Le pétrole rebondit en Asie

 |   |  369  mots
(Crédits : Reuters)
Les cours du pétrole rebondissaient nettement mercredi en Asie à la faveur d'estimations sur une baisse surprise des stocks de brut américain et de clarifications sur la production saoudienne.

Vers 04h15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en avril, prenait 84 cent, à 48,56 dollars, dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour le mois de mai, gagnait 77 cents, à 51,69 dollars.

Les cours ont repris des couleurs avec la publication des estimations de la fédération privée American Petroleum Institute (API). Celle-ci a fait état d'un déclin des stocks hebdomadaires de 531.000 barils, contre une augmentation attendue de 3,5 millions. L'état des stocks américains est un indicateur de la demande chez le plus gros consommateur mondial de brut.

Les accords de janvier battus en brèche

Le marché qui avait beaucoup baissé ces derniers jours s'est retrouvé encore plus plombé mardi par un rapport montrant que l'Arabie saoudite, poids lourd de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avait fait remonter sa production au-dessus des 10 millions de barils par jour en février.

Cela a été perçu comme de mauvais augure pour le respect des accords de réduction de l'offre au sein du cartel et avec des pays tiers, entrés en vigueur le 1er janvier.

"La baisse surprise des stocks est venue à point nommé, alors que le Brent et le WTI étaient menacés de plonger à nouveau, avec l'augmentation de la production saoudienne, et des chiffres de l'Opep montrant que l'Iran est apparemment en train d'ignorer complètement son quota de réduction", a déclaré Jeffrey Halley, analyste chez OANDA.

Chris Weston, analyste chez IG Markets, a lui déclaré qu'il y avait eu de la confusion sur les chiffres de la production saoudienne. Mais la situation a été clarifiée par des explications sur le fait que le surplus de production était destiné au marché intérieur et non international.

Malgré ce rebond, les analystes jugent généralement que les cours devraient rester volatils. Les marchés attendent désormais la publication des chiffres officiels sur l'état des stocks du Département américain de l'Énergie.

Mardi, le WTI a reculé de 68 cents à 47,72 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent a perdu 43 cents à 50,92 dollars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2017 à 10:32 :
Vite vite, il faut sauver le lobby pétrolier !

Les gars allez nous chercher des aveugles et des borgnes pour compter les stocks svp et vite !
a écrit le 15/03/2017 à 10:31 :
Vite vite, il faut sauver le lobby pétrolier !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :