Plus fort recul des profits des entreprises américaines depuis 2008

 |   |  212  mots
La chute des profits s'est accélérée au dernier trimestre 2015 (-7,8%).
La chute des profits s'est accélérée au dernier trimestre 2015 (-7,8%). (Crédits : Reuters)
En 2015, les bénéfices des entreprises américaines ont baissé de 5,1%, selon le département du Commerce. Les performances de l’industrie pétrolière ont beaucoup pesé sur la performance globale.

Vendredi 25 mars, le département du Commerce a annoncé des bonnes nouvelles, comme la révision à la hausse de la croissance au 4e trimestre, désormais chiffrée à 1,4%. Mais aussi des mauvaises nouvelles. Ainsi, les bénéfices des entreprises américaines sont en baisse. Les profits des sociétés ont diminué de 5,1% sur l'ensemble de 2015. Il s'agit  de leur plus forte baisse depuis 2008, après un recul de 0,6% en 2014.

L'amende de BP a beaucoup pesé sur la baisse globale des profits

Dans le détail, cette chute s'est accélérée au dernier trimestre 2015 à -7,8%, contre 1,6% au troisième trimestre. Les profits ont reculé d'octobre à décembre de 159,6 milliards de dollars, le plus fort montant depuis le 1er trimestre 2011. Le versement des dommages par BP (20,8 milliards de dollars) pour la marée noire de 2010 dans le Golfe du Mexique et les mauvais résultats du secteur manufacturier et notamment des industries pétrolières ont beaucoup pesé sur les chiffres de la performance globale des sociétés américaines.

Toutefois, avec le ralentissement de la hausse du dollar depuis le début de l'année et le rebond des cours du brut, les bénéfices des sociétés sont attendus en hausse.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2016 à 14:17 :
Depuis 2006, sur les 500 entreprises du Fortune US 500, 450 sont en situation de faillite ou classée en cours de faillite. Pour cette année, ce sont 460 d'entre elles qui sont dans ce cas. On n'évoquera même pas les faux et vrais doublons. Pourtant les fusion et rachats par des fonds sont légion. Les toutes plus grandes entreprises américaines sont touchées comme Exxon, GM, Ford, City group, Aig, General Electric ou approchent du seuil hyper critique comme IBM et bien d'autres. Ceci tandis que les schéma Ponzi, comme Berkshire commencent à tirer la langue. Le modèle américain s'est laissé submerger par faiblesse dans les années Obama de triste mémoire. Si les réformes sur ce point sont faites avec méthode, on se demande quand même comment elles vont pouvoir résorber la masse des faillites qui monte alors qu'elle est couverte de plus en plus difficilement par de nouveaux investissements faits à perte "en attendant de nouveaux jours plus cléments". Les américains croient au "retour" mais de savent pas de quoi. Il se pourrait bien que ce soit du gros bâton.
a écrit le 26/03/2016 à 7:52 :
vu la chute de l'euro et celle des cours du petrole, c'est plutot resilient !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :