Présidentielle 2017 : que vaut la méthode Macron ?

 |   |  1041  mots
Emmanuel Macron veut transformer l'économie. Chiche ! Mais que vaut sa méthode ?
Emmanuel Macron veut transformer l'économie. Chiche ! Mais que vaut sa méthode ? (Crédits : © Toby Melville / Reuters)
Le fondateur d'En Marche souhaite transformer la France. Il a présenté ce jeudi sa méthode. Est-elle applicable ?

Comme un symbole, Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse ce jeudi au Pavillon Gabriel, situé, à quelques dizaines de mètres du Palais de l'Elysée. Parce que les sondages lui sont actuellement favorables, l'ancien ministre de l'Economie se voit-il déjà fouler les marches du perron présidentiel ?

Peut-être. En attendant le 7 mai, date du second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron poursuit sa campagne. Après avoir dévoilé la semaine dernière le cadrage économique de son programme, il a présenté ce jeudi... son programme. D'aucuns diront que c'est une manière de mettre la charrue avant les bœufs. Cette chronologie indique-t-elle que la dimension budgétaire n'est pas l'essentiel ?

Toujours est-il qu'Emmanuel Macron a dévoilé aujourd'hui toutes les thématiques composant son programme. Son fil rouge est clair : protéger et libérer.

Mais plus que des propositions sur l'éducation, la réforme de l'Etat, la justice, l'économie, c'est une méthode que l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée a présentée ce jeudi.

Les ministres évalués chaque année sur leurs performances

Concrètement, pour transformer la France, Emmanuel Macron entend responsabiliser les acteurs afin de s'assurer que l'intérêt général est la priorité.

Ainsi, le président de la République, c'est-à-dire lui s'il est élu, devra rendre des comptes chaque année devant le Parlement réuni en Congrès. Son poste peut-il être menacé en cas de mauvais résultats ? Emmanuel Macron ne le précise pas. Qui ne dit mot consent... peut-être. En revanche, les ministres pourraient être sur la sellette si leur évaluation, qui se fera à rythme annuel, est mauvaise.

Qui jaugera l'efficacité des membres du gouvernement ? L'Elysée et Matignon, bien évidemment. Mais les parlementaires seront également à la manœuvre.

Des parlementaires avec plus de moyens et... moins nombreux

Les parlementaires, eux-mêmes, seront-ils exempts de toute évaluation ? Emmanuel Macron entend également les responsabiliser. Afin qu'ils aient les moyens de mener cette mission de contrôle à bien, il veut leur donner plus de moyens. Sauf que pour augmenter leurs ressources, il entend réduire le nombre d'élus à l'Assemblée nationale et au Sénat d'un tiers. Il entend également faire en sorte que les parlementaires soient totalement hermétiques aux influences extérieures qui pourraient les faire dévier de leur priorité principale : servir l'intérêt général. Est-ce parce qu'il n'a pas encore été élu, qu'il n'a reçu aucun mandat électif qu'Emmanuel Macron passe sous silence les pressions des lobbies divers et variés qui hantent les couloirs qui bordent les hémicycles ? Les grincements de dents commencent déjà se faire entendre...

La mesure de l'efficacité de l'administration, grande absente

Par ailleurs, les parlementaires sont-ils à même d'estimer avec sérieux la politique publique en faveur du tissu économique, sachant que 95% d'entre eux n'ont pas d'expérience en entreprise ?

Si les ministres et les parlementaires sont mis sous tension, ce ne semble pas être le cas des administrations. Pourtant, nombreux sont les exemples de réformes retardées, dénaturées ou bloquées par les directions administratives. Sur ce point, Emmanuel Macron n'apporte pas d'élément de réponse même si, en citant les violences policières, il a clairement fait comprendre que les responsabilités devaient être partagées tout le long de la chaîne hiérarchique.

Quel rôle pour les partenaires sociaux ?

Pour mettre enfin un terme au chômage de masse, Emmanuel Macron entend réformer le marché du travail et la formation en créant, par exemple, une sécurité sociale professionnelle. Sur cette question, les partenaires sociaux doivent être consultés, comme le prévoit la loi Larcher de 2007. Sur ce point encore, Emmanuel Macron fait mine d'ignorer les intérêts divergents du patronat et des salariés, la plupart d'entre eux étant souvent divisés sur ces questions. Or, certaines réformes n'ont pu être mises en place parce que les partenaires sociaux n'ont pas su s'entendre, entre eux, ou avec le gouvernement. En somme, pour transformer la France, Emmanuel Macron fait fi des blocages historiques, légitimes ou non, et entend abaisser le dialogue au niveau des branches, à défaut, et, idéalement, au sein même des entreprises. Cette méthode est-elle applicable ? On attend avec impatience la réaction des partenaires sociaux et en particulier de certains syndicats de salariés...

Création d'un budget de la zone euro

Pour relancer l'Europe, Emmanuel Macron entend également imposer ses idées et convaincre l'Europe des 27, la zone euro, l'Allemagne, de la nécessité de faire jouer les solidarités, de mutualiser les ressources des uns et des autres pour financer l'industrie européenne. Il souhaite par exemple créer un budget de la zone euro qui serait abondé par le Mécanisme européen de stabilité (MES) une fois celui-ci réformé. Il sera intéressant de découvrir comment Angela Merkel appréciera ce projet.

Bousculer l'ordre des choses, un concept rassembleur?

Que retenir de cet ensemble de propositions et surtout de la méthode que le fondateur d'En Marche entend déployer ? Très attendu, car dévoilé tardivement, ce programme développe une série de mesures tous azimuts. Comme l'a annoncé Emmanuel Macron en introduction, il pourra être complété au cours des semaines suivantes, en réaction à l'actualité.

Mais on le voit, sa réalisation ne semble pas mécanique. Vouloir remettre l'intérêt général au centre du débat politique comme le souhaite Emmanuel Macron et ses concurrents à l'élection présidentielle ne suffit pas. C'est une intention bien évidemment louable. Mais les convictions, les intentions peuvent rester sans effet. L'histoire, récente ou non, regorge d'espoirs déçus.

En somme, si Emmanuel Macron accède au pouvoir, la réussite de son programme dépendra uniquement du rapport de force qu'il aura su instituer. C'est une chose de déclamer des mesures devant un parterre de personnes acquises à sa cause. C'en est une autre de bousculer l'ordre des choses et de convaincre ceux qui en étaient jusqu'ici les garants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2017 à 20:04 :
que ce soit n'importe lequel de tous ces gerans qui se présente à la présidentielle = à partir d'aujourd'hui ce sera comme d'habitude. !!!
a écrit le 03/03/2017 à 19:58 :
Comme je l'ai dit sur un autre forum, et je trouve que l'aphorisme convient plutôt bien.
"pour cette élection présidentielle bons ou mauvais nous n'avons droit qu'aux résidus du 20ème sciècle et un du 21ème mr Macron"
a écrit le 03/03/2017 à 18:46 :
Macron a surtout bénéficié de la manipulation de l'opinion publique dont a été victime Fillion!
a écrit le 03/03/2017 à 13:44 :
M Macron encore un socialiste comme "le Moi Président" son mentor, qui n'est pas faignant avec l'argent et les bras des autres.
a écrit le 03/03/2017 à 11:02 :
Que vaut la méthode Macron, déjà il me tape sur les nerfs avec ces gesticulations à la Claude François ,et je sers mes petits poings et je les ouvres . C est bon , qu'il arrête les conseils de madame. Je zappe!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 03/03/2017 à 9:21 :
Le programme de Candide apparaît plus léger que celui du forcené de la Sarthe: pas de problème, l'électeur n'est pas à un programme prés !
a écrit le 03/03/2017 à 8:46 :
que vaut la méthode Macron ?

1ère observation : Macron ne parle pas de programme mais de "projet" ;

2ème observation : ce que macron a présenté c'est plutôt un catalogue confus et désordonné, une liste de mots qui veulent tout dire et rien dire,

c'est du MacronHollande pur jus,

* des mots qui veulent tout dire même le pire

* des mots qui veulent rien dire ... du pire à venir

* des longues phrases qui relèvent d'une sorte de masturbation intellectuelle

bref comme avec Hollande et Sarkozy

Macron est devant son fumoir, il est avec son tison pour aérer les charbons qui vont servir à fumer les saucissons et les saucisses ...
Réponse de le 11/03/2017 à 12:31 :
La méthode Macron:
- Rassembler..sa force est là, dans ce qu'aucun autre candidat n'a jamais pu faire. Se dégager des appareils politiques et ainsi libérer les français de ce combat qui dure depuis trop longtemps entre les 2 grandes formations politiques et qui fait stagner tout notre système..On détricote sans arrêt ce qui a été fait précédemment.. Rassembler et Avancer plutôt que Diviser et Reculer !
Un vrai tour de force je vous dis! Etre en tête des sondages, alors qu'on ne le connaissait pas en politique il y a encore quelques années, sans parti...Presque pas besoin de programme !
http://supermacron2017.com est arrivé !
a écrit le 03/03/2017 à 8:20 :
rien ne change des primes au medef
et qui paye apres
au lieu de reformer une bonne fois les charges et privilegier le
produits nationnal et non le snobisme
m macron n'a til pas vendu des entreprises
et des infrastucture bien francaise
a des sociétés etrangere
comme m fillon
a écrit le 03/03/2017 à 8:16 :
@lorenzo
je ne savais pas mais qu'est-ce que ça serait bon!!!
Car il faut bien dire qu'avec nos médias aux ordres des milliardaires rien ne peut sortir sur le poulain de ces derniers.
La preuve toujours aucun article, aucune enquête, sur la déclaration de patrimoine de Macron à son entrée à Bercy et sur comment il a fait pour claquer 2M€ en 3 ans.
Il me semble que de plus en plus les vrais journalistes et les vraies enquêtes sortent sur RT et Sputnik que l'on a tot fait de taxer de propagande russe...
a écrit le 03/03/2017 à 7:39 :
L'objectif final doit être de taxer la consommation d'énergie pour réduire le cout du travail en finançant le chomage et les retraites. Cela consiste à appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique. Macron est il au courant de l'existence de cette note? Il faut de plus respecter l'équité par une allocation universelle.
Réponse de le 03/03/2017 à 12:05 :
Vos propos ne tiennent pas la route pour qui roulez vous ! vous savez bien que vous pouvez y mettre autant d'argent que vous voulez cela ne fera pas augmenter les prestations chaumages et les retraites des citoyens largement spoliées depuis des années par les divers calculs à la baisse de toutes ces prestations .
a écrit le 03/03/2017 à 5:35 :
Article valable pour tous les candidats.
Entre la haute administration et les syndicats il n'y a donc rien à faire ?
a écrit le 02/03/2017 à 23:02 :
C'est celui choisi par le système tout est dans la continuité jusque là, pas de surprises
a écrit le 02/03/2017 à 22:37 :
Wikileaks et Russian today ont déjà prévenu qu'ils sortiront des dossiers sur le candidat, et apparemment il y en a beaucoup.
La presse française ferait bien de sortir ce qu'elle a en stock sur ce candidat car lui au second tour c'est prendre un vrai risque que Le Pen soit élue...
Réponse de le 03/03/2017 à 8:09 :
Vous oubliez que pour un grand nombre de français dont je fais partie, il ne s'agit non pas d'un risque mais d'un merveilleux espoir. Le risque pour nous, c'est de continuer 40 ans de folies qui ont produit un bilan désastreux en tout point.
a écrit le 02/03/2017 à 22:36 :
Les nombreux participants aux programmes de Macron issus de la société civile apportent les bonnes réponses à ce qui est nécessaire en France et Macron allège le nombre de parlementaires et simplifie différents processus d'actions comme un seul régime de retraite, l'indemnisation des gens qui démissionnent d'une entreprise car ils ne s'y plaisent plus et ne sont donc pas opérationnels mais la contrepartie d'accepter un emploi après 2 offres etc Toutes ces offres vont dans le bons sens et ce n'est pas parce qu'il y aurait forcément quelques blocages au moment de la mise en application qui faut renoncer à évoluer dans le bon sens. Donc bravo à l'équipe Macron qui a la jeunesse pour faire évoluer les conservatismes qui nous gangrènent.
Réponse de le 03/03/2017 à 8:47 :
Il ne faut pas oublier que la mesure essentielle consiste à répartir les charges sociales sur le travail et sur la consommation d'énergie. Le reste constitue la sauce qui accompagne le morceau. C'est la sauce qui constitue la recette, mais la sauce ne doit pas emporter le morceau. Merci.
Réponse de le 03/03/2017 à 10:47 :
Et quand parle-t-on de :
- La suppression de l'ISF pour une bonne partie des riches. Même si c'est de l'argent "utile" qui ne sera plus taxé, mon travail est tout aussi utile et mon salaire est taxé. Au final le problème n'est pas là, ça ne fera que renforcer les inégalités.
- La fin de l'avantage fiscal sur les contrats d'assurance-vie pour les pauvres/modestes. Même s'il sera moindre, seuls les riches garderont un avantage fiscal.
- Faisons travailler plus les jeunes, ils sont encore bonnes pâtes et pas chers. Tant pis pour l'équité, notamment pour ceux qui ont une famille tôt, les entreprises n'ont voudront pas pour les bons postes. Bel encouragement à avoir une famille.
Et je suis curieux de voir comment vous réagiriez si on vous proposait deux offres d'emplois avec 20-25% de salaire en moins et un boulot qui n'a rien à voir avec vos compétences. Mais à tous les coups, vous ne serez jamais concernés.
a écrit le 02/03/2017 à 22:26 :
Rien que l'alignement des régimes de retraites publiques et privées et la fin des régimes spéciaux de retraite seront de petites révolutions et répondent aux attentes a plus de 70% des français.
a écrit le 02/03/2017 à 22:07 :
Il parait que le PNF s'intéresse de très près des vêtements super luxe portés par sa femme Brigitte; Du coup le programme de son mari m'a convaincu.
a écrit le 02/03/2017 à 22:02 :
"protéger et libérer". La fable du loup et du chien de Jean de La Fontaine. Macron est vraiment fabuleux. Comme Peter Pan!
a écrit le 02/03/2017 à 21:57 :
Son programme est aussi épais et sonnant que le catalogue de La Redoute! C'est un catalogue de dépenses.Demain on rase gratuite.
a écrit le 02/03/2017 à 21:56 :
Elire Monsieur Macron Président est peut-être prendre un risque; mais il n'y a rien d'autre de mieux avec les candidats de la politique française traditionnelle. Notre pays est dans un piteux état; donc il faut faire quelque-chose. Lorsqu'il était encore ministre, j'avais écrit un livre intitulé: La Bêtise Humaine Vue de France auto éditée. J'avais envoyé un exemplaire à Emmanuel Macron qui est originaire comme moi de la Baie de Somme (Je n'y suis pas né, mais j'y ai passé ma jeunesse). Dans ce livre je suggérais que l'on fasse un AUDIT sérieux de la situation de la France. Puis que l'on prenne les mesures qui s'imposent dans des délais précis. Je préconise aussi que les dirigeants de l'état (à tous les niveaux) soient élus ou embauchés en CDD renouvelables tous les ans. La Suisse s'approche de ma vision avec un système de rotation annuel. Ce qu'a proposé Mr Macron me plait; il faut lui donner la possibilité de le mettre en place. Nous devons aussi, surtout cesser de pratiquer ce culte de la personne et croire comme nos minables médias et politiciens actuels s'évertuent de nous en convaincre que nous sommes le "nombril" de la planète Terre.
Réponse de le 03/03/2017 à 8:34 :
Il faut renouveler le personnel politique et surtout étendre son milieu social de recrutement. Macron apporte la jeunesse de son électorat et des idées nouvelles.
a écrit le 02/03/2017 à 20:49 :
Qui dirige cette planete bleue? La famille de banquier rotschild. Ils peuvent creer de l'argent a partir de rien quand on fait un credit car ils n'ont pas le montant en coffre. Cool pour eux !!!!mais pas pour nous on a pas le droit de photocopier les billets car nous bossons reellement ( pas eux) on rembourse le capital et les intérêts on es esclave des banques macron est passé par la banque rotschild c'est le pire candidat
Réponse de le 03/03/2017 à 0:11 :
Les banques les entreprises et les emplois sont les très bienvenues en France; bravo Macron courage, on a besoin de réformes !
a écrit le 02/03/2017 à 20:32 :
Il passe actuellement sur la 2. Et donc, confirmation : privatisation de ... tout. Santé, éducation, retraite, tout. Mais bon : c'est assez logique de la part d'un banquier : il ne s'est RIEN passé en 2007-2008. D'ailleurs, c'est bien connu : tous les Américains sont riches...
Réponse de le 02/03/2017 à 21:50 :
vous êtes sûr d'avoir entendu ça..?
a écrit le 02/03/2017 à 19:21 :
Hollande junior profite pour le moment de l'alignement des planètes, pendant que Fillon
se perd dans le cosmos , et que Hamon et Mélenchon reste sur le plancher des vaches.
Reste l'Ovni le Pen en embuscade perché au loin dans le firmament.
a écrit le 02/03/2017 à 19:16 :
Je resume:
reformer au minimum,
dissoudre la France.
Réponse de le 02/03/2017 à 21:52 :
non , je trouve qu'il réforme déjà pas mal ...surtout par rapport aux autres candidats ! tiens... d'abord ? que sont-ils devenus???
a écrit le 02/03/2017 à 18:33 :
Vous n'avez pas peur de lasser avec vos 10 articles par jour sur Macron ?
Vous ne voulez pas enqueter sur son patrimoine (ou plutot son absence de patrimoine) apres avoir gagné plusieurs millions chez Rotchild ?
a écrit le 02/03/2017 à 17:49 :
Alignement public privé ! Enfin on vas pouvoir licencier des tonnes de fonctionnaires toujours malade incompétent et paresseux ! Si c est le cas alors 👍😏
a écrit le 02/03/2017 à 17:20 :
5 photos de Macron sur la page d'accueil
Attention La Tribune, les non connaisseurs pourraient vous confondre avec une agence publicitaire
Cela dit les connaisseurs doivent aussi se poser la question à force...
a écrit le 02/03/2017 à 17:11 :
Après la semi pause Fillon d'hier (que 3 articles sur Macron), le matraquage Macron reprend...
Il faut parler de son champion sur tout et nimporte quoi (surtout n'importe quoi...), montrer sa photo, bref, faire du volume, gonfler la bulle...
J'espère sincèrement qu'il va vous arriver la même chose qu'avec Hillary
a écrit le 02/03/2017 à 16:59 :
Ah ! Enfin un article sur Macron dans la tribune.
Nous allons enfin pouvoir découvrir ce candidat boycotté par les médias
Réponse de le 02/03/2017 à 20:41 :
Mais savez vous comment est créé l 'argent?
Quand vous faites un credit la banque qui vous prete le montant n'a pas ce montant en vrai! Elle peut donc creer de l'argent a partir de rien. Macron est passé par la banque rotschild qui ne prete qu'aux etats. La famille rotschild est la plus riche de la planete tres loin devant bill gates.macron c'est le pire de tous!
a écrit le 02/03/2017 à 16:57 :
Macrooonnn, il est beau mon macron !!
Suis je assez éloquent et impartial pour travailler à La Tribune ?
a écrit le 02/03/2017 à 16:50 :
Il ne manque que le 'MOI PRESIDENT'

mieux vaudrait moins de promesses mais tenables .

EX ; copier l'Allemagne pour les négociations en entreprise .Impossible en France
où les syndicats QUI ne représentent que 3 % ne négocient jamais l'interet general mais leurs privilèges . VOIR sean France sncm goodear
Réponse de le 02/03/2017 à 19:17 :
l'ensemble des syndicats disposent de plus d'adhérents que l'ensemble des partis politiques.
les votes pour les élections syndicales ont moins d'abstention que les votes (politiques)aux élections nationales et régionales.
arrêtez de dire n'importe quoi et de répétez comme un mouton ce que vous entendez dans les médias.

bientôt vous direz: les chômeurs sont des fainéants, les pauvres sont trop assistés les étrangers sont responsables du reste, etc...
toujours la même rengaine, la recherche absolue de bouc-émissaires (aujourd'hui les syndicats, les chômeurs les étrangers quiet hier les juifs, les tsiganes, les démocratie).
8 personnes disposent de 50% de la richesse mondiale et le monde en mesure voilà tout!!!
a écrit le 02/03/2017 à 16:40 :
Merci pour ce bon article.

Sarkozy affirmait qu'il allait changer la france, hollande affirmait qu'il allait changer la france, fillon annonce qu'il veut changer la france, le pen affirme vouloir changer la france mais au final quand ils sont au pouvoir ils s'écrasent tous face à la gouvernance européenne, et donc devant les banquiers allemands, et se contentent de demis mesurettes, de trois quart réformettes qui n'en sont pas, qui sont bien souvent des faits de sociétés sans incidence sur le fond de notre fonctionnement systémique.

Les présidentielles françaises qui ennuient les français, les inquiètent, qui monopolisent les médias n'ont aucun intérêt en soi car le passé nous a prouvé que nos politiciens ne sont que des exécutants des possédants de ce monde, par contre ils mettent en perspective les dysfonctionnement majeurs de notre système quand on mets en perspectives les phénomènes les uns avec les autres.

Qu'ils arrêtent de nous parler de démocratie au moins, c'est leur démocratie mais pas la notre.
a écrit le 02/03/2017 à 16:40 :
Euh ....quel rôle pour ceux qui font des fausses déclarations de patrimoine à la haute autorité pour la transparence de vie publique comme Mr Macron en octobre 2014.
La presse n'est pas très curieuse .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :