Présidentielle 2017 : Fillon précise sa méthode pour supprimer les 35 heures

 |   |  412  mots
François Fillon a précisé devant la CFDT sa méthode pour supprimer les 35 heures. Pour les entreprises qui n'auront pas conclu d'accord sur la durée du travail, il fixera une durée de référence qui déclenchera le mécanisme des heures supplémentaires.
François Fillon a précisé devant la CFDT sa méthode pour supprimer les 35 heures. Pour les entreprises qui n'auront pas conclu d'accord sur la durée du travail, il fixera une "durée de référence" qui déclenchera le mécanisme des heures supplémentaires. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Intervenant devant la CFDT, François Fillon a précisé que les entreprises auraient 18 mois pour négocier des accords sur la durée du travail. Ensuite, pour celles qui n’auront pas conclu d'accord, il fixera une "durée de référence" qui servira de déclenchement aux heures supplémentaires.

On le sait, le candidat François Fillon veut supprimer la référence à la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires. Intervenant devant la CFDT, qui avait invité tous les candidats à passer un "grand oral" sur la question du travail, François Fillon a détaillé sa méthode.

Jusqu'à 18 mois pour négocier

Pour remettre en cause les 35 heures, il donnerait aux entreprises entre "un an et dix-huit mois" pour négocier des accords sur le temps de travail, avant de fixer une "durée de référence" - seuil de déclenchement des heures supplémentaires -  qui s'appliquerait à celles qui n'auraient pas trouvé d'accord, a-t-il détaillé ce  jeudi 16 mars.

François Fillon a précisé que pendant ce délai, les entreprises qui ne souhaitent pas négocier "restent aux 35 heures, elles restent sur la base des accords existants".

Puis, "au bout d'un an ou dix-huit mois, on tire les enseignements des négociations qui ont eu lieu et, à partir de ces négociations, on fixe une durée de référence pour toutes les entreprises où il n'y a pas d'accord" et "les entreprises nouvelles", a-t-il poursuivi.

Nouveauté, Fillon évoque une "durée de référence" pour déclencher les heures supplémentaires

Cette "durée de référence" sera "la durée moyenne des accords qui auront été négociés", a-t-il indiqué. C'est une nouveauté car dans son projet, François Fillon ne parlait pas de "durée de référence" pour le secteur privée, il évoquait simplement la durée maximum de 48 heures fixée par les règles européennes. En revanche, François Fillon prônait un retour aux 39 heures pour les fonctionnaires.

Il a également indiqué que sa réforme ne permettra pas "de diminution du Smic horaire" et "de baisse de salaire pour des salariés qui sont à 39 heures qui font des heures supplémentaires". Une précision ambigüe, car si un accord d'entreprise précise qu'à l'avenir le seuil de déclenchement des heures supplémentaires se situera à 37 heures et non plus au-delà de 35 heures de travail, la rémunération des salariés effectuant actuellement 39 heures sera automatiquement impactée et revue à la baisse. Sauf à imaginer qu'il sera fait une différence entre les salariés qui effectuaient déjà des "heures sup" avant le nouvel accord et les autres qui en feront postérieurement... Compliqué.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2017 à 12:06 :
On est bien loin de la méthode Sarkozy ! Plutôt que de faire gagner un peu plus au salariés en défiscalisant les heures sups Fillon le filou veut faire gagner beaucoup plus aux employeurs et aux rentiers (actionnaires) en les supprimant. Et bien que je sois clairement parmi les possibles bénéficiaires de son programme je m'insurge devant tant d’égoïsme. Le modèle français, qui malgré tout permet encore à des enfants d'ouvriers de réussir au mérite (CPGE puis grandes écoles quasi gratuites pour les boursiers) , doit être préservé coute que coute pour laisser une porte de sortie aux moins favorisés.
a écrit le 17/03/2017 à 10:20 :
qu'il dise ce qu'il veut, il n'a plus aucune crédibilité, il n'a pas de parole et en plus il s'est rempli les poches de l’argent publique sans honte.
a écrit le 17/03/2017 à 10:18 :
Devinez ce que va encore répondre Fillon suite aux perquisitions chez Arnys concernant ses costumes offerts par un "ami": Moi, j'ai deviné: il répondre ET ALORS... Et comme a dit hier Mr Fillon: Quand le ridicule ne tue pas ça rend plus fou, et Mr Fillon devient de plus en plus fou.
a écrit le 17/03/2017 à 7:46 :
Il s'y voit encore !
Profiteur et déconnecté ........
a écrit le 16/03/2017 à 22:35 :
J'aurais tendance à le croire : même sa femme n'a jamais bossé 35 heures dans sa vie.
a écrit le 16/03/2017 à 22:32 :
Sauf à imaginer qu'il sera fait une différence entre les salariés qui effectuaient déjà des "heures sup" avant le nouvel accord et les autres qui en feront postérieurement... Compliqué.

car ça existe encore ça les heures sup ? jsais pas mais dans mon monde les heures supp sont jamais payées alors avec fillon ça serait encore pire.
a écrit le 16/03/2017 à 22:23 :
A l'heure où FF se fait offrir des costumes sur mesure c'est uniquement à cause des avantages liés au rang d'une personne ne sont pas pour elles mais pour le poste qu'elle occupe. CQFD par exemple les costumes de FH et sa coiffure!!!
a écrit le 16/03/2017 à 21:51 :
Comme tout son programme vient du GOPE "ordonné" par l'UE de Bruxelles, il n'y aura pas de contradiction! Les autres sont là "pour noyer le poisson" mais l'appliquerons de toute manières!
a écrit le 16/03/2017 à 21:19 :
Il y a chez les politiques dès qu’ils parlent d’économie au sens large du mot mais qui impacte l’entreprise et les salariés le flou pour ne pas dire de l’opacité. M. Fillon n’échappe pas à la règle d’abord sait il que la moyenne horaire du moins dans le privé non posté est très largement au dessus de 35 heures et souvent le dépassement reste à la charge du salarié. Nombre d’entreprises font remplir le « calendrier annuel» à 35 heures dès le mois de janvier et puis pour le reste on verra au fur et à mesure. Nombre d’entreprises ont négocié une certaine flexibilité avec la mise en place de la modulation. Les syndicats et les entrepreneurs qui ont pris cette possibilité vont-ils se battre pour revenir à 39 heures sans modulation je n’en suis pas sur. Que va devenir le contingent des heures sup? L’affaire des 35 heures est devenue idéologique l’augmentation des heures sera beaucoup moins efficace que la robotisation. Le nombre d’heures n’augmentera pas la productivité dans de nombreuses entreprises qui ont depuis la mise en place des 35 heures investi dans « la production » par le logiciel qui améliore la productivité du poste et a permis de créer de nouveaux métiers pour certains salariés confrontés à cette productivité liée à la mise en place des 35 heures. M. Fillon sur ce sujet semble comme pour l’affaire d’une partie des soins transférée de la SS aux mutuelles plus privées que mutualistes dans l’esprit , car influencé non pas par une réflexion économique mais par des lobbies comme AXA. M. Fillon parait beaucoup plus calé en terme d’utilisation à titre familial de l’argent public que de la question du temps de travail, qu’il reste dans sa sphère de compétence argent public, cadeaux en tout genre et distribution de Légion d’Honneur au lieu de venir s’occuper de sujets qui lui sont complètement inconnus l’Entreprise et ceux qui la compose.
a écrit le 16/03/2017 à 19:07 :
son précédent mandat de premier ministre plus ses casseroles ne le rendent pas très crédible son seul soucis étant de préserver ses privilèges
a écrit le 16/03/2017 à 18:21 :
Le retour à 39 heures s'appliquera t'il aussi à Penelope ?
Les retraites qui ont vote pour notre fifi aux primaires et qui le soutiennent malgre toutes ses casseroles seront rassures. Le programme Fillon leur permettra de percevoir leur pensions de retraites, de ne pas craindre d'impots sur leur patrimoine, et surtout de profiter un max du systeme de sante. Elle est pas belle la vie ?
a écrit le 16/03/2017 à 18:20 :
Faites ce que je dis;et, non ce que je fais! Fillon ou l'art du contorsionniste:pression à la baisse sur les salaires, excepté pour sa propre famille.
a écrit le 16/03/2017 à 18:15 :
comment ce fait il que les 1200 employé du senat eux ne font que 32 h par semaine et ont 4 mois de conges ?
Réponse de le 17/03/2017 à 9:04 :
Parce qu'il faut bien placer sa famille et ses copains hein, l'affaire fillon nous démontre ouvertement comment tout ceci fonctionne.

Et "les gens de bonne famille" on va pas les faire vraiment travailler non mais oh !
a écrit le 16/03/2017 à 18:00 :
Le technocrate européen dans toute sa splendeur, comme macron.

Heureusement que la justice met de l'animation dans cette campagne sinon c'est pas avec leurs programmes que l'on a de quoi s'enthousiasmer hein, loin de là.
a écrit le 16/03/2017 à 18:00 :
Pauvre Pénélope, si on passe, par exemple, aux 39H elle va devoir travailler 39h de plus qu'avant !
a écrit le 16/03/2017 à 17:53 :
Simplissime : ne rien faire et faire bosser Penelope à 700 euros .
a écrit le 16/03/2017 à 17:46 :
Est-ce que Mme Fillon devra revenir à 48h de travail effectif par semaine ?
a écrit le 16/03/2017 à 17:43 :
Il a une méthode pour supprimer les emplois à zéro heure à la famille trop rémunérés ?
a écrit le 16/03/2017 à 17:38 :
Et nous nous allons lui expliquer notre méthode pour le virer au 1er tour....ce sera plus rapide....quant aux 35 heures si l'on comprend bien ce qu'il a pu faire en tant que parlementaire c'est 5 heures par semaine max et le surplus était réalisé par son épouse....en télé travail au château....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :