Coup dur pour Obama (et l'écologie) : la Cour suprême retoque son Plan Climat

 |   |  614  mots
Son plan de réduction des émissions de CO2 dans le secteur de l'électricité censuré par la plus haute juridiction américaine, Obama s'est dit confiant de l'emporter sur les mesures de régulations proposées par son administration.
Son plan de réduction des émissions de CO2 dans le secteur de l'électricité censuré par la plus haute juridiction américaine, Obama s'est dit confiant de l'emporter sur les mesures de régulations proposées par son administration. (Crédits : © Jonathan Ernst / Reuters)
La plus haute instance judiciaire américaine a infligé un sévère camouflet au président en gelant son plan de lutte contre le réchauffement climatique, baptisé "Clean Power", et qui vise à réduire de 30% à l'horizon 2030 les émissions de CO2 produites par le secteur de la production d'électricité.

Article mis en ligne le 10/02 à 10h46, mis à jour à 13h22.

La Cour suprême des Etats-Unis a suspendu ce mardi un ambitieux programme du président Barack Obama visant à fortement limiter les émissions polluantes des centrales thermiques. En octobre dernier, la plus haute instance judiciaire américaine avait été saisie par 27 Etats, pour la plupart à majorité républicaine, qui contestaient le plan d'Obama pour une énergie propre, pilier de sa politique de lutte contre le changement climatique.

Les républicains dénoncent un "abus de pouvoir"

La décision de la Cour suprême, à la majorité de cinq juges sur neuf, est un retentissant camouflet pour le président américain qui a fait de la lutte contre les gaz à effet de serre une priorité de sa politique. Les quatre juges progressistes de la Haute cour ont exprimé leur désaccord avec cette décision, rendue avec une rapidité surprenante.

Le chef de la majorité républicaine de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, s'est félicité du coup d'arrêt porté à des mesures selon lui fondées sur un "abus de pouvoir illégitime".

"Les règlements de l'administration (Obama) détruiraient des emplois, augmenteraient les coûts et entameraient la fiabilité de notre approvisionnement en énergie", a-t-il assuré.

Les mesures de régulation suspendues

Concrètement, cette décision signifie que les nouvelles régulations n'entreront pas en vigueur tant que se poursuivra le litige au sujet de leur légalité. La Maison blanche a déclaré être en désaccord avec la décision de la Cour, tout en se disant confiante de voir les nouvelles régulations résister à la contestation juridique dont elle fait l'objet.

"Nous restons confiants de l'emporter sur les mérites (des régulations)", ajoute la Maison blanche, précisant que l'Agence de protection de l'environnement (EPA) allait continuer de travailler avec les Etats prêts à coopérer et qu'elle continuera de prendre des "mesures substantielles" pour réduire les émissions de CO2.

Un élément clé du prochain bilan d'Obama...

La version définitive du plan "Clean Power", présenté début août par Barack Obama, vise à réduire de 32%, à l'horizon 2030, les émissions de C02 provenant du secteur de la production d'électricité, par rapport à leur niveau de 2005. Le projet initial, publié l'an dernier, demandait une réduction de 30%.

Le plan est la pièce maîtresse des Etats-Unis pour atteindre leur objectif de réduction des émissions de carbone défini en décembre lors de la COP 21, la conférence sur le climat des Nations Unies, qui s'est tenue à Paris. Pour le président américain, la mise en oeuvre de mesures fortes de lutte contre le réchauffement climatique serait un élément clef de son bilan alors que son second mandat touche à sa fin.

... Et de son successeur

La décision de la Cour suprême implique que le prochain président -Barack Obama quittera la Maison blanche en janvier 2017- aura son mot à dire sur la suite à donner au plan "Clean Power". Les Etats à l'origine de la saisine de la Cour suprême étaient emmenés par la Virginie occidentale, grand producteur de charbon, et le Texas, grand producteur de pétrole, en compagnie de plusieurs importants groupements d'intérêt.

Sur Twitter, le candidat "démocrate socialiste" aux primaires américaines a jugé cette décision "profondément décevante", ajoutant "il n'y a pas de temps à perdre dans la lutte contre le changement climatique":

(Avec AFP, Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2016 à 14:32 :
le pôv' Obama ressemble étrangement à notre flenbi beaucoup de paroles mais pas beaucoup d'actes , en fait beaucoup de vent mais l'éolienne est grippée !!!
a écrit le 11/02/2016 à 8:20 :
Coup dur aussi pour la COP21 mais je crois qu'il fallait s'y attendre. Voyons ce que vont faire les chinois de leur côté. Quand a l'usine à gaz dont elle a accouchée, je pense que seule la France se lancera là dedans tête baissée, comme d'habitude si j'ose dire.
a écrit le 10/02/2016 à 20:11 :
Ou est passé le succès de la COP 21? Le succès du demi Dieux vivant Fabius tant vanté aujourd'hui. L'élite de la médiocrité connais mal les États-Unis et son fonctionnement et les bizarreries locales. Rendez-vous à la COP 22 puis 23 pour voir si le démi échec de la COP 21 se transforme en échec total.
a écrit le 10/02/2016 à 18:05 :
il fallait s'en douter. La COP 21 ne peut être réellement un succès que si les engagements pris notamment par les états les plus pollueurs sont tenus. Les USA pollueurs patentés sont les premiers à remettre en cause ces engagements, car les lobbys de l'énergie s'y opposent et les républicains, qui sont leurs zélés serviteurs ont fait le nécessaire au sein de la cour suprême. Peut importe les conséquences, l'essentiel est que le business fonctionne et que le fric rentre. Le seul problème est que la pollution est sans frontière et que les effets touchent tout le monde de façon indifférenciée, qu'on soit riche ou pauvre. Ces gens là auront bonne mine quand ils subiront les excès que la nature nous réserve, et leur pognon ne pourra pas les en préserver.
a écrit le 10/02/2016 à 12:21 :
Il devrait y avoir une instance supérieure , une sorte de tribunal international qui aurait le dernier mot. Ce tribunal pourrait infliger des pénalités significatives aux États
ne respectant pas les décisions prises lors de la COP 21 .On pourrait prendre pour modèle le tribunal de la Haye pour les criminels de guerre par ex. Il est aberrant que des lobbies puissent faire la loi et polluer impunément la planète.
Réponse de le 10/02/2016 à 14:01 :
et qui va faire respecter les decisions de votre tribunal supra national ?
Rien que dans l UE il ne se passe rien quand la france s assie sur les decision de l UE par ex pour faire plaisir aux pollueurs de la FNSEA (algues vertes dues aux rejets d azote)
Réponse de le 10/02/2016 à 14:30 :
Des lobbys !Les republicains americains representent plus de la moitié de l'électorat US .De plus ,au debut de son premier mandat ,Obama avait la majorité au Congrés et au Senat et il n'a rien fait pour le climat .Il aurait trés bien pu signer le protocole de Kyoto et ne l'a pas fait .Busch a dit publiquement que le mode de vie des americains n'étaient pas negociable et il a 90 % de la population américaine derriere lui sur cette question y compris la trés grande majorité de l'électorat démocrate dont Obama est issue.Obama fait son cinéma .Il prépare son aprés quand il ne serra plus président ,il pourra donner des conferences aux quatres coins du monde aux gugus naifs qui paierront cher pour le voir dire des banalités ......
Réponse de le 11/02/2016 à 8:54 :
Cette instance supérieure, c'est l'économie. Admettons un pays qui mettrait une taxe sur l'énergie et qui utiliserait cette taxe pour réduire le cout du travail, à niveau constant, comme le propose la note n°6 du conseil d'analyse économique. Ce pays verrait son chomage diminuer et sa croissance revenir. Essayez d'imaginer cette situation! Merci.
a écrit le 10/02/2016 à 12:17 :
Ils auront vraiment détruit la planète sur tous les plans.
a écrit le 10/02/2016 à 11:42 :
OBAMA EST EN AVANCE SUR SONT TEMPT SUR LA QUESTION CLIMATIQUE//LE PROBLEME S EST QU ILS CONTRE LUI LES LOBISTES ET LES CONSERVATEURS TRES ARRIERE. QUI NON PAS ENORE CONPRIE QUE CETTE GUERRE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE EST INPORTANTE /VUE QUE LES DEGATS DANS LE MONDE AUGMENTENT SANS SESSE ? AUJOURDHUI CELA DOIT DEPASSER LES 12% DU PIB MONDIAL???
a écrit le 10/02/2016 à 11:35 :
P.S.: Sait on pourquoi la cours suprême a refusé ? Quels sont ces motifs svp ?
a écrit le 10/02/2016 à 11:34 :
"Les Etats à l'origine de la saisine de la Cour suprême étaient emmenés par la Virginie occidentale, grand producteur de charbon, et le Texas, grand producteur de pétrole, en compagnie de plusieurs importants groupements d'intérêt."

Les vieux et gros représentants de cette économie conservatrice gangrénée ont encore gagné, la planète devrait continuer donc tranquillement à suffoquer.

La gouvernance Obama aura été remarquable avec tout ces opposants décideurs privés et publics (congrès) contre lui.

Bravo Obama (même s'il devait bien s'en douter intelligent comme il est), seul Sanders mériterait de vous succéder mais avec toutes ces barrières au progressisme économique que comporte ce pays on se demande comment il va bien pouvoir faire...
Réponse de le 10/02/2016 à 14:35 :
Allez dire aux americains qu'ils devront restreindre leur niveau de vie ,ils vont vous dire le reste y compris chez les electeurs démocrates .....
Réponse de le 10/02/2016 à 18:14 :
entièrement d'accord avec vous. S'il advenait par le plus grand des hasards que Bernie Sanders soit élu, rêvons un peu, il n'aurait aucune chance de mener son programme, tant les lobbys gangrènent les institutions politiques dans ce pays.Le matérialisme et le fric sont les seuls moteurs de cette société.
Réponse de le 10/02/2016 à 19:25 :
Sez, je n'ai rien à dire des américains qui sont quand même surprenant pour ces élections présidentielles car Sanders est loin d'être un cheval de course, c'est le public qui le porte car demandant que le système change en profondeur.

La succès de Sanders est déjà une réelle victoire en soi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :