Faux billets en euros : léger recul des saisies au second semestre 2015

 |   |  527  mots
De nouvelles coupures de 20 euros ont été mises en circulation en novembre 2015.
De nouvelles coupures de 20 euros ont été mises en circulation en novembre 2015. (Crédits : Ralph Orlowski)
Le nombre de faux billets en euros retirés de la circulation a chuté à 445.000 au second semestre 2015, soit une baisse de 2% par rapport au semestre précédent, a indiqué la BCE. Après l’introduction de nouvelles coupures de 20 euros en novembre 2015, la part de ces coupures dans le nombre total de billets saisis a sensiblement diminué.

Le nombre de billets d'euros contrefaits a connu une légère baisse au cours du second semestre 2015, a indiqué ce vendredi 22 janvier la Banque centrale européenne (BCE) dans un communiqué de presse. Alors que le phénomène avait connu son point culminant des dernières années au second semestre 2014 avec 507.000 faux billets saisis, ce nombre est tombé à 445.000 au second semestre 2015, soit une baisse de 2% par rapport au semestre précédent (454.000 billets saisis au premier semestre 2015). Ce nombre reste (heureusement) très faible au regard des 18 milliards de coupures authentiques en circulation, un nombre total en nette augmentation (17 milliards au premier semestre 2015).

Les billets préférés des faux-monnayeurs : 20 et 50 euros

Parmi les billets retirés de la circulation au second semestre 2015, les coupures les plus saisies sont de loin les billets de 20 euros (46,2 %) et de 50 euros (37,1 %), tandis que les coupures les moins contrefaites sont celles de 5 euros (1,1 %), celles de 200 euros (1,2 %) et celles de 500 euros (1,3 %). L'écrasante majorité des billets retirés de la circulation l'ont été en zone euro (98 %), seulement 1,3 % ayant été saisis en Union européenne hors zone euro, et 0,7 % dans le reste du monde.

Baisse de la proportion de fausses coupures de 20 euros

En juillet 2015, la BCE s'était alarmée du nombre de faux billets saisis au premier semestre 2015 (454.000), en augmentation de 37 % sur une année. La coupure de 20 euros, la plus contrefaite du monde, avait connu le 25 novembre 2015 une nouvelle version mise en circulation, dans le cadre de la nouvelle série « Europe », alors que les coupures de 5 et de 10 euros avaient déjà été introduites au cours des deux années précédentes en zone euro. Ce nouveau billet « comporte des signes de sécurité innovants », d'après le communiqué de la BCE. Il intègre notamment l'innovation technologique dite de la « fenêtre portrait », située dans l'hologramme de la coupure, qui, exposé à la lumière, fait apparaître le visage d'Europe, figure mythologique qui a donné son nom au continent, sur les deux faces du billet. La proportion de coupures de 20 euros dans le total des billets saisis, à 54,7 % au premier semestre 2015, a sensiblement diminué au second semestre, ces coupures ne représentant plus que 46,2 % des billets saisis.

Une « méthode simple » pour reconnaître les faux billets

Depuis la création de la monnaie unique européenne en 2002, la contrefaçon des billets de banque a crû de manière considérable et rapide. Pour évaluer l'authenticité des billets en circulation, la BCE recommande une « méthode simple » consistant à « toucher, regarder, incliner », expliquée sur son site internet. En cas de suspicion de contrefaçon, la BCE invite les utilisateurs de la monnaie européenne à contacter la police ou la Banque centrale du pays dans lequel ils se trouvent.

___

REPÈRES:

Le faux-monnayage reste un crime très sévèrement puni

La contrefaçon ou la falsification des pièces de monnaie ou des billets de banque ayant cours légal en France ou émis par les institutions étrangères ou internationales habilitées à cette fin est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 450 000 euros d'amende. (Source: Legifrance, extrait)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :