L'UE débloque 120 millions d'euros pour développer le wifi gratuit

 |   |  447  mots
Les bons seront distribués aux communes suivant le principe du premier arrivé, premier servi, mais la Commission a malgré tout prévu un mécanisme pour s'assurer d'une répartition géographique équitable du service dans tous les Etats membres.
Les bons seront distribués aux communes suivant le principe du "premier arrivé, premier servi", mais la Commission a malgré tout prévu un mécanisme pour s'assurer d'une répartition géographique équitable du service dans tous les Etats membres. (Crédits : Reuters)
L'initiative, qui vise à développer l'accès à internet sur le continent, profitera à entre 6.000 et 8.000 villes et villages. Il reviendra aux communes de déterminer quels lieux leur semblent le plus adéquat pour installer une borne wifi entièrement gratuite pour l'utilisateur.

L'UE va débloquer 120 millions d'euros, à partir de 2018, pour permettre l'installation de milliers de bornes wifi gratuites partout en Europe, dans des lieux publics comme les parcs, les hôpitaux ou les bibliothèques, en vertu d'un texte approuvé mardi par le Parlement européen. "On se demande toujours ce que fait l'Europe, concrètement, pour ses citoyens", a souligné, lors du débat préalable au vote, l'élue conservatrice française Anne Sander (LR, groupe PPE). Cette initiative "est justement un exemple d'une Europe visible et utile dans le quotidien des Européens", s'est-elle félicitée.

Ce programme, dont le principe avait été annoncé il y a un an par le président de la Commission Jean-Claude Juncker dans son discours sur l'"état de l'Union", vise à distribuer à entre 6.000 à 8.000 villes et villages, dans tous les Etats membres, des "bons d'achat" de 20.000 euros, permettant de réaliser les travaux d'installation de bornes wifi. L'idée est de simplifier au maximum les procédures afin de rendre ce service accessible y compris aux maires des petits villages, peu au fait des formalités européennes parfois complexes.

Bons d'achat de 20.000 euros

Pour demander ces "bons", les représentants des collectivités locales pourront se connecter à un site web dédié, où ils trouveront également une liste d'entreprises habilitées à effectuer les travaux d'installation. Les entreprises, munies du "bon", se tourneront ensuite vers les autorités européennes pour être payées.

Il reviendra aux communes de déterminer quels lieux leur semblent le plus adéquat pour installer une borne wifi: "une bibliothèque publique, l'hôtel de ville, les centres de soin locaux, un square...", a énuméré, à titre d'exemples, la commissaire chargée de l'économie numérique, Mariya Gabriel. Les collectivités qui souhaitent bénéficier du dispositif devront s'engager, en échange, à financer pendant au moins trois ans la maintenance des bornes et le coût de l'abonnement aux opérateurs qui fourniront le flux internet.

Identifiant unique dans toute l'Europe

Pour les usagers, l'accès à internet sera entièrement gratuit et sera facilité par un identifiant de connexion unique, qu'ils pourront utiliser partout en Europe, sur toutes les bornes mises en place dans ce même cadre.

Les bons seront distribués aux communes suivant le principe du "premier arrivé, premier servi", mais la Commission a malgré tout prévu un mécanisme pour s'assurer d'une répartition géographique équitable du service dans tous les Etats membres. "L'enjeu du texte est de favoriser les zones rurales et celles qui en ont le plus besoin", car "encore trop de villages ruraux n'ont pas de connexion de qualité", a souligné Anne Sander.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2017 à 12:02 :
Pourquoi L'Europe se donne autant de mal à déployer la wifi de manière gratuite à l'extérieur ?
Aucune étude n'est fait actuellement sur l'impact des ondes électromagnétiques sur les mutations biologiques humaines.
A moins que les études sont internes et il y a d'autres priorités que l'on ignore.
Ceci peut il avoir un rapport avec la technologie quantique ?
a écrit le 13/09/2017 à 10:11 :
"On se demande toujours ce que fait l'Europe, concrètement, pour ses citoyens", a souligné, lors du débat préalable au vote, l'élue conservatrice française Anne Sander (LR, groupe PPE)

Oui c'est vrai que les peuples européens vont se mettre à aimer l'UE parce qu'elle met 120 millions pour le développement du wi fi, c'est tellement évident...

Je pense que si elle leur trouvait un bon boulot et un bon salaire ce serait bien plus efficace.

Au secours les mythomanes sont dans la place.
a écrit le 13/09/2017 à 9:20 :
Incroyable !! WiFi, 4G..., on continue le déferlement d'ondes (ici payé par l'UE), et on est incapables de prouver leur innocuité !
Au contraire, de nombreux effets délétères ont été prouvés, mais on fait comme si de rien n'était...
Quand est-ce que la santé des citoyens passera enfin en premier ???
a écrit le 12/09/2017 à 17:17 :
Et cela fera combien de bornes pour la France??
Moins de 30??
a écrit le 12/09/2017 à 16:15 :
L'UE de Bruxelles est toujours généreuse avec l'argent des autres, surtout si cela fait sa promotion, au delà de la contribution supplémentaire que versera l’État qui devra les installer!
Réponse de le 12/09/2017 à 17:33 :
commentaire qui peut s appliquer a tout ! vous croyez que le tat francais n etspas generuex avec l argent du contribuable ? regardez la gabegie en cours avec les JO ! au moins avoir internet est utile a la population (alors que l habitant de la creuse va devoir payer pour les JO sans en avoir aucun retour)
Réponse de le 13/09/2017 à 8:56 :
L’État c'est nous, c'est notre décision! Mais de moins en moins ,je vous l'accorde, par décision de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!
a écrit le 12/09/2017 à 15:53 :
Ils feraient mieux de déployer des poteaux 4G
Réponse de le 12/09/2017 à 17:31 :
pourquoi ?
il faut mieux avoir du wifi gratuit utilisable avec un ordinateur qu un truc payant utilisable uniquement avec un telephone

Tout le monde n a pas un smartphone (en particulier les enfants)
a écrit le 12/09/2017 à 15:15 :
et qu en pense nos hadopiste ? c est interdit en france car vous etes coupable de non securisation de votre wifi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :