Œufs contaminés : la Commission va convoquer les 12 pays touchés par la crise sanitaire

 |   |  439  mots
Douze pays sont déjà affectés par cette contamination de millions d’œufs dans l'Union européenne.
Douze pays sont déjà affectés par cette contamination de millions d’œufs dans l'Union européenne. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
Alors que la crise sanitaire s'étend de plus en plus dans l'Union européenne - douze pays affectés pour plusieurs millions d’œufs - la Commission européenne a annoncé une future réunion entre les Etats membres pour discuter des conséquences de l'affaire.

(Article publié le 11 août 2017 à 9h38 et mis à jour au cours de la journée)

Alors que la crise sanitaire gagne de plus en plus de terrain, la Commission européenne réagit. Elle va convoquer les douze pays de l'Union européenne touchés par le scandale des œufs contaminés au fipronil, cet insecticide potentiellement dangereux, dès que l'ensemble des faits seront établis.

Le commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis a expliqué à l'AFP :

"J'ai proposé de tenir une réunion de haut niveau rassemblant les ministres concernés ainsi que les représentants des agences de sécurité alimentaires dans tous les Etats membres impliqués, dès que l'ensemble des faits sera à notre disposition."

La Belgique et les Pays-Bays, où la contamination s'est produite, sont mobilisés pour en trouver les responsables. Deux dirigeants d'une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers lors d'un traitement contre le pou rouge, ont été arrêtés jeudi.

"Nous devons examiner en détail ce qui s'est passé. Nous avons besoin d'une analyse complète de ce cas. Nous avons besoin que nos experts identifient où les problèmes ont pu surgir pour que nous soyons capables de nous asseoir et discuter de solutions et de la marche à poursuivre", a ajouté le commissaire.

Des relations tendues au sein de l'UE

Cette découverte sanitaire a créé des tensions entre les pays membres de l'Union européenne et notamment entre les ministres de l'Agriculture néerlandais, belge et allemand.  Le ministre belge de l'Agriculture a accusé les Pays-Bas de ne pas avoir prévenu ses voisins après avoir été alerté, dès novembre 2016, d'une possible utilisation frauduleuse de fipronil dans la désinfection de poulaillers, alors que l'insecticide est strictement interdit pour les animaux destinés à la consommation. La Haye, pour sa part, a nié toute accusation de négligence tandis que la France et l'Allemagne se sont montrés critiques vis-à-vis de la gestion de l'affaire.

"Les accusations et les reproches ne nous mèneront nulle part et je veux que cela cesse", a ajouté dans un communiqué adressé à Reuters le commissaire européen en charge de la Santé et de la Sécurité alimentaire.

"Nous avons un bon système, et indéniablement les standards alimentaires les plus élevés dans le monde. Nous devons travailler ensemble pour tirer les leçons nécessaires et avancer plutôt que perdre de l'énergie à désigner des coupables."

(avec agences)

| Lire aussi : Plus de 200.000 œufs contaminés au fipronil "mis sur le marché" en France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2017 à 19:10 :
Dans la Sarthe et les poulets de loué ça tourne à donf , la qualité "Française" ça paye!
Autre son de cloche en Bretagne :les Belges et les hollandais font des conneries et on inspecte les poulaillers bretons.
N'empèche retrouver des oeufs de m! dans des gâteaux soi-disant bretons, quels escrocs
a écrit le 12/08/2017 à 16:31 :
Si en Europe on ferait des problèmes de malbouffe, est-ce une économie de marché mal gérée si on publie qu'il existerait des produits primés et des poules mouillées, est-on une poule primée en étant plus bête? En Europe l'économie est-elle déconnectée des faits si on publie une masse monétaire de 4 fois celle des USA sans que la demande globale n'augmente, ainsi Keynes est-il un con? Si on publie qu'en Europe la demande serait stagnante, ne devrait-on proposer un syphon à inflation pour que la masse monétaire soit effectivement liée à une augmentation de salaire avec des cv en bourse pour faire des carnets d'ordre. En Europe, fait-on plus de croissance avec un maximum de dépenses, d'inflation et de prélèvements?
a écrit le 11/08/2017 à 14:58 :
Encore une réunion qui aboutira encore uns fois à une immunité générale envers les acteurs mafieux de la filiale agro-industrielle, logique les gars ils vont pas se tirer dans les pattes entre eux.

Pitoyable UE, compromise jusqu'au coup.
a écrit le 11/08/2017 à 13:40 :
Comme d'hab ! l'Europe hyper réglementée quand il s'agit d'embêter les petites gens, avec leurs petites autos ou leurs petites maisons… mais qui laisse la basse-cour et le poulailler grand ouverts au Marché libre et non faussé !
De plus oui ou non le fipronil est-il nocif ? il est interdit, mais non ce n'est pas grave il n' y a pas de risques, sauf si on mange 10 œufs par jour !
Et les Pays Bas grands donneurs de leçons par excellence qui connaissent la fraude depuis novembre et ça ne sort qu'aujourd'hui !
De qui se moque-t-on ?
a écrit le 11/08/2017 à 10:33 :
Le scandale de la viande de cheval avait sa source aussi aux Pays-Bas, remarque en passant.
a écrit le 11/08/2017 à 10:02 :
Bon oui c'est un sacré problème cette histoire de fipronil, il y a des gens qui trichent. Mais il y a du fipronil dans tous les logements des personnes qui traitent leurs chats ou chien avec les produits anti-puces ou anti-poux. Les enfants caressent les animaux et se contaminent régulièrement. Si on faisait des dosages de fipronil dans les sang des personnes concernées on serait bien étonnés. Et de ça personne n'en parle alors que cela va devenir un autre scandale sanitaire lorsque une association de consommateurs se penchera sur le sujet.
a écrit le 11/08/2017 à 9:46 :
Il aura fallu 9 mois depuis les premiers signalements et certainement par la médiatisation actuelle pour que l'UE secoue enfin sa carcasse. Ce qui est rassurant pour les Pays-Bas, premier intéressé par le sujet, c'est que depuis 9 mois, les œufs et les biscuits ont été consommés. Il ne doit pas y avoir beaucoup de stock à retirer du marché et c'est tout bénéfice pour continuer à se faire du biscuit sur le dos des consommateurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :