Le FMI se divise sur le sort de la dette grecque

 |   |  324  mots
Athènes peine à sortir du cercle vicieux de l'endettement.
Athènes peine à sortir du cercle vicieux de l'endettement. (Crédits : Statista*)
Une majorité des pays-membres de l'institution évoquent ouvertement un allègement de la dette : une position combattue notamment par l'Allemagne.

Une dette de plus de 310 milliards d'euros, soit 177% du PIB. C'est la situation actuelle de la Grèce, sous perfusion financière depuis 2010. L'un de ses créanciers, le Fonds monétaire international (FMI) a discuté lundi du rapport annuel sur cet Etat en grande précarité.

Pour les équipes du Fonds, la situation est claire : la dette grecque est "totalement intenable" et les Européens doivent mettre plus de moyens pour réduire l'endettement d'Athènes. Ce diagnostic n'est pas neutre : pour que le FMI puisse prêter de l'argent à un pays, sa dette doit être jugée "viable", faute de quoi le robinet se ferme.

L'Allemagne catégorique

Cependant, tous les Etats membres de l'institution internationale ne partagent pas ce point de vue. Selon un communiqué publié lundi, "la plupart des directeurs ont jugé (...) qu'un allègement de dette supplémentaire pourrait être requis pour rétablir la viabilité de la dette". Cela laisse clairement entendre qu'il y a des réticences vis-à-vis de cette solution, et en premier lieu celle de l'Allemagne.  Berlin est en effet catégoriquement opposé à un nouvel allègement de la dette grecque et récuse tout diagnostic catastrophique sur les finances publiques du pays.

Poursuivre les réformes

Les divergences sont également apparues sur un point technique mais crucial. D'après le communiqué, "certains" pays membres du FMI continuent de plaider pour un excédent primaire grec (hors charge de la dette) de 3,5% du PIB, un objectif que le FMI juge peu réaliste.

En revanche, les membres du conseil d'administration du FMI se sont unanimement accordés à "exhorter les autorités (grecques) à accélérer la mise en place des réformes" tout en reconnaissant le "lourd prix" déjà payé par la population du fait de l'ajustement budgétaire imposé au pays depuis 2010.

Lire aussi : Faut-il croire le FMI dans son rejet de l'austérité grecque ?

(Avec AFP)

*Graphique réalisé par Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2017 à 13:47 :
Finalement c'était complètement inutile cette seconde guerre mondiale, des dizaine de millions de morts pour au final assister de nos jours à une hégémonie de l'Allemagne.
Réponse de le 08/02/2017 à 2:47 :
Pas de l'Allemagne, je vous rassure. De tout le monde. We need Fric. Un max si possible.
a écrit le 07/02/2017 à 13:43 :
Peu de gens ont compris que la dette DOIT être payée pour continuer à croire dans le système. Silence radio, par contre, sur l'Equateur qui a répudié une partie de ses dettes...
Réponse de le 07/02/2017 à 18:11 :
Ceci n'est pas correct. Dans le system monetaire actuel l'argent est cree sous forme de dette. Chaque euro, pound, dollar en circulation a ete initiallement cree en tant que contrepartie d'une dette (publique, prive, corporate ...). Quand on cree de la dette on augmente la masse monetaire, quand on repaie la dette on detruit de l'argent et donc on diminue la masse monetaire (moins de monaie en circulation)

L'autre contrainte est que la masse monetaire doit absolument croitre exponentiellemnt ou sinon il n'y a plus assez d'argent pour payer les interet sur toutes les outstanding debt.

je vous conseil l'excellent papier par la bank of england :"money creation in the modern economy".

l'erreur que font la majorite des gens c'est de penser que les banque et central banks operent sous un 100% fractional reserve system.

les banque cree de l'argent proportionellement a leur reserves, en gros elles creent de l'argent a partir de l'argent=> positive feedback loop => exponential growth !
Réponse de le 07/02/2017 à 18:39 :
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
a écrit le 07/02/2017 à 13:36 :
Ce qui serait bien c'est que l'Eurogroupe arrête le mensonge autour de la dette grecque.

Tous les états membres savent très bien que la dette grecque est illégitime, illégale, insoutenable et odieuse et qu'elle devrait être annulée dans sa quasi totalité.

Tous les états savent aussi que la Grèce est le laboratoire de l'austérité et qu'ils iront jusqu'au bout de l'expérimentation ....

Que certains ne perdent de vue ou ouvrent les que ce qui se passe en Grèce pourrait être appliqué à n'importe quel pays en Europe, à l'exception de l'Allemagne ...

La seule solution: désobéissance!

Grexit, Frexit, Italexit
Réponse de le 07/02/2017 à 14:38 :
@Vassilis: et on devrait même lécher les pieds des Grecs tous les matins en leur remettant notre écot, n'est-ce pas ?
Réponse de le 07/02/2017 à 18:30 :
Vassilis, seriez-vous un ami de M. Schäuble qui évoquait la possibilité d'un Grexit à l'époque sous les huées de presque tout le monde?
Réponse de le 07/02/2017 à 21:31 :
@pat vos commentaires prouves une fois de plus votre mishellenisme, moi je me base sur des faits pour avancer ce que je dis. Il y a des analyses très sérieuses qui prouvent ce que j'évoque sur la dette. Vous parlez quand vous parlez ainsi des grecs vous vous basez sur quoi?
@ouff si vous relisez bien mon commentaire je prône la désobéissance à l'Eurogroupe et le retour de la souveraineté des peuples en Europe, des états où les dirigeants sont élus démocratiquement. C'est une insulte de me dire que je serai un ami de Shauble.
Réponse de le 09/02/2017 à 13:40 :
@vassilis: se sentir insulté est bien une chose très subjective, mais les résultats sont les mêmes.
a écrit le 07/02/2017 à 10:36 :
Soit on gère délicatement le cas Grec, ce qui permet de ne pas éveiller de soupçon pour plumer par la suite ses contributeurs, soit on n'en demande plus et cela "explose"!
a écrit le 07/02/2017 à 10:32 :
et sinon le contribuable français paye les salaires grecs à quelle hauteur ? merci.
a écrit le 07/02/2017 à 9:22 :
tout le monde a bien note que le fmi a pris soin de retirer ses billes avant de suggerer d'effacer la dette
forcement, ca coute pas cher d'effacer la dettte detenue par les autres
je suggere que le fmi finance la grece a hauteur de30 ou 40% de sa dette et nous redonne son avis avise
moi je pense qu'il faut annuler la dette des etats unis, de l'afrique du sud, et de tous les pays qui ne me concernent pas
Réponse de le 07/02/2017 à 10:06 :
Certes il y a eu des erreurs par le passé.. mais c'est la mort d'un pays à petit feu là... des générations sacrifiés sur l'autel de la stabilité financière supposée... Et les médias (mis à part les médis spécialisés) n'en parlent peu ou prou... la bienpensance Française ne saurait résister à ce drame humanitaire qui se joue en Grèce... "cachez donc cette dette que je ne saurais voir"... Tôt ou tard, nous en subirons le contre-coup...
Réponse de le 07/02/2017 à 10:29 :
Mais cher Monsieur, vous n'êtes pas, contrairement à ce que vous croyez, détenteur de parts de dette grecque: c'est votre banque qui l'est. Si jamais cette dette était remboursée, vous n'en verriez pas un sou. Si la dette grecque existe, c'est parce que votre banque a engagé dans ce pays des fonds de manière spéculative et irresponsable... A cet égard, vous n'êtes pas moins responsable de la dette des Etats Unis, de l'Afrique du Sud et de tous autres pays qui "ne vous concernent pas", et à qui votre banque a prêté de l'argent de manière spéculative et irresponsable. La crise des subprimes n'était pas due à la Grèce, cher Monsieur, mais à la manière dont l'argent était prêté par les banques: manière spéculative et irresponsable, comme vous le savez si vous êtes un lecteur attentif du journal sur le site duquel vous écrivez.
Réponse de le 07/02/2017 à 11:58 :
Les dettes publiques sont le résultat du financement des Etats par les acteurs financiers privés, donc par la spéculation. Les dettes publiques n'existent pas, l'argent est juste "planqué" dans les Paradis Fiscaux à hauteur (pour ce que l'on en sait) d'au moins 25 000 Milliards de dollars. De quoi effacer toutes les dettes de tous les pays du Monde.
Réponse de le 07/02/2017 à 15:28 :
@Pat : j'ai le mouchoir à la main :-) 1) "des générations sacrifiés"? Faux, puisqu'il y a plus de Grecs à l'étranger qu'en Grèce. Il y a donc eu évasion à grande échelle. 2) Ah si seulement ma banque pouvait me "prêter" de l'argent que je ne rembourserais jamis. Tiens, pour le coup, je demanderais aussi aux meilleures restaurants de me nourrir gratos :-)
@Antoine et Valbel89: et l'argent qui se trouve dans les banques est sans doute un don du Ciel, n'est-ce pas " Et on pourrait en effet effacer toutes les dettes du monde si les bons samaritains des présents commentaires ouvraient leurs carnets de chèques :-)
Réponse de le 09/02/2017 à 9:57 :
Eh bien, c'est un peu cela puisque les grands de la finance se prévalent de faire le travail de Dieu.
D'ailleurs, c'est bien eux qui créent la monnaie à partir de rien ? Donc pourquoi pas supprimer la dette et la renvoyer dans le néant ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :