Comment la France a enterré la nouvelle pièce de 2 euros belge

 |   |  361  mots
La France a refusé que la Belgique émette une pièce de 2 euros évoquant la bataille de Waterloo.
La France a refusé que la Belgique émette une pièce de 2 euros évoquant la bataille de Waterloo. (Crédits : Reuters)
Discrètement, la diplomatie française s'est arrangée pour que la Belgique renonce à sa pièce commémorative de la bataille de Waterloo. Près de 180.000 pièces avaient déjà été fabriquées...

La France et la Belgique sont passées à deux doigts de l'incident diplomatique. Tout s'est passé dans l'ombre et les coulisses des commissions et autres directions européennes... Mais l'anecdote n'en est pas moins amusante.

Pour commémorer le bicentenaire de la bataille de Waterloo, qui opposa en 1815 les troupes napoléoniennes à une alliance d'Anglais, de Prusses et de Néerlandais, la Belgique a pris l'initiative de frapper une édition spéciale de la pièce de 2 euros rappelant ce funeste événement pour l'armée française. Le dessin prévu était un lion contemplant une plaine au sommet d'une butte. Une référence au monument qui célèbre la victoire des monarchies contre Napoléon.  Aïe !

Régler l'affaire en toute discrétion

Mal à l'aise, la diplomatie française a tout fait pour régler cette affaire dans la discrétion. Elle sait qu'elle ne pourra pas empêcher la commémoration cette bataille. Elle a néanmoins estimé qu'il était impensable que les Français se retrouvent avec une telle pièce dans leur porte-monnaie. "Il est vrai que nous n'étions pas spécialement enthousiastes", confie un diplomate au Monde.

Finalement, l'affaire a été réglée au sein du sous-comité des pièces qui dépend des directeurs du trésor des pays-membres de la zone euro. La Belgique n'a pas tenté de poursuivre le projet risquant de voir l'affaire éclater au grand jour. La France a gentiment, mais fermement, fait valoir qu'elle pouvait exiger un vote des ministres des Finances de la zone euro contre la sortie de cette pièce de 2 euros.

Perfide Albion ?

Pour le ministre belge des Finances, le Flamand et nationaliste Johan Van Overtveldt, c'est une erreur qui va lui coûter cher. Il avait déjà lancé la production et se retrouve désormais avec 180.000 pièces de 2 euros à mettre au rebut. La perte pourrait atteindre 1,5 million d'euros pour la Monnaie Royale.

M. Overtveldt doit probablement regretter que le Royaume-Uni ne fasse toujours pas partie de la zone euro. Il aurait probablement obtenu gain de cause chez son allié d'hier, toujours prompt à moquer son voisin français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2015 à 8:13 :
Napoléon,empereur de tout les français a fait plus pour la france que personne. Il a soudé notre peuple, a créé le code civil, a fait de la france la plus grande puissance mondiale, et a surtout instauré la démocratie face à la monarchie. La coalition avait peur de lui non pas pour ces conquêtes mais car il soutenait le peuple et la révolution. Alors oui me pouvoir lui est monté a la tête...mais tout français devrait s'interesser un peu plus a lui et l'honorer
a écrit le 15/03/2015 à 10:34 :
Meilleure compétence pour des pièces que pour le Mali, Tunisie, Lybie, Syrie....
a écrit le 15/03/2015 à 3:34 :
Faisons une piece de 2 euros a la victoire de la seconde guerre babaresque 1815 et la fin du regime esclavagiste des regents d'Alger. Merci les francais d'avoir abolis l'esclavage au Magreb.
Réponse de le 15/03/2015 à 3:55 :
C'est bien Napoléon qui a rétablit l'esclavage, et la traite négrière et le commerce triangulaire, c'est bien la France non ? Parler des autres pays, en faisant croire que c'était pire au Maghreb est de la propagande d'extreme droite très connue. Le temps des colonies c'est fini, et l'Afrique ne vous appartient pas, ras le bol des nostalgiques des colonies.
Réponse de le 15/03/2015 à 7:26 :
@ Fromage, Premierement, le commerce triangulaire c'est bien avant Napoleon. Ensuite, Je vous invite a lire la Loi du 20 mai 1802, La loi concerne explicitement les territoires qui n'ont pas appliqué la loi abolitionniste du 4 février 1794, elle ne s'applique ni à la Guadeloupe, ni à la Guyane, ni à Saint-Domingue. Il est donc erroné de considérer, comme il est très fréquent, qu’elle concerne un rétablissement général de l’esclavage. L'Afrique appartient a elle meme, mais il y en a marre de se faire passer pour des victimes du colonialismes. Avant le colonialisme, l'Afrique du nord etait des etats qui s'enrichissaient a tuer, violer et capturer les europeens et autres non musulmans pour les reduire a l'esclavage. Quand est ce que l'esclavage a ete abolie en Algerie? 1848? Comme en France? Les francais sont ils vraiment des barbares comme vous le pretendaient?
a écrit le 14/03/2015 à 21:03 :
Waterloo a été une leçon pour Napoléon, qui voulait conquérir l'Europe et créer un empire... des dictateurs comme Napoléon sont érigés en figure de héros nationaux, comme Alexandre le Grand ou César, alors que c'était des gens nocifs, toxiques pour leurs pays respectifs.
a écrit le 14/03/2015 à 17:40 :
il aurait fallu proposer la pièce Austerlitz en échange et accepter Waterloo ! les deux auraient aussi eu un sens ! il y eut beaucoup de morts dans ses 2 batailles , mais waterloo seul c'est plutôt affligeant pour les français ??
a écrit le 14/03/2015 à 16:02 :
Et si les Anglais sortaient une pièce d'1 £ à l'effigie de Wellington ? Ils ont déjà manqué de faire
une telle pièce à celle de Nelson en 2005 !
Réponse de le 14/03/2015 à 19:29 :
@netrick: pas certain que de la monnaie britannique à l'effigie de Wellington ne fasse pas réagir les Irlandais, parce qu'après tout il était né en Irlande :-) Bon, je sais, il disait (aux gens qui s'offusquait qu'un Irlandais ait pu servir si bien les Brits)quelque chose comme "le fait d'être né dans une écurie ne fait pas de vous un cheval" :-)
a écrit le 14/03/2015 à 8:53 :
Mais Waterloo fait partie de l'histoire, de l'histoire européenne. Il n'y a pas à avoir honte. Ce refus francais est déplacé. Waterloo a contribué à créer l'Europe.
Réponse de le 14/03/2015 à 11:55 :
Effectivement, mais pas forcément de manière positive car Waterloo a permis de restaurer la monarchie et a repoussé de plusieurs décennies toute idée anti-monarchistes en Europe. A priori, suite aux défaites précedentes, le Napoléon se serait contenter de rester en France cette fois-ci. Cependant, les monarchistes ne pouvaient accepter cela ! Ils avaient peur d'inciter des révolutions si ils n'éradiquaient pas tout héritage de la révolution française et de l'idée de République, même si l'idée était dévoyée dans le bonapartisme qui était juste un tyrannie dans le sens antique du terme (c-à-d sans connotations morales derrière ce mot).
Réponse de le 14/03/2015 à 13:42 :
@rryv: 1) l'Histoire n'est ni positive, ni négative, ce sont tout simplement des faits. 2) la monarchie pire que notre supposée démocratie ? Cela demande une étude plus poussée, mais je pense personnellement que la cour de Normal 1er n'à rien à envier à celle de Louis XIV :-)
a écrit le 14/03/2015 à 8:43 :
Ce n'est qu'une affaire de mauvais goût entre voisins!...
a écrit le 13/03/2015 à 21:33 :
Ils ne sont pas un peu susceptibles ces français???
Réponse de le 14/03/2015 à 8:32 :
les Français ne sont pas susceptibles!
ils n'ont pas a rougir d'une défaite qui oppose les Français contre une armée de l'union ,une bataille qui avait un seul objectif protéger les intérêts anglais!!!
a écrit le 13/03/2015 à 21:02 :
Un coût de 1,5 millions pour 180000 pièces ?
a écrit le 13/03/2015 à 20:33 :
Sauf qu'une pièce de commémoration pour les collectionneurs de 2,5 euros sera bel et bien émise avec la bataille de Waterloo, qui scellera la fin de l'Empire français, le cocorico a été décapité par la coalition européenne les Prussiens, Anglais etc...
a écrit le 13/03/2015 à 19:25 :
Etant famille de l'île de beauté avec du respect pour l'Empereur il me semble que cette pièce relatait un fait historique et je n'en prends ombrage, les victoires ont été nombreuses et nous ne manquons pas de le faire savoir haut et fort mais l'histoire n'est pas faite que de victoires. Si nous suivons le raisonnement de ceux qui refusent l'histoire il faudrait que nous cessions de fêter nos victoires par respect pour nos voisins et autres mais également que nous réécrivions certains passages de nos livres d'histoires souvent plus romancés que réels. La politique montre une nouvelle fois combien elle est dans la médiocrité.
Réponse de le 13/03/2015 à 20:24 :
Vous vous plantez en partis, le soucis c'est que nous nous sommes réunis en Union avec 27 Etats de ce continent, nous démarrons une nouvelle histoire, une histoire commune, il est malsain de célébré des guerres passés, cela nous divises, cela n'était pas le but dans la création de l'Union.
La seule guerre dont la célébration est censée être tolérée, est la 2e guerre mondiale, car c'est à cause de cette guerre si nous avons créé une union avec le bénélux et l'allemagne.
Si un Etat veut célébrer une autre guerre passé, cela doit resté un fait de politique intérieure, utiliser une pièce, qui est notre monnaie commune pose problème, car cela devient un fait européen.
Après je suis bien d'accord que nous avons aussi enfreint les règles de ce que je viens d'écrire, mais c'est due à de l'incompétence et au manque de stratégie politique UE de notre pays.

Moi j'ai des amis, dans mon enfance je passais mon temps à les frapper, mais aujourd'hui jamais je leur rappellerais que je les battais, c'est du savoir vivre, nous vivons une nouvelle histoire et surtout aujourd'hui je suis prêt à les défendre.
Et c'est pareil pour ce pays.
a écrit le 13/03/2015 à 19:19 :
Oui, c'était un peu choquant... Mais les Belges n'auraient pas renoncé et choisiraient une dénomination non utilisée en pièces ,comme une pièce de 5 euros par exemple... Dans ce cas, pas besoin de l'accord du Conseil....
Réponse de le 13/03/2015 à 20:44 :
Tout à fait et il me semble bien avoir vu des pubs de la monnaie de Paris, reprendre cette pratique d'ailleurs.
a écrit le 13/03/2015 à 17:29 :
A ce titre là, la France commémore toutes ses victoires sur l'Anglais, les Autrichiens et les Prussiens; l'Anglais toutes ses victoires sur les Français et les autres; les Allemands les siennes, la déroute des alliés en 14, celles de 40, Dunkerque et j'en passe...Bonjour l'ambiance !
Réponse de le 13/03/2015 à 18:18 :
@widerstand: la civilisation, c'est aussi savoir accepter son passé :-) Cela dit, combien de gens seraient capables de donner la date de Waterloo (bon, ils savent du fait de la pub récente). Lançons plutôt un quiz dans la rue, pour demander la date de naissance et de décès de Napo, la date du traité de Versailles, de la déclaration de guerre de 14 et de 39, ou de l'abandon du Québec (sauf pour les Québécois pour qui c'est à peu près la seule date historique qu'ils connaissent). Nos bac +2 vont faire des miracles je suis sûr à ce jeu :-)
Réponse de le 13/03/2015 à 19:02 :
commémorer faut pas exagérer, c'est pas parce qu'il y'a 10 gus avec un drapeau, réunis pour une date anniversaire de bataille qu'il y'a commémoration, au mieux tout le monde s'en fiche, au pire, c'est jour férié, soit jour de vacance.
Personne ne se dit, 8 Mai, jour de visite au cimetière, non c'est jour de vacances et pactole si jour de semaine.

Et non Napoléon n'était pas un tyran total, je rappel que plusieurs centaines de milliers de personnes ont suivis le retour des cendres de Napoléon en France, alors en pleine Monarchie, qu'il avait combattu.
Arrêter de le comparer au dictateur allemand, si on ne le célèbre plus c'est pour ne pas célébrer Napoléon III, je vous invite à relire le Petit Journal de 1905 relatif à la commémoration de la bataille d'Austerlitz.
Un peuple martyr qui s'est révolté, ne pleure jamais ses tyrans, mais a pleuré Napoléon, n'a pas pleuré Louis-Philippe, qu'est ce que vous tirez comme conclusion ?
Réponse de le 13/03/2015 à 19:52 :
Non même cette date la les québécois la connaissent pas :)
Réponse de le 13/03/2015 à 21:39 :
Way mais les caribous, vous les connaissez, ils vous disent qu'ils vous ramène 20kg de sirop d’érable et au final vous n'avez que 2 pots, pas fiables ces bestioles, que le Quebec se prépare, qu'ils préparent leur production, j'arrive, j'arrive en force... dans 2 ans, cette année Italia.
Réponse de le 14/03/2015 à 9:23 :
mohmoh a répondu le 13/03/2015 à 19:02:
"commémorer faut pas exagérer" --->Ouai , il n'y que 5000 figurants et 300 chevaux de prévu ainsi que , pour la durée des commémorations, 220.000 spectateurs , une simple reconstitution en famille avec 5 gugusses :-)) signé : un habitant du coin
a écrit le 13/03/2015 à 17:20 :
Les anglais contrairement à ce qui est dit n'auraient certainement pas poussé à ce que l'on parle d'une façon ou d'une autre de Napoléon au risque de se pencher (enfin) sur son financement organisé par leurs soins. Napoléon qu'ils combattaient était pourtant leur homme lige qui a défoncé toute l'Europe afin qu'ils puissent en tirer profit. En France ce qui paraît incroyable, on défend toujours le criminel Napoléon comme un héros mi révolutionnaire de gauche, mi homme providentiel de droite en oubliant le pays qu'il a laissé dans un triste état et les 30% des hommes qu'il a fait massacrer. On serait choqués que l'Allemagne porte aux nues un autre homme providentiel de même nature. Il y a cette propension à admirer un criminel pourvu qu'il soit français. On n'est pas assuré que napoléon l'ait été vraiment et se soit comporté comme tel. Si notre pays doit encore son prestige et ses retombées économiques importantes à Louis XIV, il doit son important déclin, dont nous sortons à peine, à Napoléon et sa famille. Je nomme "Dramatiques" les 200 années qui se sont écoulées depuis 1789.
Réponse de le 13/03/2015 à 19:23 :
Moi j'aurais plutôt dit à cause la Monarchie de Juillet, avec le retour des petites habitudes aristocratique, de la politique de Napoléon III et de la Défaite de 1940 qui nous a obligés à segmenter en 1945 la population en 2, les communistes pro URSS et les autres, qui a entrainé une situation malsaine, entre actes de trahisons amnistiés et politique malsaine secrète avec le service action civique par exemple...

De toute façon, nous avons changé d'époque, c'est le 3ème millénaire, nous sommes 65 millions de tous les continents, notre mémoire ne va pas plus loin que les 30 dernières années, notre problème c'est le futur.
Réponse de le 13/03/2015 à 21:52 :
@ Corso : Napoléon n'était pas qu'un stratège, il est à l'origine de l'organisation de notre société (l'administration, le Code civil...). Tout être humain a de multiples facettes, lui était tout de même, extraordinaire, par le scintillement de plusieurs. Faire le parallèle avec Hitler, c'est méconnaître ces deux hommes. La Belgique occupée par les troupes de Napoléon a adopté une bonne partie des principes des codes napoléoniens, la France occupée par les Allemands a-t-elle tant de vestiges dans ses Lois des principes hitlériens ?
a écrit le 13/03/2015 à 17:08 :
Complètement nul cette histoire de barrage à la pièce de 2 euros. On ne refait pas l'Histoire et c'est pas parce qu'on va refuser la pièce que Napo va gagner à Waterloo. Je pense que les Russes auraient dû lancer un billet de 10 000 roubles en commémoration de Borodino !!! On voit là encore la nullité de nos dirigeants :-)
Réponse de le 13/03/2015 à 18:14 :
Tout à fait d'accord. En France notre esprit hautement cocardier (et bête) n'accèpte la défaite que si c'est pour les autres, que ce soit dans des histoires de guerre, que ce soit même dans histoires de sport. Dans l'imagination surréelle des Français la France a tout gagné : toutes les guerres, toutes les Coupes, tous les tournois, même la 2ème guerre mondiale on a gagné !! dès qu'on pense comme ça, le ridicule continuera à ne pas exister chez nous…..
Réponse de le 13/03/2015 à 19:13 :
On a gagné la 2e guerre mondiale, comme les belges l'ont gagnés, soit après une défaite totale et humiliante avec occupation partielle puis totale, pour finir à une reconquête en fournissant une masse croissante de nouveaux effectifs aux alliés.

Par contre faudrait se donné des dates d'arrêt de commémo, jusqu'à quel siècle va t'on faire jour férié le 11 novembre ? On ne devrait faire commémo que pour les Grandes Guerres et tant qu'il subsiste des survivants... c'est malsain cette histoire, pour tout le monde c'est jour de vacances, pas de commémo.

Et bon maintenant, c'est la réconciliation, qui a envie de franchir le Rhin pour envahir l'Allemagne ? Autant franchir les Alpes ou les Pyrénées, ces territoires sont meilleurs pour les vacances d'étés, italiens j'aurais votre mozzarella.
Réponse de le 13/03/2015 à 19:52 :
@ mohmoh: vu juste. Et quand on pense que derrière ces intrigue il y a toujours le sale doigt des USA…..
Réponse de le 13/03/2015 à 20:08 :
De toute façon la 2e GM, c'est peut être une bonne chose que l'on l'est perdu dès le départ, étant donné que les russes avaient envahit la partie Est de la Pologne, notre alliée et que Darlan souhaitait lancé une invasion en Crimée, quid des autres états major ? Une fois arrivé à Berlin, il se serait passé quoi, on allaient jusqu'a Vladivostok ? En se faisant l'Italie fasciste comme cela était prévu ? Et tout ça sans les Etats-Unis, sauf comme créanciers... Avec 120 divisions françaises, 90 anglaises, 20 belges, c'est light fasse au 500 des russes et des italiens.
Dans cette utopie, moi je vois bien en plus, les russes prendre la totalité de la Pologne en prétextant protéger la population.

Au moins la défaite aura finalement forcé les USA a commencer a s'impliqué et Hitler a retiré le problème de l'URSS en la faisant basculée dans notre camp en 41.
Réponse de le 13/03/2015 à 21:31 :
@mohmoh: 1) ce sont les Allemands qui ont traversé le Rhin, pas l'inverse, et ce à plusieurs reprises 2) qui a envie ? demande à Poutine si c'est les Ukrainiens qui envoient leurs chars en Russie ou l'inverse 3) tous ces millions de gens, civils et militaires, morts sur l'autel des ambitions politiques des uns et des autres, on leur doit tout de même le respect et une certaine reconnaissance, non ?
Réponse de le 13/03/2015 à 22:50 :
Juste pour info, les allemands franchissent le Rhin depuis 1914 pour une raison géographique et démographique, il n'y a qu'un point de passage facile à Metz, le fait qu'il soient plus nombreux nous obligent à les prendre en France pour les diminuer suffisamment pour les battre, il y'a bien un 2e passage, vulnérable pour l'Allemagne, mais il est en Belgique...

Sinon je suis bien d'accord qu'ils ont droit à de la reconnaissance et c'est ignoble ce qu'il c'est passé durant la 2e GM, mais à par moi et vous, qui voit les jours de commémo comme autre chose que des vacances ? La plupart du temps il n'y a même plus de doc sur les périodes de commémo, les vieilles et jour fériés.

Et puis il faut savoir oublier (1914>1945 OK, mais 1815...) faut allez de l'avant, étudiez la guerre des gaules et les pertes démographiques gauloise, après les génocides et mise en esclavage par les romains, certaines sources parle d'une perte démographique de 30%, sans compter la déculturation, doit on faire une commémoration de ce crime et demander des comptes à l'Italie ?

Pour en revenir à 1815, la plupart des guerres de la période Révolution et Empire n'ont pas été déclenchés par la France, certes nous avons gagnés la plupart et sommes devenu un Empire despotique, mais les choses auraient très bien pu être autres, les monarchies ne voulaient pas des valeurs de la Révolution (quelles se prendront quand même en 1848...), à partir de là, la conciliation était difficile...
Je rappel que notre intérêt était la paix, seul garant pour le maintient de cet Empire, mais il y'a eu l'Angleterre en état de guerre permanente, la guerre en Espagne et la guerre en Russie.
A Waterloo, politiquement, la France était à nouveau un état républicain, du moins pour l'époque.
Quand Napoléon a été enterré, il y'a eu des centaines de milliers de personnes pour sa commémo, c'est à partir de Napoléon III que les choses ont changés.
Quelque part dire que Napoléon était un tyran est une insulte pour la majorité de la population qui a bravé le fichage par la police de la restauration, en participant au retours des cendres et c'était pas la gentille police d'aujourd'hui, les mecs à l'époque c'était des tirs à balles réelles voir au boulet de canon dans la foule, sans parler du bagne.
Réponse de le 14/03/2015 à 0:00 :
@mohmoh : je ne comprends pas ta phrase sur la traversée du Rhin et Metz...
- le Rhin ne passe pas à Metz
- Metz était allemande en 1914
- Metz a été une place forte pendant plusieurs siècles et même Patton s'y est cassé les dents...
Réponse de le 14/03/2015 à 2:01 :
- Le Rhin c'est une image schématique pour illustrer la frontière franco-allemande.

- Oui mais quand je parle ici, je n'utilise pas de détails précis, ce n'est pas le lieu, je globalise car je ne m'attends pas à trouver un quelconque spécialiste, la plupart des gens ne se souviennent même plus de la guerre du golf1.
Quand je parle de Metz dans mon esprit c'est la Lorraine et la Sarre allemande, si tu regarde la frontière franco-allemande, tu as l'Alsace défendable facilement de par et d'autre à cause du Rhin, Strasbourg en 1914 peut très facilement tomber par le seul jeu du contournement et du siège à distance, sans compter les résistants.

- Et la Lorraine (De Nancy en 1914 à Metz), qui est le seul point de passage vers l’Allemagne, soit un trou large de seulement 120km sans comprendre les coupures naturelles, sauf à passer par la Belgique, dont le passage y est plus ouvert et surtout plus large pour des manœuvres de masse.

En 1914, notre stratégie de mémoire était de masser le gros de nos troupes en Lorraine et de reprendre cette région très rapidement et de prendre ensuite la Rhur, car la meilleure défense c'est l'attaque.
Se masser pour occuper la Lorraine c'est facile, mais prendre Metz position surprotégé, c'est effectivement autre chose en 1914 et en 1944.

Et puis finalement nous avons échoués devant les forces allemandes de Metz (qui étaient en faite bien trop fortifiée pour y arriver rapidement, sans artillerie lourde), les allemands sont passés par la Belgique, parce qu'au petit jeu de se battre du fort au fort, ils n'auraient plus eu de troupes pour les russes et nous ce n'était pas vraiment notre plan de perdre les 2/3 de nos mobilisés pour 2 grandes villes.

Il y'a eu la manœuvre en repli visant à créé la bataille de la Marne et une autre sur notre ligne fortifié dans les vosges, il fallait gagner impérativement ces 2 batailles pour gagner la guerre, mais nous n'avons gagnés que sur la Marne.

Ce qu'il faut comprendre c'est que la Lorraine est un entonnoir large de 120km.
120km, ça fait 120 000 hommes au mètre sur une ligne.
Imagine un rectangle de 13 millions d'allemands contre un carré de 8 millions de français sur un champ de bataille large de 120km, imagine le nombre de ligne de 120 000 hommes.
Si tu fonce vers l'Allemagne tu ne peux présenter qu'une faible partie de tes troupes avec le risque de se faire prendre de flanc par les forces allemandes qui protègent le Rhin se présentant sur leur droite, ce qui veux dire de fortes pertes pour l'attaquant (c'est à dire nous) que ce soit sur Metz ou depuis Metz en 44.
Hors en sacrifiant cette région et en reculant, il est possible d'au moins espérer réaliser un Austerlitz, après une bataille d'attrition, ce que Joffre a essayé.

Si tu tiens Metz tu tiens la frontière, mais impossible d'envahir l'Allemagne sans supériorité matérielle, du coup Gamelin l'a attendu pour 1941 ou 42 et Patton s'y est cassé les dents, mais avec sa supériorité matérielle et les russes de l'autre coté de l'Allemagne, il est passé comme même.
Par contre si tu passe par la Belgique alors tu jette un coup en plein coeur du poumon industriel allemand qu'est la Rhur.

Par contre avant le 20ème siècle, nous étions encore assez nombreux pour seulement garder Metz comme place forte défensive en vue d'offensive, mais plus à partir de 1914, regarde la démographie des pays frontaliers, en 1940 les anglais étaient plus nombreux, les italiens nous ont égalisés en nombres, alors qu'avant c'étaient nous les plus nombreux.
Et quand on est nombreux, on peux se permettre de perdre des troupes en fonçant dans le tas, par de belles charges que les étrangers surnomment furia francese, comme du temps des guerres révolutionnaires.

En résumé, retient l'image de l’entonnoir et teste Heart of Irons 2, tu comprendra peut être mieux avec ce jeu, qu'avec mon post, les problématiques de manœuvre, de largeur de front, de forme des lignes de front.
Réponse de le 14/03/2015 à 11:48 :
Au temps pour lui, les allemands franchissent le Rhin depuis 1870. Pour cette dernière guerre, les torts sont partiellement partagés : il y avait des nationalistes français qui poussaeint à la guerre (mais en attedant les allemands en France !) et non seulement les nationalistes allemands mais le gouvernement prussien dans son intégralité voulait la guerre pour prendre le contrôle des états du sud de l'Allemagne en prônant l'union germanique face à Napoléon 3. Dans l'esprit des prussiens, cette guerre était la deuxième partie d'une politique étrangère visant à unifier l'Allemagne sous la direction de sa nation la plus puissante et la plus belliqueuse, en l'occurrence la Prusse ; la première partie étant la guerre austro-prussienne qui s'acheva par la victoire prussienne de Sadowa et qui a permis de prendre le contrôle de l'Allemagne du nord via l'union douanière Zollverein et en expulsant l'Autriche du jeu politique allemand.
Vu les intérêts prussiens pour provoquer la guerre de 1870, ils sont certainement les premiers responsables, même si la France a cédé trop facilement aux provocations à cause des nationalistes et de Napoléon 3.
Suite à cette guerre, en plus de l'Alsace-Lorraine la Prusse a réclamé de très grosses demandes financières à la France qu'elle occuppa partiellement jusqu'en 1873, date à laquelle le France a payé l'INTEGRALITE de la dette de guerre, soit à peine 2 ans après la guerre ! Ce qui a évidemment grevé le développement industriel de la France par lasuite et boosté celui de l'Allemagne. On remarquera que l'allemagne avait essayé d'éviter ses dettes de guerres par tous les moyens et s'est fait passées pour un victime lorsque l'armée française a occuppé la Ruhr au début des années 20, alors que la France s'est contenté d'adopter face à l'Allemagne la même attitude que celle-ci en 1872 lorsqu'elle occuppait le nord de la France !
En fait c'est ce comportement allemand qui a suscité le comportement français suite à la victoire de la première guerre mondiale. Donc la montée de Hitler, provient finalement de l'attitude prussienne envers la France suite à la guerre de 1870.
Les gens devraient relire les livres d'histoire avant de faire de l'autoflagellation.
Il n'en reste pas moins que Napoléon a envahi les pays voisins et cela les avait marqués à l'époque, mais il n'a pas fait de camps de concentration !
Réponse de le 14/03/2015 à 12:24 :
Je ne sais pas pourquoi mon précédent commentaire n'est pas encore paru. Je souhaite faire une rectification. L'union douanière allemande sous l'égide prussienne et excluant l'Autriche s'est faite bien avant la guerre austro-prussienne. Cette dernière guerre a permis à la Prusse d'étendre encore un peu son territoire et d'exclure définitivement l'Autriche du jeu politique allemand. La guerre franco-prussienne lui permettant d'asseoir définitvement sa domination politique sur l'ensemble de l'Allemagne, sans compter bien sûr les gains territoriaux et financiers.
J'espère que la tribune publiera mon précédent commentaire comme il éclaircit un peu certains commentaires ci-dessus.
Réponse de le 14/03/2015 à 16:13 :
@mohmoh: narration personnelle des conflits, mais bon, à chacun son opinion. Je crois toutefois que la guerre du golf (tournoi pour les initiés) a été remportée par Tiger Woods :-)
Réponse de le 14/03/2015 à 17:06 :
@Patrickb : Non, Tiger Wods a été disqualifié pour infidélité conjugale. Le vrai gagnant de la guerre du golf, c'est Drouot. Mais il a fini par faire faillite, la pierre qui roule s'est arrêtée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :