Poutine ratifie un accord dotant les BRICS d'un fonds de 100 milliards de dollars

 |   |  302  mots
La Russie compte participer à hauteur de 18 milliards de dollars à de fonds de 100 milliards.
La Russie compte participer à hauteur de 18 milliards de dollars à de fonds de 100 milliards. (Crédits : POOL)
Ce fonds est perçu par Moscou comme une autre solution que les institutions financières internationales dominées par les Etats-Unis.

Le président russe Vladimir Poutine a ratifié samedi l'accord portant sur la création d'un fonds commun de réserves pour les pays émergents des Brics, signé en juillet par le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du sud.

"L'accord sur la création d'un fonds commun de réserves de change des pays des Brics est ratifié", annonce un document du Kremlin, cité par l'agence de presse russe RIA Novosti.

Ce fonds devrait être doté de 100 milliards de dollars (89,2 milliards d'euros), selon les termes de l'accord signé par les cinq pays des Brics à Fortaleza, au Brésil, le 15 juillet 2014.

La Russie compte participer à hauteur de 18 milliards de dollars, à l'instar de l'Inde et du Brésil, loin derrière les 41 milliards promis par la Chine. Le fonds sera complété par l'Afrique du sud qui mettra cinq milliards de dollars sur la table.

Selon la déclaration finale signée par les Brics à Fortaleza, ces 100 milliards de dollars leur permettront d'éviter "les pressions à court terme sur les liquidités" et de "promouvoir une plus grande coopération" entre eux.

Ce fonds est aussi perçu par Moscou comme une autre solution que les institutions financières internationales dominées par les Etats-Unis, avec qui la Russie connaît de vives tensions depuis le début de la crise ukrainienne.

Les Brics, qui représentent 40% de la population et un cinquième du PIB de la planète, ont également signé en juillet un accord pour la création de leur propre banque, posant la première pierre d'une nouvelle architecture financière face à l'hégémonie occidentale.

Cette nouvelle banque, dont le siège sera à Shanghaï et qui est destinée à financer les grands travaux d'infrastructures, sera dotée d'un capital initial de 50 milliards de dollars. (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2015 à 19:19 :
L'année passé, un vieux troll-US pro OTAN qui nous gavait à la folie de copiés-collés de textes de la propagande anti-Poutine, a voulu nous prouver par A+B que la Russie serait à genoux militairement à partir de 2015 car le rouble dégringolait avec l'économie russe sous les sanctions occidentales.

Eh bien, nous sommes en mai 2015 et le paysage diffère absolument des prophéties de ce troll-là. En imaginant qu'il soit toujours dans les parages, j'aimerais juste lui laisser l'adresse d'un bon article paru dans un journal britannique mainstream à propos du nouveau matériel de guerre russe, dévoilé ce mois. Le voici : www.dailymail.co.uk/news/article-3067609/Putin-unveils-new-Russian-tank-1993-powerful-gun-huge-arsenal-sophisticated-military-hardware.html

Ici on est bien loin des vieux chars Abrams, Leclerc et d'autres Leopard….. J'attends un commentaire de votre part à ce sujet, le vieux troll-US. Vivement.
a écrit le 04/05/2015 à 21:11 :
La concurrence que les neo liberaux aiment, cette fois, celle-ci leur deplait fortement.
a écrit le 04/05/2015 à 14:23 :
L'ont dit , 2 poids 2 mesures ? Les choses vont t'elles changer ?
a écrit le 04/05/2015 à 14:17 :
On hurle que cela se fasse en dollars!!!
a écrit le 04/05/2015 à 8:19 :
Le FMI impose la rigueur fiscale en échange d'aides. Celui-ci imposera bien quelque chose en échange, mais quoi? La rigueur diplomatique?
Réponse de le 04/05/2015 à 12:01 :
le FMI impose en général le dépeçage du pays au profit des USA , si ça pouvait éviter cet acte de piraterie , ça ne serait pas si mal :-)
Réponse de le 04/05/2015 à 17:48 :
Vous croyez aussi au Père Noël, Matt ?… un tel niveau de naïveté me laisse pantois.
Réponse de le 04/05/2015 à 21:42 :
Ce que vous ne savez pas, mon cher Matthieu, c’est qu’un nombre toujours plus croissant d’observateurs de l’OSCE donnent leur démission, et lorsqu’ils voient ce que l’on fait de leurs rapports. Le taux de rotation, justifié par l’organisation par les tension extrêmes qu’ils subissent, et la vie familiale de ces observateurs, est en réalité un leurre. Car dans de pires conditions, les mêmes observateurs restent en moyenne trois fois plus de temps sur le terrain, et avant de rejoindre leurs familles.

Par ailleurs, la Présidence de cette institution a récemment changé au profit de la Serbie. Ceci expliquant peut être pourquoi la Junte Ukrainienne s’insurge que l’on puisse révéler ses propres crimes, alors que jusqu’à maintenant, c’était la Suisse qui les couvrait jusqu’alors. Pensez-y et bonne chance.
Réponse de le 06/05/2015 à 8:50 :
"…..un nombre toujours plus croissant d’observateurs de l’OSCE donnent leur démission…."

Ah si certains journalistes en feraient de même, quel bonheur !
a écrit le 04/05/2015 à 0:19 :
Il est drôle de constater qu'un petit article sur un sujet pas si nouveau et important provoque autant de réactions hors sujet, surtout de la part des trolls anti-russes.
Réponse de le 04/05/2015 à 9:35 :
Ainsi que les "man in black", les troll anti-russes sévissent entre nous en France. Préparez-vous, ils vont nous attaquer un jour. ;-)
Réponse de le 04/05/2015 à 10:13 :
@Ex-moscovite: le problème, c'est que beaucoup sont intoxiqués par les "on dit", 80 ans de propagande anti-russe, ça ne s'efface pas du jour au lendemain...et la confiture, c'est comme la culture...moins on en a plus on l'étale :-) D'un autre côté, je vois sur les sujets concernant la Grèce que pour certains l'amour est aveugle et que de la même façon, ils sont prêts à raconter n'importe quoi pourvu que cela plais à la dulcinée :) Bref, pas beaucoup d'objectivité dans la majorité des commentaires, quel que soit le sujet d'ailleurs :-)
Réponse de le 04/05/2015 à 17:54 :
@ Patrickb : "pourvu que" c'est subjonctif, donc, "que cela plaise à la dulcinée". (d'ailleurs, la troisième personne du verbe plaire s'écrit "plaît"). Salutations amicales, Howard.
a écrit le 03/05/2015 à 21:26 :
Le commentateur de Bloomberg, Léonid Bershidsky, confirme ce que moi et beaucoup d'autres avions toujours prédit. L’Ukraine se trouve enfermée dans un étau, alors que la Russie tient toutes les cartes entre ses mains, son économie retrouvant de la vigueur avec le retour des investisseurs occidentaux. Allez, Mollo-Mollande, rendez vite l'argent de Poutine, il ne veut plus de tes Mistrals !
a écrit le 03/05/2015 à 21:22 :
Une fois n'est pas coutume, La Tribune nous livre un excellent billet, clair, objectif et sans les rances d'ironie que tant caractérise les articles de notre presse quand il s'agit de parler des pays qui ne soient la France ni les États-Unis. Bref, un papier comme il faut et je tiens sincèrement à saluer LT pour cela.

D'ailleurs j'en profite pour vous faire part d'un autre excellent article sur le même sujet et qui pourrait bien servir de complément à ce billet de LT. En voici l'adresse:
lesakerfrancophone.net/la-russie-domine-louest/

Bonne semaine à tous, salutations !
a écrit le 03/05/2015 à 16:11 :
Si le modérateur de LT ne daigne pas censurer mes modestes mots, j'aimerais juste, de ma plus profonde platitude, vous faire parvenir une information assez récente. L'américain Todd Wood, auteur du livre "Currency", explique pourquoi l'économie des EU est sur le point de l'écroulement et pourquoi la Russie, qui continue à augmenter ses réserves d'or, pourrait devenir la prochaine puissance économique majeur. La Chine en fait de même et si les réserves d'or de Fort Knox sont censées d'êtres les plus importantes du monde, il reste à prouver à quels pays appartient "de facto" tout cet or-là. En tout cas, les fonctionnaires allemands chargés de l'inspection de l'or allemand qui se trouve aux États-Unis ont été empêchés de le faire par les autorités américaines. Pourquoi ? bonne question.

On apprend aujourd'hui que l'OTAN (à la demande du ministre allemand Frank-Walter Steinmeier) vient d'ouvrir une ligne directe avec Moscou, c-à-d, nous revenons aux bons vieux temps des "téléphones rouges", c'est magnifique ! Il y a eu une fuite de documents qui parlent des négociations entre Poroshenko, celui-là de Kiev (vous vous en souvenez?), avec Moscou au sujet de la Crimée. Du business, rien que du business.

L'ami de Nuland reconnaît déjà que la Crimée fait partie de la Russie et veut quelques compensations financières auprès de Poutine. Donc, ces histoires de trêve rompue au Donbass et à Donetsk par les forces les plus obscures de Sauron (dont les plus fidèles représentants se trouvent dans ce forum) c'est pour faire peur aux populations d'Odessa qui s'organisent depuis un moment pour exiger aussi son indépendance du régime de Kiev.
Concernant l'accord du fonds du BRICS, c'est la Chine pour le moment qui prend le plus grand poids de ce piano, mais évidemment les rapports entre les fonds fournis par chaque pays ne sont que pour la presse, aux poids généraux s'ajoutent d'autres contre-poids dans la coopération militaro-industriel et les traités commerciaux entre les cinq pays. Donc, ne nous pressons pas pour attribuer des réalités qui ne sont que des hypothèses.

"L'isolement" de Poutine s'est avéré une rigolade, l'économie russe remonte la pente, et des accords militaro-stratégique entre l'Inde, la Chine et la Russie pourront voir le jour encore cette année. Non sans dire de la présence croissante de partenariats russes et chinois en Amérique latine, sous le nez de l'oncle Sam. Méfiez-vous des hystériques de tous bords, ils adorent la catastrophe.

Une chose néanmoins reste sûre : Bretton Woods est bel et bien fini. Que restera-t-il de l'US dollar ?
a écrit le 03/05/2015 à 12:24 :
Ce qu'on observe nettement dans ce forum c'est la malice des journalistes à faire glisser un sujet sur Poutine (et qui n'a le moindre intérêt pour le lecteur français car un lecteur averti ne viendra jamais lire sur Poutine ou sur l'économie russe dans ce journal-ci) juste pour observer les réactions des lecteurs et des trolls anti-russes (on n'aura pas grande peine d'imaginer qui sont ceux derrière ces commentaires à trois sous). Un tel comportement pourrait être jugé d'utile si il ne comportait pas une censure systématique envers les avis qui se font critiques aux "délires" de ces trolls anti-russes.
Au risque de me faire aussi être "modéré", je pose la question : si il s'agit tout simplement d'inventer un sujet concernant Poutine juste pour s'amuser avec les réactions des lecteurs, alors pourquoi ne pas le faire dans une rubrique moins sérieuse que celle de "Pays Émergents" ? une du genre "Tête-à-Turc", cela vous irait, MM. les journalistes ?
Réponse de le 03/05/2015 à 14:09 :
exat, tout ces ces articles tournent en boucle sur ce site? DANS QU EL BUT???
Réponse de le 03/05/2015 à 17:37 :
Dans le BUT UNIQUE de nous procurer de l'amusement QUOI ! la vie est belle à Saint-Malo ?
a écrit le 03/05/2015 à 11:36 :
Les USA sont dans leur fantasme habituel ils ne supportent pas un pays indépendant ,surtout que la place exagérée du dollars a transformé pratiquement tous leurs alliés en vassaux inconditionnel, l'UE en premier lieu.

Alors les pays qui résistent à l’impérialisme américain, et par conséquent, au privilège exorbitant d’une monnaie qui tient au niveau mondial même un rôle politique, sont toujours considérés comme des ennemis à abattre.
La Russie et la Chine font donc partie de ces ennemis potentiels à remettre de grès ou de force dans le droit chemin. L'évolution historique nous a démontré que le rôle des États-Unis en tant que pays porteur de la démocratie dans le monde n'était qu'une illusion calquée sur des sempiternelles campagnes d'un hyper-puissant appareil de propagande d'État, et rien d'autre.

En envoyant des armes à un État-voyou (il faut appeler un chat un chat, M. Hollande) voilà le risque très sérieux qui risque de dégénérer en un conflit thermonucléaire, aux conséquences incalculables pour l’humanité.
a écrit le 03/05/2015 à 10:53 :
La Russie peut-elle se permettre d’être diabolisée par des mensonges, d’être traînée par terre par des sanctions propagandistes qui nuiront à l’Europe et à certaines entreprises américaines, pour véhiculer l’image que la Russie est si faible qu’elle est impuissante face à des sanctions occidentales et qu’elle doit accepter les sanctions sans en montrer le coût pour l’Europe et les États-Unis ?

Washington serait-il même parvenu au lavage de cerveau des Russes ?

Je suis préoccupé par la crise que Washington a orchestrée, parce que je crois qu’elle nous conduit à la guerre, qui sera nucléaire. Êtes-vous prêt à être détruits pour les mensonges de Washington sur un avion de ligne malaisien? Je suis convaincu que Washington est derrière la destruction du vol MH-17, parce que le spectacle de propagande de Washington était déjà tout prêt et a été instantanément représenté. C’est parce que Washington est responsable que Washington ne publiera pas ses photos satellites de la zone au moment de la destruction de l’avion de ligne C’est parce que Washington est responsable que Washington répond aux preuves tangibles de la Russie par des mensonges et de la propagande. C’est Obama et les larbins d’Obama à Kiev qui refusent de négocier, pas la Russie.

La Russie a autant de têtes nucléaires que Washington, et le « bouclier ABM» de Washington est une farce. Si le gouvernement de malades mentaux américain entraîne la crise, que Washington a créée tout seul, jusqu’à la guerre, nous allons tous mourir, et pour quelle raison ? La réponse est : pour un MENSONGE de Washington.

Voulez-vous mourir pour un mensonge? Un autre mensonge de Washington ?
Réponse de le 03/05/2015 à 14:08 :
Vous auriez du citer la source de ce texte qui n'est pas de vous (ou bien largement inspiré par...) mais de Paul Craig Robert, qui fut sous secrétaire au trésor américain sous Reagan.

Ce qui donne d'ailleurs encore plus de légitimité aux affirmations de ce texte :-)
Réponse de le 03/05/2015 à 16:18 :
Paul Craig Roberts, l'un des auteurs du Reaganomics, est quelqu'un qui fait autorité par sa connaissance de l'économie américaine et des finances de Wall Street, je l'admire. Si bien que je le trouve depuis un certain temps plutôt enclin au pessimisme, il craint une guerre finale (il peut même avoir raison de tels soucis !) en Europe, il reste néanmoins une source sûre de lucidité (ainsi comme Chomsky, Parry et bien d'autres) et un actif défenseurs des libertés des peuples, pas à la manière de Néocons dont il est un farouche adversaire, mais en tant qu'un humaniste et progressiste.
a écrit le 03/05/2015 à 10:40 :
Les fanatiques sont à l'oeuvre si j'en crois les commentaires : tout ce qui contribue à établir un monde multipolaire est bon pour la paix et pour la démocratie, peut-etre auront-ils le courage de faire leur djihad en Chine , au Brésil, en Russie ou tout autre pays refusant la tutelle occidentale ?
a écrit le 03/05/2015 à 10:37 :
De passage récemment à Paris, Vladimir Iakounine, à la tête des chemins de fer russe et « homme qui murmure à l’oreil de Poutine », livre sa vision de la crise entre l’Ouest et la Russie et de son impact sur les relations franco-russes.

C’est « l’homme qui murmure à l’oreille de Poutine ». De passage récemment à Paris, Vladimir Iakounine a livré à quelques journalistes sa vision de la crise entre l’Ouest et la Russie et de son impact sur les relations franco-russes. Il est en effet réputé être un des quatre ou cinq dirigeants les plus proches du président russe, une position d’autant plus particulière que, à la tête des chemins de fer russes, il ne fait pas partie des « siloviki » (armée, FSB) gravitant autour de Vladimir Poutine.

Par ailleurs co-président du dialogue franco-russe, Vladimir Iakounine s’est dit persuadé qu’il serait « possible d’absorber les tensions politiques » entre la Russie et la France en raison des forts liens traditionnels entre les deux pays sur le plan économique, culturel et social, « il y a la politique d’un côté et la vie de l’autre ». Tout en mettant en garde les pays occidentaux contre les sanctions prises envers son pays en raison de la crise ukrainienne ; « c’est un mécanisme à double tranchant » car il réduit les débouchés occidentaux à l’exportation. Vladimir Iakounine ne semble pas loin de juger masochiste la stratégie occidentale, puisqu’elle conduit à un affaiblissement du rouble qui réduit la capacité de nombre d’entreprises russes à rembourser les emprunts en devises qu’elles ont contracté auprès des Occidentaux…

Sans reprendre exactement son accusation d’un complot anglo-saxon à l’échelle planétaire qu’il formulait régulièrement il y a quelques mois, qui aurait été à l’oeuvre ces dernières années en Irak, en Yougoslavie, en Afghanistan ou en Afrique du nord, il a souligné « si vous vous demandez ce qui se passe aujourd’hui, considérez que seulement trois pays au monde ont vu leur croissance progresser cette année, le Royaume Uni, le Canada et les Etats-Unis… ».
a écrit le 03/05/2015 à 9:55 :
Il y a peu, d'un point de vue économique, obama craignait plus l'indépendance des Chinois plutôt que celle des Russes..
Réponse de le 03/05/2015 à 17:11 :
et pourtant….
a écrit le 03/05/2015 à 6:11 :
Les russes méritent mieux que Poutine qui n'a pas sû diversifier suffisammment l'économie russe, qui l'a orientée vers une accumulation coûteuse d'armements qui crée un risque de guerre mondiale, un secteur énergétique aux mains d'une poignée d'oligarques souvent douteux et proches du dictateur Poutine ainsi qu'une politique nuisible à l'Europe et à la Russie, entre autres, alors que de meilleures coopérations étaient souhaitables entre les 2. Poutine va de nouveau bientôt continuer son invasion de l'Ukraine d'autant que son allié Bachar perd singulièrement du terrain en Syrie et que son image auprès des russes risque d'en pâtir avec des opinions favorables qui tombent autour des 50%, et encore avec beaucoup de propagande et des médias entièrement noyautés par le Kremlin. Le veto de Poutine dès la première année à des troupes de maintien de la paix de l'ONU s'est traduit par un désastre en Syrie et son invasion de l'Ukraine est très préjudiciable à ce pays qui pouvait être aidé à la fois par l'Europe et la Russie. Il faudra attendre un nouveau président russe, espérons une femme russe qui ne soit pas sortie du FSB et le départ des vieux nostalgiques soviétiques avec qui le Front National en France, entre autres partis séparatistes anti-Europe, collabore depuis des décennies. Poutine est acculé à contrôler l'ensemble des médias russes, boucler l'opposition et innonder le monde de propagande via Sputnik et autres trolls dans les commentaires des journaux et réseaux sociaux pour tenter de cacher des réalités peu brillantes et qui ne peuvent conduire qu'à des conflits. Les dictateurs comme Poutine accrochés au pouvoir sont décidément la plaie du monde.
Réponse de le 03/05/2015 à 9:11 :
Très bonne analyse.
Réponse de le 03/05/2015 à 9:52 :
Le souci, dans ce "raisonnement", est que tout le monde, maintenant, se rend compte que l'otan a voulu aller poser ses missiles en Ukraine. Les US ont voulu contrôler la planète, mais il semble que certains ne soient pas d'accord. Et ils le disent.
Réponse de le 03/05/2015 à 10:40 :
" Les dictateurs comme Poutine accrochés au pouvoir sont décidément la plaie du monde."
Ne serait-ce pas plutôt les petits "amis" US, entrepreneurs, agitateurs, responsables des révolutions de couleurs partout dans le monde, non ..??
Réponse de le 03/05/2015 à 10:56 :
Il faut le remplacer, au besoin par un coup détat, par un type du genre Boris Eltsine; avec lui, au moins, les occidentaux pouvaient faire ce qu'ils voulaient.
Réponse de le 03/05/2015 à 11:10 :
à ce niveau de propagande, on est dans le délire hallucinatoire. Ils ont trop fumé nos amis de l'ambassade des USA.
Réponse de le 03/05/2015 à 11:17 :
Excellent commentaire le tien.
Réponse de le 03/05/2015 à 15:13 :
Dommage que ces idées ne représentent que 3 a 5% du vote russe.
La Russie ne se résume pas a la bourgeoisie libérale de Moscou et Saint Petersburg...
Seul Russie Unie et le Parti Communiste ont du poids politiquement, le reste se partage 10/15% de déçus, libéraux, etc... La plupart étant des nostalgiques de la période Eltsine (des anciens ministres...), cette période est totalement détesté par la quasi-totalité des russes.
Mais continuez de rêver si ça vous chante...
Réponse de le 03/05/2015 à 16:41 :
Niet, cela ne sera plus possible, mon cher, avec Poutine il y a eu une prise de conscience générale en Russie et ce genre de fantoche ivrogne à la Petrouchka ne pourra plus exister. En tout cas pas dans les prochaines décennies. Avec Poutine se range toute une relève de bons patriotes, tous épaulés par les forces armées et le bloc militaro-industriel. Les Russes se méfieront à tout jamais des Occidentaux, malgré les petites courbettes de quelques chefs d'État à Poutine dans l'avenir. C'est une question de survie.
Réponse de le 03/05/2015 à 16:43 :
Vous êtes un ex-Moscovite (hahaha) ou alors un franc-tireur, du genre celui qui lance au monde le premier délire qui lui vient aux idées ?
Réponse de le 03/05/2015 à 17:14 :
puis-je te donner un conseil, mon beau….. sois toi Charlie et tais-toi…. (avec un sourire)
Réponse de le 03/05/2015 à 17:48 :
Simple français...
Des manifestations dans les grandes villes ne mettront jamais au pas 170 millions de russes... Vous regardez trop la télé.
a écrit le 02/05/2015 à 22:57 :
Bravo et honneur pour toujours d'abord au valeureux Président Vladimir Vladimirovitch Poutine!Les BRICS arrivent à point nommé pour mon projet holistique sans précédent "Les Trains De La Paix Afro-Eurasiatique et par la Lorraine et vers un Monde UN".Ma vision de la globalité humaine par l'Economie des besoins humains transfrontière (service public à la française redynamisé) et l'Economie humaine "la clé du développement de bon sens en ajustant la modernité raisonnée entre le bloc Sud et le bloc Nord.Citoyen Hacène Ghebalou (fondateur et président de l 'Association pour Les Trains De La Paix Afro-Eurasiatique porteuse dudit projet)
Réponse de le 02/05/2015 à 23:22 :
Il est l'heure de prendre tes médicaments
Réponse de le 03/05/2015 à 16:47 :
edsp = éphèbe du Seigneur Poutine ? non, je plaisante, vous êtes un garçon sérieux (ça se voit), BCBG, gai et bienveillant, vos passages à Harvard et à Princeton (WOW !) vous donne de l'autorité d'un médecin sans frontières. Ou je me trompe ?
a écrit le 02/05/2015 à 22:05 :
Les pays occidentaux, et tout particulièrement les USA, imbus de leur suprématie des décennies passées, ont mené des politiques étrangères de mépris et de chantage envers le reste du monde. Les 3O à 40 dernières années ont été riches en événements majeurs qui le montrent bien.

Mais le doute commence à s’installer et, pire, il commence à virer au cauchemar pour ces puissances qui voient se dévoiler à l’horizon un paysage dans lequel leurs place et rôle sont sérieusement amoindris. La béatitude a, du coup, cédé place à l’angoisse ; cette dernière explique les soubresauts de la bête auxquels nous assistons, médusés, ces dernières années (mises en scènes d’attaques des USA par Ben Laden et son soi-disant El Qaïda, création de groupe terroristes envahissement de nombreuses pays, guerres, ingérences, coup d’état, terrorisme, coup d’état en Ukraine etc.).

Mais, rien n’arrêtera l’histoire. Un jour nouveau ne manquera pas, soyons-en assurés, de se lever demain, dans 10 ans et fera rendra l’espoir à l’Humanité tout entière, y compris les citoyens américains – eux aussi, victimes de la politique suicidaire des va-t-en guerre néocons. Merci, M. Poutine, de votre fermeté !
a écrit le 02/05/2015 à 21:50 :
La Russie (qui était supposée respecter les frontières de l'Ukraine en échange de l'abandon de la disuasion nucléaire par l'Ukraine...) continue de fournir les séparatistes en tanks, armes, missiles et personnel et les services de renseignements des pays de l'Est estiment une invasion russe proche en Ukraine sous forme de "mission humanitaire". Les manoeuvres aériennes actuelles russes servent de camouflage à ce renforcement des troupes russes évaluées entre 20.000 et 30.000. De nombreux équipements russes d'intervention rapide blindés ont été repeints et camouflés à cet effet. La Russie a renforcé ses positions en Crimée et aux frontières désormais à proximité immédiate de l'Ukraine et a notamment placé des lignes de mines dans la mer d'Azov récemment. L'Ukraine confirme également ces informations et alerte avec précisions sur l'augmentation constante des différentes positions russes. Les probabilités d'un scénario de type Crimée ou Géorgie semblent donc s'accroître. Rappelons que la Russie avait jugé août propice pour l'invasion de la Géorgie en 2008. Le président russe avait là aussi fini par admettre à la télévision russe que l'offensive militaire contre la Géorgie avait été préméditée et préparée par l'état-major sous ses ordres et il avait aussi reconnu que les militaires russes avaient armé et entraîné des milices locales en Ossétie du sud, l'une des régions séparatistes de Géorgie au cœur du conflit. Le même scénario s'est déroulé de façon planifiée avec l'invasion de la Crimée puis la défense de ses côtes, l'entraînement et le renforcement des troupes russes avant l'intervention. Comme à cette époque on assiste également à une montée en puissance et similitudes de la rhétorique des médias russes pour préparer la population à cette intervention. La Voix de la Russie confirme : "La Russie va insister sur l'initiative visant à établir une mission humanitaire à l'Est de l'Ukraine, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères". A souligner que lorsque la Russie envahi, elle ne part plus ensuite et s'installe durablement et c'est ce type de régime que soutient en France le Front National, régime dictateur envahisseur proche et en appui de la Corée du Nord notamment.
Réponse de le 02/05/2015 à 22:48 :
Si cette nouvelle provoque chez vous une crise de boutons, pas la peine de vous faire soigner aux USA, la France a de bons dermatologues;
Réponse de le 03/05/2015 à 1:55 :
Et alors ? Même le centre de l'Ukraine est russophone a 30/40% et majoritairement opposé a Kiev. Le sud du pays, en particulier la région d'Odessa, est sous très haute tension depuis des semaines. Le salut de Kiev dans ces régions ne tient qu'aux même méthodes que vous avez cités, l'armée est partout... Petite différence notable, il n'y a pas de bataillons néonazis en Nororossia... D'ailleurs que pensez-vous du séparatiste qui a été crucifié et brulé vif il y a quelques jours par des soldats du bataillons Azov ? Les mêmes soldats qui "s'amusent" avec la population depuis 1 an ? Faute d'avoir le courage de se battre contre les Forces Armées de Novorossia... On les comprends, l'armée de Kiev n'a pas gagné un centimètre de territoire depuis juillet 2014...
1 an plus tard, même les grands médias US n'ont plus rien a dire sur la Crimée, qui est quasi-totalement satisfait de sa situation. Voir article de Forbes "One Year After Russia Annexed Crimea, Locals Prefer Moscow To Kiev".
Tôt ou tard, il se passera exactement la même chose pour la totalité des régions du Donbass et de Lougansk. Ça prendra peut-être 1 ou 2 ans s'il le faut. Les habitants sont prêts et des hommes comme Givi et Motorola ainsi que leurs soldats -commandants des forces armées des Nororossia- n'abandonneront jamais.
Kiev ne pourra jamais tenir des régions entières avec l'armée pendant une éternité. Surtout avec un président et un gouvernement qui ne font que 45/50% maximum de popularité même a l'OUEST DU PAYS ! C'est surement pour ça que les aides financières récemment proposées par l'Europe/FMI/etc ont été bien trop basses. L'Occident sait très bien qu'elles s'adressent a des gens en sursis...
Kiev a publié une carte des régions séparatistes "a risques". Odessa Oblast est la plus dangereuse, elle est pourtant la région la plus éloigné du front ! Totalement au sud du pays, pile en dessous de Kiev...
Et l'OTAN ni changera rien. Je vous conseille de vous renseigner sur ce qu'il se passe dans certains pays d'Europe de l'est, il y a des manifestations partout ou l'OTAN fait des manoeuvres... Et vous croyez que la population centrale russophone d'Ukraine les accueillera a bras ouvert ? Alors qu'ils subissent déjà l'armée de Kiev.. Ainsi que des bataillons néonazis incontrôlables dans certaines régions ?
En mars, Kiev a enfin fini par interdire la vente d'alcool aux soldats. Pourquoi ? Parce que des soldats ivres s'amusaient a faire des courses de tanks. Un drame a finis par arriver, une petite fille a été écrasé et tué a Konstantinovka, en plein quartier centre. L'armée et la police ont déserté les rues immédiatement. Vous pouvez consulter sur youtube des vidéos des émeutes du soir du drame, on peut y avoir la facade et un bus d'une caserne militaire en flamme. Le cri d'une femme retenti. "DONBASS SIWA !". "Force au Donbass." A Konstantinovka, a 50km de Donetsk, en pleine zone-tampon militaire, où l'armée de Kiev est la plus présente, des civils essayent d'incendier des casernes et ni l'armée ni la police n'ose réagir. On les comprends, inutile de faire exploser la rage de la population alors que les redoutables troupes Novorusses attendent patiemment 50 kilomètres plus loin... Sans parler de ce qu'il se cache de l'autre côté du Donbass, a peine 50/100 kilomètres plus loin : 3 millions de soldats de Fédération de Russie immédiatemnt prêt au combat, qui multiplient gentiment les manoeuvres sur leur territoire depuis 1 an. Faut-il rappeler que la Russie se réarme au maximum depuis maintenant 15 Ans ? ...
Les ukrainiens ont été trahis par Kiev, Kiev est en train d'être trahis par l'Occident (exemple : vente de 49% de certaines industries Ukrainiennes a des intérêts européenne et américains en échange des aides financières). Aux ukrainiens modérés -pourtant majoritaire !- il ne leur restera que leurs yeux pour pleurer ainsi qu'une économie désastreuse (pendant ce temps là, tout va bien en Crimée...). Il n'y a qu'un doute a avoir sur l'avenir des russophones, c'est si la Novorossia/DPR/etc choisiront ou non d'intégrer la Fédération de Russie...
C'est déjà finis. Et vous ne vous en rendez même pas compte...
Réponse de le 03/05/2015 à 6:25 :
Damien voit 30 à 40% de russes dans le centre de l'Ukraine, comme il est un troll du Kremlin qui s'emmêlent souvent les pinceaux dans leur propagande on peut donc le croire, il y a donc déjà une très importante invasion de l'armée russe en Ukraine et la guerre va donc reprendre bientôt. C'est bizarre que le Kremlin n'est pas voulu de forces d'interposition type ONU ou que l'armée ukrainienne alors qu'elle gagnait largement la guerre pendant des mois face à des séparatistes puisse avoir été repoussée après l'arrivée de multiples "convois dits humanitaires" russes... et des soldats russes en vacances quittant la plage avec leurs missiles ou se perdant avec leurs chars loin dans les plaines ukrainiennes...
Réponse de le 03/05/2015 à 6:25 :
Damien voit 30 à 40% de russes dans le centre de l'Ukraine, comme il est un troll du Kremlin qui s'emmêlent souvent les pinceaux dans leur propagande on peut donc le croire, il y a donc déjà une très importante invasion de l'armée russe en Ukraine et la guerre va donc reprendre bientôt. C'est bizarre que le Kremlin n'est pas voulu de forces d'interposition type ONU ou que l'armée ukrainienne alors qu'elle gagnait largement la guerre pendant des mois face à des séparatistes puisse avoir été repoussée après l'arrivée de multiples "convois dits humanitaires" russes... et des soldats russes en vacances quittant la plage avec leurs missiles ou se perdant avec leurs chars loin dans les plaines ukrainiennes...
Réponse de le 03/05/2015 à 7:09 :
avez vous seulement mis les pieds en Ukraine pour distiller de telles contre vérités ? j'espère au moins que vous etes bien paye par votre employeur ...
Réponse de le 03/05/2015 à 9:40 :
« Même le centre de l'Ukraine est russophone a 30/40% »
Juste dans vos rêves.
Les huit régions du centre sont de 4 à 16% russophone.
25 % pour Kiev mais 7% pour la région de Kiev.
Pour les 3 régions du sud, Odessa 42%, Kherson 25%, Mykolaev 29%.
Donc aucunes majorités russophones et la moyenne est bien en dessous de vos 30%.
---
« pas de bataillons néonazis en Nororossia »
Oui, les méchants sont ukrainiens et les gentils sont russes, excellente propagande russe.
Pourtant les élections bidon dans le Donbass ont principalement été contrôlées par des membres de l’extrême droite européenne.
Plus tard, tous les partis de l’extrême droite européenne se sont retrouvés à Saint Petersburg.
A part cela, pas de fachos en Russie……
---
« l'armée de Kiev n'a pas gagné un centimètre de territoire depuis juillet 2014 »
Faux, par exemple, elle a désenclavée Marioupol en reprenant des villes à l’est et au nord-est, dont Shirikino , Granitnoye et Chermalyk, ce dernier subit d’ailleurs de nombreuses attaques depuis Minsk2.
---
Et les pertes de l’armée russe sont très importantes. Les nouvelles tombes improvisées dans les cimetières de Russie et des colonies russes, étaient légion, avant le calme relatif qui suivit Minsk2, des reportages vidéos et des photos en témoignent
---
« Odessa Oblast est la plus dangereuse, elle est pourtant la région la plus éloigné du front »
Odessa était l’une des cibles des services russe dès le départ, mais la mayonnaise n’a pas prise, comme à Marioupol ou Kharkov. Ceci étant, le travail de déstabilisation continue, Odessa et Kharkov sont visées par des attentats.
---
« 3 millions de soldats de Fédération de Russie immédiatement prêt au combat »
Donc toutes les autres frontières déjà instables de la Russie seront désertées et 2 millions de réservistes seront aptes au combat du jour au lendemain, c’est magique. Et les familles russes apprécieront.
Vous confondez actifs et réservistes. Les actifs, principalement des appelés avec une formation minime, sont environ 800000 pour couvrir d’immenses surfaces et frontières. En réalité la Russie ne peut concentrer que très peu de soldats sur ce petit front. Les forces ukrainiennes ne sont que 250000, mais bien plus concentrées.
Vous semblez avoir du mal, alors, prenez donc une carte de la Russie et une calculatrice.
Maintenant, si vos champions continuent d’essayer de progresser, ils subiront d’énormes pertes.
Mais il est vrai que pour votre champion, la vie de jeunes soldats n’a que très peu de prix.
---
« vente de 49% de certaines industries Ukrainiennes a des intérêts européenne et américains en échange des aides financières »
Traduction : la privatisation. Les entreprises publiques sont partiellement privées. C'est à dire attirer des investisseurs étrangers pour moderniser, relancer l’économie et casser l’oligarchie mafieuse d’origine russe. Et au bout du compte l’Ukraine et les ukrainiens seront gagnants.
Pour info, la Chine aussi a annoncé investir 15 milliards en Ukraine. L’Arabie Saoudite aussi, ainsi que Paris et Berlin indépendamment des aides européennes. Et la perdante sera, quelque soit l’évolution du conflit, la Russie. Clap clap clap.
---
« pendant ce temps là, tout va bien en Crimée »
Un mensonge de plus, un seul chiffre, 43% d’inflation en 2014 (sous 9 mois d’occupation).
---
« C'est déjà finis. Et vous ne vous en rendez même pas compte »
Si, on se rend compte que la Russie s’est engouffrée dans une bérézina monstre.
Seul, le tsar, trop fier, semble ne pas vouloir comprendre.
Réponse de le 03/05/2015 à 11:19 :
Allez, papy, mettez vous en pantoufles… une petite tisane à la verveine et hop! on va faire un beau dodo! :-)
Réponse de le 03/05/2015 à 17:33 :
"il est un troll du Kremlin"
Inutile de lire le reste... Français, je vote blanc... Je suis loin de rentrer dans une case, désolé. Par contre je lis absolument tout sur l'Ukraine et la Russie depuis 1 an, et c'est passionnant tellement on dresse un portrait délirant de ce qu'il se passe a l'est.
"25 % pour Kiev mais 7% pour la région de Kiev.
Pour les 3 régions du sud, Odessa 42%, Kherson 25%, Mykolaev 29%."
Il est évident que je ne faisais pas référence a la partie haute de l'Ukraine ou se trouve Kiev... Ayez un peu de bon-sens, vous confirmez vous-mêmes mes 30/40%, merci. Quand je parle de majorité, c'est celle qui est opposé a Kiev, russophone ou non. Le conflit n'est pas binaire, sauf quand bien sûr on a est des arguments fragiles, n'est-ce pas ?
"A part cela, pas de fachos en Russie…"
Où sont les bataillons avec des symboles nazis en Novorrusie ? Regardez un organigramme des forces armés Novorusse, c'est un énorme melting-pot. Des gens venant des quatre coins du monde... Donnez-moi l'équivalent novorusse d'un Komoloiski. Donnez-moi un équivalent novorusse de Yarosh. Parce que j'ai beau chercher, je ne les trouve pas...
Je ne vois qu'un gouvernement/état major qui fait ce qu'il peut, des commandants de bataillons novorusse qui filment absolument tout. Même quand ça peut apporter une image négative auprès des moins informés, voir articles et vidéo "GIVI présente son gros poisson nazi aux habitants de Donetsk".
Et une population du bonbass/lougansk inquiète pour l'avenir, ça personne ne le remettra en doute.
Le reste est du chipotage. J'ai bien parlé de soldat prêts au combat. Et 2 millions de réservistes sont prêt au combat... Je l'ai balancé de tête mais 10s sur wikipedia me l'ont confirmé. Libre a vous de brasser du vent sur 2 paragraphes là dessus.
En ce qui concerne Odessa. Vous devriez peut-être consulter la dernière carte du rapport ATO communiqué par Kiev il y a quelques jours...
"Un mensonge de plus, un seul chiffre, 43% d’inflation en 2014 (sous 9 mois d’occupation)."
Sortez de votre bulle occidentale. On est pas sur le site internet du figaro ici. Vous me faites penser a ces gens qui répètent depuis 15 ans que la Russie va s'effondrer... Comme si un peuple dont certaines générations ont connu l'URSS, la perestroika, les multi-crises délirantes des années 90 -les délires de la corruption et des oligarques enragés depuis 1991 en ce qui concerne les Ukrainiens- allaient baisser la tête devant une inflation... Vraiment ? Vous y croyez ?
Pourquoi s'acharner alors que vous n'avez clairement pas la moindre idée de ce qu'est le monde slave ?
Je n'insiste pas... C'est ridicule.
Réponse de le 03/05/2015 à 20:26 :
vous aviez parlez du centre, il n'existe qu'un seul centre, c'est bien pour cela que j'ai précisé les régions au sud, supposant que c'était votre argumentaire (vous déformez vos propos?)
30%, ça ne donne pas de légitimité dans une démocratie, mais il est vrai que la Russie n'a jamais prouvé être une démocratie.
Les russes demandent asile en Europe et non pas le contraire.
Allez donc consulter la liste des noms de ceux qui ont contrôlé les élections bidons dans le Donbass, au minimum 50% issus de l'ultra droite européenne.
Oui, 800000 appelés + 2 millions de réservistes, j'ai écrit. Ca ne fait pas "3 millions de soldats de Fédération de Russie immédiatement prêt au combat"
1) ils ne sont pas prêts au combats. 2) la Russie qui refuse d'avouer qu'elle est en guerre ne peut donc pas pour l'instant, faire appel à ses réservistes, ce qui démasquerait officiellement le mensonge. Pas certain dans ce cas que le peuple (les fameux 80%) suivrait, et un réserviste n'est pas prêt au combat, il a besoin d'une formation intense au mini de 2 mois. Idem pour les appelés, qui doivent être remplacés, ou alors ce ne sont plus des appelés, et les mères vont encore plus gueuler.
Et je vous le redit, la surface et les frontières sont immenses, et donc l'armée ne peut concentrer que très peu d'effectifs réguliers sur ce seul petit front. C'est l'avis des experts russes, mais vous êtes certainement plus qualifié qu'eux.
Mais la Russie n'a pas besoin de s'effondrer, elle l'est déjà, elle n'a jamais sorti la tête de l'eau.
Est-ce que nous achetons des voitures, des bateaux, des trains, des satellites, de l'électroménager, des smartphones, des avions, tracteurs, moissonneuses, machines-outils, des hélicoptères, des armements, des cosmétiques, des chocolats, des films, de la mode, de l'horlogerie, du foie gras, des bons vins, de la viande, des céréales, des huiles russes, de l'électronique ou des optiques pour nos armements, etc.... russes?
C'est plutôt tout le contraire, l'Europe exporte ses techniques vers la Russie, seule vérité.
En dehors de ventes d'armes de piètre qualité à des pays non riches, et l'exportation des hydrocarbures, Russie = zéro. Dommage pour le peuple russe.
A part quelques très rares exceptions, parce que tout simplement nous ne les fabriquons pas, comme les très gros aéronefs porteurs.
Qu'en savez vous de ma proximité avec la monde slave? Elle est certainement plus intense que votre fausse proximité. Vous n'y connaissez strictement rien.
Et puis, je n'ai vraiment aucun problème avec le peuple russe et les minorités russophones, juste contre les dictateurs et leurs perroquets, tel que vous.
a écrit le 02/05/2015 à 21:32 :
Russie : 18 milliards
Chine : 41 milliards
La Chine va mener la Russie a la baguette.
Réponse de le 02/05/2015 à 21:51 :
Poutine est en train de perdre complètement l'Ukraine, la Moldavie, la Géorgie et il déteste perdre, c'est un très mauvais joueur, donc il va envahir l'Est de l'Ukraine et tout confirme. Raison de plus pour consolider l'Europe et l'Otan.
Réponse de le 02/05/2015 à 22:20 :
Vous êtes désespérés, les otanistes batteurs d'estrades, surtout après qu'un général américain a déclaré que l'armée russe peut anéantir les forces de l'OTAN en quelques jours. C'est la débâcle genre sauve-qui-peut. Continuez vos lamentations devant vos écrans, il y a un proverbe arabe qui parle de chiens et d'une caravane, vous le connaissez ? rrss
Réponse de le 03/05/2015 à 0:10 :
Poutine est isolé, nous dit-on depuis un petit moment:

"Les Brics, qui représentent 40% de la population et un cinquième du PIB de la planète, ont également signé en juillet un accord pour la création de leur propre banque, posant la première pierre d'une nouvelle architecture financière face à l'hégémonie occidentale."

Il doit se sentir bien seul avec 40% de la population mondiale!

"Ce fonds est aussi perçu par Moscou comme une autre solution que les institutions financières internationales dominées par les Etats-Unis, avec qui la Russie connaît de vives tensions depuis le début de la crise ukrainienne."
Ce fonds est perçu par tous les pays Brics comme une meilleure solution, plus juste, que les institutions d'après guerre sous contrôle US.
Réponse de le 03/05/2015 à 0:13 :
Comment savez-vous qu'il déteste perdre? Vous le connaissez personnellement?
Réponse de le 03/05/2015 à 6:32 :
L'argent (comme la propagande) ne sert à rien si l'économie telle que celle de la Russie n'est pas efficiente. Si l'OTAN devait être anéantie en quelques jours, on se demande pourquoi Poutine en a si peur et gesticule autant en menançant par exemple des pays comme le Danemark ou des pays Baltes...
Réponse de le 03/05/2015 à 11:08 :
les Russes ne menacent personne , ils ont seulement prévenus que si nous les attaquions ils nous anéantiront. C'est un avertissement face à nos propres menaces.
Si on considère que les forces de l'Otan , ce sont avant tout les forces américaines et que les US n'ont pas pu gagné une seule guerre depuis des décennies , à part l'invasion de Panama et de l'île de la Grenade, il est clair que si nous les agressons les Russes nous mettront une raclée. Les généraux US le savent , c'est ce qui les retient.
Réponse de le 03/05/2015 à 16:18 :
Sans polémiquer, les Russes ont fait un vrai tabac militaire en Afghanistan...
Réponse de le 03/05/2015 à 17:18 :
Vous êtes le mieux placé pour poursuivre une carrière qui n'exige pas le moindre talent à propos de sujets géopolitiques. Bon vent, papy !
Réponse de le 03/05/2015 à 17:59 :
@ goéland : merci de ne pas polémiquer (d'ailleurs je dé-tes-te la polémique !) mais les Amérlo… euh, les Américains, vous savez, eux aussi ils ont fait un vrai tabbah (pour aller – et correctement – aux origines occitanes du mot) au Viet-Nam….. et toc.
Réponse de le 03/05/2015 à 19:17 :
en Afghanistan aussi les USA ( et la France) ont été au top ;-)
question : malgré l'occupation par les forces US , l'Afghanistan reste le principal producteur d'opium au monde :-) , les soldats ne voient rien ou ils préfèrent regarder ailleurs ( ordre de la CIA ? )
a écrit le 02/05/2015 à 21:16 :
Quémandé par Nicolas Sarkozy, Poutine a fait un geste et, contre l'avis de son ministre de la marine de l'époque, il a commandé deux Mistral à la France. Il a même payé d'avance pour dynamiser les chantiers de Saint-Nazaire et à ce moment là Poutine était un dirigeant comme n'importe quel autre.
Hollande, sous l'excuse de qu'il faut arrêter "cette Russie envahisseuse", ne va plus livrer les deux bâtiments en préférant rendre l'argent à Moscou. Voilà deux hommes à l'opposé l'un de l'autre.
Vladimir Poutine a redonnée la fierté aux Russes. François Hollande a enlevé la crédibilité de la France. La cote de popularité de Poutine tutoie actuellement les 86%, celle de Hollande coule déjà à 18% !

À bon entendeur…. salut !
Réponse de le 03/05/2015 à 6:40 :
Il faut vraiment être simplet pour croire que la défense russe a acheté des navires pour plus d'un milliard à la France pour faire plaisir ou soutenir un secteur ! Et pourquoi pas des commandes de véhicules Renault pour le même montant, cétait plus efficace au niveau soutien et emplois ! Idem concernant les chiffres de la popularité de Poutine alors que la totalité des médias russes sont aux mains du Kremlin et qu'il n'y a pas d'opposition sinon sous les verrous.
Réponse de le 03/05/2015 à 11:25 :
Écoutez-moi, vous les braves gens du Bataillon Azov, il faut vraiment être simplet, mais très très simplet, ingénu, naïf, pour croire que la défense ukrainienne (dis donc, ça existe?) a acheté des chars de guerre pour plus d'un milliard à la Pologne (au fait les chars sont de fabrication française !) pour faire plaisir ou soutenir un seul secteur, les Pravy Sektor ! Et pourquoi pas des commandes de vêtements parisiens pour le même montant, c'était plus efficace au niveau de vêtir la population et faire semblant que le pays est dans la prospérité ! Idem concernant les chiffres de la popularité de Poroshenko (totalement manipulés) alors que la totalité des médias ukrainiens sont aux mains des néonazis au pouvoir et qu'il n'y a pas d'opposition sinon sous les verrous ou éliminée en pleine rue.
Réponse de le 03/05/2015 à 16:56 :
hahaha trop drôle en effet.... le bataillon Azov a ses jours bel et bien comptés, moussaillon, ils s'y croient mais dês que les milices de Novorussie commenceront à les pilonner avec de l'artillerie lourde (plus de 40 chars soi-disant repris des ukies) guidée par des satellites russes, alors là ça va cuire dans toutes les sauces.
Réponse de le 03/05/2015 à 17:41 :
Très bien répliqué, bravo !!
a écrit le 02/05/2015 à 20:49 :
Mais par où sont-ils passés les troll pro-OTAN et pro-McCain de ce forum ? la Russie et la Chine élargissent leurs accords sur les plans militaire, stratégique, financier et politique, le BRICS et d'autres pays de la région Eurasie (Iran, Pakistan) consolident et d'autres se rapprochent de la Banque asiatique et de l'OCS et Obama garde encore son discours (maintenant déplacé) de soutenir le régime de Poroshenko et d'un pays en total perdition que l'Ukraine.
Selon des sites d'information indépendante (en plusieurs langues) les grands investisseurs américains continuent et/ou commencent à investir en Russie dans plusieurs domaines, notamment celui du pétrole et des véhicules (camions, tracteurs, grues, etc). Le rouble, malgré les expectatives du département d'État américain, a rebondi et actuellement tient la route, quelques analystes économiques US commencent déjà à considérer la devise russe comme la plus stable de la planète.
Des nouveaux partenariats commerciaux s'ouvrent pour la Russie dans tous les domaines, notamment dans l'agroalimentaire au grand détriment des exportateurs européens. Il ne nous reste que continuer à suivre les démarches maladroites de l'Union Européenne et à se plaindre des déboires de la conjoncture économique chez nous. C'est déjà mieux qu'un guerre en Europe.
Et les trolls pro-OTAN et pro-McCain….. par où sont-ils passés ? :-)
a écrit le 02/05/2015 à 19:47 :
Pourquoi en dollars alors et pas en roubles Ou réals voir yuan 😉😏
Réponse de le 02/05/2015 à 20:32 :
@Ekkil: équivalent dollar, car si tu avais suivi le feuilleton, les BRICS comptent en réalité se reposer sur un panier de monnaies plutôt que sur le dollar US. Les Américains et leurs vassaux ont du mouron à se faire, car il est évident que leurs jours sont comptés sur la scène politico-économique :-)
Réponse de le 02/05/2015 à 20:58 :
100 milliards de dollars c'est l'importance (il fallait quand-même établir une devise, n'est-ce pas?) mais les transactions seront faites désormais dans les monnaies respectives de chaque pays. Toutefois si le montant en dollars vous dérange outre-mesure, pas de problème, on peut aussi dire que le fonds du BRICS s'élève à 89'286'000 euros. Ou encore à 6.372.600.000 roupies indiennes. Ou alors à 621.365 .000 yuans. Ou même en roubles : 5.189.000.000 !
a écrit le 02/05/2015 à 19:05 :
Me demande comment les pro-US ici vont tenter de critiquer ce ré-équilibrage, tiens. A vous, les gars...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :