Les mutuelles réclament en vain une baisse des taxes sur les contrats santé

 |   |  380  mots
Etienne Caniard, président de la mutualité française, et François Hollande, en octobre 2012. Aujourd'hui, Etienne Caniard demande une baisse des taxes qu'il n'obtiendra probablement pas
Etienne Caniard, président de la mutualité française, et François Hollande, en octobre 2012. Aujourd'hui, Etienne Caniard demande une baisse des taxes qu'il n'obtiendra probablement pas (Crédits : Reuters)
De plus en plus de personnes renoncent à souscrire une assurance complémentaire santé, en raison de son prix. Une solution, selon Etienne Caniard, président de la mutualité française: baisser les taxes. Mais le gouvernement va faire la sourde oreille

En 2012, 3,3 millions de personnes se passaient d'assurance complémentaire santé. Un chiffre en hausse de 500.000 par rapport à 2010, et qu'Etienne Caniard, président de la Mutualité française (qui regroupe la quasi-totalité des mutelles santé en France) voit dans cette hausse du non recours à l'assurance complémentaire un symptôme de plus du dysfonctionnement du système.

On sait que les personnes non couvertes par une complémentaire sont les plus nombreuses à renoncer aux soins. Il faut donc mettre fin à cette dérive.

 Des prix en hausse, notamment à cause des taxes

Comment ? C'est l'augmentation des prix de mutuelles qui explique largement cette désaffection, a admis Etienne Caniard ce mercredi, à l'occasion d'une conférence de presse. Cette augmentation, il la met sur le compte de la hausse de la fiscalité sur l'assurance complémentaire santé. De fait, les taxes sur ces assurances sont passées de 1,75% en 2005 à 13,27% en 2012.

Une dérive liée à la volonté de Bercy de boucher les trous du budget de la sécu, et plus généralement au désengagement de l'Etat. La CMU était, lors de sa création en 2000, financée à hauteur de 80% par l'Etat. Aujourd'hui, cette contribution est quasiment tombée à zéro. Qui paie ? Les souscripteurs d'assurance complémentaire santé.

 Répercuter la baisse

D'où la revendication des mutuelles d'une baisse des taxes, qu'elles s'engagent à répercuter. Très précisément, Etienne Caniard demande que la taxe sur les contrats solidaires responsables -répondant à certaines normes- passe de 7 à 5%. Le gouvernement va-t-il  entendre cette supplique ? A l'heure du tour de vis budgétaire, qui n'empêche pas la sécurité sociale d'afficher un déficit supérieur à 15 milliards d'euros en 2014, avec une prévision de 13,4 milliards pour 2015 (y compris Fonds de solidarité vieillesse), la probabilité d'une telle baisse des taxes est proche de zéro.

Le gouvernement pourra mettre en avant la généralisation au premier janvier 2015 de la complémentaire santé à tous les salariés : toutes les entreprises sont sensées la leur offrir, en effet, d'ici trois mois, comme le prévoit la loi de juin 2013. Leur offrir... si l'on veut.. Car les salariés se verront retirer de leur rémunération entre 40 et 60% du coût de cette complémentaire. Mais ils seront de fait assurés...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2015 à 8:26 :
leurs taxes commencent a être pénible tu bosses pour payer les feniants ...moi je travail , j'ai du mal a finir mes fins de mois je payes ma mutuelle et en plus cotise pour la CMU c'est HONTEUX !!!ça leur couterais quoi de pontionner cette taxes sur le RSA sachant que les bénéficiaires vivent mieux que moi et bien d'autre foyer.....pffff c'est desesperant
a écrit le 21/12/2014 à 23:46 :
beaucoup ne peuvent pas encore s'offrir une mutuelle de base ! alors il faut que le gouvernement DE GAUCHE le comprenne et cesse d'augmenter les taxes !
a écrit le 15/12/2014 à 18:26 :
Pourquoi la mutuelle Alptis m'a augmenté de 9,35% pour 2015 ?
C'est une honte !
a écrit le 13/12/2014 à 19:41 :
Il y'a de quoi être en colère, chaque année c'est que des augmentations. Mutuelle Harmonie 8.5% d'augmentation pour 2015. Par contre revenu de retraite ZERO;
A force de tirer sur la ficelle, celle-ci va finir par casser.
a écrit le 01/10/2014 à 9:31 :
La solution est toute trouvé ,au 1 er janvier 2016 , on fait payer toutes les entreprises.
Réponse de le 01/10/2014 à 17:14 :
Les mutuelles santé couvrent les petits risques récurrents. Bref, elles vous rendent l'argent qu'elles vous ont prélevé, en retenant leurs frais de gestion, leurs frais commerciaux, leurs frais de représentation, leurs frais politiques...
Bref, vous y perdez, et elles y gagnent...
a écrit le 01/10/2014 à 7:47 :
Les mutuelles crient au loup... Mais vue la bataille de chiffonniers qu'elles se livrent, publicité, sponsoring, salaires royaux des cadres et dirigeants, sans parler des l'actionnariat généreusement servi pour les complémentaires santés liées à des assureurs... C'est que tout cela est très rentables, et qu'ils pourraient baisser d'eux mêmes les tarifs et donc de rogner sur la marge bénéficiaire... Contrats solidaires, mais la solidarité ces groupes ne connaissent pas vraiment.
a écrit le 30/09/2014 à 20:45 :
Attention dans le cadre de l'accord national interprofessionnel de 2013, chaque entreprise aura l'obligation de proposer une complémentaire santé à ses salariés au plus tard au 1er janvier 2016.
Réponse de le 02/04/2015 à 2:39 :
C'est tellement pratique, même plus besoin de se faire concurrence. On s'arrange tous sur les prix, comme ça tout le monde est gagnant \o/
a écrit le 30/09/2014 à 20:10 :
qu'on demande d'abord aux mutuelles de publier leurs comptes (grâce aux socialistes elles ne les ont jamais publié)...on aura surement quelques drôles de surprises côté dépenses en salaires de leur dirigeants, pubs, loges au stade de France, sponsoring etc
a écrit le 30/09/2014 à 18:01 :
"toutes les entreprises sont sensées offrir une complémentaire santé à leur salariés" ...sauf une , l'ETAT : pas de complémentaire santé prise en charge - même partiellement - par l'employeur dans la fonction publique !... Et, par ailleurs, tout le monde n'est pas salarié. Agents publics, indépendants, chômeurs, retraités, bref tous ceux qui restent sur le tapis vont devoir sortir encore plus d'argent pour payer leur complémentaire.!
a écrit le 30/09/2014 à 17:40 :
Quel culot ! Les mutuelles complémentaires vivent sur les flux de remboursement : plus il y en a, plus elles gagnent d'argent. Ce sont donc des machines à pousser à la consommation de frais de Santé. Dans un système de sécurité sociale au bout du rouleau, çà fait désordre, vous ne trouvez-pas?
a écrit le 30/09/2014 à 17:19 :
l'autre solution serait qu'ils baissent leurs tarifs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :