Le ministre allemand des Finances défend la formation d'une armée européenne

 |   |  471  mots
Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, prône la formation d'une armée européenne
Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, prône la formation d'une armée européenne (Crédits : reuters.com)
Wolfgang Schäuble juge nécessaire l'augmentation des dépenses en faveur des initiatives de défense européennes communes.

L'Europe de la Défense se ranimerait-elle à Berlin? C'est du moins ce que laisse entendre le ministre allemand des Finances dans un entretien paru ce 27 décembre. "Nous allons devoir dégager beaucoup plus de moyens pour des initiatives de défense européennes communes",a déclaré Wolfgang Schäuble dans l'édition dominicale du magazine Bild.

Notre but doit être une armée européenne

"A terme, notre but doit être une armée européenne commune. Les moyens affectés aux 28 armées nationales pourraient être employés beaucoup plus intelligemment s'ils étaient mis en commun", a-t-il ajouté.

La création Défense européenne, souvent qualifiée de "serpent de mer" revient au coeur des discussions depuis les attentats de Paris.  En novembre, peu après les attaques terroristes survenues dans la capitale française, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian, respectivement ministres des Affaires étrangères et de la Défense ont réuni leurs homologues allemands, polonais, italiens et espagnols lors d'une réunion qui débouché sur une déclaration commune.

Divisions sur l'accueil des réfugiés

Plus d'un mois plus tard, la prise de position de Wolfgang Schäuble cible en outre l'afflux de réfugiés provenant du Proche-Orient et d'Afrique. Pour tenter d'endiguer ces ces mouvements de population, le doyen du gouvernement allemand estime que Berlin doit s'impliquer davantage dans les opération de "politique étrangère et de sécurité" afin de "stabiliser" ces régions. L'Allemagne compte près d'un million de nouveaux arrivants pour la seule année 2015.

Sur la question des migrants, qui divise l'Europe depuis plus d'un an, le ministre des Finances allemand a appelé à la compréhension vis-à-vis des pays de l'Est de l'Europe. Ces derniers "doivent aussi prendre des réfugiés, mais moins que l'Allemagne", estime-t-il, comparant la situation actuelle, avec celle qui a suivi la Réunification quand "les Etats-régions d'Allemagne de l'Est refusaient aussi de prendre des réfugiés, parce que leur population ne connaissait aucun étranger."

Alors ministre de l'Intérieur, Wolfgang Schäuble a prévu que les régions de l'ex-RDA "en accueilleraient mais proportionnellement moins (que l'Ouest, ndlr) pour que les gens puissent s'y habituer", a-t-il rappelé.

Athènes dans le viseur

Il s'est montré moins conciliant avec Athènes, estimant que la Grèce ne contrôlait pas suffisamment les arrivées dans le cadre des accords de Dublin. Ces derniers prévoient que les migrants doivent s'enregistrer dans le premier pays de l'Union européenne où ils arrivent.

"Les Grecs ne devraient pas rejeter uniquement la responsabilité des problèmes sur les autres, ils devraient également regarder ce qu'ils peuvent faire pour s'améliorer ", a-t-il affirmé.

>> L'Europe dispose-t-elle du cadre adéquat pour faire face au défi terroriste ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2016 à 11:09 :
Cela me semble une évidence, avec un monde de plus en plus dangereux, une crise migratoire des plus importante, et des tentions importante en Asie.... Il me semple important de develloper un systeme de defence commun à nos 28 pays, surtout que chaque etat n'as plus les moyen n'y la volonté de ce défendre.... Espérons qu'ils sera construit un ensemble fonctionnel et efficase... Pas un truc sortie de l'on ne sait où, inefficace et tres chere à faire fonctionner....
a écrit le 29/12/2015 à 22:49 :
Etrange que ce monsieur dise une vérité. Il est en effet plus que temps de ne plus être des vassaux d'un pays qui "domine" le monde.
a écrit le 29/12/2015 à 18:59 :
Que l'Allemagne se contemple dans un miroir avant d'en appeler aux autres. La défense européenne repose actuellement à plus de 80% sur deux pays, la France et le Royaume-Uni.
Ça rend actuellement toute défense européenne illusoire puisque l'Allemagne a choisi l'OTAN pour assurer sa défense, alors qu'il y a des besoins. Les frontières sud et Est de l'Europe sont menacées, d'un coté par l'immigration, de l'autre par un nationalisme russe hyper-aggressif qui contraint les pays baltes et la Pologne a se réarmer après la trêve des années 1995-2000.

Une puissance leader en Europe ne peut pas se contenter de vendre des armes au plus offrant, elle doit aussi prendre sa part à la défense concrète du terrain, y compris sur les opérations exérieures.

Pour terminer, je trouve Herr Schauble particulièrement minable quand il reproche aux grecs d'être pauvres... Il y a personnellement contribué en vendant à ce pays plus d'armement que son budget lui aurait raisonnablement permis (mais que la proximité des conflits lui recommandait d'acheter, vu que ce n'est pas les trois soldats allemands qui seraient venu les aider en cas de conflit ouvert avec la Turquie sur la question chypriote, ou de débordement des conflits du MO).
a écrit le 29/12/2015 à 16:19 :
Le ministre allemand des Finances défend la formation d'une armée européenne

cette évocation n'est pas dans la compétence du Ministre des finances,

de quoi se mêle t-il ce Wolfgang Schäuble ?

à moins que les voyous de la finance allemande aient peur de Poutine ou / et des guerres civiles contagieuses en europe toutes conséquences des agissements des fameux bandits de la finance
a écrit le 29/12/2015 à 14:21 :
Les allemands qui voient leur industrie patiner se disent qu'ils leur faudra bien exporter des armes et casser les murs de verre de la seconde guerre mondiale. Cependant cette affirmation directe n'est pas présentable à des allemands à l'esprit incroyablement compliqué. On évoque alors une démarche fumeuse mais "positive" dans cette idée de manipulation. Une armée européïste improbable suppose des armes que l'on puisse "fournir'. C.Q.F.D.
a écrit le 29/12/2015 à 10:01 :
Vérifiez les fautes svp...c'est impardonnable !
a écrit le 29/12/2015 à 8:30 :
très bonne idée , mr Schauble et ...OUT L'Otan !
a écrit le 29/12/2015 à 8:30 :
très bonne idée , mr Schauble et ...OUT L'Otan !
a écrit le 28/12/2015 à 21:45 :
Il a existé une brigade franco-allemande. Perdue dans les sables... Nexter se maque avec KMW avec siège social en Hollande. Les allemands essaient de piquer tout ce qu'ils peuvent de Airbus, les européens se battent pour fourguer le Rafale, l'eurofighter, le gripen, les anglais ont finalement décidé de faire leur porte-avions dans leur coin, les français ne fabriquent plus de balles pour leur famas.... C'est sûr que l'UE est en bonne voie pour avoir une armée européenne. Même pas fichus de déployer quelques milliers de douaniers aux limites de l'espace Schengen, cela promet de franches rigolades.
a écrit le 28/12/2015 à 14:49 :
On pourrait dire "mieux vaut tard que jamais", mais la c'est trop tard, et c'est pas les 650 militaires envoyer au Mali qui vont changer des choses. Il a quand meme un certain toupet de sortir sa maintenant de son chapeau alors que la France a toujours milité en faveur au moins d'un corps d'armée européen pouvant servir la ou c'est nécessaire. En tant que vendeur de matériel militaire il se font damer le pion de partout, et le seul truc qu'il arrivent encore a vendre il les ont arracher a la France (AIRBUS HELICOPTER etc..). Leur industrie militaire est complètement en déclin au point qu'il soient obligé de se marier avec des boites français (Les Chars par example).

Maintenant il veut créer une armée européen, probablement prendre le commandement et imposer les équipements allemands.

Faut surtout pas l'écouter par contre imposer qu'on facture une partie de notre budget militaire a l'Europe.
a écrit le 28/12/2015 à 13:18 :
Ils sont marrants les allemands. Ils veulent une armée européenne alors qu'ils ont délégué leur sécurité donc leur souveraineté à l'otan, commandée par un général us. Comme le disait à raison Poutine: «quand je veux parler de l'europe je m'adresse à Washington»
a écrit le 28/12/2015 à 11:53 :
Encore un cache sexe europeen pour l'Allemagne qui veut etendre son hegemonie par ce biais.
Réponse de le 31/12/2015 à 8:29 :
vous preferez ...les US ?
a écrit le 28/12/2015 à 11:42 :
La politique de Schäuble est fourbe. Je rejoins les commentaires précédents qui évoquent dans la proposition de création de l'armée européenne, le triple objectif de faire des économies de défense tout en recentrant le commandement sur l'Allemagne, affaiblissant ainsi le rôle de la France dans la défense européenne.
Créer une armée européenne pour une union européenne, construite politiquement uniquement autour des idéaux de l'économie libérale et ayant perdu sa légitimité démocratique, est une absurdité !
La dissolution des instances exécutives et législatives de l'union européenne et la disparition de l'OTAN sont des préalables nécessaires à la fondation d'une Europe des Nations. Cette Europe des Nations, dont l'exécutif est une assemblée de ministres appartenant aux gouvernements de chaque nation membre et dont le législatif est la somme des parlements nationaux, pourra traiter les sujets essentiels comme la création d'une armée des nations européennes. Cette armée des nations européennes devient dès lors légitime démocratiquement, pilotée stratégiquement sur des objectifs communs, et s'appuie sur les moyens mutualisés des armées des nations membres.
Réponse de le 28/12/2015 à 14:27 :
Croire que l'Allemagne recherche le leadership militaire est ridicule : Oui ils recherchent le leadership économique, c'est très clair, mais pour tout le reste ils ont plus tendance à fuir les responsabilités qu'autre chose.

S'ils s'impliquaient dans une armée européenne, cela signerait justement un retour de ce pays aux affaires internationales, dont il se gardait bien jusqu'à présent.

Enfin, si armée européenne il y avait, le leadership reviendrait naturellement à la France, avec de loin la seule armée en Europe hors R-U à disposer de compétences aussi larges et de l'expérience nécessaire.
a écrit le 28/12/2015 à 11:41 :
Il ne faut pas évacuer la question de la Nation. C'est ce point qui a conduit une bonne partie des 49% de français (qui n'étaient pas FN pour la plupart d'entre eux) à voter non au traité de Maastricht. L'armée comme la fiscalité, la police ou la justice sont des questions nationales alors que la monnaie plus technique peut être de nos jours supranationale (il s'agit de stabiliser les taux et les prix en demandant aux pays de la zone de contrôler l'endettement : rien de politique dans tout ça). Toutes les tentatives passées de nation européenne ont échoué pour des raisons culturelles. Après, plusieurs nations peuvent naturellement coopérer sur tel ou tel sujet notamment le commerce (ou maintenant la monnaie) mais c'est une autre question.
a écrit le 28/12/2015 à 10:54 :
Avant de faire du blablas financier ...il serait peut être tant ...de parler en préalable , de la dissolution de l'OTAN , vu que le pacte de Varsovie n'existe plus ...et que les ex-pays membres ne rencontrent , aucune menace particulière d'une ex-Urss disparue ...qui remettrait en cause , leurs souveraineté et leurs liberté ...à part en l'Ukraine ou l'OTAN et les USA compliquent le problème de la dé-soviétisation de ce pays...
a écrit le 28/12/2015 à 10:36 :
C'est une très bonne idée que celle d'une armée européenne qui n'interviendrait à l'extérieur de l'Europe qu'avec l'accord de tous les pays participants !
Cela calmerait les ardeurs de certains présidents va-t-en guerre qui cherchent à se refaire une belle image pour camoufler les échecs de leur politiques intérieures !
a écrit le 28/12/2015 à 10:13 :
Après la mains mise économique sur l'UE, l’Allemagne la recherche sur l'armée!
a écrit le 28/12/2015 à 10:07 :
une armée de mercenaires a la botte de l'Allemagne....pour reduire les recalcitrants,
ca me fait penser a la "waffen SS".....
a écrit le 28/12/2015 à 7:17 :
L'Allemagne dépense 10 Mds de dollars de moins que la France (ou l'UK) pour la défense (chiffres ONU) soit moitié moins par habitant. Et ça depuis très longtemps. Facile de donner des leçons de bonne gestion.
OK pour une armée commune mais ça ressemble plutôt à une façon habile de repartir les coûts et revendiquer la fourniture des équipements de la part de Schauble. Très fort ce type.
a écrit le 27/12/2015 à 22:43 :
Pour rappel, c'était une demande LEGITIME des pays fondateurs de l'UE.
a écrit le 27/12/2015 à 22:20 :
Ben voyons ! Il a tellement coupé dans le budget de l'armée Allemande que maintenant il soutient la création d'une armée européenne ! Une façon de cacher ses propres erreurs ! Et très facile aussi de taper sur l'éternel "mauvais élève" Grec, qui avec toutes les coupes de budget qui lui ont été imposées, arrive bien entendu à contrôler l'identité et le parcours de chacun des 200,000 migrants qui débarquent sur les îles de la mer Egée ! Qu'il dégage à coup de pieds ce vieux débris et malade mental, on l'a assez vu comme ça ! Du balais !!
Réponse de le 27/12/2015 à 23:02 :
C'est tout a fait cela ! Schauble donnait des leçons a la France qui est le seul pays européen a avoir maintenu une armée digne de ce nom. Apres avoir réduit son budget militaire a l'os, l'Allemagne est maintenant nue comme un ver et voudrait se faire protéger par ses voisins.
Réponse de le 28/12/2015 à 0:16 :
L'armée allemande n'existe pas. A chaque fois qu'ils passent une commande, ils l'annulent. Le Ministre Le Drian, a déclaré " irréaliste avant au moins 150 ans " une Armée Européenne, et également qu'il est impossible à 28 de se mettre d'accord sur l'emploi des moyens. L'Allemagne, commence à y voir comme dans tous les domaines, quelque intérêt égoiste comme toujours. L'Europe n'existe plus : c'est une addition de 28 PAYS DIVERGENTS EN TOUT. Les sommets de " forme " ne débouchent sur rien : des conférences de presse, vides, creuses et langue de bois en tout.
Réponse de le 28/12/2015 à 11:47 :
Seuls les membres du conseil de sécurité comptent en matière de défense.
Réponse de le 28/12/2015 à 16:05 :
Une minuscule force d'intervention Européenne existe : effectif 650 Militaires.
Elle s'entraine et ne fait que çà : elle n'a jamais été projetée, pour cause d'impossibilité de mettre d'accord 28 !!! pays, bien évidemment !
a écrit le 27/12/2015 à 21:58 :
On est raide en France mais en donnera bien qq milliards empruntés par ci par là pour cett idée révolutionnaire.
a écrit le 27/12/2015 à 21:46 :
En voila une idée qu'elle bonne ! Le néocon Schauble a tellement peur des russes qu'il trouve que les 40.800 soldats américains présents sur son sol sur les 67.000 que compte l'Europe ne suffisent pas. Et l'Otan avec 28 pays membres, c'est le club Mickey ?
Réponse de le 27/12/2015 à 22:29 :
L'OTAN ne sert strictement à rien, si ce n'est que d'agir selon le bon vouloir de Washington, et de servir de justificatif à la Turquie pour qu'elle puisse faire ce qu'elle veut, que ce soit d'abattre un avion russe ou de massacrer les Kurdes. L'OTAN servait à quelque chose du temps du pacte de Varsovie. Aujourd'hui, elle ne remplit que les fonctions que j'ai citées.
a écrit le 27/12/2015 à 21:30 :
Une armée ? Mais bien sur ? Et pour la financer ? UN GRAND EMPRUNT
EUROPÉEN ? DAME, IL NOUS MANQUE ÇUI LÀ ? ET POUR PAYER L'EMPRUNT ? BEN UN IMPÔT EUROPÉEN BIEN SUR ? ET C'EST AINSI QUE contre la volonté populaire, on fera passer l'Europe des totalitaristes de Bruxelles et de l'Allemagne; sans négliger (sic) NOS SOCIALISTES "HOLLANDAIS") El allez HOP LÀ ?
PASSEZ MUSCADE ! VOUS N'ÊTES PLUS FRANÇAIS, VOUS ÊTES ... EUROPÉENS ? MAIS OUI ? COMME LES TURCS TIENS ? Non ? ah ! Tiens ? J'AURAI BIEN CRU POURTANT ? hum !
a écrit le 27/12/2015 à 21:06 :
Il est évident que pour protéger efficacement l'Europe de ses adversaires géopolitiques et de ses concurrents, il faut une armée européenne et une politique étrangère commune, au lieu de 28 sur lesquelles l'argent européen est soupoudré (quand elles ne s'opposent pas carrément).

Mais cela implique qu'elles soient sous le contrôle d'un seul pouvoir politique, et non pas 28. Autrement dit, un seul gouvernement européen, une seule nation européenne. Tout cela est nécessaire, mais il faut présenter dès maintenant les implications.
Réponse de le 28/12/2015 à 11:55 :
Voulez-vous organiser un referendum sur le sujet ? En posant le problème beaucoup moins clairement, malgré une propagande inouïe des "élites" en faveur du oui et bien avant que le FN atteigne les scores qu'on connaît aujourd'hui, le non a progressé de 49% (une paille !) à 55% entre 1992 et 2005...
Réponse de le 28/12/2015 à 14:40 :
@ Théophile : Comme tous les eurosceptiques, vous citez le référendum de 2005 comme le saint graal de la volonté populaire, en oubliant que :
1) les partis politiques pro-européens gagnent ensemble toutes les élections depuis le début de la 5ième République, avant comme après 2005,
2) ce référendum a surtout été vécu par les électeurs comme un moyen de punir le gouvernement de l'époque.
Personne ne sait ce qu'un référendum pour une armée européenne donnerait, son résultat dépendrait certainement du contexte (crise avec la Russie...).
a écrit le 27/12/2015 à 18:59 :
Et après, le Général Berlin pourra envoyer l'armée européenne soumettre le pays qui ne respectera pas ses engagements en matière de déficit, de dette ou d'accueil de migrants tout en nous disant " Ach, la guerre, grosse malheur" ! Merci, mais on a déjà donné.
a écrit le 27/12/2015 à 18:32 :
Impossible d'avoir une armée commune avec 28 pays, avec 28 politiques étrangères différentes. L'échec de l'Europe c'est l’agrandissement.
Et pas question de donner à l'Allemagne les moyens d'exercer sa volonté de puissance par les armes (elle a sous sa sphère d'influence l'Europe centrale et de l'Est, la France ? plus rien malheureusement). Loué soit DG de nous avoir donné le feu nucléaire. On est jamais trop prudent avec ce voisin dominateur/prédateur. Les gens oublient trop souvent que la volonté hégémonique allemande est d'actualité (l'année 2015 en est un parfait exemple - Grèce - Réfugiés - Politique économique européenne).
a écrit le 27/12/2015 à 18:13 :
Le propos est assez mariole ; tout d'abord parce qu'est l'Europe sinon un condominium voulu et promu par le principal vainqueur de la seconde guerre mondiale et qu'il l'a accouplé à son bras militaire de l'OTAN ; ensuite parce que le bazar mercantile qu'est cette supplétive U.E est un terrain de disputes interminables sur les choses à mettre en commun selon des clés de répartition variables selon ls envies différentes sinon divergentes des uns et des autres. Concrètement, dans cette Europe certains ne regardent qu'à l'est vers l'Oural quand d'autres sont concentrés vers et au delà la Méditerranée. Quant aux Grecs, on les met au pain sec tout en leur demandant des efforts frontaliers exorbitants insensés face à un relief insulaire non maitrisable.
a écrit le 27/12/2015 à 17:34 :
Personnellement, je ne vois pas l'utilité d'augmenter le budget militaire européen alors que tout le monde sait que les guerres menées actuellement (souvent sans l'Allemagne d'ailleurs) le sont au nom des Américains. D'autre part, l'OTAN est censée venir en aide au pays agressés. A ce sujet, je constate que la Grèce possède une armée disproportionnée par rapport aux risques. Ceic me fait penser que peut-être, Schauble veut que nous dépensions plus pour nous retrouver le plus rapidement possible dans la situation de la Grèce ??? N'oublions tout de même pas que les Allemands ont essayé par 3 fois de nous abattre dans le recent passé (1870-1914-1940).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :