Pétrole : l'Iran augmentera ses exportations de brut fin mars

 |   |  209  mots
Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Iran produit actuellement 2,8 millions de barils par jour.
Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Iran produit actuellement 2,8 millions de barils par jour. (Crédits : reuters.com)
Téhéran, qui exporte actuellement 1,3 million de barils par jour, a annoncé le relèvement de ses exportations de brut de 200.000 barils par jour le mois prochain.

Alors que les cours du pétrole ont très fortement rebondi vendredi, sur fond de nouvelles rumeurs sur une baisse de production dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Téhéran a annoncé une augmentation de ses exportations de brut.

L'Iran exporte actuellement 1,3 million de barils par jour (bpj) de pétrole brut, et ce chiffre atteindra les 1,5 million de bpj d'ici le début du nouvel an iranien le 20 mars, a déclaré le vice-président iranien Eshaq Jahangiri, cité samedi 13 février par l'agence de presse iranienne Shana.

L'Iran veut récupérer ses parts de marché

"Dans les premiers temps de la nouvelle année (iranienne), elles atteindront les deux millions de bpj: l'Iran doit préserver sa part du marché pétrolier au plan mondial", a-t-il continué.

Le 18 janvier, soit deux jours seulement après l'entrée en vigueur de l'accord de Vienne, le ministère iranien du Pétrole avait ordonné l'augmentation de la production pétrolière du pays de 500.000 barils par jour.

L'accord conclu sur le programme nucléaire de l'Iran en juillet dernier a permis, au début de cette année, la levée des sanctions internationales qui pesaient sur la République islamique.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2016 à 11:07 :
@yvan
Merci pour ce lien, il se trouve que je suis un lecteur assez fidèle du blog de Jancovici. Je ne suis pas ingénieur mais j’ai une formation technologique et une expérience de quelques dizaines d’années dans l’aéronautique je n’ai pas été surpris par les démonstrations de JCVI . Dans sa première partie sur les ressources pétrolières il démontre que le max des découvertes été établi en 1964 et que depuis 2005 la consommation mondiale est stable. Cette analyse intéressante ne tient pas compte d’un facteur qui n’a rien de mathématiques. Le pétrole étant avant tout une ressource et une « arme économique » pour les pays producteurs, qui peut affirmer que les volumes estimés lors de leur découverte sont réels. On adopte les chiffres sur parole des compagnies pétrolières sans jamais vérifier.
D’autre part il suffit de se rappeler combien la spéculation pétrolière a su depuis 20 ans, manipuler la sphère économique pour comprendre que cette ressource est toujours sensible et ses évaluations sujettes a caution. Quoi qu’il en soit, j’adhère a une bonne partie des thèses exposées par JVCI ; il n’empêche que, sur mon revenu de 100 si j’utilise 5 au lieu de 10 unités pour payer mon fuel, j’économise 5 unités. Merci quand même pour cette liaison vidéo qui mérite d’être visionnée et que je vais placer dans mon dossier énergies
a écrit le 14/02/2016 à 9:48 :
Ça doit être pour fêter la cop 21 !
a écrit le 14/02/2016 à 9:27 :
Légende de la photo:
Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Iran produit actuellement 2,8 millions de barils par jour.

Corps de l'article :
L'Iran exporte actuellement 1,3 million de barils par jour (bpj) de pétrole brut, et ce chiffre atteindra les 1,5 million de bpj d'ici le début du nouvel an iranien le 20 mars

Reuters a fait une erreur quelque part...
a écrit le 13/02/2016 à 16:55 :
Ah bon, après tout , les nouveaux accords permettent cela .Une question quand même aux spécialistes pétroliers. Le fameux « peak oil » dont on nous a rabattu les oreilles dans les années2000 puis 2007 2010 .. Il en est où ? Avec les gisements immenses de gaz découverts en 2015 au large de l’Egypte, et d’Israël, les ressources carbonées ont de beaux jours en perspective. Pour l’instant les prix orientés a la baisse me permettent quelque économies conséquentes. De même pour les entreprises , jusqu’à ce que certains lobbies écolos réclament une nouvelle augmentation des taxes !!!ça va venir soyons en sur.
Réponse de le 13/02/2016 à 19:48 :
Juste pour votre info, une vidéo du Sénat : http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html Certes, peut-être difficile à comprendre : il suffit de bien écouter une deuxième fois en prenant des notes. Vous aurez donc votre réponse sur le maximum des découvertes de pétrole, et donc quand nous passerons en humanité travailleuse par manque de pétrole. Et donc, non polluante. Et là, vous découvrirez, hébahy, que le pétrole est comme l'argent, il peut bosser pour les fainéants que nous sommes. En effet, l'intelligence sert à DEUX choses très liées : 1) en faire le moins possible 2) vouloir les avantages (droits) en refusant les inconvénients (devoirs). J'espère ne pas vous avoir provoqué une déchirure de neurones, je m'en voudrais... presque.
Réponse de le 13/02/2016 à 20:12 :
Les notes sont ici : http://manicore.com/fichiers/Senat_cout_electricite.pdf J'ai vérifié que le pdf était sain. En principe, vous pouvez ouvrir un lien en sélectionnant la zone de texte du lien, et, sous firefox, le clic droit permet d'ouvrir dans une fenêtre de navigation privée.
Réponse de le 14/02/2016 à 10:44 :
Vous roulez au gaz ?
Si vous vous renseignez mieux vous verrez de nombreuse regions (Europe, Afrique), voire des pays de l'OPEP (Algerie, Nigeria, Venezuela) ont atteint leur pic. Ce qui se passe aujourd'hui est une guerre entre Arabie et Amerique du Nord et les saoudiens maintiendront des prix bas jusqu'à ce qu'ils aient tué le petrole de schiste et le bitume de sable canadien.
Réponse de le 15/02/2016 à 0:44 :
"une guerre entre Arabie et Amerique du Nord". Vous êtes bien le seul a y croire, dans ce cas... Mais bon : un peu de propagande ne fait jamais de mal.. Renseignez-vous : il n'y a que 200 milliards de dettes de l'industrie schiste aux us en jeu : soit : 2 mois de qe de la Chine. Soit, RIEN.
a écrit le 13/02/2016 à 14:35 :
Ils ont bien raison : il n'y a pas de raison qu'ils polluent moins que les autres.
a écrit le 13/02/2016 à 13:20 :
C'est bien gentil tout ça, la baisse du pétrole...... L'Iran qui rentre dans le jeu. Sauf qu'à la pompe les prix ne baissent pas vraiment! Par contre à la moindre hausse du brut c'est instantané dans les stations services.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :