Qui est Kellyanne Conway, la conseillère de Trump à l'origine des "faits alternatifs" ?

 |   |  922  mots
Kellyanne Conway a remplacé l'ancien directeur de campagne de Donald Trump Paul Manafort en août 2016 alors qu'il était accusé de corruption.
Kellyanne Conway a remplacé l'ancien directeur de campagne de Donald Trump Paul Manafort en août 2016 alors qu'il était accusé de corruption. (Crédits : Reuters/Darren Ornitz)
[Portrait] Kellyanne Conway est devenue un personnage central dans l'équipe de Donald Trump. Habituée des "faits alternatifs" et des arrangements avec la vérité, cette spécialiste des sondages farouchement opposée à l'avortement est de plus en plus contestée par les médias américains et une partie de l'opinion publique.

La conseillère de Donald de Trump a encore fait parler d'elle cette semaine en faisant la promotion de la ligne de vêtements de la fille du président Ivanka dans l'émission Fox and friends. Le mélange des genres et les soupçons de conflits d'intérêts ne semblent pas l'effrayer.

"'Allez acheter du Ivanka', c'est ce que j'aimerais vous dire. Je déteste le shopping, et je vais m'en acheter moi-même aujourd'hui."

Cette femme restée pendant longtemps assez discrète est devenue un personnage central dans la communication du milliardaire depuis qu'elle est devenue sa directrice de campagne à partir d'août 2016. Donald Trump avait ainsi déclaré que "Kellyanne Conway a été une conseillère de confiance et une stratège qui a joué un rôle crucial dans ma victoire".

Issue d'un milieu modeste

Kellyanne Conway est née à Camden dans le New-Jersey dans une famille modeste et aime rappeler que son travail dans une ferme l'a aidé à développer son appétence pour les affaires. Elle est ensuite passée par Trinity College à Washington, Oxford et l'université de Droit George Washington  pour ses études supérieures. Elle sort ainsi diplômée en droit et sciences-politiques. Après quelques années d'enseignement et un début de carrière dans le droit, elle fonde son institut de sondages.

Une spécialiste des sondages

En 1995, cette juriste décide de monter un société spécialisée dans les enquêtes d'opinion intitulée The Polling Company. L'objectif initial était de connecter "les entreprises américaines avec les clientes féminines". La société a des bureaux à New-York et Washington.

Elle a par la suite rédigé et publié en 2005, un ouvrage consacré aux femmes intitulé "Ce que le femmes veulent vraiment : comment les femmes américaines effacent les lignes politiques, raciales, sociales et religieuses pour changer notre manière de vivre."  Cet intérêt pour les femmes va servir la campagne de Donald Trump. Si ce dernier a souvent pu exprimer des propos misogynes à l'égard des femmes, ces dernières ont quand même voté à 42% pour l'homme d'affaires au mois de novembre dernier. Pourtant M.Trump a pendant longtemps souffert d'une image dégradée auprès de l'électorat féminin. Mais la nomination de Kellyanne Conway à un poste à responsabilité dans l'équipe de campagne du républicain a pu contribuer à redorer une réputation détériorée chez les femmes.

L'une de ses misions a consisté notamment à adoucir l'image du milliardaire à la télévision. Elle l'a par exemple obligé à utiliser un prompteur limitant ainsi les dérapages ou à s'excuser devant les téléspectateurs. Un des responsables du parti républicain expliquait au Time au moment de la prise de poste de Mme Conway : "Elle est vraiment efficace, pas seulement pour communiquer un message, mais aussi pour comprendre quel est le message qui fonctionne le mieux pour atteindre sa cible".

Kellyanne Conway

Donald Trump et sa conseillère spéciale Kellyane Conway pendant un meeting en novembre 2016.Crédits : REUTERS/Mike Segar.

De l'entourage des politiques à la télévision

Cette spécialiste des sondages est loin d'être une novice en politique même si elle a souvent agi dans l'ombre. Bien avant d'avoir des responsabilités dans l'équipe de campagne de Donald Trump, Kellyanne Conway a accompagné plusieurs élus et candidats républicains dans leur parcours politique. Elle a notamment conseillé et soutenu le candidat Ted Cruz lors de la campagne pour les primaires républicaines. Elle a parfois été critiquée sur le fait que son institut de sondages avait pour clients quelques membres des républicains comme Todd Akin ancien représentant du Missouri, ou l'actuel vice-président Mike Pence avec qui elle a travaillé pendant quatre ans.

Elle a également l'habitude des plateaux de télévision pour avoir souvent été invitée sur des chaînes nationales comme ABC, CBS ou Fox News en tant que commentatrice de la vie politique américaine et des sondages.

Ses "faits alternatifs" alimentent la polémique

Avec Kellyanne Conway, l'ère des faits alternatifs et de la post-vérité a passé un cap important dans la vie politique américaine. Au lendemain de l'investiture de Donald Trump, la quinquagénaire n'a pas hésité à expliquer devant les caméras du monde entier que la foule présente le jour de l'investiture était bien plus nombreuse que pour l'investiture de Barack Obama. Pourtant, de nombreux médias américains ont rapidement expliqué que ses propos étaient basés sur des inepties avec des images à l'appui.

>> Lire aussi : "Alternative Facts" ou la version des faits selon l'administration Trump

Il y a quelques jours, l'ancienne PDG a également expliqué que Donald Trump avait signé le récent décret migratoire controversé en réponse à un attentat dans le Kentucky qui n'a jamais existé. La multiplication de ces propos controversés pourrait à la longue jouer en défaveur de l'actuel président, déjà déstabilisé par la justice qui vient de prolonger la suspension du décret migratoire.

>> Lire aussi : La conseillère de Trump invente un attentat pour justifier le décret anti-migrants

Son parcours en quelques dates :

1967 : naissance à Camden dans le New Jersey

1992 : diplômée de l'université de droit de Washington

1995 : elle fonde son institut de sondages The Polling Company Inc./Woman Trend.

2016 : elle rejoint l'équipe de Donald Trump

2017 : elle devient conseillère spéciale du président américain

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2017 à 18:59 :
"Habituée des "faits alternatifs" et des arrangements avec la vérité, cette spécialiste des sondages"

Merci beaucoup, cette phrase est un véritable délice.
a écrit le 11/02/2017 à 18:53 :
La gamme Ivanka Trump est très stylée.
J'apprécie cette jeune femme entreprenante.
C'est mieux que piquer du fric aux autres. Elle , elle sait le gagner elle-même.
Heredity is wonderful.
Mes hommages , Miss Ivanka.
Réponse de le 13/02/2017 à 14:36 :
Fabriquée, où, cette gamme ? Chine, Mexique, Bangla Desh ?
a écrit le 11/02/2017 à 12:32 :
Les présidents américains ont l'habitude de voir leur pouvoir exécutif limité par les institutions démocratiques : le congrès et la justice. Car la justice y est élue. Quant aux media, ils savent passer outre, car les américains savent reconnaître la part du story telling et celle de la réalité. Pragmatisme oblige.
a écrit le 11/02/2017 à 9:58 :
A propos, où sont fabriqués les vêtements de la marque Ivanka Trump ? Vendus en grande distribution, il est peu probable que ce soit aux USA. Alors au hasard, Chine, Bangla Desh, Mexique ? Ms Conway, on attend votre réponse... les journalistes, voilà un vrai sujet d'enquête. Moi, la tartufferie du clan Trump m'intéresse plus qu'un éventuel mélange des genres ou conflit d'intérêt.
a écrit le 10/02/2017 à 17:59 :
Les faits alternatifs vont de pair avec les ravalements de façade.
Y a pas à dire, ils sont gâtés les citoyens US

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :