Le Royaume-Uni et la Suisse rejoignent à leur tour l'AIIB

 |   |  235  mots
L'AIIB, mise en place par la Chine, est considérée comme un concurrent pour la Banque mondiale et à la Banque asiatique de développement.
L'AIIB, mise en place par la Chine, est considérée comme un concurrent pour la Banque mondiale et à la Banque asiatique de développement. (Crédits : Reuters)
Selon le ministère chinois des Finances, l'Autriche a également demandé à participer, ce qui porte à 30 le nombre des pays fondateurs.

Le ministère chinois des Finances a annoncé samedi que le Royaume-Uni et la Suisse avaient été officiellement acceptés comme membres fondateurs de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB).

Concurrente de la Banque mondiale et de la BAD

Les Etats-Unis ne voient pas d'un bon oeil l'AIIB, mise en place par la Chine. Elle est en effet considérée comme un concurrent pour la Banque mondiale, basée à Washington, née des accords de Bretton Woods  ainsi que pour la Banque asiatique de développement (BAD), dominée par les Etats-Unis et le Japon. Les Américains craignent notamment que les standards de gouvernance soient insuffisants en matière sociale ou écologique.

30 pays fondateurs

Le Brésil, le grand partenaire commercial de la Chine, a annoncé vendredi qu'il acceptait d'en faire partie. Selon le ministère chinois des Finances, l'Autriche a également demandé à participer, ce qui porte à 30 le nombre des pays fondateurs.

"Nous devons avancer vers la création d'une plate-forme régionale en matière de coopération financière", a déclaré samedi le président chinois Xi Jinping lors d'un forum à Boao dans l'île de Hainan dans le sud de la Chine.

La date limite pour présenter sa candidature est fixée au 31 mars et la banque devrait être mise en place d'ici la fin de l'année avec un capital initial de 50 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2015 à 22:06 :
A ce rythme d'adhésions il va bientôt ne plus manquer que les..... États-Unis
a écrit le 28/03/2015 à 21:07 :
C'est étonnant, le train de retard de l'article - Au jour d'aujourd'hui, on dénombre 42 pays fondateurs en attendant l'annonce d'adhésion de l'Australie, prévue pour demain.
Réponse de le 28/03/2015 à 22:50 :
La locution au jour d’aujourd’hui est une tautologie, comme l’était initialement la locution au jour d’hui, où hui signifiait déjà « le jour présent ». Étymologiquement parlant, c’est une locution doublement redondante.
a écrit le 28/03/2015 à 14:29 :
Les vassaux des USA en Europe ...vont pouvoir mesurer maintenant , le niveau de leurs erreurs politiques ...vis à vis de la Russie.....
a écrit le 28/03/2015 à 12:42 :
UN TOURNANT HISTORIQUE !!!!
FORCÉMENT INQUIÉTANT POUR LES USA....
a écrit le 28/03/2015 à 11:31 :
le plus important des 3 étant l'argent.
On arrivera bien à fermer les yeux sur plusieurs sujets génants.
Et puis, les européens savent très bien faire des courbettes : 70 ans d'expériences avec les americains, 50 ans avec les russes.
On s'est perfectionné pendant tout ce temps à se baisser au bon moment avec le bon angle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :