Pékin, nouvelle capitale des milliardaires, détrône New York

 |   |  569  mots
Le fondateur d'Hurun ajoute que son classement sous-estime probablement le niveau de richesse en Chine, étant donné que nombre de ses milliardaires dissimulent une partie de leur capital aux autorités.
Le fondateur d'Hurun ajoute que son classement sous-estime "probablement" le niveau de richesse en Chine, étant donné que nombre de ses milliardaires dissimulent une partie de leur capital aux autorités. (Crédits : REUTERS/Sheng Li)
Après des années de domination, la Grosse Pomme ne figure plus qu'en deuxième place du classement des villes qui accueillent le plus de milliardaires, selon le mensuel shanghaïen Hurun. Ils pourraient même être beaucoup plus nombreux : de l'aveu même de son fondateur, ce palmarès ne recense que 50% des milliardaires chinois.

Les jeunes Français désireux de devenir milliardaires, chers à Emmanuel Macron, vont devoir mettre leur GPS à jour. Pour faire fortune il ne faut plus regarder vers New York, mais vers Pékin. A cinq comptes en banque près -100 contre 95-, la capitale chinoise vient en effet de détrôner la Grosse Pomme au classement des villes abritant le plus de milliardaires, selon le dernier classement du mensuel shanghaïen Hurun. Celui-ci publie chaque année le palmarès international des personnes les plus riches au monde et détaille leurs habitudes de dépense.

L'un des plus gros promoteurs immobiliers du pays, le patron de Dalian Wanda, Wang Jianlin, arrive en première place des grandes fortunes résidant à Pékin, avec un magot estimé à 26 milliards de dollars. En tête de la liste rivale de New York figurent des célébrités comme l'industriel David Koch ou l'ex-maire de la ville Michael Bloomberg.

     | Lire La première fortune chinoise perd 3,6 milliards de dollars en un jour !

Une vague de nouvelles IPO fin 2013

L'étude de Hurun souligne la montée en puissance de l'élite chinoise malgré un contexte de vacillement des marchés financiers et de ralentissement économique.Rupert Hoogerwerf, le fondateur d'Hurun, attribue l'explosion de la création de richesses chinoise au tournant mené, fin 2013, par l'autorité de régulation des marchés financiers, autorisant une vague de nouvelles introductions en Bourse après des années de limitations. Le patron du magazine précise que ses calculs se basent sur les prix d'achat d'actions à compter du 15 janvier, ce qui signifie qu'ils ont pris en compte 40% de la chute du marché chinois au cours du dernier semestre.

    l Lire aussi  Les milliardaires asiatiques s'enrichissent plus vite que les autres

La partie émergée de l'iceberg?

Le fondateur d'Hurun ajoute que son classement sous-estime "probablement" le niveau de richesse en Chine, étant donné que nombre de ses milliardaires dissimulent une partie de leur capital aux autorités. Ainsi, l'étude n'identifierait selon lui qu'environ 50% des milliardaires du pays !

"Voyez-le comme un iceberg, la partie émergée est beaucoup plus petite que l'ensemble. Nous faisons de notre mieux pour découvrir (les sommes cachées, ndlr),  mais ils vont jusqu'à de telles extrémités pour les dissimuler...", a-t-il concédé.

La "prochaine Silicon Valley" est en Chine

Si Pékin a pu ravir son titre d'eldorado des milliardaires à New York, c'est grâce à l'arrivée de 32 nouveaux arrivants 'an dernier, tandis que sa rivale en gagnait seulement quatre. Moscou se positionne en troisième place, avec 66 milliardaires, tandis que Hong Kong et Shanghai arrive respectivement quatrième et cinquième avec 64 et 50 gros bonnets chacune. D'après le classement, cinq des dix premières villes sont chinoises:

"Nous avons montré aujourd'hui qu'en ce qui concerne la création de super richesses, les Chinois sont désormais leaders. [...] On va bientôt voir la Chine de la même manière qu'on voyait Stanford ou la Silicon Valley dans les années 1990", prophétise le patron d'Hurun.

Reste à savoir ce qu'en dira le magazine américain Forbes dans son classement 2016. Le dernier, publié en mars 2015, donnait aussi New York en pôle position, mais avec "seulement" 78 milliardaires (contre 91 chez Hurun) soit dix de plus que Moscou, deuxième. Pékin arrivait alors en cinquième place (45 milliardaires), loin derrière Hong Kong (64 milliardaires).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2016 à 19:41 :
/// MORALE///IL VAUT MIEUX UN PAYS QUI FABRIQUE DES MILLIARDAIRES QUE DES PAUVRES???
a écrit le 25/02/2016 à 17:29 :
Je doute fort que la moitié des milliardaires échappent à l’œil des autorités chinoises.

Un millionnaire ça peut encore se planquer au fond de sa province en entassant des tas de billets dans un appartement minable.
Un milliardaire est obligé de passer par les banques et les marchés boursiers . La chine a beaucoup dérégulé, mais pas au point de perdre tout contrôle sur les mouvements de capitaux.

Pour ceux qui craindraient pour ces pauvres milliardaires, je rappellerai seulement que le président chinois est un multimillionnaire et que le parlement de l'assemblée populaire de Chine ne comporte pas moins de 83 milliardaires, dont la plus grosse fortune du pays.

Si dictature il y a, ce n'est plus celle du prolétariat sur les rentiers mais l'inverse.
Réponse de le 26/02/2016 à 19:36 :
EN FRANCE AUSSI ON A EN POLITIQUE QUELQUE GROSSE FORTUNE EST ON EN PARLE MOINS??
a écrit le 25/02/2016 à 12:09 :
Certes, mais la Chine, bien qu'ouvert au capitalisme, reste une dictature communiste et si ça devait tourner vinaigre, il ne ferait pas bon d'y être milliardaire. Comme pour la Russie, il arrive toujours un moment où la société civile se frotte au pouvoir, oligarques travailleurs, paysans...La Russie n'est plus communiste, c'est une dictature mafieuse, la Chine est aussi mafieuse, ET communiste (enfin... Staliniste..), elle cumule les deux tares. Les risques en Chine sont plus importants qu'en Russie. Pour à la fin un résultat identique en terme de répression comme savent le faire si bien les dictatures.
Réponse de le 25/02/2016 à 12:43 :
Bonjour. Bon, déjà, le terme "milliardaire communiste", perso, ça me fait rire... Mais là, en plus, vous piquez ma curiosité : C'est quoi, pour vous, le "communisme" ..?? (ou stalitruc..)
Réponse de le 25/02/2016 à 14:00 :
Au fait... en parlant de "dictatures"... Que croyez-vous qu'il soit arrivé aux Indignés en Espagne..?? Pensez-vous que ce soit un sort différent des "indignés" aux us..?? Avez-vous déjà essayé d'organiser une simple "manifestation", ici, en France..?? Je sais, trop de questions gênantes...
a écrit le 25/02/2016 à 10:42 :
Pauvres milliardaires ! Ils ne savent pas ce qui les attend. Pourtant Dominique Santi les a prévenu dans un article de La Tribune: "Pour survivre, la Chine devra faire faillite !"
Réponse de le 25/02/2016 à 12:46 :
Hhmm... Par rapport à vos deux commentaires, il semble évident que les Chinois savent qu'ils peuvent tous devenir riches. Ils appellent d'ailleurs ça le "Chinese dream"...
a écrit le 25/02/2016 à 10:25 :
Cet article dans lequel il est dit que "La prochaine silicon valley est en Chine" et que "On va bientôt voir la Chine de la même manière qu'on voyait Stanford ou la Silicon Valley dans les années 1990", est optimiste sur l'avenir de l'économie chinoise.
Il est à rapprocher d'un autre, paru dans La Tribune du 14 Janvier:
"L'atterrissage brutal de la Chine est inéluctable" (Mylène Gaulard)
Par Jean-Yves Paillé
Qui a raison ?
a écrit le 24/02/2016 à 19:40 :
Je l'ai toujours dit : même un mauvais communiste gagne toujours plus qu'un bon socialiste ou qu'un ump standard. Coté argent, ils sont imbattables.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :