Allemagne : forte croissance au premier trimestre

 |   |  345  mots
Le PIB allemand a progressé de 0,7 % au premier trimestre
Le PIB allemand a progressé de 0,7 % au premier trimestre (Crédits : © Kai Pfaffenbach / Reuters)
L'économie allemande a progressé de 0,7 % au premier trimestre 2016, du jamais-vu depuis deux ans. La demande intérieure a porté cette dynamique.

L'économie allemande a enregistré un bon premier trimestre 2016. Selon l'Office fédéral des Statistiques Destatis ce vendredi 13 mai, le PIB allemand a progressé de 0,7 % entre janvier et mars dernier. Du jamais vu depuis deux ans. Une progression forte, supérieure à celle de la France (estimée à 0,5 %) et à l'estimation pour la zone euro (0,6 %). Par rapport au premier trimestre de 2015, le PIB allemand progresse de 1,6 % en données corrigées des variations saisonnières.

Demande interne

Le détail de cette croissance n'est pas encore connu, mais Destatis souligne qu'elle s'explique principalement par l'impulsion de la demande interne, venant à la fois de la consommation et de l'investissement. La contribution de la demande externe et des exportations est, compte tenu de la faiblesse de la demande émergente, notamment, sans doute négligeable. Ces deux éléments sont des points encourageants, car il est possible ainsi que cette dynamique allemande, à la différence des précédentes, profite davantage aux partenaires de la zone euro.

Les pistes d'explication

Plusieurs pistes existent pour expliquer cette croissance. En janvier, la production industrielle allemande a connu une croissance inédite qui a, par la suite, été corrigée, mais qui explique une grande partie de la progression du PIB. Les entreprises ont, par ailleurs, longtemps reporté des investissements qui deviennent aujourd'hui nécessaires de renouveler. La consommation reste portée par le faible chômage et par la croissance des revenus. Enfin, il y a sans doute également un effet lié à la gestion de la crise des réfugiés.

Croissance durable ?

Ce chiffre est une bonne nouvelle pour la zone euro. Il prouve que, lorsque l'Allemagne se soucie de sa demande et de dépense plutôt que d'épargne et de sa seule compétitivité coût, la croissance est plus forte et bénéficie au reste de ses partenaires de l'Union monétaire. Reste à savoir si ce rythme pourra se maintenir. C'est peu probable, car les chiffres de la production industrielle et des commandes à l'industrie sont, pour le moment, plutôt dans une phase de recul.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2016 à 7:21 :
A lire ou à entendre, l'allemagne c'est toujours mieux et La
France, c'est moins bien ! et bien pourquoi n'embauchent-ils
pas des Français " chomeurs" ce super pays de l'UE avec qui
nous avons fait alliance ! ils n'ont qu'à gourverner aussi
La France tant ils sont "merveilleux"....
Bref, l'économie d'un Pays, c'est pas ce qui fait son charme !
a écrit le 14/05/2016 à 12:47 :
En supprimant l'obligation des travailleurs(la majorité) de se spécialiser, ils pourront se former indéfiniment dans le plus grand nombre d'activité possible.Ils tendront à devenir des hommes complets.Leur salaire explosera(parce que celle-ci est déterminée en grande parti par le niveau de formation du travailleur).Ils dépenseront sans compter parce que dans une telle société, le smicard sera plus riche que le multi-millionnaire d'aujourd'hui autant dire que la notion de smic n'y aura aucun sens.

Cette société, c'est celle débarrassée du salariat(nécessité d'exercer un seul métier pour le grand nombre par contrainte) et où la loi de production sociale est le principe du travail varié, et par conséquent, le plus grand développement des aptitudes physiques et intellectuelles des travailleurs.

La base de cette société est donc la suppression de la subordination du travailleur à la division du travail, à une activité spécialisée déterminée, pour permettre son libre développement dans touts les sens.

Ce type de formation professionnelle révolutionnaire nécessite d'exproprier toutes les entreprises actuelles et de les soumettre à la volonté unique des travailleurs associés sur le plan national puis international.

La sous-consommation actuelle(il suffit de comparer les ventes annuelles de voitures neuves et d'occasion, on verra la différence entre besoin social et besoin solvable capitaliste; cette différence est la pauvreté réelle comprimant la volonté du consommateur, elle est aussi l'anti-liberté du consommateur) est une caractéristique du capitalisme.Elle est aussi l'expression de la malédiction qui frappe la majorité des hommes qui sont obligés de compter de l'argent, d'épargner,etc. bref on vit dans une société de pauvreté.

Plus le niveau d'épargne s'accroît, plus l'épargnant se croit riche sans savoir que le fait d'épargner n'est que le signe d'une société érigée sur la pauvreté.

Dans une société débarrassée de la pauvreté générale actuelle, on n'aura plus besoin d'argent parce que les salaires seront si élevé que tout les produits deviennent gratuits.L'argent entre en sommeil puis disparaît.
a écrit le 14/05/2016 à 11:47 :
He oh ! Et Nous ?
Oui la France est sur la voie du redressement grâce à la politique de déficits et impôts menée par Hollande depuis 2012,avec 0,3%...quand l'Allemagne est à 0,7% avec le sérieux budgétaire allemand . Ou est l'erreur
a écrit le 14/05/2016 à 11:47 :
He oh ! Et Nous ?
Oui la France est sur la voie du redressement grâce à la politique de déficits et impôts menée par Hollande depuis 2012,avec 0,3%...quand l'Allemagne est à 0,7% avec le sérieux budgétaire allemand . Ou est l'erreur
a écrit le 14/05/2016 à 11:45 :
He oh ! Et Nous ?
Oui la France est sur la voie du redressement grâce à la politique de déficits et impôts menée par Hollande depuis 2012,avec 0,3%...quand l'Allemagne est à 0,7% avec le sérieux budgétaire allemand . Ou est l'erreur
a écrit le 13/05/2016 à 14:04 :
Comment tomber dans de telles extrémités du court-termisme ? On avait vu le phénomène se produire pour les entreprises, celles en Bourse, les boursiers sont de grands enfants, on le sait, ils rêvent souvent et l'on entretient le phénomène avec soin, soit. Pour un pays, l'ineptie du commentaire et de la conclusion rapide touche au ridicule absolu. Si les organismes publient des données brutes, c'est avec beaucoup de mises en garde. Nous verrons bien dans le courant de l'année prochaine si une analyse sérieuse peu être faite sur l'année complète. A long terme, à proportion de population, les performances de l'Allemagne et de la France sont globalement très proches.
a écrit le 13/05/2016 à 13:33 :
Pourquoi l' Allemagne vend et donc fabrique plus que nous et pourquoi l' Union européenne nous mène à la ruine via l' euro. Et pourquoi aussi tous les plans d' austérité n' y changeront jamais rien ..

https://www.youtube.com/watch?v=OwYA_DjLEPo&app=desktop
a écrit le 13/05/2016 à 12:00 :
1 million de réfugiés doivent faire la différence. Il doivent manger et être logé, donc il n'y a pas de miracle et la croissance va être fort dans les mois à venir.
La France n'a qu'à faire la même chose, acceuillir comme promis les 60'000 réfugiés.
Réponse de le 13/05/2016 à 14:29 :
salut, pas besoin de réfugies;qu'ils augmentent ma retraite (600e) et je pourrai consommer
a écrit le 13/05/2016 à 11:25 :
excellents chiffres transmis a ceux qui refusent d'accueillir des migrants.la demande interne est repartie en allemagne,c'est une démonstration implacable!
Réponse de le 13/05/2016 à 16:53 :
Et pourquoi pas, faire le lien avec le retour des cigognes!
Réponse de le 13/05/2016 à 18:22 :
On peut y voir le dégel des salaires de ces dernières, l'effet des belles primes annuelles pour certains salariés pour l'augmentation de la consommation. L'effet de la création du salaire minium doit jouer un rôle également. Certes l'intégration de migrants diplômé n'est pas à négliger. A surveiller sur le long terme surtout pour Pediga.
a écrit le 13/05/2016 à 11:19 :
emballement du marché immobilier et PMI de la construction au plus haut depuis 5 ans.
a écrit le 13/05/2016 à 10:08 :
Monsieur Godin, c est donc exactement le contraire de ce que vous nous aviez prédit il y a 3 ou 4 mois ! Et c est exctement ce que moi je qu avais annoncé et écrit sur ce forum (blog censuré par vos bons soins) !!!
a écrit le 13/05/2016 à 9:57 :
Les allemands ont acheté allemand et des voitures VW pour sauver leur bébé. Pas de quoi pavoiser...
a écrit le 13/05/2016 à 9:10 :
M Godin, vous devriez prendre votre voiture et aller en Allemagne pour voir, oui seulement pour voir !!!! la croissance de l'Allemagne est portée par l'industrie, l'agriculture, l'artisanat etc... Vous voudriez que la France profite de cette croissance : pour cela , faudrait-il que les entreprises française aille prospecter dans ce pays qui est d'ailleurs très preneur des produits des autres pays !!! Quand vous faites Strasbourg Paris vous pouvez voir de très nombreuses voitures allemandes sur la route, mais quand vous faites Cologne Münich ou autres, AUCUNE voiture française !!! et je ne parle pas de Berlin ou autres Hannovre et encore moins Hambourg !!! Quand on me dit que les allemands n'achète pas de produits français :FAUX : ils sont même très demandeurs : mais voilà : PERSONNE !!!! les allemands sont très demandeurs d'échanges économiques : je te prends ton produit, tu me prends mon produit !!!! Mais voilà, les entreprises françaises sont obnubilées par la Chine ou l'Inde mais pas par l'Europe qui est pourtant à la porte et sans droit de douanes ni même de douane alors que la Chine est un vrai problème de douane !!! Il faut bien reconnaitre que les chambres de commerce et autres Unifrance y sont nuls : ils préfèrent vous envoyer en Afrique du sud !!!
Réponse de le 13/05/2016 à 13:40 :
Théorie totalement dénuée de fondement. L' Allemagne est ultra spécialisée dans la machine outil depuis toujours mais aussi dans la grosse auto bien moins concurrencée que les modèles généralistes européens paradoxalement pourtant bien plus fiables. Le réservoir de main d' oeuvre à 3 E de l' heure de son hinterland lui permet de concurrencer profitablement l' Europe entière et la rend de fait grosse de nos déficits.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :