Grèce : Varoufakis réclame un report du remboursement de la dette détenue par la BCE

 |   |  321  mots
Selon le quotidien pro-gouvernemental Avgi, Athènes espère organiser une réunion des ministres des Finances de la zone euro pour finaliser l'accord avec ses créanciers d'ici le 25 mai.
Selon le quotidien pro-gouvernemental Avgi, Athènes espère organiser une réunion des ministres des Finances de la zone euro pour finaliser l'accord avec ses créanciers d'ici le 25 mai. (Crédits : © Alkis Konstantinidis / Reuter)
Athènes doit rembourser plus de 6 milliards d'euros à la BCE en juillet et en août, a rappelé le ministre grec des Finances, soulignant que pour remplir ses obligations, le pays devra emprunter à ses partenaires.

Pour Yanis Varoufakis, "c'est clair": le remboursement des quelque 27 milliards d'euros de dette grecque détenus par la Banque centrale européenne (BCE), qui vient à échéance dans les mois ou les années à venir,"doit être repoussé à un délai plus lointain", a affirmé jeudi 14 mai le ministre grec des Finances au cours d'une conférence à Athènes.

"Sur juillet-août, le ministère des Finances devra emprunter 6,7 milliards d'euros à nos partenaires d'une manière ou d'une autre pour rembourser des obligations du programme SMP", a-t-il notamment souligné, en référence aux obligations achetées sur les marchés par la BCE dans le cadre de son "programme pour les marchés de titres" (Securities Markets Programme, SMP) sur la période 2010-2011.

En janvier Benoît Coeuré, l'un des directeurs de l'institution de Francfort, avait prévenu que la dette grecque détenue par la BCE ne pouvait pas être restructurée. Au fur et à mesure que les obligations arrivent à échéance, Athènes doit les rembourser.

Athènes espérerait conclure un accord avec ses créanciers avant le 6 juin

La Grèce est en pleine négociations avec ses partenaires de la zone euro et le FMI afin de débloquer la dernière tranche de prêts internationaux de 7,2 milliards d'euros pour le pays, sans quoi elle risque de se retrouver en défaut de paiement face à ses créanciers. Varoufakis avait averti lundi que le pays risque de manquer de liquidités dans les "deux semaines" si aucun accord n'est conclu.

Le quotidien pro-gouvernemental Avgi a indiqué jeudi qu'Athènes espérait un accord avec ses créanciers avant le remboursement de 302,5 millions au FMI prévu le 6 juin. Athènes espère organiser une réunion des ministres des Finances de la zone euro pour finaliser l'accord avec ses créanciers d'ici le 25 mai, a précisé le quotidien.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2015 à 9:34 :
@Fx (14/5)
L'excédent primaire était 0.4% en 2014. Pour 2015, je ne sais pas. A noter que si la Grèce maîtrisait ses budgets, il n'y aurait pas de problème.
De toute façon, l'excédent primaire n'a aucune valeur. C'est comme en France (comme le souligne fort à propos V_v; 14/5 23:22), il faut "tirer à l'arme atomique" sur tous les coûts et voter enfin des budgets à l'équilibre (ce qui ne nous est pas arrivé depuis 40 ans) et après on discute. Ce sera dur (probablement récession profonde à la clé) mais on en a vu d'autres. On achètera moins de smartphone et de iphone...
Pour en revenir à la Grèce, il reste environ E 3 Mlds à régler au FMI en 2015 et surtout E9.6 Mlds à rembourser en TBills en 2015 (l'échéance du 15 mai a probablement été réglée) et pour les TBills, ce n'est pas négociable: c'est le défaut immédiat.
Cordialement.
Réponse de le 16/05/2015 à 23:24 :
"L'excédent primaire était 0.4% en 2014. Pour 2015, je ne sais pas. A noter que si la Grèce maîtrisait ses budgets, il n'y aurait pas de problème. " : mais la Grece maitrise son budget. Dépenses en baisses, recettes en hausse, excedent primaire de 2 milliards d'euros sur Q1 2015. Il vous faut quoi de plus ?
Pour pouvoir rembourser ses echances sur son propre budget, la Grece devrait tenir pendant 20 ans un rythme qu'aucun pays du monde n'a jamais réussi a tenir, allemagne et chine comprises. La question c'est, que faire alors ? Le défaut ou la restructuration de la dette sont inévitables.
Réponse de le 19/05/2015 à 16:52 :
@Fx
Le défaut tout simplement puisqu'il est acté sinon la Grèce ne demanderait pas de l'argent à la BCE pour rembourser. Elle pourrait émettre des obligations sur le marché international, pourquoi pas ? Comme vous êtes si confiant dans la capacité économique de la Grèce, vous pourriez souscrire.
Cordialement
a écrit le 15/05/2015 à 6:46 :
Demandez à votre banque de vous prêter pour votre fond de roulement vous verez comment elle vous recevra !
Réponse de le 15/05/2015 à 17:37 :
Fx, si la Grèce a plusieurs centaines de milliards d'actif, le remboursement devrait être une promenade de santé, et le report totalement inutile, non :-)
a écrit le 14/05/2015 à 23:25 :
Enfin, j'espère que la proposition russe de s'intégrer à la banque d'investissement des BRICS est réelle et sincère.
Réponse de le 15/05/2015 à 8:04 :
Quand bien même serait-ce le cas, en quoi ça changerait quoi que ce soit à la dette de la Grèce ? Une banque d'investissement ne finance pas le fonctionnement d'un pays, comme son nom l'indique.
a écrit le 14/05/2015 à 23:13 :
Donc, la Grèce ne peut pas bénéficier du FESF, contrairement au Portugal et l'Espagne entre-autre qui bénéficie de prêt à 0,05%, car la BCE ne veut pas.
Les créancier tirent en longueur des négociation pour le déblocage de la dernière tranche de 7,2 milliards du prêt de 130 milliards accordé en 2012, et qui pourrait servir à rembourser les 6,2 milliards de la BCE en juillet et aout.
On ne veut pas restructurer sa dette, ni même postposer l'échéance.

Bref, la BCE et les créanciers font tout pour mettre la Grèce en défaut de payement, car on sait bien que les grecs, qui ont déjà fait un effort surhumain pour rembourser le FMI à heure et à temps, n'auront jamais les moyens de rembourser cette somme de 6,2 milliards à la BCE.
De plus, la BCE ne rembourse pas les 1,9 milliards de profit qu'elle a fait sur des obligations grecques qu'elle a acheté, comme elle le fait pour les autres état. Sans compter les 2 milliards de trop que la Grèce a remis sur le paquet dédié aux banques grecques.

Qu'es-je donc encore oublié dans cette longue liste?? Ah oui, la Grèce est encore exclu du QE, rachat d'obligation d'état sur le marché secondaire.
Ah oui et encore, sans compter que la BCE débloque aux compte-gouttes l'ELA pour des liquidités aux banques grecques.

Après autant d'hostilité de la part de la BCE et des créanciers envers un de ... """leur membre""", ce n'est pas une question de couleur politique car ,n'importe quel parti subirait même pire s'il subissait la moitié de ce que subit le gouvernement Syriza!

Dans ce contexte, même une décroissance de 0,2% du PIB au premier trimestre 2015 par rapport au dernier de 2014 (mais, une croissance de 0,3% par rapport au premier trimestre de 2014) est plutôt une performance dans ces condition. Sans compter l'excédent primaire de plus de 2 milliards pour les 4 premiers mois de 2015, des dépenses publiques parfaitement contrôlées, des rentrés d'arriérés fiscales, de premier payement infligé aux détenteurs de comptes HSBC de la fameuse liste dite Lagarde, alors qu'en 5 ans que cette liste est dans les mains des autorités grecques, pas 1€ n'avait été prélevé des gouvernement précédent du style UMPS.

A se demander des fois, si c'est vraiment la politique du parti gauche radicale même qu'on attaque ou plutôt sa lutte contre la corruption des oligarques et autres riches!!
Réponse de le 15/05/2015 à 6:29 :
@V-v Excellente analyse, rien de manque. Il faudra bien qu'un jour tous ces décideurs rendent des comptes.
Réponse de le 15/05/2015 à 11:07 :
C'est la punition pour être de gauche. Hollande l'a bien compris et a rapidement viré de bord. Heureusement il en reste des plus courageux !
Réponse de le 15/05/2015 à 13:29 :
Votre analyse est bien construite. Pour connaitre un peu le milieu bancaire, Il m’apparaît que la "finance" Européenne raisonne comme si la perte était déjà provisionnée. Elle agit comme devant une PME en dépôt de bilan...gagner du temps en espérant faire un peu de recouvrement, donner ce qu'il faut d’oxygène pour tenir jusqu'aux vacances, et puis quand les "ouvriers" partent en juillet-aout, on liquide tout...
En réalité j'ai bien peur que la "casse" soit mutualisée sur le plan Européens de deux façons:
1) Reprise des dettes par les banques centrales (donc par les contribuables européens)
2) Prêts réalisés via les placements en Assurance-Vie, fonds en Euro (soi disant sécurisé), là ce sont les épargnants (qui, fiers de leurs rendements à 3% ne savent pas que le rendement est lié à un "junk bond" Grec)

Du coup la faillite Grec, qui pourrait être annoncée en Juillet-Aout, sera vécu moins "dramatiquement".
Quelques astuces comptables, permettront de diluer la perte en capital sur les "épargnants" pendant 20 ou 30 ans, et la "mise à mort" sera achevée...
Réponse de le 15/05/2015 à 14:52 :
en langage compréhensible pour les pékins de la rue cà voulait dire quoi exactement le professeur géotrouvetout?
a écrit le 14/05/2015 à 19:24 :
On (La Tribune en tète) nous avait présente M Varoufakis comme un intellectuel gaucho hyper-brillant anti conventionnel.

Il est tellement brillant qu'il a exaspéré tout le monde et mis son pays dans une impasse totale.

Beau resultat
Réponse de le 14/05/2015 à 20:00 :
Oui bien sur, les 5 precedentes années d'austérité et d'emprunts irresponsables n'y sont pour rien : c'est bel et bien Varoufakis qui a tout foutu en l'air, en 3 mois !
Je suis sur que meme vous n'y croyez pas !
Réponse de le 15/05/2015 à 8:08 :
ll est claire que Syriza et Varoufakis ont ruiné en quelques mois une part significative des efforts qui avaient été faits. Voilà ce qui se passe quand on écoute les marchands d'illusion.
Réponse de le 15/05/2015 à 8:44 :
Expliquez nous, qu'ont ils ruinés ?
a écrit le 14/05/2015 à 15:34 :
Ce n'est pas un scoop....
Ceci étant écrit, je remarque que depuis qu'on discute, la Grèce dit qu'elle n'a plus d'argent mais n'a pas manqué une échéance de remboursement au FMI.
Cordialement
Réponse de le 14/05/2015 à 20:08 :
La grece a un budget relativement efficace, et dégage un excédent primaire, plus de deux milliards d'euros sur les 4 derniers mois, d'ailleurs en constante hausse depuis janvier. C'est cet argent qui sert a rembourser le FMI, dont les échéances sont moindres. Les echeances envers la BCE sont par contre beaucoup trop lourdes pour la Grece dans sa situation actuelle !
Réponse de le 14/05/2015 à 23:22 :
Tu as raison, mais ce que beaucoup ignorent, c'est comment font les autres pays pour rembourser leur dette? Car ils ont aussi une dette, plus de 2000 milliards pour la France, l'Italie, l'Allemagne, plus de 430 milliards pour la Belgique.
Et bien comment? Tout simplement en empruntant sur les marchés (aider par la même occasion avec le QE de Draghi qu'il refuse aux grecs), donc ils ne remboursent pas leur dette, comme la Grèce le fait (passé de 320 milliards fin 2014 à 312 fin mars 2015), mais s'endettent pour rembourser leurs dettes plus anciennes qui viennent à échéance. Dans ces conditions, facile de donner des leçons aux autres alors que soi-même on s'endette pour ses dettes.
Réponse de le 15/05/2015 à 8:14 :
La Grèce n'a pas encore fait défaut, mais en pompant la trésorerie de ses opérateurs et entreprises publiques, ce qui n'est pas inacceptable à condition qu'on puisse faire confiance à l'état pour leur donner de la trésorerie quand ils en ont besoin (mais peut-on accorder cette confiance à l'état grec ?... les opérateurs risquent fort de ne pas pouvoir payer leurs fournisseurs et les salaires assez vite, l'état grec ne payant déjà plus les factures de ses fournisseurs).
Syriza n'a pas d'autre choix que de se soumettre (abandonner son programme électoral et engager des vraies réformes de structure notamment en repoussant l'âge de la retraite au lieu de l'avancer) ou se démettre.
Réponse de le 15/05/2015 à 9:58 :
Informez vous mieux. La Grece n'a pas "pompé" les tresoreries de qui que ce soit. Elle a juste fait rapatrier l'argent des differentes entitées publique, qui était repartis dans differentes banques, dans la seule banque nationale. L'argent est bien évidemment encore disponible pour les collectivités, juste sur un autre compte dans une autre banque, les salaires, retraites et diverses dépenses de fonctionnement sont jusqu'a present assurés sans problème.
Réponse de le 16/05/2015 à 13:21 :
Il est vrai que la Grèce a remboursé une partie de sa dernière échéance en pompant sur sa ligne auprès du FMI, elle a donc remboursé avec de l'argent du FMI!^^,,,
a écrit le 14/05/2015 à 15:04 :
La Grèce est dans l'impasse: prêtez-moi de l'argent que je vous rembourse...mieux vaudrait en rire. Mais la BCE par ses status ne peut différer les remboursements, et les gouvernements des états "amis", tant décriés par nos "partenaires" grecs, ont-ils mandat pour prêter l'argent de leurs peuples pour des queues de cerise avec au surplus un risque désormais énorme de ne plus revoir leurs fonds: je ne le crois pas, je conteste même que le gouvernement français puisse jouer ainsi avec l'argent de la Nation!
Réponse de le 14/05/2015 à 20:06 :
"La Grèce est dans l'impasse: prêtez-moi de l'argent que je vous rembourse...mieux vaudrait en rire" : euh, si vous relisez l'article avec attention, vous verrez que c'est justement ce que Varoufakis veut éviter : emprunter pour payer les dettes. Ce qui je suis d'accord avec vous est totalement ridicule, mais pas pour tout le monde, vous oubliez qu'un prêt se fait généralement avec interets, c'est peut être pour ça que c'était la solution appliquée par les gouvernements précédents ?
Réponse de le 14/05/2015 à 21:02 :
@Fx: c'est quoi déjà la marque de tes verres fumés ? mieux vaut en effet rire de tes commentaires qui ne tiennent pas debout et sont souvent contradictoires. Mais bon, l'amour est aveugle, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 18/05/2015 à 11:08 :
Pas d'argument ? Juste de la moquerie ? Comme d'habitude, encore un commentaire de Patrickb dénué d'interet. Je me demande meme pourquoi je continue a vous répondre ?
a écrit le 14/05/2015 à 14:45 :
Ils nous tiennent et ils le savent. Nous allons donc reporter une dette qu'ils ne rembourseront jamais. L'euro est une faillite car il a été bâti sur des règles trop laxistes !
a écrit le 14/05/2015 à 14:34 :
Hélas, une démonstration de plus .....! ..que le marxo/socialisme improductif...n'existe que grâce à l'argent des autres ...d'ailleurs en France, au final .... le mode opératoire est le même ...avec en plus des leçons de morale fiscale...pour mieux sanctifier la prédation.....
Réponse de le 14/05/2015 à 20:04 :
Oui bien sur, tout allait tellement bien avant les élections de janvier, la Grece était un modele économique, et ces gauchistes ont tout foutu en l'air en 3 mois !
Votre niveau de réflexion est ébouriffant !
a écrit le 14/05/2015 à 13:13 :
il propose de remettre ca au calendes grecques ( ' jamais', donc) vu qu'il a dit qu'il ne voulait pas rembourser!!!
effectivement ils ne pourront rien rembourser sans aide, donc seront en faillite ( vu qu'ils viennent de vider les caisses des entrerpises d'etat de la secu, des regimes de retraites, etc) , suite logique a la cessation de paiement!!!
au moins on est d'accord ;-)))))))))))))
a écrit le 14/05/2015 à 13:11 :
Strauss Kahn avait raison..Il fallait annuler la dette...ou alors les Grecs sortiraient de l'Euro...3 pour cent du PIB....europeen....De toutes facons,ils ne paieront pas...
Réponse de le 14/05/2015 à 17:51 :
@Cirta: Je vais demander à ma banque de me faire un "prêt" d'un milliard (je veux pas exagérer quand même). De toute façon, je pourrais jamais rembourser, mais je compte sur toi pour venir appuyer ma demande avec tes arguments choc :-)
Réponse de le 14/05/2015 à 20:02 :
Votre comparaison n'a aucun sens. On prête en fonction de la richesse d'un pays. La Grece possède des centaines de milliards d'euros d'actifs en tous genre, alors que tout ce que vous possédez vous, c'est une voiture, et encore !
Vous voyez la différence, ou toujours pas ?
Réponse de le 14/05/2015 à 20:35 :
Je sais,pour nous pauvres clampins,les banques ne nous louperaient pas...Mais ici,il y a trop de sous en jeu..
Si ma mémoire est bonne,la Grèce nous doit 14 Md d'euros...
Réponse de le 14/05/2015 à 20:51 :
@Fx; et on continue dans le grand n'importe quoi. "La Grèce a des centaines de milliards d'euros d'actifs", mais ne peut pas honorer ses engagements ! Ceux qui ne peuvent pas rembourser la banque sont saisis et leurs actifs vendus !!! Tu vois la différence ou nous dirais-tu que la déontologie s'applique aux autres, mais pas aux Grecs :-)
Réponse de le 14/05/2015 à 22:13 :
Et bien vous voyez, vous comprenez tout seul !
Vous etes un invididu, la Grece est un pays. Pigé ?
Réponse de le 15/05/2015 à 8:40 :
Les différences entre un individu et un état sont
- que l'individu est mortel (et ses dettes éventuelles s'éteignent avec lui... c'est bien pour ça que les prêteurs aux particuliers exigent que ceux-ci souscrivent une assurance-décès pour leur prêter quoi que ce soit). Il n'est donc pas aberrant que la dette des états "dure" très très longtemps
-qu'un état peut dégager des ressources en levant l'impôt (autrement dit en faisant les poches de ses citoyens). Notons au passage que c'est justement cette faculté qui est défaillante en Grèce avec une fraude généralisée des moins riches aux plus riches.
Les institutions pourraient offrir à la Grèce la faculté de se refinancer à faible taux en apportant en garantie le capital de ses entreprises publiques rentables (je ne parle pas des chemins de fer, qu'il coûterait moins cher de supprimer et d'offrir des voyages en taxi gratuits). Ce qui serait une manière "soft" de saisir ces actifs.
Réponse de le 15/05/2015 à 10:10 :
"Notons au passage que c'est justement cette faculté qui est défaillante en Grèce avec une fraude généralisée des moins riches aux plus riches. " : notez que ce point est une légende urbaine, pourtant contredite par les chiffres de l'agence Eurostat, chiffres que meme la Troïka ne contestait pas.
Le taux de collecte de l'impôt en Grece a toujours été comparable a la moyenne européenne ! Donc oui il y a de la triche en Grece, évidemment, mais non, c'est n'est pas une exception, et surement pas la source des problèmes grecs !
Réponse de le 15/05/2015 à 13:26 :
@Fx: la déontologie s'applique à tous, pigé :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :