Qualité de l'air : la Chine à la peine, à contre-sens des objectifs fixés

 |   |  232  mots
Des chiffres du ministère montrent que pour les 328 plus grandes villes de Chine, la qualité de l'air s'est détériorée durant les six premiers mois de l'année.
Des chiffres du ministère montrent que pour les 328 plus grandes villes de Chine, la qualité de l'air s'est détériorée durant les six premiers mois de l'année. (Crédits : Damir Sagolj)
Dans la région de Pékin-Tanjin-Hebei, qui englobe la capitale chinoise et ses environs, la qualité de l'air s'est aggravée dans 13 villes en août d'une année sur l'autre. Le gouvernement a reconnu éprouver "de grandes difficultés".

Pékin a-t-il visé trop haut ? La Chine devrait éprouver des difficultés cette année à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pollution, a admis le ministre chargé de la protection de l'environnement. La Chine s'est engagée à réduire de plus de 15% la concentration moyenne de particules fines dans l'atmosphère au cours de l'hiver prochain dans 28 villes du nord du pays.

"Nous éprouvons de grandes difficultés à atteindre les objectifs annuels de qualité de l'air", a déclaré le ministre, Li Ganjie, lors d'une tournée effectuée cette semaine dans les provinces du Hebei, de Shanxi, Shandong et Henan.

| DIAPORAMA Quand la pollution permet de créer des objets innovants

Pollution aux particules fines en hausse

Dans la région de Pékin-Tanjin-Hebei, qui englobe la capitale chinoise et ses environs, la qualité de l'air s'est aggravée dans 13 villes en août d'une année sur l'autre et la concentration de particules fines a augmenté de 5,4%.

Des chiffres du ministère montrent que pour les 328 plus grandes villes de Chine, la qualité de l'air s'est détériorée durant les six premiers mois de l'année.

La Chine en est à sa quatrième année de "guerre contre la pollution", pour en finir avec les dégâts occasionnés par des décennies de croissance économique sans entraves, source d'une importante pollution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2017 à 19:37 :
les elites chinoise sont pres a sacrifier plusieur generations afin de ratraper l occident en niveau de developement???
a écrit le 05/10/2017 à 12:03 :
Je crois que l'on a atteint la limite mathématique et physique du système, ou en tout cas on s'en rapproche de très près... Le produire plus, consommer plus, plus de croissance aura une fin tôt ou tard.
a écrit le 05/10/2017 à 11:58 :
Vous auriez du dissocier Pékin et Tianjin qui sont des villes du Hebei qui est une province. Les non-initiés vont croire que cette dernière est une ville...
a écrit le 05/10/2017 à 10:08 :
La Chine a construit sa puissance en utilisant sa population afin de fabriquer tous les produits du monde, la concentration des usines dans ce pays qui a déroulé le tapis rouge aux milliardaires du monde en esclavagisant sa main d'oeuvre et en éradiquant toutes normes sanitaires s'est exposée à ces conséquences dramatiques qu'elle n'avait certainement pas envisagé concentrée sur le gros gâteau.

Mais leurs milliardaires sont contents, du coup non seulement els chinois vivent dans une dictature, travaillent comme des chiens pour gagner que dalle et en plus meurent à cause de la pollution générée par nos produits de consommation.

"Politique de la pollution" http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/RIMBERT/57490 (gratuit)
Réponse de le 05/10/2017 à 12:38 :
n 'oublions pas que le monde occidental a connu cette situation certes répatie sur 150 ans d' insdustrialisation
qui ne se souvient pas des noiceurs sur les bâtiments les pollutions de rivières et fleuves ( tourjours d actualité)
il est vrai que le pouvoir politique passe au second voire 3 eme rang les conditions de vie de sa population..
Réponse de le 05/10/2017 à 13:13 :
"n 'oublions pas que le monde occidental a connu cette situation certes répatie sur 150 ans d' insdustrialisation"

Et nous continuons de le connaitre, nombreuses entreprises aux états s'installent dans le désert leur permettant d'y enfouir leurs déchets aussi polluants soient ils, au Japon nous avons fukushima, par ailleurs l'agro-industrie développée partout dans le monde est la cause principale des zones mortes qui sont en train d’exterminer les sources de vies que sont, qu'étaient les milieux aquatiques.

Bref loin de moi l'idée de dire que nous avons donné toute la charge de notre pollution aux chinois. Un système se reposant sur la consommation-production ne peut que générer de la pollution.

Les fous sont aux manettes, tenons nous près de masques à oxygène.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :