Naissance annoncée de la première "mutuelle" santé

 |   |  443  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale ont annoncé entrer en négociations exclusives afin de former le premier groupe non lucratif en matière d'assurance complémentaire santé et prévoyance

 Le groupe de protection sociale complémentaire Malakoff Médéric a annoncé mercredi être entré en négociations exclusives avec La Mutuelle Générale pour former la première société à but non lucratif en assurance santé et prévoyance en France.

"Sur la base des données 2013, cet ensemble représenterait un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros, dont 2,4 milliards en santé", indique Malakoff Médéric dans un communiqué.

Le mariage de Malakoff Médéric, spécialiste de l'assurance collective, et de La Mutuelle Générale, spécialiste de l'assurance individuelle, est prévu d'ici à "la fin de l'année ou au début de l'année prochaine", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Deux marques conservées

"Les marques des deux entités seront conservées", a-t-elle ajouté, sans donner de précision sur la structure du nouvel ensemble, qui fait encore l'objet de négociations.

A terme, il y aura "une réorganisation sans licenciement" et ce pôle mutualiste a vocation à "accueillir d'autres partenaires ultérieurement", selon cette même source.

Humanis était aussi sur les rangs

Un autre groupe de protection sociale, Humanis, avait également été consulté par La Mutuelle Générale en vue d'un rapprochement. Mais le conseil d'administration de la Mutuelle a tranché mercredi en faveur de Malakoff Médéric.

Ce rapprochement permettra à Malakoff Médéric de "répondre encore mieux aux nouveaux besoins que va créer la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés en 2016 sur le marché de l'assurance santé", selon le communiqué.

Bouleversement en vue du marché avec la complémentaire santé obligatoire

A partir du 1er janvier 2016, toute entreprise devra assurer en santé ses salariés, ce que font déjà les grandes entreprises mais très rarement les petites. Les salariés qui avaient des complémentaires santé individuelles risquent de se désengager de leur complémentaire individuelle puisqu'ils seront couverts par l'entreprise.

Ils pourront toutefois à titre personnel prendre une sur-complémentaire qu'ils iront chercher du côté mutualiste.

Le marché des mutuelles va ainsi être bousculé par les complémentaires santé collectives, qui, eux, sont plutôt dans le giron des groupes de protection sociale paritaires.

La Mutuelle Générale est la troisième mutuelle française et assure 1,3 million de personnes. Né en 2008 de la fusion du groupe Malakoff et du groupe Médéric, le groupe Malakoff Médéric est dédié à la santé, la prévoyance et l'épargne. Il gère aussi la retraite complémentaire de 2,8 millions de retraités et de 3 millions de salariés cotisants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2014 à 22:28 :
Non lucratif, veut dire non lucratif pour les actionnaires, mais pas pour les salariés en surnombre et surpayés (dont nombre de politiques). Une majorité de politiques émargent dans la fonction publique avec une grille de salaire et des frais de fonction limités ainsi que des risques pénaux en cas de dévoiement (emplois fictifs etc..).Les mutuelles offrent une liberté totale de rémunérations et de frais (logement, vehicules, frais de bouche)avec un risque pénal nul et un controle inexistant. La gestion réelle est déjà sous traitée à une poignée d'organisme après prélèvement de frais exorbitants.
a écrit le 07/09/2014 à 9:54 :
Il est grand temps que l'Etat intervienne pour faire effectuer un regroupement ( pas plus de 5 ) des complémentaires. Naturellement ce ne serait pas un projet qui ferait gagner des votes.

Ceci est inévitable à terme. On verra bien les dégâts causés par l'obligation des entreprises à offrir une complémentaire à leurs employés.
a écrit le 04/09/2014 à 11:42 :
"prendre une sur-complémentaire" bigre, et les sur-sur complémentaires, ça n'a pas encore été inventé ?
Quand la Sécu va-t-elle être totalement privatisée ? Si les complémentaires compensent, sur-compensent, il suffit de diminuer les remboursements de la Sécu jusqu'à zéro, et le tour est joué. Petit à petit, ça se voit moins (comme la grenouille dans l'eau, bouillante, elle s'en rend compte, froide mais en la chauffant de plus en plus fort, elle se retrouve cuite).
a écrit le 03/09/2014 à 22:27 :
Quelle chance qu'Humanis n'ait pas été retenu, car comme bande de branquignolles, ils se posent là.
Ceci dit, dans le rapprochement Médéric/Mutuelle générale, vous écrivez "A terme, il y aura "une réorganisation sans licenciement", je suis prêt à prendre les paris du contraire.
Dans ce genre d'opérations, il y a TOUJOURS des licenciements, du fait notamment de nombreux services qui se retrouvent en doublon.

Néanmoins, longue vie à ce nouveau groupe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :