Croissance : l'Allemagne fait à peine mieux que la France fin 2015

 |   |  233  mots
L'intérêt des observateurs se focalise maintenant sur 2016 et dans quelle mesure la première économie européenne, très exportatrice, va pâtir des faiblesses de plusieurs grands marchés.
L'intérêt des observateurs se focalise maintenant sur 2016 et dans quelle mesure la première économie européenne, très exportatrice, va pâtir des faiblesses de plusieurs grands marchés. (Crédits : © Wolfgang Rattay / Reuters)
Une hausse du PIB de 0,3% a été enregistrée outre-Rhin au quatrième trimestre, grâce à la consommation intérieure. La croissance 2015 de l'Allemagne grimpe à 1,7%.

L'économie allemande a cru lors du quatrième trimestre au même rythme modéré que lors des trois mois précédents (0,3%), selon des chiffres provisoires publiés ce vendredi 12 février. La France avait enregistré une croissance de 0,2% à cette période-là.

Selon l'Office des statistiques, c'est la consommation intérieure des ménages et des entreprises qui, à elle seule, a tiré la croissance allemande. Le commerce extérieur a eu une contribution négative, précise l'Office, exportations et importations reculant toutes les deux, les premières de manière plus marquée que les secondes. Les chiffres détaillés seront publiés fin février. L'Office avait en revanche déjà publié le mois dernier le chiffre de la croissance pour 2015, ressortie à 1,7%, contre 1,1% pour la France.

Les exportations de l'Allemagne en 2016 en question

L'intérêt des observateurs se focalise maintenant sur 2016 et dans quelle mesure la première économie européenne, très exportatrice, va pâtir des faiblesses de plusieurs grands marchés.

Du fait de la qualité de ses produits et de sa position de force chez ses clients l'Allemagne a longtemps semblé largement immunisée contre les risques extérieurs - ralentissement de la croissance chinoise et d'autres marchés émergents, tensions géopolitiques - mais la multiplication des facteurs de risque commence à se faire sentir sur les indicateurs, notamment de l'industrie.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2016 à 10:16 :
Les entreprises allemandes et les particuliers ont acheté des VW par réflexe patriotique.
a écrit le 13/02/2016 à 0:59 :
"Du fait de la qualité de ses produits et de sa position de force chez ses clients..."
La qualité des productions allemandes n'est plus ce qu'elle était. Faire de l'innovation si l'innovation est coûteuse, connaît des soucis de fiabilité, et pas vraiment nécessaire, cela peut coûter cher en terme d'image et c'est ce qui arrive à l'Allemagne. En Europe et en France aussi, on trouve des produits tout aussi performants, largement aussi fiables (ou pas... obsolescence programmée...) que les produits Allemands.
a écrit le 12/02/2016 à 23:54 :
La croissance, la croissance, la croissance...
C'est comme la démocratie, la démocratie, la démocratie...
Pourquoi et surtout pour qui?
a écrit le 12/02/2016 à 16:57 :
Pourquoi continuer à chercher en permanence de la croissance alors que nous sommes équipés de tout ?
Nous devons sérieusement repenser nos économies...
a écrit le 12/02/2016 à 16:15 :
ces pourcentages ne veulent rien dire car on parle de croissance relative!
un pays sous développé avec 2% de croissance est donc plus performant que la France ou Allemagne?
a écrit le 12/02/2016 à 15:01 :
prendre un seul trimestre pour faire cocorico est quand meme assez specieux, surtout sur des valeurs aussi faibles. la RFA fait a peine mieux que la france (0.1 % de plus mais auriez aussi pu titrer la RFA fait 50 % de mieux que la france (car 50 % de 0.2 = 0.1 !)

Le probleme c est que la france fait MOINS BIEN que la RFA depuis 10 ans et donc au final ca fait toute la difference entre un taux de chomage a 4 % et a 11 % ! Surtout quand on contineu comme en france a a avoir une politique lapiniste
a écrit le 12/02/2016 à 11:53 :
et l'Italie + 0.7% de croissance et dont on n'arrête pas de nous vanter ses réformes !! Ce n'est pas en faisant une cure d'amaigrissement du code de travail que l'on retrouvera le chemin de la croissance. Il faut innover et investir et là on aura de la croissance. Malheureusement ce n'est pas le chemin que prend l'économie européenne.
a écrit le 12/02/2016 à 11:51 :
Face à la morgue des patrons allemands, ce genre de
nouvelle n'est pas sans me déplaire pour leur rabattre un peu leur caquet...
a écrit le 12/02/2016 à 11:50 :
On voit mal quel pays à moyen terme va pouvoir se sortir de ce marasme économique lié à la diminution générale des pouvoirs d'achats des ménages...
a écrit le 12/02/2016 à 11:40 :
La croissance est pratiquement synomyme "d'augmentation de masse salariale" (donc quand les gens racontent qu'il faut de la croissance pour créer des emplois, il s'agit d'une tautologie). On peut tout à fait produire de nouvelles richesses et faire exploser les brevets d'innovation sans augmenter la masse salariale....
a écrit le 12/02/2016 à 11:33 :
La deutsche Qualität paie le prix de sa ..mauvaise qualité, l' affaire VW a été un puissant révélateur d' une qualité très commune uniquement mise en scène par un marketing puissant.. L 'Allemagne va recommencer à souffrir...
a écrit le 12/02/2016 à 11:26 :
C'est un fait. La croissance allemande sur l'ensemble de l'année est pas terrible non plus. 1,7% contre 1,1% pour la France, c'est pas top... On ne peut parler de vraie croissance que quand on est au dessus de 3% par an.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :