La Tribune

Les entreprises taxées par Bercy voient rouge

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Juliette Garnier avec Aymeric Auberger et Sharon Wajsbrot  |   -  677  mots
Les soda, les boissons alcoolisées, le tabac et les parcs d'attractions contribueront aussi à l'effort collectif pour juguler le déficit public. Pour certaines entreprises, la nouvelle n'est pas de bonne augure.

La colère monte chez les entreprises victimes des décisions de François Fillon. La France veut créer une taxe sur les boissons sucrées. L'idée n'est pas nouvelle. Mais elle fait grand bruit.  La mesure - elle ne concernera que les boissons fabriqués avec du sucre, par opposition aux versions light - devrait apporter 100 millions d'euros à l'Etat en 2012. Le gouvernement marierait ainsi régime d'austérité et lutte contre l'obésité.

Ce n'est pas le premier pays européen à taxer la mal-bouffe. Le Danemark fait de même sur les boissons sucrées depuis 1999. La Finlande, la Belgique, la Roumanie et les Pays-Bas lui ont emboîté le pas. Mais, en France, au lendemain de l'annonce de François Fillon, les multinationales du soda feignent la surprise. Hugues Pietrini, patron de Orangina-Schweppes, qualifie la nouvelle de «uppercut», a-t-il déclaré jeudi sur Europe 1. Et Coca-Cola et Pepsi se disent abasourdis. Pourquoi tant de bruit ? Selon les calculs de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania), cette taxe devrait surenchérir de 4 centimes environ la bouteille de 1,5 litre de cola. «Cette taxe aura un très faible impact sur les ventes», estime déjà un distributeur. Il n'empêche. «C'est une mesure injuste, stigmatisante et sans fondement», s'emballe l'Ania. En fait, les multinationales de l'agro-alimentaire s'inquiètent que la taxe Coca ne fasse école.

A qui le tour ? La France pourrait aussi s'inspirer de la taxe sur les confiseries que le Danemark a aussi adoptée ou de celle dite du Hamburger applicable en Hongrie sur les produits gras, salés, sucrés ou caféinés dès septembre. Tous les industriels craignent que l'assiette de cette taxe ne s'élargisse au nom de la santé publique tricolore. A l'instar du régime des alcools forts dont la fiscalité va augmenter et des cigarettes dont les prix vont augmenter de 6% en 2011 et 2012. «L'argument de la santé publique est un faux d'argument, qui facilite la communication du gouvernement», persifle Jean-Pierre Lacarrière, président de la Fédération française des spiritueux. Les cigarettiers et débitants de tabac dénoncent eux les risques de voir le seul marché parallèle en profiter. «20% de la consommation totale de tabac en France en est issu, contre 3% en 2003», chiffre Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes. Aujourd'hui une cigarette fumée sur cinq en France provient du marché parallèle. «Les Marlboro sont à moins de 6 euros, elles vont passer à 6,20 euros, on va passer un seuil psychologique. », annonce British American Tobacco qui se félicite de n'être pas le seul secteur concerné pour une fois : « On taxe aussi les boissons sucrées. La malbouffe a un coût quatre fois supérieur au tabac pour la société ».

Mais les boissons ne sont pas les seules à être visées.

Les parcs de loisirs devront acquitter une TVA de 19,6%, contre 5,5% auparavant, une hausse qui devrait rapporter 90 millions d'euros dans les caisses de l'Etat. Ils l'ont appris hier soir, en regardant le Premier ministre présenter ses mesures sur TF1. "Nous n'avons fait l'objet d'aucune consultation au préalable" déplore la compagnie des Alpes, qui exploite le parc Astérix et le Futuroscope. Le syndicat national des espaces de loisirs, d'attractions et culturels (Snelac) fustige la mesure de Bercy qu'il qualifie d' "injuste" et de " discriminatoire". "C'est inédit qu'on demande à un secteur de prendre 14 points d'un coup", affirme la compagnie des Alpes. Le secteur semble pris de cours. Disneyland demande à Bercy de revoir sa copie. "La santé financière fragile de l'entreprise ne permet pas de subir un tel choc et aura pour conséquence un risque pour l'emploi, "a annoncé jeudi le syndicat UNSA du parc Disneyland Paris dans un communiqué. Vendu 57 euros, le ticket d'entrée au parc de Disneyland Paris pourrait augmenter de 8 euros si la hausse de la TVA était répercutée dans sa totalité. Mais avant que la hausse de la TVA entre en vigueur, le gouvernement devra affronter les professionnels du secteur indignés.
 

Réagir

Commentaires

Mirage  a écrit le 28/08/2011 à 4:53 :

Il y a trop d'élu dans notre pays.
Posez vous la question. Combien de fois avez-vous consulté ou assisté à un débat avec votre député ? Un article de la Tribune serait le bienvenu afin d'établir une comparaison avec nos voisins. Combien d'élu par rapport à la population de l?Allemagne par exemple ? Quels sont les avantages de nos élus ? Combien nous coûtent ils exactement ? De quels avantages en nature profitent ils ? et bien d'autres questions à méditer...

Photo73  a écrit le 27/08/2011 à 15:09 :

Pourquoi n'augmenter le tabac que de 6% ? Pourquoi pas 20/25% à chaque fois ?
On dirait qu'on veut augmenter un peu, pas trop d'un coup pour que les gens continuent.
Si la hausse était très forte, il n'y aurait peut-être pas assez d'"accros" pour continuer. Et plouf les ?? espérés.
Sûr que le marché parallèle se développe plus les prix gonflent.

pas content  a écrit le 27/08/2011 à 13:22 :

je pense comme bien de citoyens de notre pays que nos ministres, députés, sénateurs et autres élus qui eux cumulent plusieurs emplois devraient par solidarité ne plus perçevoir leurs retraites de soit disant serviteurs de la nation. Pour se voter des augmentations droite gauche et autres partis ne se sont jamais battu mais pour perdre leurs avantages ce ne sera pas de même. Payer tous ces retraités à ne rien faire ferait un très grand bien à nos finance publiques.

Furio  a écrit le 27/08/2011 à 11:40 :

C'est décidé. J'arrête de fumer. Je ne sorts plus de chez moi sinon que pour aller travailler. Je bois l'eau du robinet. Je revois ma mutuelle à minima. Je ressorts les bougies pour économiser l'électricité. Je limite mes déplacements en voiture à minima. J'achète du riz par sac de 10 kg. J'élève des poules dans mon jardin (200 m²) et si j'ai de la place je plante des topinanbour. J'achète de la viande qu'une fois par semaine (dimanche) et j'attends la fin ... Aahhh, on nous l'a bien vendu l'Europe et le "travaillez plus pour gagner plus". Mais les gens ont si peu de mémoire que les élections prochaines n'améliorera pas mon sort.

rb  a répondu le 27/08/2011 à 17:30:

Sauf que les francais ont vote contre le traite de lisbonne(qui est un vaste projet neo liberal a l'echelle europeenne) et que sarko,en bon democrate,l'a fait passer par une autre voie. Democratie/Dictature,la frontiere est plus mince que l'on pense

Furio  a répondu le 27/08/2011 à 19:25:

@rb : bien d'accord, mais croyez vous, quelque soit le parti qui passera, que cela changera quelque chose ? La dette quelqu'un devra bien la payer.

cayman s  a écrit le 26/08/2011 à 14:54 :

Il est proprement scandaleux de toujours mettre en avant la menace de l'emploi lors de toute hausse de prix annoncée.
Les parcs de loisirs répartiront uniformément la hausse de la tva, ainsi aucun ne sera pénalisé par rapport à l'autre.
Par surcroît, ces parcs étant largement fréquentés par un public étranger, la mesure me paraît des plus intéressantes.

bancopasillico  a écrit le 26/08/2011 à 13:37 :

entendez les pleurer ces entreprises qui suggèrent de suite un éfondrement de leurs emplois.. vous avezqu'à répercuter sur le prix de vente!!
quand aux parc d'attractions, si ils ne sont pas rentables, fermez les. point et si coca vends un peu moins, il a qu'à innover en proposant des boissons moins nocives pour la santé. on rêve, ce sont les entreprises qui décident..faut dire avec un gouvernement aussi lèche botte, y'avait rien à attendre de plus courageux.

Marie13dela  a écrit le 26/08/2011 à 7:12 :

Moi je dis merci à tous ceux qui ont voté pour ca ..
C'est à dire nos bon moutons français depuis plus de 35 ans ..

PHILIDOR  a écrit le 26/08/2011 à 6:56 :

Vrai, il est temps de dire que l'on n'a plus les moyens d'un grand état.
Pendant que les chinois travaillent, les français remplissent des papiers....

villeroy  a écrit le 26/08/2011 à 6:52 :

Taxer les parents fréquentant les parcs de loisirs est effectivement malsain mais plus générateur de recettes que de taxer les "buvettes" subventionnées des assemblées d'élus.

serpopo  a écrit le 25/08/2011 à 19:39 :

fillon n'a même pas le courage de dire :on prend l'argent partout ou l'on peut sans que le citoyen s'en rende trop compte. l'excuse de santé publique n'est pas digne d'un gouvernement qui se respecte. en procedant de cette façon les français ne peuvent pas adhérer. c'est bien lui qui disait que la France est en faillite et qu'il fallait dire la vérité aux citoyens??

fremen  a répondu le 26/08/2011 à 7:50:

Quand santé publique est en lien avec rentrées fiscales, on ne peut que se réjouir.
Pour le tabac le coup est gagnant gagnant. Où les Français continuent à nuire à leur santé et ils paient (recettes supplémentaires) ou la raison l'emporte et ils arrêtent de fumer (dépenses de santé en moins) Alors arrêter d'accuser Fillon de manquer de courage, c'est inexact.

j11d40  a répondu le 26/08/2011 à 10:01:

arrêtez votre délire...
User et ne pas abuser sur "TOUT"
Alors, de grâce, faites des économies dans TOUT ce qui est l'Etat :
diminution drastique des élus, diminution du train de vie des élus, suppression de tous ces forums, syndicats, associations, régions, département, agglos, préfecture, sous-préfecture, etc, etc...
Là, nous ferons des "rentrées d'argent"

Fremen  a répondu le 26/08/2011 à 14:17:

à j11d40 : Supeerbe idée ! poussez-là à l'extrème. Conclusion : un dictateur unique permettrait moins de dépenses. Alors votre solution à l'ermporte-pièce !!!!

Violette  a répondu le 26/08/2011 à 20:28:

Fremen, alignons la fiscalité de l'auto sur le tabac, idem sur toutes les boissons sauf l'eau. Voir encore pour l'huile et le beurre qui sont des produits gras.