«Tous les pays ont les moyens de mettre en place un revenu universel»

 |   |  999  mots
Et si le système de revenu universel permettait de mettre fin aux situations de travail ou d’assistanat humiliantes ? C'est que suppose le professeur Guy Standing.
Et si le système de revenu universel permettait de mettre fin aux situations de travail ou d’assistanat humiliantes ? C'est que suppose le professeur Guy Standing. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)
99% de la population souhaite améliorer ses conditions de vie, ce qui ne devrait pas changer avec l’instauration d’un revenu universel. En revanche, le mécanisme permettrait de mettre fin aux situations de travail ou d’assistanat humiliantes assure Guy Standing. Un article de notre partenaire Euractiv.

Le professeur Guy Standing, associé de recherche de la faculté d'études orientales et africaines à l'université de Londres, est co-président du Réseau mondial pour le revenu universel (BIEN).

EURACTIV - L'instauration d'un revenu universel de base (RUB) revient à distribuer de l'argent, de manière inconditionnelle, à tous les membres d'une communauté. Comment financer un tel projet ?

GUY STANDING - Le RUB est moralement et philosophiquement justifié, et c'est plus important que tout argument relevant de l'efficacité économique. Il s'agit d'éradication de la pauvreté et, plus généralement, d'une garantie de justice sociale.

Nombre d'économistes libéraux vous répondraient que les démocraties occidentales sont des sociétés ouvertes, sans classes ni castes, dans lesquelles tout le monde peut s'élever, passer des haillons à la richesse, comme l'illustre le rêve américain. Théoriquement, la justice sociale, c'est ça.

La vérité est que notre richesse et nos revenus sont beaucoup plus influencés par nos parents et grands-parents que par nos propres actions. Étant donné l'importance extrême des héritages privés, il faut donc mettre en place un dividende social.

Cela nous amène à un autre argument fondamental du RUB : la justice écologique. Les gens riches créent leur richesse en polluant et en affaiblissant les ressources naturelles, alors qu'en général les pauvres et les précaires sont ceux qui vivent avec les conséquences de cette pollution. Le RUB permettrait donc de compenser les effets indésirables de la création de richesse.

La rhétorique en faveur du RUB ne s'arrête cependant pas à la justice sociale. Le RUB renforce les libertés, qui manquent dans un monde de contrôle permanent. L'essence de la liberté républicaine est de pouvoir dire « non ». « Non » à un emploi humiliant que je ne veux pas. « Non » à un patron méchant ou à des conditions inhumaines. « Non » à la bureaucratie qui paralyse les services sociaux.

C'est l'effet émancipateur du RUB, qui libère du processus humiliant de réception des allocations au chômage tous les mois, ou d'autres aides en cas de pauvreté.

Troisième avantage du RUB : il augmente simplement la capacité humaine et le capital social. Le sentiment d'insécurité empêche d'accéder à sa propre intelligence et il est impossible de prendre des décisions rationnelles si vous n'êtes pas en sécurité. À l'inverse, la sensation de sécurité élève nos compétences mentales, notre compréhension des faits, notre tolérance, notre altruisme.

Le RUB a été mis en place en Finlande dans le cadre d'un projet pilote. 2.000 chômeurs sélectionnés au hasard reçoivent 560 euros par mois depuis le 1er janvier, et cela durera deux ans.

Cette expérience ne teste pas réellement le RUB.

> Lire aussi: Revenu universel : cinq choses à savoir sur l'expérimentation finlandaise

Parce qu'elle est conçue uniquement pour des chômeurs ?

Exactement. Je peux déjà vous dire que le résultat sera positif, il confirmera qu'il n'est pas nécessaire de harceler les citoyens pour qu'ils trouvent un emploi. Des projets pilotes beaucoup plus proches du RUB, dont trois en Inde, ont cependant déjà été mis en place. Ces programmes ont été une réussite si totale que le gouvernement indien envisage d'adopter le principe de manière régulière. Selon les études, l'Inde en a les moyens si elle cesse de verser les subventions actuelles qui ne parviennent pas jusqu'aux communautés pauvres qu'elles sont censées aider.

Une autre expérience, réalisée en Ontario, s'approche aussi davantage du RUB, parce qu'elle représente toute la société et mesure les conséquences collectives. C'est important parce que si l'on ne donne qu'à certains membres de la communauté, ses proches viendront demander leur part et cela diluera l'impact.

Parce qu'ils jugent cela injuste ? Et à ce moment-là cela devient un revenu de base, pas un revenu universel de base.

Voilà. C'est le cas en Finlande. Si par contre tout le monde reçoit un RUB, cela crée une pression pour que chacun se conduise de manière responsable, même les enfants. Il me semble donc important de concevoir des projets pilotes qui reflètent vraiment la réalité d'un RUB.

Le projet finlandais constitue toutefois un pas dans la bonne direction parce qu'il élimine le piège de la pauvreté, améliore la sécurité et encourage les bénéficiaires à accepter des emplois à mi-temps ou moins bien payés, sans que cela ne réduise leurs revenus. La structure actuelle de la sécurité sociale pousse les pauvres à faire ce que les bureaucrates décident.

Se pourrait-il aussi que cette solution ne convienne pas à toutes les cultures ? La Pologne a l'une des situations sociales les plus délicates d'Europe. C'est le résultat de décennies de communisme...

Que ce soit en Amérique du Nord ou en Amérique du Sud, en Afrique, en Inde, au Japon, les essais de RUB réalisés partout dans le monde montrent que quand les citoyens bénéficient d'une sécurité de base, quand ils savent qu'ils pourront payer le loyer et auront à manger, ils se comportent de manière plus responsable et dépensent moins en alcool, drogues et tabac.

Cette sorte d'isolement alcoolique que vous décrivez a plusieurs origines. C'est un symptôme d'une maladie sociale, du fait de devoir gérer des échecs tout au long de la vie et d'arriver à une impasse sans appartenir nulle part.

Ces gens ne boivent pas « à cause » des allocations. Il est en effet irresponsable de leur donner ces allocations sans les aider à avancer après la perte de leur emploi. L'image que vous conjurez prouve bien que ce système est mauvais, qu'il rejette ses propres sujets.

___

Par Karolina Zbytniewska, Euractiv.pl (traduit par Manon Flausch)

(Article publié le mardi 16 juin 2017)

____

> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 14:50 :
Vous pouvez distribuer des rub en millions aux populations de migrants désespérées. Tant que ses populations vivront au milieu des bombes et des catastrophes climatiques elles fuiront. Et encore une fois pour être souhaitable il faudrait être sûr que le remède n'ai pas l'effet inverse de celui désiré.
Et pour en être sûr il faudrait une fois pour toute répondre à la question du montant et du financement.
a écrit le 20/06/2017 à 13:51 :
A mon sens, la distribution d'un RUB universel et mondial est souhaitable et même inévitable à terme (https://revenuinternationaldebaseonu.wordpress.com), pour réguler les émigrations désespérées et pousser à gérer les paysages en responsabilité locale aidée et complète. En effet, cela nécessite une autre éducation dès très jeune, pour plus d'autonomie, d'autarcie responsable de soi (et du terrain), en relâchant les blocages de croyances des périodes passées soumises à des disparités de revenus et de modes de vie effroyablement opposés.
Comme notre société ne sait pas encore se gérer, il faudra imposer des conditions précises au versement du RUB, concernant la gestion rigoureuse des naissances et des pollutions consuméristes engendrées.
a écrit le 20/06/2017 à 10:03 :
Oui sortir de L'UE serait une excellente idée, car elle nous permettrait de sortir de cette règle bidon des 3% de déficit, de laisser courir un peu l'inflation de 5 points, de mettre en place un contrôle stricte des mouvements de capitaux, d'établir sans contrainte la liste et les quotas de marchandises qui peuvent être commercialisés sur notre sol, de deprecier notre monnaie pour la maintenir juste en dessous du dollars... bref la somme des avantages de l'UE est inférieure à celle des avantages de sa dissolution.
Quant aux traités commerciaux (OMC) les us ne les respectent pas, la Chine non plus, donc personnes n'en mourra.


Quant aux pays d'heritier que vous pretendez la taxe de 10% par an sur les patrimoines de plus d'un million d'euros devrait sérieusement écorcher la rente et l'interdiction de succession des entreprises SA et SAS devrait grandement limiter le phénomène des héritiers bénis d'être né du bon côté du sort.


Mais la question de la fiscalité sur l'héritage est en effet très complexe.

Pour la recherche médicale je fais référence à celle publique qui est trustée et piloté par des capitaux et des intérêts privés (labo pharmaceutiques ...).


Pour les députés corrompus, c'était déjà le cas sous la législature Hollande et ça semble être encore plus le cas maintenant qu'en marche arrière ! a placé sa société civile de bourgeois au parlement.
Nous sommes de moins en moins bien représentés c'est indéniable et les citoyens ne s'y trompent pas.
Les députés ne représentent désormais que leurs intérêts sectoriels de classe.

Donc les payer au smic les rapprocherait sans doute beaucoup plus de leurs administrés.
Ensuite avec un tel salaire les candidats se bousculeraient bcp moins au portillon.
Ainsi quand l'un lira un texte de loi pour faire baisser le coût du travail il y reflechira à deux fois avant d'approuver.
Faisons sauter l'immunité parlementaire et on aura des députés citoyens... comme les citoyens qu'ils représentent.

Chavez . Oui j'assume.
a écrit le 20/06/2017 à 3:55 :
Encore un qui a pris un coup de soleil ! L'idée n'est pas nouvelle et aucun de ses promoteurs n'a encore répondu sérieusement sur la façon de financer une telle mascarade idéologique. Admettons que ce RUB soit de 800 € / tête / mois. C'est déjà insuffisant pour vivre dignement mais bon faisons semblant d'y croire deux minutes. Donc chaque individu receverait cette somme chaque mois de sa naissance à sa mort. Cela fait donc 624 Milliards d'euros par an soit plus que le budget annuel de l'état soit plus de 25 points de la production nationale. Après avoir financé ça comment finançons nous tous les autres besoins ?

Y a quand même bien plus simple et plus efficace économiquement et socialement pour éradiquer la pauvreté et le chômage de masse et de longue durée et dans la foulée redonner de la dignité aux classes populaire en leur montrant qu'elles ont autant besoins de la République que la République a besoins d'elles.

Un paquet de lois pourrait être voté sans qur cela boulverse fondamentalement l'ordre social.

Il suffirait de:

Taxer à 100% la part des revenus financiers du travail et du capital supérieurs à 500000€ / an à l'exception des successions.

Taxer à 10 % / an les patrimoines supérieurs à 1000000€.

D'interdire la sucession d'entreprise SA et SAS.

N'accorder de baisse cotisations sociales qu'aux entreprises qui instaurent la semaine de 4 jours ou 32h / semaine et qui n'emploient pas de contrat plus court que 12 mois.

Interdire le recours à plus de 2 % /par an de travailleurs interimaires.

D'augmenter le smic à 1800 € brut.

Instaurer la retraite à taux plein pour 38 annuités.

Payer les femmes au même prix que les hommes dans le privé.

De supprimer les niches fiscales inefficaces et socialement injustes.

D'indexer les salaires sur l'inflation reelle en tenant compte des coûts croissants de la santé et du logement ( retour à ce qui était le cas jusqu'en 1982)

Fixer au smic l'indemnité des parlementaires et pareil pour l'IRFM.

Investir massivement dans la transition énergétique et la sortie du nucléaire.

Stopper les subventions publiques à l'agriculture intensive et productiviste.

Subventionner la transition de l'agriculture classique vers l'agriculture biologique.

Stopper les subventions publiques à la presse.

Renationaliser à 90 % EDF GDF, Orange, Thomson, les autoroutes, et à 51 % les banques.

Créer un quasi monopole public bancaire en fusionnant le banque postale la caisse d'épargne la bpi le crédit foncier.

Etablir une TVA à 30% sur les produits de luxe non alimentaire ( bijoux, parfums, voitures, vêtements) produits hors de France.

Fixer le prix du paquet de cigarette à 20€.

Relancer la production de véhicules roulant au GPL.

Subventionner mieux le remplacement d'un véhicule polluant par un véhicule GPL.

Arrêter la production de véhicules électriques, Essence et Diesel.

Nationaliser entièrement la recherche médicale.

Titulariser tous les contractuels de la fonction publique.

Réponse de le 20/06/2017 à 8:47 :
Chavez sort de ce corps !

Le revenu de base est une utopie non financable mais votre programme aussi:

ex

- TVA a 30 % sur produits non francais -> impossible a moins de sortir de l UE et de tous les traites commerciaux

- nationaliser la recherche medicale : pourquoi que medicale ? et comment faire vu que la plupart des labos ne font pas que de la recherche et ne sont pas francais

- fixer au smic l indemnite parlelmentaire : exellente idee pour avoir des deputes super corrompus (ou alors que des tres riche qui n ont pas besoin de ca pour vivre genre Dassault)

- taxer a 100 % le revenui du capital sauf successions. Genial. on aura un pays d heritier et tous les autres partirons a l etranger
a écrit le 19/06/2017 à 22:25 :
Augmenter le salaire minimum et remettre la retraite a 60 ans en la valorisant me parait beaucoup plus logique et efficace que de promettre la Lune avec des lendemains qui chantent avec le RU qui est le pendant ridicule de la copie conforme que le communisme a promis dans le mensonge, la dictature et le sang.
Réponse de le 20/06/2017 à 7:34 :
Cela ne fonctionnera pas car la tendance de fond est la disparition du salariat et que de plus en plus de tâches même qualifiées seront automatisées dans les toutes prochaines années.
a écrit le 19/06/2017 à 22:11 :
On verse un dividende quand ca va et qu il y a des perspectives, sinon ft demander a l actionnaire de se faire rincer.... euh oui certains vont se faire rincer et decouvrir l ampleur de la bonne gestion...on va leur verser un bon dividende avant k augmentation de capiral social!!!!!! LA suite sera de triuver les idiors qui se sacrifieront pour remplir les caisses, mais l idiot corveable gratuitement a moins longtemps a vivre que l ours polaire....
a écrit le 19/06/2017 à 21:36 :
Une utopie idéologique qui mènerait au désastre assurément. L'humanité est prête à croire n'importe quoi. Par exemple dans un pays développé d'immigration aux frontières ouvertes ou presque, ça donnerait quoi ce revenu universel? Une catastrophe totale. Les pays les plus riches seraient assiégés. Il faudrait donc créer des distinctions entre citoyens ayants-droit et les autres....
a écrit le 19/06/2017 à 16:04 :
P.S.: Excellent choix d'invitée, merci beaucoup.
a écrit le 19/06/2017 à 16:01 :
"99% de la population souhaite améliorer ses conditions de vie"

Avouons que c'est cocasse comme chiffre étant donné que 1% de la population mondiale possède plus de la moitié des richesses. Il faut donc croire que seule 1% de la population est servie et c'est bien ça l'oligarchie.

Pour ma part par contre je ne souhaite pas "améliorer ma condition" dont il faudrait un minimum définir le principe quand même, je souhaite juste qu'elle ne se dégrade pas et je suis loin d'être le seul.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :