ministres de la Défense de la coalition la semaine prochaine à Bruxelles. Le Pentagone prévoit notamment d'acheter pour 1,8 milliard de dollars de bombes guidées au laser ou par GPS et autres munitions "intelligentes".

"Nous en avons tellement utilisé" contre les jihadistes "que nos stocks commencent à s'épuiser", a expliqué le secrétaire à la Défense.

La guerre contre l'EI conduit aussi le Pentagone à repousser jusqu'en 2022 le retrait de l'avion d'attaque au sol A-10, considéré comme un atout clef contre les jihadistes, et à prévoir "pour la deuxième année consécutive" 71, 4 milliards de dollars pour la recherche et le développement. A titre d'exemple, la mise au point (en cours) de micro-drones pouvant être largués en grappe d'un avion de chasse ou de bateaux... sans équipage.

Dissuader "l'agression russe" en Europe de l'Est

Le budget prévoit également de quadrupler à 3,4 milliards de dollars l'enveloppe consacrée au renforcement des forces américaines en Europe pour dissuader ce que Ashton Carter a qualifié d'"agression" russe en Europe. Cet effort permettra d'augmenter le nombre de soldats venant s'entraîner sur le vieux continent, de pré-positionner plus d'armements et d'investir plus dans les bases américaines sur place, a indiqué le secrétaire à la Défense.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2016 à 9:47 :
Maintenant que les russes ont mis leur nez, cela revient plus cher, évidement..., de travailler dans tout les camps a la fois!
a écrit le 03/02/2016 à 0:11 :
Certes. Heureusement que le Président des us est nobel de la paix... L'hypocrisie nous assure la prochaine bonne crise économique style 2008, seule chose importante. Dire que ce groupement a besoin de répandre la guerre partout dans le monde. Pourquoi. Pourquoi..?? Diviser pour mieux régner est aussi nul que les religions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :