Présidentielle 2017 : pourquoi le débat sur TF1 fait polémique

 |   |  781  mots
Pour son débat du 20 mars, TF1 a invité les cinq grands candidats à la présidentielle, ignorant les six autres. La chaine a su habilement utiliser les nouvelles règles en vigueur sur le temps de parole des candidats.
Pour son débat du 20 mars, TF1 a invité les cinq "grands" candidats à la présidentielle, ignorant les six autres. La chaine a su habilement utiliser les nouvelles règles en vigueur sur le temps de parole des candidats. (Crédits : DR)
Au grand dam de Nicolas Dupont Aignan, la chaîne a volontairement ignoré les "petits" candidats en ne les invitant pas pour le premier grand débat TV de la présidentielle. TF1 a su exploiter les nouvelles règles sur le temps de parole des candidats en vigueur cette année.

L'image était forte. Samedi 18 mars, Nicolas Dupont Aignan, a brusquement quitté le plateau du  « JT » de 20 heures de TF1, dont il était l'invité, pour faire part de son « indignation » contre le fait que TF1 organise ce lundi 20 mars un débat ne réunissant que les cinq « grands candidats ». Le président de « Debout la France » a dénoncé la « confiscation de la démocratie » et a affirmé que « quelle que soit la puissance de votre chaîne, je ne veux plus jamais cautionner la manipulation médiatique qui est en train d'être faite ».

TF1, pour sa part, continue de considérer respecter les règles du jeu, l'organisation de son débat « restreint » ayant été jugé légal par le Conseil d'Etat. Mais comment cette polémique a-t-elle pu naître, alors que c'est la première fois dans l'histoire de la Vème République qu'un tel débat réunissant plusieurs candidats est organisé avant le premier tour ? Formellement, TF1 est dans le vrai, la chaîne a astucieusement joué des nouvelles règles sur le temps de parole en vigueur pour la première fois pour la présente élection présidentielle. « Démocratiquement » parlant, c'est une autre histoire...

De l'égalité à l'équité du temps de parole

Tout vient d'un décret du 22 décembre 2016, pris en application d'une loi d'avril 2016 sur « la modernisation des règles applicables à l'élection présidentielle ». De fait, à compter de la présidentielle de 2017, de nouvelles règles sont applicables en matière de déclaration de patrimoine des candidats, des parrainages nécessaires... mais aussi s'agissant du temps de parole et de passage à l'antenne (radio et télé). Avec une grande nouveauté : on passe du principe « d'égalité » de temps d'antenne et de parole à celui « d'équité ».

Concrètement, cette règle concerne la période « intermédiaire », c'est-à-dire celle qui court de la date de la publication au Journal Officiel de la liste des candidats au jour du lancement de la campagne officielle (deuxième lundi précédant le premier tour du scrutin, soit le 10 avril). Durant cette période « intermédiaire » donc, les médias n'auront plus de contrainte d'égalité comme lors des précédents scrutins présidentiels, mais seulement d'équité de présence médiatique pour chaque candidat, reflétant leur « représentativité »,  leur poids politique, l'importance des partis qui les soutiennent, etc.

Le débat sur TF1 intervenant durant cette période intermédiaire, la chaine n'était donc pas formellement obligée d'inviter tous les candidats, dès lors qu'elle accorde aux absents un autre temps de passage à l'antenne « dans des conditions de programmation comparables »... C'est notamment pour cette raison que TF1 avait invité Nicolas Dupont Aignan à son « JT » de 20 heures samedi 18 avril. A noter qu'un nouveau débat aura lieu le 4 avril sur BFMTV et CNews, là aussi pendant la période « intermédiaire », mais les deux chaines ont cependant choisi d'inviter les onze candidats.

En revanche, durant la campagne officielle, soit quinze jours avant le premier tour, rien n'est changé, le temps de parole devra être strictement identique entre tous les candidats. Pour cette raison, France 2 qui organisera un débat le 20 avril, soit trois jours avant le premier tour, a l'obligation d'inviter les onze candidats à la différence de TF1 un mois plus tôt.

Durant la campagne officielle, le CSA évaluera le temps de présence des candidats à la radio et la télévision selon une nouvelle méthode qui intégrera tous les commentaires qui leur seront consacrés : reportages, chroniques, éditoriaux, débats, analyses, revues de presse ou commentaires, « sauf si la séquence lui est clairement défavorable ».

Des nouvelles règles qui font polémique

Alors, certes, TF1 respecte à la lettre les nouvelles dispositions en vigueur. Reste que ces règles posent problème. Plusieurs « petits candidats » s'en sont émus, Nicolas Dupont Aignan, bien sûr, mais aussi François Asselineau candidat de l'Union Populaire Républicaine qui a estimé « qu'on devrait donner plus de temps de parole aux candidats dont on ne connaît rien et moins à ceux dont on connaît tout ». Chez les « grands » Marine Le Pen a également réagi, expliquant qu'elle aurait « préféré un débat à onze ».

En son temps, le général de Gaulle expliquait que l'élection présidentielle était le moment de la rencontre « entre un homme et le peuple ». Or, rien de mieux alors que des débats contradictoires entre tous les postulants, pour que les électeurs puissent juger et apprécier les différentes personnalités. Un exercice nettement plus éclairant qu' un passage à l'antenne isolé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2017 à 13:31 :
Bonjour
Après votre choix du Lundi Soir au sujet des candidats pour cette soirée, je choisis, dorénavant, de ne plus regarder votre chaine, tous les candidats aux présidentiels n'étant pas présents. Bien triste comportement dans notre société qui ne fait qu'en rajouter à notre démocratie, à notre république...
Moi qui défendais votre chaîne....C'est vraiment n'importe quoi et de quel droit !
Françoise nélaton
a écrit le 21/03/2017 à 17:22 :
Ce que a fait T1, d'éliminer les petits candidats est proprement scandaleux. En effet, en démocratie, chacun est libre de s'exprimer ( en théorie ). De toute façon avec cette élection présidentielle, nous courons à la catastrophe, avec toutes les casseroles de chacun.
a écrit le 21/03/2017 à 13:45 :
C'est complètement inadmissible. Une honte pour la démocratie. La première chaîne d’Europe de l'armement qui renie les "petits candidats.
a écrit le 21/03/2017 à 10:16 :
La meilleur idée pour la France est le revenu universel, en effet la France doit faire payer les autres pays européens pour nous et ne pas hésiter a fixer un montant très confortable.
a écrit le 21/03/2017 à 10:11 :
Révélateur…
Suite au débat d’hier sur TFI les analystes de BFM TV donnent leur avis sur les prestations des candidats…
Pour résumer d’un mot leur jugement unanime sur chaque candidat :
JLM : impérial
Macron : creux
Fillon : coincé
MLP : agressive
Hamon : fade
Cet aveu des journalistes de service doit être effacé ; au moins rectifié et vite car on court à la catastrophe et le risque est grand de voir Mélenchon au second tour… Alors il faut sauver le petit MACREUX… pensent les décideurs et faiseurs de l’opinion…
La mission est confiée au « pro » Bernard Sananès pour lire le résultat d’un « sondage » pré-fait pour l’occasion…
Le plus convaincant comme par miracle dit « le sondage » est Macron, suivi de Fillon et ensuite Mélenchon…
Même Ruth Elkrief trouve la ficelle trop grosse et se sent gênée mais obligée de tenter de chercher une chose de positive à dire sur Macron…
Pour que la mascarade ne se voit pas trop, on place en tête Mélenchon comme celui qui comprend le mieux la situation des gens…
Le sérieux, l’honnêteté, la détermination, la mobilisation et la vertu finissent toujours par payer…
Insoumises, insoumis c’est de notre force et de notre détermination que se nourrit JLM…
Restons mobilisés et convainquons autour de nous pour mettre un terme à la république monarchique et aux privilèges insultants des oligarques et des plaqués de la république… Mettre un terme à ce système dit libéral qui broie les humains et détruit la nature...
a écrit le 21/03/2017 à 9:02 :
Ce ne sont plus ds élections, c'est un gigantesque carnaval avec l'élection du perdant du premier tour face à MLP. Quelle farce !
a écrit le 21/03/2017 à 8:45 :
Mr Macron a été le plus convaincant, le plus sincère et le plus pragmatique dans la conduite des réformes qu'il envisage pour notre pays. En effet, aujourd'hui, le seul candidat d'une alternance crédible et réussie, c'est Mr Macron. En effet, Mr Macron a cette capacité à parler à des France qui se regardent en chiens de faïence: la France rurale, la France des quartiers, la France des métropoles ... Il est capable de susciter une espérance dans une France qui se fissure....
En plus, Mr Macron est le seul candidat à mettre l’Europe au centre, car nous avons besoin de l’Europe. Et pour que l’Europe fonctionne, elle a besoin d'un partenariat renforcé entre la France et l’Allemagne que Macron est en mesure d'assurer.
Réponse de le 21/03/2017 à 19:45 :
Oui, Macron doit être très certainement le plus intègre, puisque lui ne fait l'objet d'aucune enquête, que ce soit sur sa déclaration de patrimoine, la vente d'entreprises françaises à la banque Rotchild pendant qu'il était ministre des finances, et encore moins celle d'une partie d'Alstom à Général Electric, notamment certaines parties des plus stratégiques.
Dans un pays qui ne serait pas une république bananière, la vente d'entreprises aussi importantes qu'Alstom pour la Défense s'appelle de la Haute Trahison, mais rassurons-nous, la justice française est indépendante, et les "élites" politiques parfaitement intègres gouvernent dans l'intérêt de la France et des français. Dormez bien braves gens, on s'occupe de tout.
a écrit le 21/03/2017 à 8:37 :
On a toujours l'impression d'être dans des "primaires" dont le rôle est d'éliminer les favoris des médias, ce qui sera fait au premier tour!
a écrit le 21/03/2017 à 8:36 :
Déjà qu'a 5 il a été difficile aux candidats d'exprimer leur programme en 30 mn de paraole alors qu'en serait-il avec 11. Qu'apporterait au débat les délires de Poutou ou Artaud ou l'Ego de Cheminade ou Lasalle. seul Dupont Aignan aurait eu sa place pour renforcer le clan des euroseptiques
a écrit le 21/03/2017 à 8:26 :
Une chaîne télévisée privée, en l'occurrence TF1, vient de nous donner le plus formidable exemple de manipulation des masses dans le cours d'une campagne d'élection présidentielle. Elle n'a invité que cinq candidats sur 11 pour les faire participer à un très long débat contradictoire sur un sujet de portée nationale à une heure de grande écoute.

Une décision privée qui s'exerce sur un sujet public, dans un espace public, à l'usage du public. Tout est public dans ce micmac privé.

Et cette chaîne nous a obligé à entendre la complainte des loups travestis.
A chacune des critiques lancées, les couteaux aiguisés de la chaîne, qu'ils s'appellent Bouleau ou Crespo, se sont retranché vertueusement derrière un avis du CSA pour éviter de répondre à cette démonstration de préférences. comme si ce conseil qui n'est pas une institution infaillible et sans tache était irréprochable.

L'oubli volontaire de six candidats est bien la preuve de la faillite de son devoir de gardiennage du pluralisme politique en période de campagne. Comment ce conseil qui se fait passer pour un gardien sublimé du temple audiovisuel peut il justifier sa position en prétextant une compensation minimale de temps à l'antenne hors débat contradictoire.
Car c'est bien là le problème, c'est dans la durée et le caractère contradictoire de ce débat que vont se fixer des choix. Et c'est précisément contradictoire avec sa mission d'équilibre et de justice.

Face à cet événement, ne fermons pas les yeux et n'oublions pas cette paradoxale liberté extraordinairement liberticide de TF1.

N'en soyons pas non plus étonnés car il nous a déjà été donné d'observer à plusieurs reprises des postures et directions partiales face aux différents candidats qu'ils ont traité très différemment selon leur étiquette. Certains présentateurs maîtrisent parfaitement l'art de la manipulation en coupant la parole aux gens et en les harcelant de sorte à les faire passer pour des incapables ou des imbéciles. Ils représentent le pire de cette déontologie dévoyée du journalisme.

Lors des primaires LR et PS qui n'intéressaient que les inconditionnels de ces partis, le nombre de participants était élevé et pourtant aucun candidat n'avait été écarté du plateau et des débats.

Cela démontre parfaitement la manipulation opérée : trop petit, trop indépendant, trop propre ou trop menaçant pour l'ordre établi, à la casse !!!
Duplicité des duplicités ? Peut on y lire cette énorme frousse d'un Frexit au point où des candidats ont été écartés, car ils sont plusieurs parmi les « oubliés » à opter pour des retrouvailles avec notre souveraineté nationale ?

Ma conclusion est que TF1 n'a rien d'un organe impartial et ne respecte absolument pas la proclamation républicaine : liberté, égalité, fraternité.
Réponse de le 21/03/2017 à 10:21 :
Déja dans le groupe Bouygues - TF1, il y a un comité d'éthique dirigé par une ancienne du CSA ! c'est dire ! Par ailleurs, je n'ai pas eu envie de regarder une espèce de reality show dont TF1 a le secret, mais avoir des réponses très concrètes sur l'emploi. Or on apprend aujourdhui, et c'est très peu relayé dans les médias, que Bouygues a été condamné pour travail au noir sur le chantier de Flamanville. Amende ridicule de 29.500 Euros pour leur éviter l'exclusion des marchés public et pourtant la fraude porte sur le non paiement à l'URSSAD pour quelques 480 travailleurs détachés. Il serai intéressant de savoir si l'un des candidatss a relevé ce fait d'armes ! Je précise que Martin Bouygues est tant ami de Sarkozy que de Hollande et dire que M. Sapin se vante régulièrement des sommes récoltées contre la fraude en France !
Réponse de le 21/03/2017 à 17:52 :
je vous comprends tres bien je dis la meme chose .il aurait fallu que certains candidats refusent d'y participer .de toute façon je n'ai pas regarde .pour moi c'est une mascarade . de plus aujourd'hui toutes les chaines nous "saoules" avec ça .il fallait bien que la droite aide son candidat qui est en train de couler .bonsoir a tous
a écrit le 21/03/2017 à 7:44 :
le déni de démocratie il existe aussi dans le traitement des commentaires aussi bien a la Tribune qu'a Libé !
a écrit le 20/03/2017 à 23:35 :
aucun du "club des 5" ne me convainc, leurs paroles, et ce ne sont que des paroles, me semble vides.
a écrit le 20/03/2017 à 22:50 :
Au lieu de crier au scandale sur la décision de TF1, il serait intéressent de faire une pétition pour qu'un autre débat soit organisé avec les 6 autres candidats!

TF1 ne peu s'opposer aux valeurs d’égalités de la république.
a écrit le 20/03/2017 à 21:39 :
Pourquoi ce débat politique sur TF1, seulement 5 candidats alors qu'il y a 11 candidats à le présidentielle. Ce n'est pas démocratique; cette chaine dite de droite n'est pas à la hauteur de la démocratie.
a écrit le 20/03/2017 à 19:56 :
La décision de TF1 est à la fois injuste et idiote.
Injuste parce que la règle de l'équité est subjective (pourquoi n'a-t-elle pas été attaquée devant le Conseil d'Etat?) et ne peut pas "donner les mêmes chances à tous" comme l'exige un des grands principes de la démocratie.
Idiote parce que les "grands candidats" ont déjà été surmédiatisés, et qu'il serait plus intéressant de nous faire découvrir les "petits candidats". Un débat avec ces nouveaux venus sur le ring présidentiel aurait eu sans doute autant de succès. En tout cas je l'aurait suivi, contrairement à celui qui nous est annoncé.
Réponse de le 21/03/2017 à 17:44 :
Le conseil d'état a tranché, c'était conforme.
Un débat à 11, ce n'est pas un débat, c'est un brouhaha;,
Vous aurez deux débats à 11 pour vous faire votre idée
Réponse de le 21/03/2017 à 19:35 :
à Brice,

Vous avez entièrement raison, cinq c'est déjà beaucoup trop, cette chaîne n'aurait dû organiser de débat qu'entre les deux candidats les plus "sérieux".
Encore que deux c'est probablement encore un de trop pour la clarté du discours. Vous aurez 11 monologues pour vous faire votre idée.
a écrit le 20/03/2017 à 19:42 :
TF1 est une chaine privée; et c'est normal, invite qui elle en a envie; personne n'est obligé de la regarder; moi même n'est plus de télé depuis la fin des années 90 et je vis très bien comme ça !
a écrit le 20/03/2017 à 19:40 :
Les candidats doivent -être traités de la même façon. En quoi Mélenchon serait-il plus intéressant ou perspicace que Dupont- Agnan ? Les médias nous vendent déjà Macron depuis des semaines , ce qui est déjà irritant. Voilà qu'ils décident qui doit débattre et avec qui. A ce jeu la , pendant les primaires , Hamon et Fillon n'auraient pas eu le droit d'antenne
car les sondages n'étaient pas favorables, ils étaient loin de Valls ou de Juppé. On connaît la suite.
a écrit le 20/03/2017 à 19:20 :
Macron est la candidat de Holllande, tous les autres sont aussi favorables à l' UE, parfois à une tentative de réforme en tous cas, tous seront les candidats des GOPE, tous sauf ASSELINEAU. Sauf à vouloir reprendre pour 5 ans de ce ruineux néolibéralisme qui nous enlise dans cette Union européenne irréformable, je ne vois rien qui pousse les français au masochisme..
A l' inverse, l' option FREXIT parfaitement maitrisée, assumée, étayée d' ASSELINEAU retiens mon suffrage mais curieusement on l' aura encore évité ici..
Réponse de le 21/03/2017 à 17:42 :
M Asselineau (j'ai pris la peine de lire son programme) vit dans la France du début du XXème siècle.
Le monde a changé, la France seule ne fait pas le poids face aux géants économiques. L'union fait la force. On est plus fort à plusieurs, et c'est pour cela que la Lorraine ne va pas demander son indépendance.
Réponse de le 21/03/2017 à 19:10 :
Sortie de l UE la France est loin d etre seule des milliers de traites nous unissent au reste du monde. On serait plus fort en choisissant nous meme nos combat sans avoir a subir les descisions des autres ...
a écrit le 20/03/2017 à 19:08 :
je pense que TF1 aurait du inviter l'ensemble des candidats , c'est pour cela que je regarderai pas le débat ce soir , et ne sera pas utile car pas représentatif car on a plusieurs candidats qui ont des casseroles et aurait du se retirer....
a écrit le 20/03/2017 à 18:45 :
Une émission à l'adresse des personnes âgées: tout doit être mis en oeuvre pour favoriser M.Fillon! Aussi, pas un mot ce jour sur la convocation prochaine de son ancien suppléant chez les juges. Il doit paraître le seul choix possible à tous prix.
a écrit le 20/03/2017 à 18:13 :
Le dispositif retenu par TF1 ressemble au jeu Le maillon faible....politique spectacle....ce soir ce sera TMC (tous contre Macron...)...bref il doit bien y avoir un film ailleurs....
a écrit le 20/03/2017 à 17:14 :
Je pense que cette règle devra subir de nouveaux ajustements à savoir que dés que les parrainages sont arrêtés et les candidats définitifs désignés, tous les débats sans exception devraient se faire avec l'intégralité des candidats à la présidentielle.

On pourrait également imaginer des débats avec des candidats tirés au sort afin de gérer les débats sur plusieurs émissions distinctes mais avec des questions identiques. Car il faut l'avouer un débat à 11 en moins de 4h c'est quasiment impossible si chaque candidat doit véritablement étayer ses propos et préciser son programme. Donc on a 11 candidats, on en tire 6 au sort pour cette semaines et on fait le débat et les restants ferons le même débat la semaine prochaine à la même heure, le même jour avec les mêmes présentateurs et les même questions.

Dans tous les cas le débat de TF1 me semble injuste au niveau de sa représentativité et favorise uniquement les partis éléphants ce qui est un déni de démocratie dans l'absolu. Ils jouent sur l'aspect légal mais oublient le coté moral et démocratique. Bref cela va encore un peu plus déliter la confiance des moins de 45 ans envers cette chaîne de télévision qui commence à perdre ses lettre de noblesses depuis que nous sommes entrés dans le 21ème siècle. Le pouvoir de l'argent comme disait l'autre ... .
a écrit le 20/03/2017 à 17:14 :
Un pseudo débat de 2 heures à 11 ce serait du n'importe quoi. Chacun n'ayant que 10 minutes. TF1 a bien raison. Comme chaine privée elle a bien le droit de faire ce qu'elle veut. Pour vivre c'est la pub, il faut aussi avoir des spectateurs. Au lieu de se sauver du plateau DA il aurait mieux fait d'utiliser les 10 minutes qui lui étaient consacrés à lui tout seul. La fonction présidentielle ayant été bien dévalorisée depuis 5 ans, il y en trop qui pensent avoir la carrure. Que dire des parrainages accordés à certains.
a écrit le 20/03/2017 à 17:09 :
Avec cette régle d’équité, De Gaulle ne serait jamais passé à la BBC en 1940 !
Réponse de le 20/03/2017 à 17:53 :
Équité ... Ou perte de temps .
Pourquoi certaines personnes se présentent en étant sur de perdre.
Pour ceux qui n'ont rien a faire qu'à écouter des débats stériles ...

Pour être plus simple : Melanchon , Hamon et Fillon n'ont aucune chance .
Marine n'ont plus alors ce sera un socialiste déguisé qui prendra le quinquennat que ça plaise ou non.

Macron , l'élève de hollande prendra la direction de la France .
Réponse de le 20/03/2017 à 18:08 :
@Sans moi : Ce sont les heures d'antennes et les sondages qui influencent l'opinion publique.

L'exemple criant en est que Macron est surexposé médiatiquement alors qu'il n'a jamais été élu et que son mouvement a à peine quelques mois. Croyez-vous que les gens le connaîtraient un temps soit peu s'il n'avait pas été autant mis au devant de la scène politique ? Pourquoi le mettre lui autant en avant par rapport aux autres ? Posez-vous cette simple question et revenez nous dire que nous sommes dans une vraie démocratie.
Réponse de le 20/03/2017 à 19:41 :
Et il aurait été battu par Barbu en 1965.
a écrit le 20/03/2017 à 17:03 :
Est ce cela la VI ème république que certains voudraient voir instaurer? Comment se fait il que les 5 choisis ne vomissent pas un tel choix? Cela prouve la main mise de ces politiciens salariés. On nous rabâche à longueur de discours l'égalité comme étant un principe intangible de la République. Qu'en font ils? Les élections présidentielles sont le seul moment où chacun peut s''exprimer librement. Avec le quinquennat, il n'y a plus aucune réserve de la part du gouvernement et de l'assemblée Nationale du fait qu'ils ont été choisis majoritairement et qu'ils s'en prévalent. Durant 5 ans, le peuple n'a plus droit au chapitre. Les onze candidats ont le droit de s'exprimer de manière égale devant les électeurs. "-on" n'a pas à les regarder ce soir, cela n'en vaut pas la "pen".
a écrit le 20/03/2017 à 16:24 :
Je ne voterai pas pour Mr Asselineau mais il a soulevé un point ce matin qui mérite d'être sérieusement pris en considération.

L'équité est un concept très vaseux. Si l'on considère qu'être équitable c'est donner aux partis qui n'ont pas accès aux média en temps normal l'occasion de se faire connaître, alors ils devraient avoir plus de temps d'exposition que les big5 qui saturent l'espace depuis 6 mois.

Si l'on considère que le temps de parole doit être proportionnel à quelque chose de tangible, alors l'UPR devrait avoir 4 ou 5x le temps d'exposition de En Marche.

Pourquoi? Parce que En Marche c'est zéro électeur comptabilisé, zero élu, et moins d'un an d'existence. c'est un pur phénomène médiatique conforté par des sondages à manier avec plus de précaution que le TNT (30% d'abstention et sur les 70% qui disent voter la moitié est encore totalement indécise).

De son coté, l'UPR a réuni 110 000 suffrages aux régionales et 77 000 aux européennes, c'est aussi un parti qui 10 ans d'existence et 20 000 adhérents.

Je comprends bien qu'un débat à 11 personnes est compliqué à rendre intéressant, mais rien n’empêche TF1 d'organiser deux soirées à 5 et 6 candidats. S'il y en a uje poignée dans le lot qui est à jeter, c'est aux français d'en décider, pas aux boites de sondage.
Réponse de le 20/03/2017 à 17:21 :
Je précise que l'UPR a 20.000 adhérents qui paient une cotisation, alors que pour être adhérent de EnMarche!, il suffit de cliquer et c'est gratos !
Remarquons aussi une vague d’adhésion depuis la confirmation des parrainages et l’apparition de F. Asselineau dans les médias. Il y a 10 jours encore les adhérents n’étaient "que" 18.000 !!
Asselineau ne sera pas président mais il va faire définitivement parti du paysage politique français (avec des députés), que ça plaise ou non à TF1 et à l'oligarchie !
a écrit le 20/03/2017 à 16:08 :
Merci beaucoup pour cet article, sujet d'information que nous ne devrions pas voir ailleurs car fait anti-démocratique majeur. Il est évident que cet inégal traitement médiatique ne fait que conforter les poids lourds de la politique, ceux qui ont un gros réseaux derrière eux, c'est tout simplement de la manipulation.

Mais cela ne s'arrête pas là regardez les sondages, regardez les médias qui depuis des mois se sont focalisés, sur l'avis de 500 personnes voir 1000 au mieux alors que je rappelle que nous sommes 68 millions en france et que les instituts de sondages sont des entreprises privées qui ont intérêt à ce que leurs clients soient contents de leurs prestations, tout est dit, sur macron fillon et le pen, 80 à 90% du temps de parole leur ont été consacré ensuite hamon et mélenchon à peu près ex-aequo les autres n'ont quasiment rien eux.

Voilà comment pré-qualifier les personnages désignés par les possédants des médias. Car bizarrement là aussi ces trois candidats sont néolibéraux, le FN est l'idiot utile permettant de se passer d'un second tour car sachant pertinemment que c'est celui qui sera opposé à lui qui gagnera. Ça permet ainsi de gagner du temps et comme ils adorent dire, le temps c'est de l'argent.

Où la fabrique de l'opinion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :