Bandeau Présidentielle

Présidentielle : la grande "trouille" des instituts de sondage

 |   |  994  mots
Les instituts de sondage, régulièrement accusés - à tort -  de se tromper dans leurs pronostics, se retrouvent cette année dans une situation particulièrement difficile à  appréhender  avec, fait inédit, quatre candidats dans un mouchoir de poche susceptibles de se qualifier pour le second tour.
Les instituts de sondage, régulièrement accusés - à tort - de se tromper dans leurs pronostics, se retrouvent cette année dans une situation particulièrement difficile à appréhender avec, fait inédit, quatre candidats dans un mouchoir de poche susceptibles de se qualifier pour le second tour. (Crédits : © POOL New / Reuters)
Avec quatre candidats qualifiables, fait inédit, pour le second tour, les instituts de sondage ont des sueurs froides à l'idée de se "planter" sur les noms des deux finalistes.

C'est inédit sous la cinquième République. À moins d'une semaine du premier tour de l'élection présidentielle, ils sont quatre candidats à pouvoir espérer figurer parmi les deux finalistes du second tour... Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ne seraient ainsi séparés que de trois à quatre points selon les instituts de sondage, sachant que la marge d'erreur dépasse les deux points.

Selon un sondage Ifop-Fiducial - réalisé auprès de 1.851 personnes - pour Sud Radio et Paris Match, publié ce mardi 18 avril, Emmanuel Macron resterait stable avec 23% des intentions de vote, devant Marine Le Pen à 22% en baisse de deux points. Jean-Luc Mélenchon prendrait la troisième place avec 19,5%, en progression d'un demi-point et François Fillon serait quatrième avec 19%. Loin derrière, Benoît Hamon serait à 8%. Mais attention, l'Ifop signale que la marge d'erreur peut atteindre 2,2 points... En l'occurrence, c'est considérable. D'où l'importance de cette dernière ligne droite pour chacun des candidats, afin de tenter de se démarquer et de faire le « trou ». Et du côté des instituts de sondage, cette situation inédite ne rassure pas, tant il va être difficile pour eux d'annoncer le résultat du premier tour dès 20 heures dimanche si la situation ne se décante pas.

De fait,  les sondages se trompent-ils souvent ? Eux qui sont accusés de ne pas avoir vu Jean-Marie Le Pen dépasser Lionel Jospin au premier tour de 2002 ou de ne pas avoir enregistré le « phénomène » Fillon lors de la primaire de la droite fin 2016. On aura la réponse dimanche. Mais il n'est pas inutile de revenir sur les précédents scrutins présidentiels. On se rend alors compte que, contrairement à une idée reçue, les instituts de sondage ne se trompent pas systématiquement.

Des sondages plutôt "bons" en 2012... moins en 2007

Ainsi, en 2012, à une semaine du scrutin (qui avait lieu un 22 avril), les instituts CSA, Sofres, Ifop, accordaient à Francois Hollande entre 27% et 28%. In fine, il arrivera en tête avec 28,63%. Le second, Nicolas Sarkozy, était crédité de 26 à 27%... il fera 27,18%. En revanche, Marine Le Pen était sous-évaluée avec des sondages variant entre 15% et 16%, elle réalisera 17,9%. A l'inverse, Jean-Luc Mélenchon, lui, fût bien surévalué, avec des intentions de vote à une semaine du scrutin comprises entre 14,5% et 16%... il fera 11,1%.

En 2007, les instituts ont fait moins bien. S'ils ont globalement anticipé le score de Ségolène Royal, arrivée deuxième du premier tour avec 25,87% des voix, ils ont en revanche sous-évalué le score de Nicolas Sarkozy (en tête avec 31,18%), aucun n'anticipant qu'il dépasserait les 30%. A l'inverse, et ceci explique sans doute cela, tous les instituts ont surévalué le score de Jean-Marie Le Pen en le plaçant entre 14% et 17%, alors qu'à l'arrivée le président du FN ne fera « que » 10, 44% se plaçant quatrième derrière François Bayrou (18,57%) dont le niveau avait été plutôt bien anticipé par les sondages.

Le grand raté de 2002

C'est en 2002, bien entendu, que les instituts de sondage ont été accusés de tous les maux pour ne pas avoir « alerté » sur la percée de Jean-Marie Le Pen. Résultat : l'éparpillement des voix à gauche, aux dépens du « vote utile », coûta la qualification pour le second tour à Lionel Jospin. A une semaine du vote de ce fameux 21 avril, BVA,et la Sofres, par exemple, plaçaient Chirac en tête entre 18,5% et 20% - il fera finalement 19,88% - et Lionel Jospin en seconde position avec 18%... Il terminera troisième avec 16,18% des voix. Quant à Jean-Marie Le Pen, il était crédité de 13% à 14% des voix soit plus de deux points de moins (16,86%) que son résultat définitif. Dans la dernière ligne droite, le leader du Front National a donc dépassé le Premier ministre candidat. Ce fût un coup de tonnerre. En réalité, tardivement, le vendredi 19 avril et surtout le samedi 20 avril, des sondages confidentiels - ils ne pouvaient plus être rendus publics depuis le vendredi 19 avril à minuit - montraient que les courbes de Jospin et Le Pen venaient de se croiser... mais trop tard.

En 1995, cela faisait déjà plusieurs semaines que les sondages montraient que Jacques Chirac avait pris le dessus sur son grand rival Édouard Balladur. En revanche, aucun institut n'avaient anticipé que Lionel Jospin parviendrait en tête du premier tour (23,3%). Les enquêtes estimaient que c'est Jacques Chirac qui arriverait premier... Il a réalisé finalement 20,84%.

Ce petit rappel montre, s'agissant de la présidentielle, que, contrairement à la légende, les instituts de sondage ne se sont pas systématiquement trompés. Le grand raté reste cependant 2002 avec un vote Le Pen très nettement sous-évalué. Mais il est vrai qu'à l'époque, les sondés exprimaient encore une certaine réticence à reconnaître voter Front National, d'où la difficulté pour les sondeurs d'appréhender la réalité (et l'importance de ce vote).

2017 : les instituts jouent la prudence

On verra dimanche soir à 20 heures, si les instituts étaient loin de la réalité des urnes. Mais avec cette année quatre candidats dans un mouchoir de poche, l'exercice est pour eux particulièrement difficile, tant une erreur de quelques dixièmes de points pourra avoir des conséquences redoutables, sachant que le seuil de qualification pour le second tour se situera à peine au-dessus de la barre des 20%. D'ailleurs, les instituts ne cachent pas leur désarroi et commencent à alerter les médias : il conviendra d'être extrêmement prudent quand, peu après 19 heures, les premiers résultats des sondages « sorties des urnes » commenceront à circuler, tant la marge d'erreur sera sensible. A moins que d'ici là, un ou deux candidats se détachent nettement... C'est pour cette raison que les déclarations fracassantes vont se succéder d'ici vendredi soir minuit, fin de la campagne officielle du premier tour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2017 à 11:57 :
C'est-à-dire qu'au départ, ils ont une chance sur deux. Ils contournent l'obstacle en disant le 2 avril (par exemple) que se sera l'un et le 4 avril (par exemple) que ce sera l'autre. De sorte qu'en finale, ils auront forcément raison puisqu'ils vous l'avait dit le 2 ou le 4 avril :-)
Réponse de le 23/04/2017 à 19:41 :
Charabia tout un chacun connaît la chanson mon bon camarade...
a écrit le 22/04/2017 à 9:35 :
On a une donnée qui risque de perturber suffisement pour faire basculer cette élection ce sont les mouvements régionalistes. Ceux-ci estiment n'avoir rien réçu de la part des onze candidats comme promesses, le schéma jacobin désastreux de notre pays semble perdurer, alors il y a l'ordre de voter blanc ou nul pour tout ceux qui aiment leur région et veulent la voir progresser dans l'Europe.
On attendait visiblement beaucoup de Macron, mais il est muet pour l'instant, nulle doute que s'il est élu il sera bien obligé d'en passer par la et de désigner un ministre de la régionalisation.
Il avait un vivier tout pret de 1 à 2% d'électeursqui n'attendaient qu'un mot de sa part.
a écrit le 21/04/2017 à 12:17 :
Les sondages servent à manipuler ceux qui votent en "suiveurs", c'est la raison pour laquelle ils sont faussés en faveur des favoris de ceux qui les commandent.
a écrit le 21/04/2017 à 11:58 :
En fait, avec les sondages, le problème, c'est simplement que l'on réduit l'élection à qui va gagner!!! Mais à ce petit jeu là, les électeurs sont perdants!!
Pourquoi??
Parce qu'il faut voter pour ses idées, pour un personnage compétent et propre sur lui, (il représentera la France quand même!), et qui sois garant de l'indépendance National!!
Donc,
S'intéresser au sondages c'est bien, mais décider de son choix sur les résultats des dits sondages, c'est une erreur, votons pour l'intelligence du candidat, avant de savoir si soit disant il va gagner ou non!!
a écrit le 20/04/2017 à 16:43 :
Institut de sondages détenues par des milliardaires, sondages payés par les candidats ou leurs soutiens richissimes, questions orientées ou avec des choix de reponses limités = bidonnages a grande echelle destiné a influer le choix des Français! Ceci est un scandale et par ailleurs illégal! Macron le benet, fillon,macron et le pen inquiétés par la justice ! Une honte pour la France !
Réponse de le 22/04/2017 à 8:17 :
Le seul qui soit honnête et rien à se reprocher : FILLON
Les fautifs de sa mauvaise réputation organisée par les médias à la solde des socialistes.
a écrit le 20/04/2017 à 13:58 :
Faites comme moi : si vous êtes sondé dites le contraire de ce que vous pensez !
a écrit le 20/04/2017 à 10:52 :
en France les instituts de sondage ne se trompent pas, ils sont simplement décalés et dans la marge d'erreur: les journalistes eux au courant ne sont jamais surpris réellement par les résultats du coup !
de plus par sécurité avant ce resserrement des intentions les échantillons ont été pris plus larges et heureusement avec un candidat inclassable hors partis comme l'est Macron, sans mandat ni cumul de mandats, pas un vieux politicien connu comme les autres et soutenu par écolos, gauche, centres, droite (LR et de nombreux chiraquiens) et non inscrits !
a écrit le 20/04/2017 à 10:08 :
Je crains qu'il y ait eu une erreur de rédaction dans le titre, "la grande trouille des instituts de sondage". Ne vouliez-vous pas écrire "la grande bidouille des instituts de sondage" ?
a écrit le 20/04/2017 à 9:50 :
La grande incertitude vient du vote pour les "petits candidats". Si les 6 font en tout, 15 à 20 % des électeurs, il ne restera plus que 85 à 80% à se répartir en 5. Autour de 18%, le nombre des possibles est de 4. Le pourcentage d'erreur est très fort, et le résultat final se jouera à des pouièmes ce qui permet d'imaginer l'inimaginable. De plus, certaines régions sont encore en vacances et quel est le taux de procuration dans celles ci? Quel institut de sondage a calculé les disparités entre régions? C'est bien sûr de leur compétence mais aucun n'a précisé sa méthode d'appréciation de cette situation. Il est vrai comme l'a présenté J.Lassalle, ce matin, que depuis des mois, seuls certains candidats sont mis en avant. D'ailleurs, nos moyens de communication n'ont jamais essayé de faire passer le message de ces petits candidats tant qu'ils n'en ont pas été obligés. Il faut espérer pour la démocratie que cela perturbe fortement les résultats de dimanche.
a écrit le 20/04/2017 à 7:15 :
Je suis pour un arrêt total des sondages.
a écrit le 19/04/2017 à 22:17 :
Allez, on va connaître la vérité dimanche ! Heureusement que les instituts de sondage ne seront pas obligés de rembourser ; c'est comme les juges : ils ont toujours raison.
a écrit le 19/04/2017 à 19:42 :
les sondages coute tres cher 10 000euros l un ? A ce prix la l interez de l organime de sondage est de l ameliore dans le sens des idees politique des clients qui sont souvent a droite car les medias sont majoritairement entre les mains de gros capitaux de droite , donc leurs/// 1/// candidat fillon est brule pars sa misse en acusation les Français ne mettron pas un guas qui a profite toute sa carriere du bien public?///2/// macron c est hollande deux,? IL RESTE UNE BULLE MEDIATIQUE GONFLE PARS LES SONDAGES DE DROITE?/// reste melenchon qui est le candidat le plus resonnable tres experimente qui remplies les salles meme avec ses hologrames, donc tres inteligent et tres humanisme et qui a compris que la transformation ecologique nous sortiras du marasme actuel et creras des emplois, MON CHOIX PERSONNEL EST DONC M R MELENCHON QUI VAS FAIRE LA SURPRISSE???
Réponse de le 19/04/2017 à 21:42 :
On l' a eu hier soir, pas de Frexit avec Méluche cet autre Tsypras français avec MLP et comme l' analyse ASSELINEAU depuis toujours ...

C' est nerveux mais ça fait trop longtemps qu'il le dit !! https://media.giphy.com/media/10WW6bDv4l3E9W/giphy.gif
Paris Match"Mélenchon assure qu'il ne veut sortir ni de l'Europe ni de l'euro" http://www.parismatch.com/…/Melenchon-assure-qu-il-ne-veut-…
===========================
Figaro Fil live 20:53 "Mélenchon dit qu'il ne veut sortir ni de l'Europe ni de l'Euro" ".. mardi soir lors de son meeting à Dijon, qu'il ne voulait sortir ni de l'Europe, ni de l'euro. «Ne croyez pas ce qu'ils vous disent : "il veut sortir de l'Europe, de l'euro", allons, un peu de sérieux» évoquant des «enjeux immenses de savoir si nous allons nous opposer les uns aux autres en Europe ou si nous allons faire baisser les tensions qui existent entre les peuples» http://www.lefigaro.fr/…/35003-20170418LIVWWW00014-en-direc… ==========================
Le Figaro.fr/AFP - "Mélenchon ne veut pas sortir de l'Europe .. Mélenchon a assuré aujourd'hui qu'il ne souhaitait sortir ni de l'Europe ni de l'euro, enjoignant ses détracteurs à "un peu de sérieux" sur cette question, lors d'un meeting à Dijon retransmis par hologramme dans six autres villes françaises.."
http://www.lefigaro.fr/…/97001-20170418FILWWW00305-melencho…
=========================
Le Monde.fr/AFP 18.04.2017 " Le candidat de La France insoumise a appelé ses partisans à ne pas croire ses détracteurs, qui le soupçonnent de vouloir sortir de l’Europe et de l’euro..." http://www.lemonde.fr/…/jean-luc-melenchon-assure-qu-il-ne-…
Réponse de le 22/04/2017 à 15:01 :
Comme tout exalté, vous croyez à la victoire de votre poulain. Mais heureusement les Français ont conscience des conséquences de ce choix : installation d'un politique néo-communiste très généreuse en apparence pour faire rêver, mais en finale destructrice de richesses et d'emplois, comme partout où elle est passée.
Rêvez encore, je fait le pari qu'il ne sera pas au second tour.
a écrit le 19/04/2017 à 15:00 :
Les sondages devraient être présentés sous la forme de fourchette en tenant compte de la marge d'erreur, et non avec des demi points ou des dixièmes de poins d'écarts. Se situer à 23%, c'est être en réalité entre au minimum entre 22 et 25 %,cela change la vision des éléments.
D'autre part, les médias ne présentent jamais les bons résultats qui sont, non pas 23% par exemple, mais 77% des sondés qui ne choisissent pas le candidat. Dans la réalité, l'électorat se partage en 5 ou 6 parties, Macron, Le Pen, Fillon, Mélenchon, Hamon plus les petits candidats, plus les indécis et ceux qui s'abstiendront. Celui qui sortira du chapeau sera ultra minoritaire, le second tour étant une farce.
Il est tant de changer de mode électoral, peut être un seul tour.
a écrit le 19/04/2017 à 12:51 :
votez Marine la seule qui rétablira vos libertés de décider de votre avenir , c'est ce qu'auraient fait les révolutionnaires de 1769 .
Réponse de le 19/04/2017 à 15:15 :
Quelle HORREUR LEPEN !!!
Réponse de le 19/04/2017 à 15:50 :
On peut se souvenir en faisant des efforts des révolutionnaires de 1789, mais pas de ceux de 1769 !! Et ce que vous oubliez, c'est que Marine, si elle est élue, n'aura pas forcément de majorité parlementaire pour gouverner !! Cela risque donc d'être coton pour elle......
Réponse de le 20/04/2017 à 10:57 :
Moi ca va, je me sent libre dans mon pays.
Je décide de mon avenir, c'est l'Europe et l'ouverture au monde, pas al fermeture sur soi.
Réponse de le 22/04/2017 à 8:23 :
L'armée n'acceptera jamais de se mettre au garde à vous devant un gouvernement extrémiste. 1958 avec les communistes , un Comité de salut public organisé dans la nuit, et le lendemain matin, le gouvernement en place était au placard.
a écrit le 19/04/2017 à 12:35 :
Les sondages sont approximatifs c'est un fait mais alors pourquoi par ailleurs presque personne ne s'émeut quand nombre de journaux appartenant à de grands industriels font toute l'année de l'information approximative ???
a écrit le 19/04/2017 à 11:36 :
Sondage = Manipulation des electeurs, Les instituts de sondage n'ont pas integre le phenomene des reseaux sociaux. Tous les sondages se sont averes faux: Elections presidentielles americaines, Brexit, Primaire des Republicains en France.
On fait dire ce que l'on veut a un Sondage, en tripatouillant l'echantillon, pour faire plaisir au commanditaire, aux frais du contribuable, en se drapant de legitimite. Un vrai racket.. une honte.
Réponse de le 19/04/2017 à 15:51 :
On peut ajouter aussi les dernières législatives aux Pays Bas où il ne s'est pas du tout passé ce qui était prévu....
a écrit le 19/04/2017 à 11:35 :
Sondage = Manipulation des electeurs, Les instituts de sondage n'ont pas integre le phenomene des reseaux sociaux. Tous les sondages se sont averes faux: Elections presidentielles americaines, Brexit, Primaire des Republicains en France.
On fait dire ce que l'on veut a un Sondage, en tripatouillant l'echantillon, pour faire plaisir au commanditaire, aux frais du contribuable, en se drapant de legitimite. Un vrai racket.. une honte.
Réponse de le 19/04/2017 à 12:34 :
FAUX : les sondages a 2 jours donnaient les résultats justes globalement et détaillés (England Walls Scot ).

FAUX: les resultats USA étaitent bons (Clinton 52% Trump 48 %) la candidate "Ecolos" a fait basculé des états clefs.

Vrai : les sondages n'ont pas vu a droite la surmobilisation des vieux et de sens commun et à gauches les lepenomelenchoniste se liguer contre Valls.
a écrit le 19/04/2017 à 11:09 :
Ce sont donc bien les Français qui font l'electio et non les sondages qui ne sont qu'une photographie de l'instant politique ,les tendances sont les tendances mais le résultat final peut-être tout autre : un retour de Mélenchon au delà de 22%, un second tour Le Pen-Macron, une défaite de Fillon malgré un programme "qui tient la route". Oui les sondages se sont déjà largement trompé avec la qualification de Le Pen au second tour en 2002. La politique reste la politique et parfois c'est loin d'être joli joli. Les critères d'influences de untel ou untel, les consignes de vote, le vote utile pour la gauche ( qui est une vraie consigne de vote pour Hamon). Oui tout est imprécis et tout peut changer le jour même, même la participation des Français : cette fois il faut y aller pour ses propres idées et surtout pour "sortir la France de l'ornière" donc voilà pourquoi je voterai François FIllon
Mais chaque voie électorale compte et tout le monde peut y participer ( le vote reste gratuit en France contrairement à d'autres pays comme la Belgique ou il est obligatoire de voter. Le spécificité française c'est que le peuple a donc le pouvoir de "faire ou defaire un président, un gouvernement ou un majorité". Oui allons voter pour renouveler une nouvelle notre président !
a écrit le 19/04/2017 à 11:01 :
Présidentielle: Un sondage avec plus de 290 000 votes place Asselineau en 2ème position devant Le Pen et Macron..

N'ayez pas peur, votez FREXIT ..

http://www.fawkes-news.com/2017/04/presidentielle-un-sondage-avec-plus-de.html?m=1#owVBfeRB3iAXXeBI.99
Réponse de le 19/04/2017 à 11:10 :
La Tribune publie maintenant des tracs électoraux de marchés.
Réponse de le 19/04/2017 à 12:36 :
ASSE LINO EST PLUS BAS . PRES DU MEAT ...
a écrit le 19/04/2017 à 11:01 :
Plus que des calculs d'épiciers, il faut partir des stratégies individuelles et des intérêts particuliers.

http://institutdeslibertes.org/mode-demploi-de-lelection-presidentielle/

Donc le plus probable sera une deuxième tour Fillon/LePen
a écrit le 19/04/2017 à 10:18 :
Grande conclusion : çe que l'on appelle le petit peuple détient la grande part des bulletins de votes de cette élection comme les précédentes , regardez les grands médiats et la presse en générale, a qui appartiennent-ils ? pas au peuple et ils soufflent dans le même sens pour faire l'élection. Qui est montré du doigt ? c'est leur ennemie et eux ce n'est pas les amis dont vous pouvez rêver , ils n'appartiennent au même niveau social que vous , n'importe lesquels sont leurs candidats comme a chaque élection sauf les improbables pas dangereux pour eux . Alors si vous voulez vraiment devenir libre et non pas épluché socialement , à mon avis ce choix vous le ferez pour vous et vos enfants . Mais pour ça il faut un jour en avoir le courage d'ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes. Un candidat a dit une vérité " on vous raconte les même conneries dans cette élection comme toutes les autres depuis 40 ans "
a écrit le 19/04/2017 à 10:01 :
Il faut s'attendre à une surprise au soir du 23 avril. Ce sera soit la non présence de MLP soit au contraire celle de Fillon au second tour. Les sondages ne veulent rien dire compte tenu de l'évaluation de quatre candidats autour de 20%.
a écrit le 19/04/2017 à 9:36 :
vous voulez le resultat ..? et bien le voilà ...marine et macron au 1 tour et au 2 ieme tour macron president ...!!inutile de me remercier ...!!
a écrit le 19/04/2017 à 9:36 :
LE LANGAGE DES CHIFFRES A CECI DE COMMUN AVEC LE LANGAGE DES FLEURS QU'ON PEUT LUI FAIRE DIRE N'IMPORTE QUOI.
MICHEL AUDIARD
a écrit le 19/04/2017 à 9:21 :
Seul Asselineau a la stature et le programme d’un homme d’État. Lisez son programme, ou regardez ses vidéos.
a écrit le 19/04/2017 à 9:03 :
Roux n est pas candidat a la presidence, et si vous avez des infos sur Melenchon on vous ecoute. En attendant la droite n est qu une bande de magouilleurs , Juppé l a bien compris.
a écrit le 19/04/2017 à 8:42 :
Oui les sondages ont la trouille.
Après avoir pendant des mois et des mois déglingué m.Fillon pour nous imposer le banquier Macron.
Que Macron soit à 17% et que Fillon à 22%.
Cela serait la honte pour eux.
Sondeurs ils vous reste 3 jours pour vous rattraper et dire la vérité
a écrit le 19/04/2017 à 8:13 :
Ca fait quand mème un petit moment que ces "instituts " ne sont plus crédibles , Brexit
et Trump en étant les exemples les plus récents !
a écrit le 19/04/2017 à 7:25 :
Il n'y a pas de candidat idéal qui fasse l'unanimité, c'est aux francais de se retrousser les manches, arrêtez de croire qu'en travaillant moins que dans les autres pays, qu'avec une fonction publique plethorique, un assistanat qui a remplacé la solidarité, un matraquage fiscal sur une minorité on va sortir le pays le pays du chômage massif

Pauvre FRANCE !
a écrit le 19/04/2017 à 1:17 :
Si ils savaient combien on s'en fout de leurs sondages manipulatoires...ça donne une idée de l'infini !
Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir compris ce qui se passait en réalité et à avoir compris ce qu'il fallait faire : voter pour le seul qui ait la lucidité et le courage de dire ce que tous les vrais experts disent depuis un moment : le système euro est au bord de l'implosion !
Votez FA dimanche si vous voulez éviter la catastrophe !
a écrit le 18/04/2017 à 23:23 :
Fillon a le "sens commun " surtout en famille
Réponse de le 19/04/2017 à 8:15 :
a défaut de sens de l'état il a aussi le sens de l'économie.......... sur le dos du pays !
a écrit le 18/04/2017 à 22:01 :
Il faut voter pour Mélenchon et faire barrage aux 3 candidats de la droite que sont Fillon, Macron et Lepen
Réponse de le 19/04/2017 à 9:57 :
Moi je voterai Marine parce qu"elle me ressemble et s'exprime avec ses tripes et sans calcul (pas de langue de bois) . Quant à Mélenchon il promet du sang et des larmes , mais ça nous l'avons déjà .
Réponse de le 19/04/2017 à 9:58 :
Ou alors voter pour Fillon pour faire barrage aux trois candidats de la gauche que sont Mélenchon, Macron et Le Pen (crypto-communiste, gogo-socialiste et populo-égoïste) ?

Vous avez raison, il faut privilégier les consignes claires : celles des sondages sont beaucoup trop brumeuses...
a écrit le 18/04/2017 à 21:33 :
Je ne sais pas encore pour qui je voterai mais il y a 9 candidats que j'ai éliminé des le premier jour ...
a écrit le 18/04/2017 à 21:19 :
Voter... QUI? Le plus anarchiste me semble une bonne pioche.
a écrit le 18/04/2017 à 20:37 :
Pendant longtemps les Renseignements Généraux étaient ceux qui donnaient les sondages les plus prêts du résultats final ... reste que les chiffres qui circulent paraissent fantaisistes .
a écrit le 18/04/2017 à 20:31 :
Certains bureaux ferment à 18 heures ce qui veut dire qu'à partir de 18 h 30 18 h 45 on aura déjà une tendance ... sachant qu'il y a des bureaux dont les résultats sont régulièrement dans le temps le reflet du résultat final , et oui !!!
A 20 heures les deux qualifiés seront donc connus !!
a écrit le 18/04/2017 à 20:27 :
les Français sont mystérieux et insondables. Les! résultats de vrai sondage se trouve dans l'isoloir du dimanche 23/4
a écrit le 18/04/2017 à 20:25 :
Comment pouvez vous encore soutenir des candidats mis en examen !!!???
Ils (fillon et le pen) sont déjà coupables sur le plan moral .... et éthique....
a écrit le 18/04/2017 à 19:48 :
La grande pauvreté du pays .on fait les poubelles des marchés pour survivre
a écrit le 18/04/2017 à 19:38 :
Macron va certainement se crasher moi je ne connais presque personne qui va voter pour lui même ma belle- mère a décidé de revenir de sa fâcherie contre Fillon et donc va bien aller voter après un rappel à la règle qui prévaut dans la famille .
Réponse de le 18/04/2017 à 20:29 :
je pensais comme vous j'allais le dire
Réponse de le 18/04/2017 à 21:16 :
@Mimikat et Kiravi
La droite, la bourgeoisie, ce sont les affaires et l'habitude de s'asseoir sur les principes. Fillon a piqué dans la caisse... et alors? Les gens qui l'excusent, auraient sans doute fait la même chose s'ils avaient été à sa place, ils sont de la même race, celle des profiteurs, des rentiers, des possédants, des exploiteurs, de ceux qui "aiment" l'argent, les privilèges, les passe-droits Bref, la droite Française, la plus bête du monde, celle qu'exécrait De Gaulle et dont ils se réclament pourtant. Honte sur eux.
Réponse de le 19/04/2017 à 7:51 :
@Valbel89
Le Roux et Mélenchon ne se sont pas gênés non plus "pour piquer dans la caisse", mais eux sont de gauche alors évidemment c'est excusable. Il y en a 150 qui ont fait de même, députés et sénateurs, de droite et de gauche, mais il fallait bien trouver le "bon" bouc-émissaire, au bon moment. Quant à "la droite française" elle n'a pas de conseil à recevoir de ce même genre de gens qui se balade en scooter, vous voyez de qui je parle.
Réponse de le 19/04/2017 à 8:54 :
@JCML
Le Roux a été convoqué par le Président et le Premier Ministre, sermonné et démissionné dans les moins de 24 heures qui ont suivi la révélation des faits, cela ne vous aura sans doute pas échappé.
Cahuzac a été démissionné, exclu du parti, poursuivi, jugé, condamné et incarcéré dans l'espace du même quinquennat, et des instances de contrôle ont été mises en place dans l'année qui a suivi les révélations pour casser les vocations des autres zozos qui voudraient frauder eux aussi. C'est ce parquet financier qui s'est "auto-saisi avec une célérité sans précédent" pour les LuxLeaks et pour sieur Le Roux (moins de 24 heures), ainsi que pour votre "martyr" chéri.
Les Thévenoud, Morelle et autres ont immédiatement été envoyés eux aussi dans les poubelles de l'Histoire, démissionnés et renvoyés à l'anonymat.
Bref, à Gauche on ne laisse pas passer, on ne pardonne pas.

Pour ce qui est de Hamon et Mélenchon, s'il y avait le moindre dossier sur eux, ça ferait déjà quotidiennement la Une de nombreux organes de Presse dont Le Figaro, Le Point, le JDD, Valeurs Actuelles, Atlantico et bien d'autres, qu'on ne saurait suspecter de "gauchisme".
Réponse de le 20/04/2017 à 7:55 :
@JCML: Pour rappel, le reproche fait à Francois Fillon n'est pas d'avoir salarié son épouse, mais de l'avoir fait sans que de son propre aveux elle n'assure un travail. C'est ce que l'on appelle un emploi FICTIF.
Commencez par regarder les faits et lisez la réponse d'Alstar ca vous changera des éléments de language de la campagne de Francois Fillon qui n'ont au mieux qu'un rapport incertain avec la vérité.
a écrit le 18/04/2017 à 19:25 :
Si Fillon passe le premier tour, leur crédibilité va en prendre un coup
Réponse de le 19/04/2017 à 11:55 :
Surtout que tous les sondages qui analysent les données web donnent Fillon qualifié pour le 2eme tour !
a écrit le 18/04/2017 à 18:59 :
Vu la qualité des résultats précédents des sondages, je leur propose une bonne méthode qui a prouvé sa fiabilité, "Am, stram, gram, Bour et bour et ratatam, Am, stram, gram ; pic ! monsieur ; pic ! madame.". Sinon, ils prennent combien pour se planter, parce que moi, je propose une remise de 50% !
a écrit le 18/04/2017 à 18:22 :
Les sondages sont faits pour orienter le vote des votants, qu'ils soient anglais américain ou français. Cela est basé sur l'effet d’imitation. Le sondeur suppose que les indécis voudront être dans le camp du vainqueur pour avoir la gratification de se sentir vainqueur. Cela marche si on ne se rend pas compte de la manipulation. Or depuis le Brexit et l'élection de Trump les gens se rendent compte de la manipulation des sondages. Lorsqu'on met Macron en tête, ce n'est pas parce qu'il a convaincu les français que son programme économique était le meilleur! Lorsqu'il était Ministre des Finance il n'a eu aucun résultat positif remarquable! Il a par ailleurs démissionné pour ne pas mettre en œuvre son programme économique supérieur, par ce qu'il n'a pas le sens de la mission. Comment un Ministre démissionnaire qui n'a pas voulu mettre en œuvre son programme économique prétendument supérieur alors qu'il était ministre et alors qu'il lui était donné la possibilité de montrer ohhh combien grands sont les bienfaits pour la France de ce programme, comment peut-il être missionné par les français pour être président. Missionner quelqu'un qui n'a pas le sens de la mission, et qui le prouve en donnant sa démission, il s'agit d'une aberration. Mais cela ne gêne pas les sondeurs qui sont là pour manipuler. Le seul problème pour les sondeurs, c'est qu'il y a internet, et que l'information y circule librement. Et les gens sont épris de liberté ! Renoncer à ses convictions, c’est mourir un peu. Le faire par peur de ne pas gagner c’est perdre à coup sûr. Les français n’ont pas envie qu’on écrive le mot fin sur la vie qu’ils sont en train d’écrire. Ils voteront pour qui ils souhaiteront car ils sont libres et vivant, n’en déplaise aux sondeurs et à ceux qui les financent.
Réponse de le 18/04/2017 à 19:16 :
Tout à fait d'accord avec vous , en 2002, ils ont dit s'être trompés pour Jospin, faux beaucoup de monde le savait dès le dernier Vendredi avant l'élection , j'ai don était voté Jean Marie Le Pen le dimanche pour éliminer Jospin .
a écrit le 18/04/2017 à 17:56 :
Espérons qu'aucun des trois candidats lepen fillon macron, martelés par les médias de masse depuis 6 mois ne sera qualifié pour le second tour mais je ne pense pas que les français soient encore prêt pour, en 2022 plus sûrement.

Bref vivement que les gens soient libérés de la fabrique à opinion pour que nous avancions enfin.
a écrit le 18/04/2017 à 17:16 :
Asselineau casse la barque sur internet ce qui témoigne que les sondages sont fortement bidonnés, il est quasi premier tous les jours !

http://candidat-2017.fr/
a écrit le 18/04/2017 à 17:04 :
Grande touille a cause de 4 candidats ou grande touille parce que les masques tombent pour leur candidat désigné ?
Et oui l’opération marketing Macron est en train de faire un flop et ses commanditaires paniquent…
a écrit le 18/04/2017 à 16:53 :
En attendant les investissements sont bloqués .... la réalité est là !
a écrit le 18/04/2017 à 16:52 :
En attendant les investissements sont bloqués .... la réalité est là !
a écrit le 18/04/2017 à 16:47 :
C'est assez embêtant... en effet.

Le problème lorsque l'on passe son temps à mentir et à manipuler son monde, c'est qu'on finit par perdre pieds avec la réalité.

Alors, oui on peut se réfugier dans des arguments techniques pour justifier ses errances. Mais personne n'est dupe...
a écrit le 18/04/2017 à 16:14 :
allez sur you tub et voyez assélineau et vous aurez compris et laisser les sondages qui ne sont que mensonges et mépris
Réponse de le 18/04/2017 à 16:39 :
Tout à fait, je pense effectivement qu' Asselineau est totalement sous-estimé. Il va être la grande surprise de cette élection
Réponse de le 18/04/2017 à 18:44 :
Ne rêvons pas, avec 1,50 pour cent , il ne sera pas President.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :