Législatives : pari gagné pour les "ministres-candidats" de Macron

 |   |  605  mots
Six ministres du gouvernement Philippe; dont Bruno le Maire, étaient candidats lors de ces élections législatives avec un impératif, être élu pour conserver leur portefeuille.
Six ministres du gouvernement Philippe; dont Bruno le Maire, étaient candidats lors de ces élections législatives avec un impératif, être élu pour conserver leur portefeuille. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Malgré une abstention record, Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe peuvent se féliciter du score obtenu par les candidats LREM. L'élection des six ministres-candidats lors de ces législatives est également un motif de satisfaction supplémentaire pour le couple exécutif.

Le Premier ministre l'avait rappelé, chaque ministre candidat à un mandat de député se devait d'être élu pour conserver son poste au gouvernement. Lors de ces élections législatives, six ministres était candidats et tous sont parvenus à se faire élire ou réélire malgré un contexte parfois compliqué.

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie

(Crédits photo: Reuters)

Dans la 1ère circonscription de l'Eure, le ministre de l'Economie s'était placé en tête du premier tour devant la candidate du Front National avec 44,46% des voix. Bruno Le Maire, député de cette circonscription sous l'étiquette Les Républicains depuis 2007 parvient donc à conserver son siège avec 64,53% des suffrages obtenus sous l'étiquette "En Marche".

Richard Ferrand

Jeudi 11 mai, Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement la République en marche, a présenté les candidats aux législatives.

(Crédits photo: Reuters)

Les récentes révélations autour de Richard Ferrand ainsi que l'ouverture d'une enquête préliminaire avaient fait craindre le pire au député sortant qui se présentait dans la 6ème circonscription du Finistère. L'actuel ministre de la Cohésion des territoires a pu compter sur le soutien de ses électeurs qui lui offrent une victoire avec 56,53% des suffrages devant la candidate Les Républicains qui recueille 16.140 voix et 43,47% des votes.

Christophe Castaner

Christophe Castaner, le Secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement

(Crédits photo: Reuters)

Candidat à sa réélection dans la  2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, il avait recueilli plus de 40% des suffrages au premier tour, devant le candidat de la France Insoumise, arrivé deuxième avec 16,55% des voix. L'actuel secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, également porte-parole du gouvernement, recueille 16.412 voix soit 61,57% des suffrages.

| Lire aussi: Carton plein pour les membres du gouvernement Macron lors du premier tour

Mounir Mahjoubi

Mounir Mahjoubi

(Crédits photo: Reuters)

Après être arrivé en tête lors du scrutin de la semaine dernière et avoir éliminé dès le premier tour Jean-Christophe Cambadélis, le premier Secrétaire du PS, Mounir Mahjoubi est élu député de la 16ème circonscription de la capitale. Avec 15.263 voix et 51,18% des suffrages en sa faveur, le secrétaire d'Etat chargé du numérique devance la candidate de la France Insoumise qui était face à lui.

Marielle de Sarnez

Marielle de Sarnez, l'actuelle ministre déléguée aux Affaires Européennes

(Crédits photo: Reuters)

Arrivée en tête du premier tour avec 41,27% des voix, la ministres des Affaires européennes faisait face au candidat Les Républicains et célèbre ténor du barreau Francis Spizner. En recueillant 63,51% des suffrages hier, Marielle de Sarnez remporte la députation de la 11ème circonscription de Paris, une revanche alors qu'elle s'y était présentée sans succès en 2007 sous l'étiquette UDF-MoDem.

Annick Girardin

Annick Girardin, ministre des Outre-mer était candidate à sa réélection

(Crédits photo: Reuters)

C'était l'un des scrutins les plus observés de ce second tour tant le résultat du premier avait surpris: une égalité parfaite entre Annick Girardin et Stéphane Lenormand avec 41,59% des suffrages recueillis tous les deux. La ministre des Outre-mer parvient à se faire réélire députée avec 51,87% des suffrages exprimés en sa faveur notamment grâce à une participation en forte hausse dans l'archipel.

Ces six "ministres-candidats" ont tous réussi leur pari à savoir se faire élire ou réélire et devraient donc conserver leur portefeuille ministériel. Parmi ces candidats, quatre étaient déjà députés et ont réussi à la faveur d'un changement d'étiquette à conserver leur siège à l'Assemblée Nationale.

Ce matin, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement a annoncé que le Premier ministre Edouard Philippe présenterait la démission de son gouvernement dans la journée comme le veut l'usage. Interrogé sur RTL, il a déclaré qu'il ne s'agira pas d'un "remaniement d'ampleur" mais plutôt d'un "remaniement technique et une confirmation d'Edouard Philippe en responsabilité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2017 à 13:14 :
Ah les photographies de politiciens faisant semblant de travailler, un régal toujours. On voit bien que les gars ils savent pas à quoi ça ressemble quelqu'un qui travaille réellement en fait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :