Que pense la génération Y de l'élection présidentielle ?

 |   |  511  mots
Jam réinvente le sondage pour inciter les jeunes de 18 à 30 ans à s'exprimer sur l'élection présidentielle.
Jam réinvente le sondage pour inciter les jeunes de 18 à 30 ans à s'exprimer sur l'élection présidentielle. (Crédits : Reuters/Stephen Lam)
Suite au débat à onze de la présidentielle du 4 avril, le chatbot Jam a encouragé les jeunes de 18 à 30 ans à se confier sur leurs attentes politiques. La startup a récemment partagé les résultats de cette enquête.

Donner aux jeunes l'opportunité de s'exprimer à leur manière sur la course à la présidence de la République. La startup française derrière le chatbot Jam, destiné aux moins de 35 ans, a lancé un sondage via Messenger, après le débat télévisé du 4 avril au cours duquel les onze candidats ont débattu. Le but de cette enquête : savoir ce que les jeunes pensent vraiment, sans filtre, de l'élection. Pour cela, pas de questions trop orientées ou de statistiques qui ne veulent plus rien dire. Les questions posées sont rapides, simples et surtout « ouvertes » précise Jam dans un post publié la semaine passée sur le site participatif Medium, pour attirer le plus de jeunes possibles. L'idée c'est de laisser à chacun la liberté de s'exprimer, peu importe la réponse. En seulement trois heures, plus de 3.000 des interrogés répondent, soit 55% de l'échantillon total.

"Soyez honnêtes!"

Dans les faits, ces questions s'apparentent plus à une conversation entre amis qu'à un sondage. En quelques messages, les jeunes utilisent des emojis pour exprimer leur ressenti face à une présidentielle confuse.

Emojis

Les emojis qui l'emportent sont ceux signifiant le rire, la confusion et la tristesse, soit 40% des répondants. Ils voudraient que les candidats à la présidentielle fassent preuve d'exemplarité, de travail d'équipe et surtout qu'ils respectent leurs propositions de campagne. Les jeunes veulent des leaders qui se préoccupent plus de la réalité des Français et moins de leur réélection.

Voici quelques réponses piochées ici et là :

"Travaillez en équipe. Prenez les meilleures idées de chaque candidat. Gérer un pays, n'est pas l'affaire d'une personne, c'est l'affaire d'une équipe. Pourquoi choisit-on un personne et non une équipe ? Un candidat ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt."

"Allez au bout des réflexions / Arrêter les propos qui divisent / Proposer des solutions au lieu de dénoncer des problèmes que tout le monde connaît / Les solutions miracles n'existent pas."

Ils échangent leurs idées sur les sujets qu'ils traiteraient si eux-mêmes étaient élus Président. Pour 20% d'entre eux, l'éducation doit être une priorité.

"Des mesures sur les universités pour favoriser les études et pour créer des générations capables d'innover" explique un répondant.

L'emploi (10%) et l'environnement (8%) sont aussi mentionnés. Les millénials veulent un gouvernement qui s'engage entièrement pour leur avenir. "Simplifiez la vie des français".

Néanmoins, 55% des soudés répondent "oui" lorsqu'on leur demande s'ils se sentent représentés par l'un des candidats. La diversité de l'élection suscite visiblement le doute chez les électeurs.

Finalement, l'enquête de Jam se conclut sur une certitude : 75% sont déjà certains de leur vote et 13% sont toujours indécis. Le reste (12%) préfère partir en vacances, loin des bureaux de vote.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2017 à 17:19 :
Vous auriez pu mettre un lien vers les résultats :) -> http://dialoog.fr/resultats/jam-enquete-presidentielle/
a écrit le 21/04/2017 à 14:51 :
Très bien...mais pour faire avancer le "schmilblick", rien ne vaut de manifester dans la rue, montrer sa force et contraindre le pouvoir à accéder aux demandes légitimes liées au minimum au droit à un travail, à un salaire décent, une protection sociale et une retraite de qualité.
L'action, le combat, dans le cadre d'une lutte des classes qui devrait regrouper jusqu'aux cadres "moyens" est la seule solution pour garantir un avenir à une majorité la plus large possible. Dans le virtuel, on n'obtient que du virtuel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :