Prosit ! Quand l'Allemagne trinque au Grexit...

 |   |  295  mots
(Crédits : HANDOUT)
En Allemagne, la perspective éventuelle d'une sortie de la Grèce de la zone euro n'agite pas seulement politiques et marchés: un entrepreneur s'apprête à lancer une eau de vie baptisée "Grexit", "à la vodka et de citron".

Il n'y a pas de petits "prosits". Alors que le psychodrame grec agite les chancelleries et les créanciers ce week-end, dans l'attente d'une nouvelle réunion-de-la-dernière-chance lundi avec le FMI, l'Union européenne et la BCE, un entrepreneur allemand s'apprête à lancer une eau de vie baptisée "Grexit", "à la vodka et de citron". 'Nous sommes en train d'imprimer les étiquettes pour sortir la liqueur sur le marché d'ici une dizaine de jours", a expliqué à l'AFP l'entrepreneur de Hamm (ouest), Uwe Dahlhoff.

La liqueur à 16 degrés sera vendue dans de petites fioles avec une étiquette montrant un dessin du Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et de son ministre des Finances, Yanis Varoufakis, trinquant tout sourire. Au dessus de leur tête, sur fond de drapeau européen, la chancelière allemande, Angela Merkel, la mine renfrognée.

Pour lancer sa liqueur "Grexit", M. Dahlhoff a fait enregistrer dès janvier la marque à l'Office allemand des brevets et des marques. "Nous voulons être satiriques", a-t-il encore indiqué. "On ne fait que différer le problème grec depuis cinq ans", souligne-t-il. "Personnellement, je pense qu'un +Grexit+ pourrait marquer un nouveau départ pour les Grecs qui sont ceux qui ont le plus perdu" dans cette crise.

Pas possible dans tous les cas pour l'entrepreneur de remplir ses fioles Grexit d'ouzo. La législation prévoit que cette boisson anisée préférée des Grecs soit produite uniquement en Grèce.

"Grexit" est un mot-valise formé à partir de l'anglais Greece (Grèce) et exit (sortie). La menace d'un Grexit s'est renforcée alors que les négociations entre Athènes et ses créanciers achoppent jusqu'ici. La Grèce pourrait se retrouver en défaut de paiement à la fin du mois.

 (source AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2015 à 14:26 :
Titre incohérent, d'un côté il vante la "suprématie" allemande, d'autre il dévoile la peur bleue de la BCE que la Grèce quitte la zone euro. Décidément nous sommes dans l'ère de l'enfumage !
a écrit le 20/06/2015 à 20:37 :
C'est l'expression de Hollande sur la photo qui est révélatrice de la RÉALITÉ : les autres ne font que du cinéma pour les paparazzi, c'est ça !! ahahaha
Réponse de le 20/06/2015 à 23:15 :
@ Pitagorexit: Très bonne perception à laquelle j’adhère totalement. :-)
a écrit le 20/06/2015 à 19:26 :
Je porte un toast à Jean Monnet le père fondateur de l'Europe ( qui en réalité était un employé de la CIA comme l'explique François Asselineau et comme en attestent des documents états-uniens déclassifiés ). Et à sa fameuse "méthode Monnet" consistant à avancer par petits pas, en "vendant" à l'opinion chaque nouvelle étape de la ( prétendue ) construction européenne comme la conséquence inévitable de l'étape précédente, de manière à ce que le piège se referme petit à petit ! De la CECA à 6 pays, à l'Union européenne à 28, cette marche "à petits pas" nous a entraînés "à petits pas" au bord du gouffre où nous sommes aujourd'hui.
Réponse de le 21/06/2015 à 19:12 :
Formidable de pertinence ce commentaire !!!! Il y a 70 ans que l'Europe de l'Union européenne n'a pas connu de guerre, la plus longue période de paix depuis la fin de l'Empire Romain, et le plus fort développement economique jamais enregistré en Europe. .. Et l'Union nous a conduit au bord du gouffre, d'après vous ? Mais, quelles lunettes en bois avez-vous ? En tout cas, une solide ignorance, pour ne pas dire plus....
Réponse de le 21/06/2015 à 21:43 :
@Maduf : +1
Si nous sommes a bord du gouffre c'est de notre seule et unique faute, l'EU n'aura que nous mettre en garde de ne pas nous en approcher. La France est l'homme malade de l'Europe et nous le devons a des decerebres comme jfm.
a écrit le 20/06/2015 à 18:18 :
c'est de l'humour "Deutschland über alles"
Réponse de le 21/06/2015 à 0:09 :
sans paroles !
a écrit le 20/06/2015 à 16:53 :
Le mouton noir arrogant et méchant va nous quitter ...

C'est quand même une Bonne Nouvelle
a écrit le 20/06/2015 à 15:09 :
Ca me désole, parce qu'au fond j aime bien le peuple allemand, sa littérature, sa musique, mais il faut quand même le reconnaîtr les blagues drôles, ce n est pas leur fort.
Réponse de le 20/06/2015 à 16:41 :
Moi pour ma part je trouve cela plutôt drôle.
Réponse de le 20/06/2015 à 17:32 :
Bah c'est sur que comparé au duo Varouf/Tsipras qui nous font marrer depuis 6 mois, les teutons ne sont pas au niveau.
Réponse de le 20/06/2015 à 18:19 :
il est clair que l'humour grec qui consiste a montrer des photos des allemands de la SS devant des monuments, c'est presque aussi drole que meluchard et son hareng pas raciste pour deux sous, ou montarebourg et son racisme reenchante contre hitler, aka bismarck, reincarne en merkel
ca c'est de l'humour desopillant bien ' franchouillard de gauche' ( pleonasme)
comme on dit a gauche ' na vkouz na tviet, tavarichi niet' ( ca veut dire en russe ' tous les gouts sont dans la nature, et le russe sovietique, c'est la langue du bon peuple juste)
Réponse de le 20/06/2015 à 19:13 :
@Churchill
Ce n'est pas comparable :
Entre 1941 et 1944, les Allemands et leurs allies Italiens et Bulgares (les pires, selon les Grecs) ont ravagé le pays, tué des dizaines de milliers de civils et de résistants, laissé consciemment mourir des centaines de milliers en rafflant les récoltes pour nourrir leurs glorieuses armées. Quasiment toutes les industries ont disparues, pillées par les occupants (surtout par vengeance face à ce peuple insoumis) ou détruites par les bombardements alliés. Les Allemands ont payé des réparations ridiculement faibles en compensation (acceptées par les Grecs, alors sous protectorat américain), alors que je le répète : la Grèce, en 1940-41, ne menacait aucun de ces trois pays, elle n'avait déclaré la guerre à aucun de ces trois-là. Ce n'est même pas comparable avec la guerre en France et Pologne ou on peut reconnaître certains contentieux territoriaux.
Cerise sur le gâteau : les Allemands ont forcé les Grecs, pistolet sur la tempe, à leur "prêter" une grosse partie de leur or de la Banque de Grèce, Attention, c'est très important, cet argent n'a jamais été rembourse. Oui, vous avez bien lu.

Les photos de Grecs devant l'Acropole, c'est vraiment arrivé, les Grecs s'en souviennent, même si la plupart des Allemands semblent amnésiques. Et vous, comme tous ces idiots du système Bild, n'avez pas vu les photos des massacres, sinon vous auriez une petite pensée pour les victimes de la barbarie allemande (je dis bien allemande, car en Grèce, comme dans les Balkans en général, Wehrmacht ou SS c'était pratiquement kif kif).
Réponse de le 20/06/2015 à 19:15 :
Je rappelle encore que la guerre sous la ceinture a bien commencé avec la délicate photo de la Vénus de Milo, faisant un doigt d'honneur.
Réponse de le 21/06/2015 à 9:57 :
200 ans apres Waterloo - commémoré en grandes pompes aujour d hui - on peut en dire la même chose de Napoleon et des ses pelotons d execution quand les jeunes allemands refusaient d être requisitionnés de force dans son armée ! Les troupes de Napoléon n ont pas fait moins que celles de Htiler ... avec le même fiasco final. La diffference : le traité de Vienne ( 1815) n a pas prevu ni sanctions, ni répartations de la France envers les autres pays qui en en ont souffert. Restez humble SVP.
Réponse de le 21/06/2015 à 12:43 :
achetez-vous un livre d'Histoire mais non écrit par un allemand mais par un Historien...
Réponse de le 21/06/2015 à 13:21 :
@Papa fox
Vous n'avez pas compris.
Les Grecs sont les premiers à reconnaître les défauts de leur société, la corruption, etc. Mais grâce à des siècles de civilisation, on a progressé et chacun doit être condamné en fonction de ses actes et non pour ceux de son voisin. Ce qui est inadmissible, c'est de condamner un peuple en entier. Or, depuis la une de Bild avec Aphrodite, dans la plupart des journaux allemands, mais ça se voit aussi en France, on dénonce TOUS les Grecs, comme paresseux, malhonnêtes, etc. C'est intolérable. Dirait-on cela d'un peuple de couleur ? Non, bien sûr. Mais la xénophobie contre les Grecs est autorisée et, bien pire, elle a été encouragé par Berlin, Bruxelles et ailleurs. C'est d'ailleurs, à mon avis, la raison pour laquelle la belle "Europe de la paix", comme on nous l'a vendue, va s'effondrer, car le ver xénophobe est désormais dans le fruit.
Alors, les Grecs avaient fait leur deuil des réparations dans les années 60, au nom de la construction de la paix en Europe. Or ce fragile compromis a volé en éclats avec les mémorandums catastrophiques, le protectorat de la Troïka sur la Grèce et in fine, le déchainement des journaux, comme Bild, contre les "profiteurs grecs". La xénophobie, quelle qu'elle soit, n'amène rien de bon. Autoriser la xénophobie antihéllene est non seulement ignoble, mais aussi une grosse erreur à moyen terme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :