Retraites, CDI, Education... : Macron en dévoile plus !

 |   |  576  mots
Emmanuel Macron présente enfin son programme devant la presse ce jeudi 2 mars.
Emmanuel Macron présente enfin son programme devant la presse ce jeudi 2 mars. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Emmanuel Macron, le candidat du mouvement En Marche ! a présenté son programme ce jeudi 2 mars. En matière économique et sociale, il prône un régime de retraite unique, une taxation des contrats courts, une baisse du coût du travail, etc.

[Article publié le 2 mars à 9h40, mis à jour à 12h30]

Enfin! Emmanuel Macron, le candidat de En Marche, a dévoilé ce 2 mars devant la presse son programme : compétitivité des entreprises, rôle de l'Etat, logement, croissance, éducation.. Tout y passe. Dans une interview aux Echos, le 24 février, l'ancien ministre de l'Economie avait déjà présenté son cadrage économique, prévoyant notamment le respect de la "règle d'or" budgétaire, la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires et un grand plan d'investissement quinquennal.  Ce jeudi 2 mars, c'est au journal Le Parisien que Macron avait dans un premier temps donné davantage de détails sur plusieurs points, comme les retraites et les contrats de travail.

Vers une réforme systémique des retraites

L'ancien banquier d'affaires préconise la mise en place rapide d'un système universel de retraite qui mettrait fin, selon lui, aux inégalités entre les fonctionnaires et les salariés du privé.

"Je veux engager dès le début, avec les partenaires sociaux, les négociations sur la création d'un vrai système universel de retraite. L'objectif est de faire converger progressivement l'ensemble des systèmes de retraite en termes de financement, de caractéristiques et de taux de réversion."

Pour le candidat d'En Marche !, la "vraie question" est la durée de cotisation et les salariés avec une carrière longue pourront donc prendre leur retraite à 60 ans. "L'actualisation sera calculée à terme en fonction de l'espérance de vie, qui n'est pas la même pour un ouvrier et un cadre supérieur", détaille-t-il, tout en précisant que l'âge de départ à la retraite et le montant des pensions ne seront pas modifiés.

Incitation à embaucher en CDI et réforme de la formation professionnelle

Pour ce qui concerne le monde de l'entreprise, l'ex-ministre propose d'instaurer un système de bonus-malus pour inciter financièrement les entreprises à embaucher en contrats à durée indéterminée (CDI) plutôt qu'en contrats courts. La proposition est proche de ce que demandent la CFDT et Force ouvrière (FO), alors que patronat et syndicats gestionnaires de l'assurance-chômage, que Macron souhaite "nationaliser", tentent de relancer leurs négociations sur une nouvelle convention.

Le candidat, actuel deuxième dans les sondages, prévoit par ailleurs la  suspension du versement des allocations chômage après le refus de plus de deux offres d'emploi "décent", pour un salaire qui "n'est pas inférieur de plus de 20-25%" à l'ancien poste

Au titre d'une autre de ses priorités, il propose en outre de modifier la gouvernance du système de formation professionnelle, aujourd'hui entre les mains des partenaires sociaux.

Priorité à l'accord d'entreprise

S'agissant du pouvoir d'achat, il envisage de rétablir l'exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires (mais pas la défiscalisation).

En matière de négociation (notamment sur la durée du travail) il propose de privilégier l'accord d'entreprise majoritaire ou le referendum d'entreprise (à l'initiative des syndicats ou de l'employeur) sur les accords de branche.

Côté contrat de travail et rémunération, Emmanuel Macron avance une prochaine suppression de la totalité des charges "générales" au niveau du SMIC. Pour tous les salaires, la suppression des cotisations maladie et des cotisations chômage grâce à une augmentation de 1,7 point de la CSG, en protégeant les chômeurs et 40% des retraités les plus modestes, est annoncée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2017 à 12:15 :
Il est préférablede voter MARINE LE PEN compte tenu de son peu d expérience
et son programme pour les retraités qui gagnent 1400 Euros après 48Ans de
travail.
a écrit le 20/03/2017 à 19:43 :
Le pire est que les français sont des moutons car une augmentation de la CSG de 1,7% ( voire plus !!) c'est une baisse des retraites, de l'épargne des petits et moyens épargnants et encore plus quand il veut faire un prélèvement libératoire à 30% pour tous !!! et les salariés sur leur feuille de paie seront aussi touchés !!
E MACRON va finir le travail commencé par le gouvernement Hollande dont il faisait partie, saigner le peuple, mais je prédis s'il est elu un Mai 68 soit fin 2017 ou début 2018
je suis abasourdi que l'on vote contre un candidat, et que l'on donne pour çà sa voix à une personne qui a un programme qui va l'appauvrir!! Comprenne qui pourra
a écrit le 20/03/2017 à 12:10 :
Augmenter la CSG de 1,7 point correspond à une perte de pouvoir d'achat de 40 € pour un retraité qui touche 2000€ de pension mensuelle.(surtout quand on vit à deux sur cette pension)
Quant on sait que depuis 2013,il n'y a plus aucune revalorisation à part un 0,1% ridicule en 2015,je préviens tous les retraités qui auraient l'intention de voter Macron,l'abaissement du niveau des pensions va encore s'accentuer comme sous les deux gouvernements précèdents????
Réponse de le 04/05/2017 à 21:09 :
bien d accord avec vous
dimanche je m abstiens
a écrit le 04/03/2017 à 11:05 :
crapule liberal 1917 revient que l'on se debarrasse des capitalistes a jamais
a écrit le 04/03/2017 à 0:14 :
Il semblerait que sur ce forum se sont donnés rendez-vous tous ceux qui préfèrent le chômage à un job ! La France n'est pas prête de se relever...
a écrit le 03/03/2017 à 9:20 :
Donc si vous refusez deux fois de suite un poste avec un salaire inférieur du quart de votre précédent, vous irez vous faire voir pour le chômage. Et si vous acceptez ces nouvelles conditions salariales, le banquier Macron va-t-il vous consentir une remise de 25% de la mensualité de votre prêt immobilier ?
Réponse de le 03/03/2017 à 10:02 :
C'est assez contradictoire avec le fait de toucher le chômage suite à une démission, je comprends pas la logique...
Réponse de le 03/03/2017 à 10:12 :
Il y a bien longtemps que des salariés chômeurs en fin de droits ou pas indemnisés du tout, accepte un peu n'importe quoi pour se remettre en scelle
a écrit le 03/03/2017 à 9:18 :
Donc si vous refusez deux fois de suite un poste avec un salaire inférieur du quart de votre précédent, vous irez vous faire voir pour le chômage. Et si vous acceptez ces nouvelles conditions salariales, le banquier Macron va-t-il vous consentir une remise de 25% de la mensualité de votre prêt immobilier ?
a écrit le 02/03/2017 à 19:22 :
Augmenter la CSG c'est la double peine car elle est soumise en grande partie à l'impôt sur le revenu
Donc non seulement les salaires qui sont supérieurs au smic vont baisser mais les revenus imposables vont augmenter.
Comment les salariés acceptent cela ?!
Réponse de le 02/03/2017 à 20:01 :
Et çà se fera ENCORE ! le taux de CSG-CRDS va ainsi passer de 8% à 9.70% et celui de 15.5% à 17.2%, et en plus de l'impot.
Réponse de le 04/03/2017 à 0:12 :
Fillon lui propose 2 points de TVA pour tous ! Vous trouvez ça mieux ?
a écrit le 02/03/2017 à 17:56 :
Moi j'appelle ça un programme de droite à 100/% !!!!.
a écrit le 02/03/2017 à 17:39 :
Quelles sont ses propositions sur l immigration ,le voile ,les repas différents à l école ??certes il n y a pas que cela !!mais pour les Français ces questions sont importantes au même titre que le chômage ,les retraites ,le pouvoir d achat !!!
Réponse de le 02/03/2017 à 23:58 :
On verra ça plus tard, voir jamais (c'est sur la table depuis plus de 30 ans), le nerf de la guerre c'est l'argent. Chômage personne n'est à l'abris, retraite à 70 ans bientôt ?
Pouvoir d'achat, la vie augmente, les salaires stagnent. Voila l'inquiétude des petits gens, le déclassement et quand ceux ci (ces problèmes) seront réglés, on aura le luxe de s'étendre ad vitam aeternam sur un tissu sur la tête, de nourriture qui prend en otage des enfants, et de "théorie du grand remplacement".
a écrit le 02/03/2017 à 16:33 :
ENCORE UN BOND DE LA CSG-CRDS
Réponse de le 02/03/2017 à 19:25 :
C'est pire que ça
Les salaires nets vont baisser et les salaires imposables vont augmenter et donc l'impôt sur le revenu va augmenter.
Je n'en reviens pas que personne ne le remarque.
Alors dans les forums de discussion des soutiens de macron disent que les cotisations chômage vont être supprimées mais oublient de dire que ce sont celles au niveau du smic.
Une fois de plus l'impôt va être concentré sur les revenus moyens et moyens supérieurs.
a écrit le 02/03/2017 à 16:24 :
"deux offres d'emploi "décent", pour un salaire qui "n'est pas inférieur de plus de 20-25%" à l'ancien poste"

Et ben, il va pas rester grand chose au final surtout si l'on tombe au chômage plusieurs fois.Ca ne va pas être évident de trouver les 25 meilleures années pour le calcul de la retraite pour certains.
Réponse de le 02/03/2017 à 19:31 :
@ lachose a écrit le 02/03/2017 à 16:24 :

ce que vous observez est d'une haute pertinence,

Macron explique très bien comment il va tout laminer vers le bas, tirer les salaires et les retraites vers le bas

Macron explique très bien comment il va amplifier la pauvreté et la misère,

Macron avec son mentor Attali (qui avait déjà évoqué ce sujet en 1981-82 es qualité de Mitterand ... retrouvez les exploits scandalleux de Attali ), ils vont préparer la méthode pour autoriser la fin de vie prématurée des vieux et des grands malades, Fillon pense aux mêmes méthodes ... pour exterminer la misère il faut l'accentuer et la rendre invivable ... insoutenable... ce qui expliquera qu'il n'y faut se résoudre à autoriser la fin de vie prématurée décidée par les
Réponse de le 02/03/2017 à 21:32 :
il va instaurer le smic universel... en deux trois emplois et ce sera fait !
a écrit le 02/03/2017 à 16:04 :
Je ne voterai jamais pour un candidat qui veut un appel d'air à l'immigration dont nous voyons tous les jours - mais le journaux français n'en parlent pas - la catastrophe sociétale. A Vienne en Autriche 8 Irakiens d'une même famille de réfugiés qui ont violé à tour de rôle et plusieurs fois une enseignante de 29 ans la nuit de la St Sylvestre 2015, viennent d'écoper entre 9 et 13 ans de prison. Les femmes de la famille se sont éclipsés et ces criminels ont fait des selfies avec leur victime soit-disant consentante. Ils ne peuvent être expulsés en Irak en raison du rétablissement de la peine de mort dans ce pays. Que tous nos politiques précisent si oui ou non de tels criminels à vomir peuvent rester en Europe à la charge du contribuable et avec le danger qu'ils représentent à leur sortie de prison ! Et ce n'est de loin pas un cas isolé !
Réponse de le 02/03/2017 à 17:23 :
"Je ne voterai jamais pour un candidat qui veut un appel d'air à l'immigration "

A noter, que le patronat fait la même chose ce qui ne l'empêche pas de voter pour la droite.Medef 97% des voix exclusivement pour l'UMP aux deux dernières présidentielles, comme quoi.
Réponse de le 02/03/2017 à 18:20 :
@lachose
oui, il faut dire que c'est le patronat allemand qui a demandé à Mme Merkel dont M. Macron est un grand admirateur, d'ouvrir les portes de l'Europe, les entreprises allemandes ayant besoin de main d'oeuvre. Entretemps, il y a désenchantement car seuls 20% peuvent être considérés "employables" et" intégrables". ce qui dérange, c'est ce mépris total de la femme considérée comme une moins que rien, juste bonne à être violée ! Devons-nous accepter cela ?
a écrit le 02/03/2017 à 15:15 :
Macron a évoqué la retraite privé/public en argumentant sur c'était 6 mois dans le public et 25 ans dans le privé , on peut rappeler que pour le privé avant 1993 c'était dix ans , oui,mais voila 400 députés de droite à des législatives ( appelé vague bleu horizon à l'époque),ça aide pour faire passer la pilule d'autant qu'en 1993, «il n'y a pas eu de réaction massive des salariés parce que les gens qui devaient partir en retraite entre 1995 et 2000 avaient commencé à travailler tôt, vers 16-17 ans, parfois avant, a expliqué sept ans plus tard un représentant du Conseil d'orientation des retraites. Ceux-là auront de toute façon travaillé 40 ans avant de partir, la réforme leur est passée au-dessus de la tête à l'époque.

Souvenir:
La réforme Balladur de 1993 dont Nicolas Sarkozy était le ministre du Budget.a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans dans le privé ; elle a également, toujours dans le privé, fait passer de 10 à 25 le nombre d'années de salaire prises en compte pour le calcul de la pension de retraite.Une troisième mesure a eu un impact très important sur le niveau des pensions de retraite : c'est le passage d'une indexation sur les salaires à une indexation sur les prix pour le calcul des pensions et leur réévaluation annuelle dans le régime général.
a écrit le 02/03/2017 à 15:05 :
"il envisage de rétablir l'exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires (mais pas la défiscalisation)".

Cette défiscalisation ( loi TEPA) n'etait que partielle car la somme gagnée bien que non imposable etait rajoutée à la fin au Revenu fiscal de référence et l'augmentation du montant de ce RFR faisant perdre certains revenus et bénéfices sociaux sous condition de ressources (comme l'exonération de la Taxe d'habitation, le bénéfice des tarifs sociaux de certains services sociaux tels la cantine ou le centre aéré etc.) Les sommes perçue pouvaient également faire perdre le bénéfice de la Prime Pour l'Emploi.D'ou la grosse surprise pour les petits revenus mais qui n'avait aucun d'impact pour les plus gros revenus.Paradoxe.En outre, cette disposition pourrait générer un effet d'aubaine [non neutre] : des augmentations salariales par exemple pouvant être remplacées par des heures supplémentaires fictives, au bénéfice du salarié ( les HS devenant même une source de récompense dans la bouche du management sans parler du copinage !) et de l'employeur exonérés d'impôts et de cotisations mais au détriment du contribuable et du budget de l'État. On peut rappeler que les HS sont obligatoire et qu'en cas de refus cela est considéré comme faute , ce qui laisse peu de choix aux salariés .
a écrit le 02/03/2017 à 15:00 :
l'ancien ministre Valls avait augmenté le budget culture car sa femme est musicienne professionnelle. Macron dont sa femme est professeur de français dans le public à dans son prgramme prévu l'augmentation des salaires des enseignants publics malgré la faible productivité de ceux-ci 28h, de l'absentéisme strathopérique, du classement européen internationaux de l'éducation française dans le fond du classement... Les enseignants bien payés sans contre partie, objectif ou résultat... pire que le revenu universel payé à rien faire. Macron n'échappe pas à la régle bonjour la république des camarades !!!!!!! Ainsi va la dette exponentielle et explosive de la France et de son déclin !!!! écoeurant et lamentable !!!!!!
Réponse de le 02/03/2017 à 17:20 :
Tout à fait d'accord
Réponse de le 04/03/2017 à 13:52 :
Je vous crois sur parole, on voit tout de suite à vous lire que vos profs étaient souvent absents.
a écrit le 02/03/2017 à 15:00 :
Toucher aux régimes spéciaux?Quel intéret quand on sait que les travailleurs se sont battus depuis des années pour leur protection sociale,ils ne se laisseront pas dépouiller comme cela.Les régimes spéciaux sont a l'équilibre,pas besoin de renflouer comme pour certains secteurs privés
Réponse de le 02/03/2017 à 17:49 :
A retraité CGT, c'est impératif la réforme des régimes spéciaux, partir avec une retraite basée sur les 6 derniers mois vous trouvez çà normal, alors que dans le privée c'est basé sur 25 ans, à l'EDF ils partent avec l'assurance de toucher une retraite équivalente au salaire car ils bénéficient d'une promotion l'année avant leur départ, à la SNCF un conducteur de TGV part en retraite à 52 ans et ensuite il va retravailler dans le privée pendant 10 ans, j'ai un exemple près de chez moi, quand à la réversion, dans le privée c'est conditionnée aux ressources, pour les fonctionnaires sans condition, vous nous dites que vos pensions sont à l'équilibre, bien sur que non, on pioche dans le budget de l'état tous les ans pour renflouer vos régimes.
Réponse de le 02/03/2017 à 21:53 :
@Pilou

Si un collègue obtient une augmentation, vous allez vous battre pour qu'il la perde ou pour l'avoir vous aussi ?

Et bien pour les retraites, c'est pareil. Au lieu de se battre pour que les fonctionnaires soient aussi mal lotis que le privé, on devrait plutôt se battre pour améliorer notre situation.

Sauf si bien sûr on gobe cette idée qu'il n'y a "plus d'argent" en France. Au point qu'il faille réduire les retraites et les salaires du salarié lambda.
Réponse de le 05/03/2017 à 18:51 :
Jusqu’à preuve du contraire, les retraites du privé et celle du public sont de valeurs identique. Je doute que vous souhaitiez financer l'augmentation des salaires des fonctionnaires pour qu'ils gardent une retraite au même niveau par calcul sur les 25 dernières années. Leurs salaires est largement en dessous de la moyenne car ils sont majoritairement payés par des primes qui ne rentre pas dans les calcul des retraite (pourtant elles rentrent dans le calcul des impôts...)
a écrit le 02/03/2017 à 14:48 :
"la "vraie question" est la durée de cotisation et les salariés avec une carrière longue pourront donc prendre leur retraite à 60 ans".

Faut qu'il se reveille ,c'est déja le cas :

Le dispositif "carrière longue" remporte un franc succès. En 2012, le nombre de départs à la retraite avant l'âge légal de départ grâce à ce système a plus que doublé, passant de 45.800 à 92.000, selon des statistiques publiées mercredi par la Dares, le département de statistiques du ministère du Travail.Cette envolée s'explique en grande partie par les deux dernières réformes des retraites, qui ont assoupli le système. En 2010, celle de Sarkozy a inclus une nouvelle possibilité de départ anticipé, pour les personnes ayant débuté leur vie active avant leurs 18 ans (contre 17 ans auparavant). Puis, en novembre 2012, François Hollande a élargi le dispositif aux personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans.Cette recrudescence pourrait toutefois être de courte durée : "le nombre de bénéficiaires potentiels de cette réforme diminuera d'année en année, à mesure de l'augmentation du nombre de trimestres nécessaires pour en profiter", constate Marc Darnault, associé du cabinet de conseil Optimaretraite.
Pour profiter de cette retraite anticipée, il faut en effet respecter des conditions très précises, en plus d'avoir débuté tôt sa carrière. Il est notamment exigé un niveau minimum de durée d'assurance. Il est égal à celle nécessaire pour obtenir le taux plein pour ceux souhaitant partir à 60 ans, et est majoré de 4 à 8 trimestres pour ceux qui veulent partir avant.Ce n'est pas tout : il faut aussi avoir cotisé au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de son 20ème anniversaire (pour un départ à 60 ans), ou avant la fin de l'année de son 17 ou 16ème anniversaire (pour un départ avant 60 ans). Le tout sachant que seuls 4 trimestres sont exigés pour ceux qui sont nés en octobre, novembre ou décembre.
a écrit le 02/03/2017 à 14:38 :
Oui, donc, confirmation que le banquier est bien libéral.
a écrit le 02/03/2017 à 14:30 :
Tous des menteurs avant de devenir présidents, élus, députés, sénateurs etc... Ne tiennent pas parole et laisse les travailleurs pauvres (y compris les petits commerçants, artisans, agriculteurs) se suicider les uns après les autres pendant qu'ils pillent les caisses du peuple pour s'enrichir toujours plus et donner aux copains. Moi j'ai travaillais dure pendant 20 ans de contrat précaire en contrat précaire pour finir avec rien ! toutes les aides sont fictives et mensongères car quand j'ose demander on nous les refuses ! aides aux logements, primes d'activités, rsa etc... toutes refusées car en couple avec enfants. Débrouillez vous ! donc incitation soit au black soit aux suicides de la classe populaire dite ouvrière. Par contre promis vote sanction aux présidentielle : FN et pire si je trouve. La France a besoin d'une purge vite.
a écrit le 02/03/2017 à 14:17 :
"Macron en dévoile plus !"
Il serait temps !
Comme disait Talleyrand: "on ne sort de l'ambiguité qu'à son détriment".
Alors attention Manu, ça risque de swinguer, même avec la sur-protection des médias.
Tiens puisque l'on parle de dévoilage, au vu de la déclaration de patrimoine que tu as faite en entrant à Bercy, peux-tu nous expliquer comment tu as fait pour claquer 1 smic par jour pendant 3 ans et te retrouver à poils après avoir gagné 2.6 millions d'euros chez Rotchild ?
Perso ça m’intéresse, histoire de savoir si tu vas gérer la France comme tes millions.
Le sujet a été évoqué par des responsables de droite et de gauche ainsi que par des personnalité de la société civile mais bizarrement aucun echo dans la presse... à par le canard... qui a soulevé le lièvre...
Merci d'avance Manu
Réponse de le 02/03/2017 à 15:54 :
KPMG et Enst et Youns auraient pu rédiger sa bafouille. Cela aurait éviter de déranger les anciens de Bercy, ces gens bien au courant des déclarations fiscales du quidam ....
,
Réponse de le 02/03/2017 à 16:03 :
évité et non éviter.
Désolé.
a écrit le 02/03/2017 à 13:30 :
Suite. Les prélèvements sur la consommation concernent la TVA sociale, la CSG, et surtout, la fiscalité énergétique envisagée pas Hulot. Cette fiscalité énergétique serait favorable au climat. (Une taxe sur l'énergie pour financer le chomage et les retraites).
Réponse de le 02/03/2017 à 14:45 :
Gros mensonge ou incompétence de MME ROYAL "LA voiture électrique ne polue pas " FAUX la polution voiture n'est due qu'a 20 % par le combustible

le reste frein pneus etc sachant qu'une voiture automatique polue beaucoup plus au niveau du freinage REgardez la frequence du changement des plateaux et plaquettes de frein LEDOUble par rapport à une voiture ordinaire

Mr les medias faite de l'information
a écrit le 02/03/2017 à 13:20 :
Qui à pensé à ces deux problèmes ?
1° Retraites complémentaires du public !
2° Attribution d actions à pris cassés pour les employés des grands groupes !

On va vite s apercevoir des nombreux problèmes sous tendus par cette réforme se voulant égalitaire .
Réponse de le 02/03/2017 à 16:09 :
"Attribution d actions à pris cassés pour les employés des grands groupes !"

Et encore pas tous, les cadres principalement, voir un changement de coefficient juste avant de passer en retraite, un classique.
a écrit le 02/03/2017 à 13:15 :
Il faut envisager de répartir les cotisations sociales (chomage et retraites) sur la production (les entreprises) et sur la consommation (les ménages et les entreprises) jusqu'à un point d'équilibre. Tout ça est expliqué dans la note n°6 du conseil d'analyse économique. Il faut de plus rétablir l'équité par une allocation universelle. C'est LA solution. Qui le comprendra? Macron est celui qui s'en approche le plus avec un peu de Hamon.
Réponse de le 02/03/2017 à 15:46 :
Je n'ai rien compris. D'ailleurs je me demande si vous allez vous comprendre en vous relisant;
Désolé.
a écrit le 02/03/2017 à 13:11 :
Et les autres M Macron: Militaires - policiers - gendarmes qui sont des professions qui bénéficient à profusion d'avantages: pour la retraite: des années de services doublées en campagne, des grilles indiciaires et d'avancement avantageuses, des primes à l'air de vol pour les pilotes, le logement gratuit, départ à la retraite à 55 ans, Ect....; Il est à noter la France détient le plus de Généraux et ce n'est qu'un exemple!
Alors M Macron prononcez-vous, ayez le courage de le dire.........
Réponse de le 12/03/2017 à 10:20 :
Si c'est si avantageux pourquoi ne l'avez vous pas fait ???? personnellement j'ai fait 20 ans de carrière dans l'armée et je n'ai jamais eu d'avancement avantageux ni de logement gratuit (a part coucher sur ma base). et si avantages il y a se ne sont que des compensations aux contraintes du métier : disponibilité 24h/24 7j/7, peu de vie de famille, et tout le temps parti loin de chez soi. Facile de critiquer quand on est tous les soirs chez soi et qu'on a tous ses weekends !!!
Réponse de le 25/03/2017 à 22:12 :
Oui, c'est vrai des avantages mais pensez aussi aux inconvénients de ces profession, logement non choisi et parfois insalubre... Les risques du métiers, le nombre d'heures par semaine, la moitié des week end travaillé, ne parlons pas des jours fériés, des nuits, qu'en dites vous? Prêt à faire cette profession?? Que faites vous dans la vie?
a écrit le 02/03/2017 à 12:23 :
Puisqu'il s'agit d'une élection présidentielle, Macron fait comme les autres.
D'abord il répond aux voeux de ses soutiens et ensuite il "ratisse" à droite et à gauche.
Son programme, c'est flatter dans le sens du poil ceux qui aiment ça.
Ceci dit, entre Fillon/ LePen d'un côté et Mélenchon/Hamon de l'autre, le choix est restreint. A la fin, la possibilité existe de regretter François Hollande!
a écrit le 02/03/2017 à 12:18 :
Né dans les années 60, perso la retraite il n'y aura rien du tout. Je prendrai mes billes et direction la Thaïlande (vivant avec une thai), normalement j'aurai de quoi vivre 500 ans.
Dommage de partir de la France, le climat Thaï est un peu dur mais pas le choix ...
Si mes biens en France ne sont pas confisqué d'ici la, il faut croiser les doigts.
Réponse de le 02/03/2017 à 12:59 :
et renoncer aux fromages ou à notre baguette?
Réponse de le 02/03/2017 à 13:09 :
et si vous avez besoin d'un système hospitalier performant, vous faites quoi ? comme beaucoup d'étrangers se faire soigné en France ? Par ailleurs, perso, je n'irai jamais en Thailande, un pays dont les dirigeants devrait avoir honte de fermer les yeux sur la prostitution de ses enfants
Réponse de le 02/03/2017 à 13:09 :
Oui que des plats très pimentés, pas de fromage et pas de baguette, c'est désormais pour les touristes fortunés en France
Réponse de le 02/03/2017 à 13:20 :
En Thaïlande, je connais le pays Isan très religieux et de traditions.Ensuite il y a les zones touristiques rempli d'anglo-saxons, russes et autres chinois fortunés, zones à déconseiller et il est vrai à forte prostitution.
Réponse de le 02/03/2017 à 13:25 :
Concernant les hôpitaux, sous effectif en France, 10 malades pour 1 soignant. En Thaïlande, sur effectif, 10 soignants pour 1 malade, les infrastructures sont très moderne, le chômage n'existe pas.
Réponse de le 02/03/2017 à 14:41 :
Pour la génération 1980, les réformes menées durant les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande concernant les régimes de base ou complémentaires aboutiront à une perte moyenne de 4,5 % de pension cumulée sur le cycle de vie (somme actualisée des pensions perçues tout au long de la retraite), par rapport à une situation sans réforme.Et à une durée de retraite réduite de près de deux ans, toujours par rapport à une situation sans réforme. Ces chiffres, relayés par le COR, sont issus d’une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES).Quid des générations précédentes ? La perte de pension cumulée s’élèverait à 1,3 % pour ceux qui sont nés en 1950, 4,2 % pour ceux qui sont nés en 1960, et 5,9 % pour ceux qui sont nés en 1970.

Pour les générations 1970 et 1980, c’est surtout l’allongement de la durée requise pour décrocher le taux plein (jusqu’à 172 trimestres, pour les générations 1973 et suivantes), acté dans la réforme des retraites de 2014, qui joue. Il serait responsable de 2,4 % de perte, sur les 4,5 % totaux, selon la DREES.
La génération 1960 est, elle, en premier lieu affectée par le relèvement de 60 ans à 62 ans de l’âge légal de la retraite (l’âge minimum) décidé en 2010. Cette mesure engendrerait une perte de pension cumulée de 1,7 %, sur les 4,2 % totaux.
a écrit le 02/03/2017 à 12:07 :
Hausse de la CSG de 1,7 point, en protégeant les chômeurs et 40% des retraités les plus modestes ( on ne sait pas quels retraités sont concernés).
- Transformation de l'ISF en impôt sur la rente immobilière. La part qui finance l'économie réelle, c'est-à-dire la détention d'entreprise ou d'action, ne serait plus imposée.
En gros, des cadeaux aux actionnaires et tant pis pour les pauvres bougres qui ont acheté un appartement à crédit qui seront taxés sur leur patrimoine.
- Baisse nette de 20 milliards d'euros sur les prélèvements obligatoires pendant le quinquennat ( après 40 milliards de hausse d'impôt sous Hollande) pas terrible!
- Exonération en trois ans de la taxe d'habitation pour 80 % des foyers, pour un coût global de 10 milliards d'euros ( qui va payer , les collectivités locales manquent de moyens par ailleurs 42 % des ménages sont déjà exonérés)
- Possibilité pour les couples de choisir d'individualiser leur impôt sur le revenu ????
Enfin , on sait qu'il s'agit d'un programme socialiste , du Hollande tout craché.
Les salariés vont avoir 1.3 % de plus de CSG et les retraités dont les pensions sont gelées depuis 3 ans vont avoir 1.7 % de pouvoir d'achat en moins. Ce qu'il ne précise pas, c'est que cette CSG ne sera pas déductible de l'R, double peine, vous allez payer
sur une somme que vous n'avez pas touchée. Si Hollande avait été réélu, nous aurions eu ce programme à l'identique. Les socialistes qui ne supportent pas Hamon, vont aller rapidement grossir les rangs de Macron.
Réponse de le 03/03/2017 à 10:23 :
C'est bien pour ca entre autres que je suis devenu Non Résident depuis 2012 et retraite défiscalisé complètement au Portugal depuis 2015
a écrit le 02/03/2017 à 11:29 :
Fonctionnaire cadre A, j'ai 55 ans, j'ai tout intérêt à un alignement des régimes de retraite de a fonction publique sur le privé puisque actuellement l'Etat mon employer ne cotise rien sur 37% de mon traitement (correspondant aux primes statutaires qui sont des éléments de salaire). Avec un régime privé, la base de calcul de ma retraite dans 10 ans serait réévaluée de plus de 50%. Les régimes publics (hors régimes spéciaux 5% du total) sont de fait alignés sur le privé tant pour les coût que sur les prestations (hors régimes spéciaux, je le rappelle).
Par contre la non prise en compte des primes dans le calcul de la retraite provoque des inégalités importantes au sein même du régime des fonctionnaire, les petits salaires génères de fortes retraites, plus élevées que celles qui auraient été versées dans le privé et les salaires moyens et élevés génères des retraites très inférieures au régime privé.
Harmoniser public et privé ne ferait pas faire d'économies mais se traduirait par de fortes baisses pour les petites retraites des fonctionnaires et de fortes hausses pour les cadres B et surtout les cadres A et A+.
C'est pour ces raisons que personne ne souhaite une harmonisation public privé.
Réponse de le 02/03/2017 à 13:11 :
Commentaire fort juste. Implicitement, il souhaite la fin du statut de fonctionnaire. Le risque avec les contractuels c'est que les salaires partent à la hausse (je pense notamment à la FPH où il y a peu de concurrence sur les postes).
Réponse de le 02/03/2017 à 17:56 :
EXAT? LE PROGRAME MACRON C EST CELA FAFORISE LES PLUS AISES DANS LA VIE?IL NE REGARDE PAS LES CAUSSES DE LA CRISSE IL VEUT FAIRE PAYE LA CRISSE A CEUX QUI SUBISSENT CETTE CRISSE DE PLEIN FOUET??? N ATENDEZ PAS DE SOLUTIONS DES HOMMES POLITIQUE CE SONT EUX QUI EN SONT LA CAUSSE///VERITE///
Réponse de le 03/03/2017 à 13:13 :
C'est ce sujet des primes qui avait fait reculer Hollande sur l'uniformisation des retraites publique/privé. Le gain étant quasiment nul en terme d'économie, mais désastreux en terme de répartition. Les cadres avec de forte primes voyant leur retraite grimper contrairement aux faible salaires qui seraient fortement touchés.
Je ne sais pas si Macron à l'intention d'inclure les primes, je n'ai pas lu son projet en détail, mais il parle d'1 euro cotisé ouvrant les mêmes droits à tous et non pas même revenus égal même cotisation, égal même retraite.
a écrit le 02/03/2017 à 11:24 :
Reste le problème de la hausse de la CSG qui va pénaliser les salariés et les retraités.
Macron veut augmenter la CSG de 1.70 % pour annuler un prélèvement de 0.4%
prélevé sur les salariés pour financer le chômage. Reste à charge 1.3 %. En plus, cette CSG ne sera probablement pas déductible de l'IR.
Macron ne s'attaque pas non plus à la réduction de la dette, il prévoit 60 milliards d'économie sur 5 ans (une paille) alors que notre pays affiche 2100 milliards de dettes
et que l'on doit emprunter 100 milliards chaque année pour boucler le budget.
Reste aussi le prélèvement à la source de l'IR, une usine à gaz qui va obliger les entreprises à prélever l'impôt (ce qui n'est pas leur boulot). Bizarre idée , la mensualisation marchant très bien. En fait, en regardant de plus près , c'est du Hollandisme mâtiné d'économie digitale pour faire passer la pilule.
a écrit le 02/03/2017 à 11:02 :
Il promet un peu tout pour attirer à lui le plus d'électeurs possibles. Seul bémol en admettant qu'il soit élu, il y a 90% de chances qu'il n'ait pas de majorité absolue à l'assemblée nationale. En conséquence lorsqu'on voit en France comment il est difficile de réformer car il y a aussi la loi de la RUE (exemple la réformette des régimes spéciaux SARKOZYENNE, en 2007) il est opus qu'hypothétique de réaliser 10% de ce qu'il promet. Du reste ni les socialistes, ni les LR qui voudront une revanche après leur défaite à la Présidentielle, ne lui feront la courte échelle.
a écrit le 02/03/2017 à 10:58 :
L'article ne détaille pas l'alignement des retraites du public sur le privé (calcul sur les 25 meilleures années et non plus les 6 derniers mois, et aussi la fin des 37 régimes spéciaux), il occulte également "l'assouplissement des 35 heures", qui signifie aussi la fin des heures sup.
A tort ou à raison, les fonctionnaires et les salariés qui ont besoin de boucler les fins de mois vont sûrement apprécier ce progressisme, qui prône la régression de leur niveau de vie.
Réponse de le 02/03/2017 à 14:04 :
25 meilleures années ? Pfft, vous ny êtes pas du tout !
Ce que va faire Macron s'il est élu, c'est un passage aux comptes notionnels, donc un calcul de la pension sur l'ENSEMBLE de la carrière, puis, une fois en retraite, indexation "au jour le jour", en fonction des conditions d'équilibre du régime et des gains d'espérance de vie.
Autrement dit à terme, une baisse du taux de remplacement au moment du départ, salariés du régime général inclus (1er effet kiss-cool), puis une revalorisation aléatoire et ne garantissant même plus le pouvoir d'achat des pensions (2nd effet kiss-cool).
Réponse de le 02/03/2017 à 17:15 :
Réponse à Dindon de la farce
C'est déjà le cas les pensions ne sont plus augmentées depuis 3 ans et les régimes virtuellement en défaut de paiement pour l'Arrco et l'Agirc
a écrit le 02/03/2017 à 10:56 :
Çà y est, il a reçu son programme? Bruxelles l'a paraphé et donc autorisé sa publication?
Réponse de le 02/03/2017 à 12:13 :
Oui, comme tous les candidats.
La France, par obligation europeenne se doit de mettre en oeuvre (art.121 du TFUE (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne)) les « Grandes Orientations de Politique Économique » (GOPE) fixées par la Commission européenne composée de technocrates non élus, dirigé par l'ex-president d'un paradis fiscal.
Cherchez bien le seul parti au centre de ses propositions la sortie de cette dictature qu'est devenue l'UE...non ce n'est pas le FN, Melenchon, ou Dupont-Aignan...
a écrit le 02/03/2017 à 10:55 :
Il est beau ce programme libéral (Minc/Drahi/Attali) libertaire (Bergé/Cohn-Bendit).

J'ai comme l'impression que la classe moyenne va encore passer son tour
a écrit le 02/03/2017 à 10:54 :
Rien de financé hormis taxer encore plus les classes moyennes (taxe d'habitation, CSG, ...) Tout va passer dans les mains de l'état ( santé, chômage, ....) donc les partenaires sociaux, même s'ils ont des tas de défauts, sont marginalisés. Rien sur l'augmentation des retraites, bloquées depuis 4 ans. Rien sur la maîtrise de l'immigration (hormis un show lamentable à Alger). Rien sur la sécurité ou plutôt l'insécurité. Rien pour sortir l'école et l'enseignement de sa faillite. Rien de concret sur la réindustriaisation de la France, indispensable pour réduire le chômage. Finalement du vent, comme Hollande et ses sbires.
Macron vit hors sol au milieu des pseudo zélites bobo-parisiennes et n'a aucun sens des réalités. Jamais élu, il ne connaît pas les gens, hormis les "illettrés" d'une de ses rencontres
a écrit le 02/03/2017 à 10:44 :
"respect de la "règle d'or" budgétaire, la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires " et, et... "un grand plan d'investissement quinquennal" avec quel sous, avec quel taux ?
Avant l'Europe les grands plans d'investissement pouvaient se financer à taux 0 auprès de la banque de france, maintenant c'est interdit (art.123 du traité de lisbonne, art.104 du traité de Maastricht), il faut s'entêter auprès des marchés, c'est à dire auprès des banquiers, les copains de macron(ses patrons et financeurs en fait).
Retrouvons notre liberté, votons Asselineau
Assez des politicards vendus !
a écrit le 02/03/2017 à 10:34 :
MACRON VEUT ENLEVEZ BEAUCOUP DE GESTION DE CAISSES SOCIAL AUX PARTENAIRES SOCIAUX? CELA ET DANGEREUX CAR SIL Y A L ATERNANCE C EST LE GOUVERNEMENT EN PLACE QUI DECIDERAS DE L AVENIR DU SOCIAL? QUAND ON SAIT CE QUE PENSE LES PARTIES DE DROITE DU SOCIAL CELA EST TRES TRES DANGEREUX? POUR LE SOCIAL FRANCAIS. MAIS TROUVE D AUTRE PISTES POUR FINANCER SES CAISSES POUR QUELLES RESTENT POSITIVE EST UNE BONNE CHOSSE / FAIRE DISPARAITRE LE CHOMAGE EN RAYANS LES CHOMEUR DES STATITIQUES SUR LE NONBRE DE CHOMEURS ET PARTICULIAIREMENT VICIEUX. CAR ONT NE PEUT PAS FAIRE DISPARAITRE LA PAUVRETE DUE AUX MANQUES FLAGRANT D EMPLOIES EN FRANCE. EN METTANT LES CHOMEURS DANS LES OUBLIETTESOU SOUS LE TAPIS???/// LA VERITE/// C EST QU EN FRANCE LES CROSSES ENTREPRISES ONT DISPARUES. QUE NOUS PROPOSSE MACRON POUR LES FAIRES REVENIR OU CRES DE NOUVEAUX EMPLOIES CAR TOUS LE MONDE SAIT QUE UN PETITE CROISSANCE ET MIEUX QU UNE PURGE SUR LES DROIT SOCIAUX...???
Réponse de le 02/03/2017 à 11:14 :
Sérieusement, La Tribune... Je suis conscient que ce message n'a rien d'illégal mais ça ne vous empêche quand même pas de modérer les pavés de gloubi-boulga textuel, écrits tout en majuscules et dans une langue ayant seulement un lien de parenté assez lointain avec le français.
Réponse de le 02/03/2017 à 13:03 :
@croquetaigne: absolument d'accord, insupportable les majuscules systématiques. Je ne dis rien sur le fond ou les fautes car cela fait bien longtemps que je ne lis plus les postes de l'auteur.
Réponse de le 02/03/2017 à 17:44 :
@ROQUEMITAINE ET A JP/LA LIBERTE D OPINION NE SUSE QUE SI L ON SEN SERT/ JE SUIS HEUREUX DE VOIR QUE VOUS ME LISEZ .MAIS VOUS ME CRITIQUE SUR LA FORME PAS DU TOUS SUR MES CRITIQUES SUR LE PROGRAME DE MACRON QUE JE TROUVE TRES DANGEREUX POUR LES PLUS FAIBLES/ NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPT A CRITIQUE MA FORME D EXPRESTION? JE N AI JAMAIS ECRIT DE LIVRES ET MEME NOS POLITIQUES QU EN IL EN ECRIVENT IL ONT UN NEGRE EN JARGON LITERERE???///MA FACON D ECRIRE ET UNE OBLIGATION POUR MOI CAR JE SUIS TRES MAL VOYANT///VERITE///
a écrit le 02/03/2017 à 10:34 :
Un programme économique n'a de sens que si il est finance
1,7 de CSG n'est qu'une goutte d'eau par rapport aux promesses ,,,???

C"est comme comparer avec l'Allemagne pour mettre la gestion des entreprises à parite
avec les syndicats
;L'Allemagne a des syndicats responsables .VOYEZ une entreprise geree par la CGT sean France ,msn,goodgearr elles ont toutes coulé
a écrit le 02/03/2017 à 10:20 :
Que compte faire M Macron le mondialiste hors sol pour lutter contre les délocalisations autorisées par l' Union européenne via les articles 32 et 63 du TFUE qui prévalent sur ttes les dispositions de l' état français ..?

Que compte faire M Macron pour nous restituer les 9 milliards que nous perdons depuis la création de l' Union et notre appartenance à l' UE ..?

Que compte faire M Macron pour lutter contre l' endettement du pays qui est apparu lorsqu' on a remis la dette au privé, cad à ses amis banquiers ..?

Que compte faire Macron dès lors que la présidence de la France se réduit à signer une fois l' an les GOPE bruxelloises ..?!

Allo, M Macron ..??!

Voilà les débats qu' il faut activer et qui ne sont pas, eux, des points de détails de l' histoire comme dirait un certain Jean Marie ..

Frexit, Asselineau, vite ..

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
a écrit le 02/03/2017 à 10:18 :
On va bientôt avoir notre espérance de vie personnelle calculée...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :