Cannabis : la légalisation fait-elle augmenter la consommation ?

 |   |  509  mots
La France est le sixième pays où l'on consomment le plus de cannabis.
La France est le sixième pays où l'on consomment le plus de cannabis. (Crédits : © Michael Kooren / Reuters)
Légaliser le cannabis augmente mécaniquement le nombre de fumeurs. Cette affirmation, pouvant être utilisée par les anti-légalisation, n'est en rien vérifiée par les chiffres de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. En effet, sur les six pays les plus consommateurs au monde, quatre interdisent encore totalement le cannabis.

La grande hypocrisie continue. Alors que la législation française en matière de consommation et détention de cannabis demeure très stricte, la France se place toujours comme un des pays les plus consommateurs de la substance au niveau mondial. En effet, selon l'étude publiée par The Telegraph se basant sur les chiffres de l'Office des Nations unies contra la drogue et le crime (ONUDC), la France se classe sixième. Et, Cocorico, nous sommes même le deuxième pays européen du classement après l'Islande.

 Carte interactive, vous pouvez survoler et cliquer pour avoir le détail par pays.

La petit île au large de Groenland est en effet le plus gros consommateur de cannabis au monde, en pourcentage de la population consommant régulièrement : 18,3%. Pourtant, le cannabis est, comme en France, toujours illicite en Islande. Les Etats-Unis montent sur la deuxième du podium avec 16,2% de consommateurs réguliers. En revanche, le processus de légalisation y est de plus en plus avancé, neuf Etats américains autorisant le cannabis à usage récréatif et 26 à usage médical.

Les pays les plus consommateurs envisagent (presque) tous la légalisation

Le Nigeria, troisième du classement, interdit lui aussi le cannabis alors que 14,3% de sa population en consomme. Le Canada, qui vient juste derrière avec 12,7% de consommateurs envisagent pour sa part de le légaliser au printemps 2017, comme l'a annoncé la ministre de la Santé Jane Philpott. Le Chili, 5e pays du classement juste devant la France avec 11,83% de consommateurs, a de son côté opté pour une autorisation de l'usage médical, hésitant encore sur le passage à la légalisation totale.

La France arrive donc 6e du classement, avec 11,1% de consommateurs. Et la légalisation, si elle est évoquée par ci par là, est encore loin de se concrétiser. Le classement établi par le Télégraph prouve en tout cas que l'interdiction n'empêche pas les ressortissants d'un pays de consommer du cannabis. Beaucoup de pays commencent donc à revoir leurs positions, conscients qu'une interdiction empêche tout travail pédagogique de prévention sur les risques du cannabis.

C'est d'ailleurs l'unique raison qui pousse un candidat à l'élection présidentielle comme Jean-Luc Mélenchon à défendre la légalisation. Benoit Hamon est un des seuls candidats à la primaire de la belle alliance populaire à se déclarer favorable à la légalisation. Interrogé sur le sujet par Libération, l'ancien ministre de l'Education nationale parle d'un "enjeu de santé publique" et exhorte à sortir du "déni, de l'hypocrisie et regarder ce qui est mis en oeuvre avec succès et bénéfices au Portugal et au Colorado". Si on se place uniquement du point de vue financier, il est vrai que la mise en place d'un commerce légal et public du cannabis au Colorado a pu générer 70 millions de dollars de recettes fiscales dès la première année.

Lire aussi : Légalisation du cannabis : les 5 chiffres-clés du débat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2017 à 14:33 :
La prohibition est un échec.
En plus des bénéfices économiques, qui pourront être redéployés où nécessaire,
la légalisation est une solution pour se protéger des pays qui souhaitent détruire nos civilisations, la police ne pouvant agir hors de nos frontières, et l'armée ne pouvant être partout.
Enfin, il faut aider les pays qui rencontrent des problèmes de développement, mais cesser de leur laisser croire que le trafic est une solution viable pour leur economie.
Il est temps de légiférer avant qu'il ne soit trop tard.
Quant à la dépénalisation : surtout pas, ce serait pire que tout.
a écrit le 11/01/2017 à 16:37 :
Il serait juste que ceux qui sont pour le maintien de la prohibition du cannabis paient plus d'impôts pour compenser non seulement les coûts de la répression (police, justice, prison), le manque à gagner sur les taxes mais les emplois qui seraient générés par cette activité si elle était légalisée. D'après les experts, leur petite fantaisie leur coûterait à plusieurs milliards d'euros par an. On ne voit vraiment pas pourquoi ceux qui sont pour (et il y en a de plus en plus) devrait payer pour une minorité d'irresponsables peu soucieux des deniers publics et qui entretiennent le climat délétère sur ce sujet de société.
Réponse de le 30/05/2017 à 20:34 :
@Gh0stwr113r, tout à fait d’accord à condition que la mesure fonctionne dans les deux sens :
Je paye d'avantage pour la lutte contre le cannabis si il est illégal vu que je suis pour le maintiens de l'interdiction.

À contrario tous les fumeurs de cannabis devront payer plus si c'est légal pour les points suivants :

Ils payent plus pour le nettoyage des lieux public causé par les mégots de cannabis. Ben oui déjà qu'avec les fumeur de base y a des mégot par terre, ça m'étonnerai que les fumeur de cannabis soient par miracles tous vertueux. Et je mentirai pas je connais des fumeurs dans ma famille qui jettent leur mégot au sol, inutile de dire que ça me gonfle...
Pour te faire une idée du coût que ça peut représenter au regard du volume :
https://www.planetoscope.com/recyclage-dechets/862-megots-de-cigarettes-jetes-dans-la-rue.html

Ils payent 100% de leurs poches le coût des traitement médicaux des maladies causées par le cannabis. Y a pas de raison que les autres payent à leur place (comme pour ton histoire de pro légalisation qui payent pour la lutte contre). Assurance maladie uniquement pour les maladies "normales"

Ils payent 100% de leurs poches tous dégâts provoqué en étant sous l'emprise de cannabis, et quand je dis dégâts je parle bien évidemment matériels mais aussi humains. Comme avec un accident de la route.

Sur ces conditions alors ok, je suis d'accord on légalise le cannabis. Mais préparez les mouchoirs ça va pleurer cher dans les chaumières quand on va leur présenter la facture.
a écrit le 11/01/2017 à 16:33 :
La démocratie ne doit pas se résumer en une lutte des pro contre les
anti. Cette thématique en particulier doit être portée par une
population qui a compris qu’aujourd’hui la situation était biaisée.
5 millions de gens fument. On n’aime ou on n’aime pas ça, mais on ne peut
plus se voiler la face. Et à ce stade on ne peut plus dire on interdit
à tout le monde.
En France, la situation est aujourd’hui figée. La loi de 1970, relative aux mesures
sanitaires de lutte contre la toxicomanie et àla répression du trafic et de l’usage illicite de substances vénéneuses, et votée un 31 décembre, est aujourd’hui clairement
obsolète. Son objectif de l’époque était de lutter contre la French
Connection (Nixon et war on drugs) et l’épidémie d’héroïne, et ne prend plus en
compte les usages actuels.

Le coût de la lutte ce chiffre en milliards €/an, le cannabis est partout, la police est débordé car elle ne peut pas être partout n'est carrément pas la bienvenus dans d'autres
endroits. Policiers et gendarmes dont certains disent anonymement qu'il faut arrêter de faire la chasse aux ptits fumeurs. Les tribunaux sont engorgés parce que ils traitent des
centaines de milliers de dossiers tous les ans et deviner sur quel
produit ils doivent statuer dans 80% des cas? Le cannabis.
a écrit le 11/01/2017 à 16:08 :
La démonstration est concluante !!!
Enfin, bon il faut bien oublier les "exceptions" sinon, cela ne serait pas amusant !
Si c'était la "prohibition" qui est la cause de cette consommation, comment pourrait-on expliquer que les pays qui ont une législation très stricte sur ce sujet comme la Suède, la Finlande, la Norvège, la Grèce, Chypre, la Roumanie… Bref les autres pays d'Europe qui ont une législation similaire, et qui sont les pays où la consommation est la plus faible d’Europe (moins de la moitié de la moyenne européenne) ?
Comment pourrait-on expliquer que la consommation de cannabis ait baissé pendant 8 années consécutives (de 2005 à 2012) en France alors même que la loi n'a pas changé depuis 1970 ?
"Où se trouve l'endroit le plus dangereux ? L'hôpital, bien sûr, c'est là que le taux de mortalité est le plus élevé !!!"
Allons, il est temps d'arrêter de diffuser des arguments simplistes comme celui-ci, cela procède de la même propagande dont on nous abreuve depuis quelques temps...
a écrit le 11/01/2017 à 14:32 :
11% des français devraient donc être en prison si la loi était appliquée.
Soit on applique la loi, soit on l'adapte à la réalité.
A quoi bon avoir une loi qui n'est pas appliquée ? C'est la porte ouverte à l'arbitraire ou au "pas de chance, je me suis fait chopper".
Quand à ceux qui disent que c'est une porte ouverte à la drogue dure, il faut aussi pénaliser la cigarette, l'alcool... Je ne pense pas que les accros de la drogue dure ne soient pas passé un jour par ces préalables...
a écrit le 11/01/2017 à 14:15 :
Ailleurs :

En marge de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, cinq Etats ont légalisé le cannabis à des fins récréatives, tandis que quatre autres ont autorisé l’usage médical.Si la possession, la consommation, le transport et la vente de cannabis restent interdits au niveau fédéral, nombreux sont les Etats qui ont assoupli leur législation depuis le début des années 2000. Le système des pétitions en est en partie responsable : en rassemblant suffisamment de signatures, les électeurs ont la possibilité de faire ajouter certains référendums au programme de l’élection présidentielle. C’est ainsi que les électeurs de cinq Etats (Arizona, Californie, Maine, Massachusetts et Nevada) ont eu à se décider sur l’autorisation du cannabis à des fins récréatives. Tous l’ont adopté, sauf l’Arizona, qui a rejeté la proposition à 52 %. Une légalisation qui permet désormais aux Californiens de plus de 21 ans d’acheter jusqu’à 28,5 grammes de cannabis, mais aussi de cultiver des plants de marijuana.Le vote du 8 novembre, s’il n’engage en rien le niveau fédéral, rend l’interdiction à l’échelle fédérale plus difficilement tenable. Le basculement de quatre nouveaux Etats, dont la Californie, le plus peuplé du pays, de l’autorisation de vente à des fins strictement médicales à celle à des fins récréatives, marque un tournant supplémentaire dans la progressive légalisation amorcée depuis les années 2000 aux Etats-Unis. La part de la population ayant accès à l’achat de cannabis à titre récréatif passe ainsi de plus de 3 % de la population américaine (Alaska, Colorado, Oregon, Washington) à près de 19 %.
a écrit le 11/01/2017 à 12:43 :
La prohibition en france (et partout dans le monde) est un échec cuisant. L'article le démontre bien.
https://www.blog-cannabis.com/2017/01/10/la-legalisation-en-europe-la-france-est-elle-la-prochaine/
a écrit le 11/01/2017 à 11:03 :
Le problème est pourtant simple à résoudre : on autorise le cannabis pour ceux qui sont pour la légalisation et on l'interdit pour ceux qui sont contre. Comme ça, tout le monde est content et personne n'a rien à redire. C'est ça une France apaisée.
a écrit le 11/01/2017 à 11:02 :
La Prévention Routière en pense quoi de la légalisation du cannabis. Déjà que l'on a énormément d'accident de la route avec l'alcool (et déjà le cannabis en plus), le légaliser sera une hécatombe sur nos routes.
Réponse de le 11/01/2017 à 14:16 :
Parce qu'aujourd'hui, personne ne conduit sous l'influence du cannabis (ou autres substances), c'est clair !
Et donc, légaliser demain entraînera un nombre important et croissant de conducteurs ''cannabisés''...

Plus serieusement, vous m'expliquez le rapport ? L'alcool est interdit au volant et legal à la consommation, quelle différence y aura-t-il ? A part que le cannabis reste moins délétère au volant que l'alcool (sans cautionner aucunement la conduite sous l'emprise de l'herbe)

Legaliser permettra de contrôler un marché aux mains des mafias et autres. La qualité et la sécurité du produit seront meilleures, la police et la justice pourront se concentrer sur de vrais problèmes (plutôt que sanctionner le consommateur). Le tout rapportera des taxes (je crois que c'est un luxe de s'asseoir sur une telle manne), et la consommation n'augmentera pas sinon se fie aux modèles étrangers.

Et puis n'oublions pas que cette substance a existé de tout temps jusqu'à ce qu'on décide dans le courant du XXè, que ça serait désormais illégal.

Bref, un peu d'ouverture d'esprit sur la question ne nuirait pas.

Quant à l'auteur, je ne sais pas s'il s'est plongé trop ''sérieusement'' dans le sujet, mais les diverses fautes et coquilles laissent perplexes !
Réponse de le 11/01/2017 à 14:24 :
les gens qui ont envie de consommer du cannabis en France en consomment, l interdiction n empeche pas grand monde d'en consommer, donc ce ne sera pas pire que maintenant, car on peux difficillement faire pire qu a l heure actuel en nombre d'usager... (ce n est pas pour rien qu on est ds le top6 mondial pour ce qui est du nombre de consomateur. et sachez que toutes les etudes (americaine) sur les dangers du cannabis au volant montre que quelqu'un avec un taux maximal de cannabis ds le sang reste moins dangereux que quelqu'un qui conduit au seuil legal d alccol.
Réponse de le 11/01/2017 à 15:03 :
Le cannabis est un facteur de risque d'accident de 2. Pour l'alcool ce facteur grimpe à 8. Beaucoup d'anciens alcooliques utilisent le cannabis comme moyen de substitution à l'alcool. C'est pourquoi la Russie a dépénalisé le cannabis en 2010 et depuis le nombre d'accidents n'a cessé de baisser. En outre, la légalisation n'a pas fait augmenter la consommation aux Etats-Unis donc pourquoi voudriez-vous qu'une légalisation fasse augmenter le nombre d'accidents en France ? Bien sûr, il faut interdire le cannabis et l'alcool au volant, mais je pense qu'il y a consensus sur ce sujet.
a écrit le 11/01/2017 à 10:10 :
Pourquoi légaliser ce qui est la porte d'entrée aux drogues dures.. le grand banditisme se déplacera ailleurs, mais légaliser ne va certes pas le supprimer..
Réponse de le 11/01/2017 à 13:54 :
vous parlez de l alcool? car il est vraie que l alcool est le premiere drogue que les adeptes de drogue dur on testé .(remarquez l alcool est classé aussi dangereux et addictif que l heroine, mais par contre l alcool fait plus de morts et rend violent). donc, sachez qud l alcool est deja legal et en vente libre ds notre beau pays.
a écrit le 11/01/2017 à 9:34 :
Qui peut encore croire que ce système de prohibition va encore perdurer longtemps...? Même ceux qui l'ont imposé au monde entier, c'est à dire les USA, en sortent. Ses résultats sont pitoyables, ça fume à gogo, quasi aucune possibilité de mener des actions de prévention et de santé publique, entretien de système mafieux, engorgement des tribunaux et surtravail "inutile" de nos policiers (qui ne sont pas les derniers à s'en rouler un petit de temps en temps...). Je ne vois aucun bon argument pour la défendre et que des avantages à un système type tabac donc encadré par l'état, un système de distribution corseté, une politique de prévention et accès à des soins pour ceux qui dérapent (comme avec l'alcool, le jeu etc etc).
En fait j'en vois un, ça fera des bons films de gangsters dans le futur, où cette prohibition aura l'air tout aussi ridicule que celle des années Capone.
a écrit le 11/01/2017 à 9:31 :
C'est là que l'on voit comme toute cette inertie passéiste conservatrice et réactionnaire pèse des milliers de tonnes, une enclume à trainer tous les jours.

L'oligarchie c'est bien beau mais c'est dégoulinant de moralisme à souhait alors que pour passer le temps elle est capable des pires horreurs, des trucs les plus dégueulasses qu'il soit.

Mais faut surtout pas le dire et surtout pas que ça se voit bien entendu.

Sales hypocrites.
a écrit le 11/01/2017 à 9:18 :
il est temps d'imposer une TVA sur les drogues !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :