Brexit : May fragilisée, Boris Johnson en embuscade

 |   |  319  mots
Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères.
Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères. (Crédits : Reuters)
Selon la presse britannique, certains ministres conservateurs sont à la manœuvre pour remplacer Theresa May par l'actuel ministre des Affaires étrangères, Boris Johson qui avait été un des fers de lance de la campagne en faveur d'un Brexit.

Cinq ministres britanniques ont invité le chef de la diplomatie Boris Johnson à tenter de remplacer Theresa May au poste de Premier ministre, après le revers qu'elle a subi lors des législatives anticipées de jeudi, rapporte le Sunday Times. Les ministres ont pris contact vendredi avec leur collègue des Affaires étrangères, lorsque l'issue du scrutin a été claire. Le Parti conservateur, arrivé en tête, a toutefois perdu la majorité absolue dont il disposait au parlement.

En revanche, pour le ministre des Transports Chris Grayling, Theresa May doit rester à la tête des Tories afin d'éviter d'accroître l'instabilité. "Nous devons mener ce pays à travers l'un des plus difficiles processus qu'il ait connus depuis des générations. La dernière chose dont nous ayons besoin consisterait à accroître l'agitation politique, aussi pour moi ne fait-il aucun doute que Theresa May doit rester, elle doit nous mener à travers ce processus", a dit à la chaîne ITV Chris Grayling, un allié politique de la Première ministre.

Position intenable à long terme

La députée conservatrice Anna Soubry, elle, a déclaré à la chaîne Sky, dimanche, que Theresa May n'avait pas au parlement de majorité pour conduire le Royaume-Uni vers la sortie du marché unique européen. "Je ne pense pas qu'elle ait une majorité à la Chambre des Communes pour quitter le marché unique", a dit Anna Soubry, qui avait fait campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE lors de la campagne pour le référendum du 23 juin 2016. A la question de savoir si Theresa May pouvait rester Première ministre, Anna Soubry a jugé sa position intenable sur le long terme.

"Je n'imagine pas comment elle pourrait se maintenir sur le long terme. Je pense que malheureusement, elle devra partir. Mais pas avant un certain temps, que ce soit clair. Nous avons besoin de stabilité", a dit la députée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2017 à 8:58 :
Boris Johnson est veritablement un opportuniste nefaste. Il a milite pour le Brexit afin de devenir premier ministre, le poste lui a echapp, et au final le job risque de lui tomber tout cuit sans qu'il avoir rien fait. Il n'y a de chance que pour la canaille.
a écrit le 12/06/2017 à 7:05 :
Les loups se dévore entre-eux lorsque la fin est proche, ils én est de meme én politique.... Mais Boris J , serait un bien mauvais choix pour le gouvernement de la GB , il fait beaucoup de bruits, mais il est incapable de construire quoi que se soit.... Maintenant , ils choisirons , et ils assumerons ..... Ils reste moins de 700 jours pour regler au mieux le départ de la GB hors de UE....
a écrit le 12/06/2017 à 5:53 :
Qu'ils votent pour ce charlot et ils seront totalement decridibilses. Deja qu'avec soeur Theresa c'est pas brillant...l'Angleterre sera bientot a terre, mais loin du continent.
a écrit le 11/06/2017 à 22:31 :
Il y a eu Eltsine en Russie ... Il y a Trump le comique aux USA ! Bientot Bojo le clown au Royaume-uni !! On n'a pas fini de rigoler ( et les Anglais et Americains de pleurer ) ..
a écrit le 11/06/2017 à 21:53 :
Boris Johnson premier ministre formerait un formidable duo avec Donal Trump ! (lequel a la mèche blonde la plus rebelle ?). Ils feront hurler de rire le monde entier (à part l'arabie saoudite)...
a écrit le 11/06/2017 à 19:49 :
D'après ce que l'on sait du personnage, Boris Johnson est certainement le dernier espoir des pro-remain.
a écrit le 11/06/2017 à 18:22 :
Ce serait une mauvaise nouvelle maintenant un tour d'horizon des différentes élections européennes pourrait peut-être nous montrer l’inefficacité totale pour mettre en pratique la volonté des citoyens.
a écrit le 11/06/2017 à 17:12 :
Si BJ est nommé PM, l'Angleterre est définitivement coulée.
Pas de doute

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :