Leicester City dévoile un excellent bilan financier

 |   |  851  mots
Déjouant tous les pronostics du début de saison, Leicester est en tête de la Premier League
Déjouant tous les pronostics du début de saison, Leicester est en tête de la Premier League (Crédits : Craig Brough)
En plus de déjouer tous les pronostics des bookmakers en luttant de façon inattendue pour le titre en cette saison 2015-16, le club de Leicester City a également retrouvé dernièrement le chemin de la stabilité financière en révélant d’importants profits concernant l’exercice 2014-15.

Alors que Stefan Szymanski et Simon Kuper, deux économistes anglais reconnus, expliquent dans leur ouvrage Les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus, que 92% des résultats en Premier League s'expliquent par les dépenses salariales, Leicester City est en train de faire exploser cette théorie. A neuf journées du terme de la saison, les Foxes sont accrochés à leur première place de Premier League, comptant 5 points d'avance sur leur plus proche poursuivant Tottenham et leur masse salariale est quatre fois inférieure à celle de Manchester United. Ils n'ont jamais été aussi proche de remporter un deuxième sacre national après le titre glané en ... 1929 ! Dans l'histoire moderne de la Premier League, un seul club non-issu du traditionnel « Big 4 » défini en début de saison est parvenu à glaner le titre en fin de saison. Pour retrouver la trace d'un tel exploit, il faut donc remonter à la saison 1994-95 et au sacre des Blackburn Rovers.

Si tous les signaux sont au vert dans le domaine sportif, Leicester City vit également une période de mutation financière lui permettant désormais de dégager d'importants profits. Ainsi, avec l'accession en Premier League, les Foxes ont présenté un excellent bilan financier lors de la saison 2014-15. Le club de l'Angleterre a ainsi dévoilé un résultat net positif de l'ordre de 31,153 M£. Un bilan qui tranche avec les 100 M£ de pertes financières accusées par le club lors de la période 2011-14, correspondant à ses années de Championship.

Leicester City Résultat net

Evidemment, pour atteindre un tel niveau de profits, le club s'appuie sur la génération d'un record de chiffre d'affaires opérationnel. Leicester City a ainsi généré des recettes à hauteur de 104,437 M£ lors de ce dernier exercice. Cela constitue une hausse de 235% par rapport à la saison dernière ! Les importantes recettes télévisuelles de la Premier League expliquent l'essentiel de cette hausse de revenus.

Cependant, tous les centres de profits du club ont connu une hausse significative grâce à la montée en Premier League. Les revenus de billetterie ont pour la première fois dépassé la barre des 10 M£ grâce à un engouement populaire déjà présent lors du dernier exercice. Leicester City affichait alors un taux de remplissage de 98% de son stade. Les recettes commerciales ont également augmenté de 1,5 M£ entre les deux dernières saisons, grâce notamment à une hausse des revenus de merchandising de l'ordre de 800 000 £.

Leicester City

Si les charges du club ont également connu une importante augmentation, Leicester City n'a néanmoins pas réalisé de folies pour son accession à l'élite du football anglais. La masse salariale a atteint la barre des 57,5 M£, correspondant à 55% des revenus opérationnels du club. Du côté de la balance des transferts, Leicester City conserve l'une des dotations aux amortissements les plus faibles de Premier League avec un poste de dépenses représentant seulement 7,337 M£.

L'excellent résultat financier enregistré par le club a permis à Leicester City de renflouer ses réserves financières et de considérablement réduire sa dette nette. Cette dernière est passée de 10,239 M£ au 30 juin 2014 à 5,941 M£ au 30 juin 2015. Le club affiche désormais des capitaux propres positifs à hauteur de 47,443 M£.

Football Leicester

Tous ces éléments positifs - associés à l'augmentation des droits TV de Premier League qui entrera en vigueur à partir de la saison prochaine - expliquent la politique d'investissements menés par Leicester lors du dernier mercato estival. Le club s'est notamment lâché en recrutant Shinji Okazaki (11 M€), N'Golo Kanté (8 M€) ou encore Gökhan İnler (7 M€). Cependant, cet effort financier a porté ses fruits : le club a considérablement augmenté sa compétitivité sportive entre les deux exercices. La seule augmentation des recettes télévisuelles perçues grâce à sa progression au classement permettra à Leicester de couvrir sa hausse de charges comptables au niveau salarial et des dotations aux amortissements !

La participation à la C1 constitue un autre élément déterminant pour les Foxes. Alors que le club va sans doute dépasser la barre des 60 M£ de masse salariale lors de l'exercice 2015-16, Leicester sera alors autorisé à accroître ce poste de dépenses de seulement 4 M£ par exercice d'après le règlement du FFP (financial fair-play) sévissant en Premier League. Pour pouvoir s'affranchir de cette règle, le club devra trouver une autre voie de progression de revenus que les droits TV de Premier League. Ainsi, grâce à une participation en C1, le club devrait bénéficier d'une hausse automatique de 30 M£ de ses recettes opérationnelles. Un bonus qui accordera une autonomie plus importante au club dans la gestion de son recrutement et surtout de sa masse salariale, condition importante pour obtenir de bons résultats sur la durée...

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :