Assurance : le britannique Willis s'impose en France avec le rachat de Gras Savoye

 |   |  439  mots
La Sears Tower, à Chicago (Etats-Unis), plus haut gratte-ciel du monde pendant un quart de siècle, avait été rebaptisée en juillet 2009 pour un temps par son principal locataire : le britannique Willis Group, numéro trois mondial du courtage en assurance.
La Sears Tower, à Chicago (Etats-Unis), plus haut gratte-ciel du monde pendant un quart de siècle, avait été rebaptisée en juillet 2009 pour un temps par son principal locataire : le britannique Willis Group, numéro trois mondial du courtage en assurance. (Crédits : Reuters)
Le numéro trois mondial du courtage (400 agences dans le monde entier et 18.000 employés) détenait déjà 30% du capital du numéro un français. Prochaine étape de la mutation en cours : la fusion en 2016 avec Towers Watson, qui donnera naissance à un géant valorisé 18 milliards de dollars en Bourse.

Le premier courtier en assurance français, Gras Savoye, va passer sous pavillon britannique! Le géant du courtage d'assurance Willis Group a annoncé mercredi avoir bouclé le rachat du courtier Gras Savoye, dont il détenait déjà 30% du capital, ce qui lui permet de devenir le champion du secteur en termes d'implantations géographiques.

"La transaction s'est achevée le 29 décembre 2015, après acceptation de cette offre par les actionnaires de Gras Savoye fin juin, la consultation des instances représentatives du personnel de Gras Savoye et l'approbation des autorités réglementaires et de la concurrence", précisent les deux sociétés dans un communiqué.

L'opération permet aussi à Willis Group de s'implanter sur le marché français - où Gras Savoye est leader sur le segment des PME-PMI - ainsi que dans certains pays africains (Côte-d'Ivoire, Gabon) où le Français est très présent, ainsi que sur des "marchés d'assurance en forte croissance, en Europe centrale, Europe de l'Est et du Moyen-Orient".

Gras Savoye va conserver son nom et sa marque

Willis Group, troisième courtier mondial, a racheté les 70% des parts restantes de Gras Savoye à la famille fondatrice de la société (32%), à des dirigeants de l'entreprise, et à la société de capital-investissement Astorg (32%), cosignataire du communiqué.

Annoncé fin avril, ce rachat valorisait la participation de 70% dans le premier courtier français à 510 millions d'euros, hors refinancement de la dette bancaire de Gras Savoye à hauteur de 50 millions d'euros. Il donne naissance à un spécialiste du courtage en assurance, réassurance, conseil en gestion des risques et ressources humaines à plus de 4 milliards de dollars de chiffre d'affaires, et présent dans plus de 130 pays. Le communiqué commun précise que le rachat ne signifie pas la disparition de Gras Savoye:

"Gras Savoye conservera son nom et sa marque. Ce rapprochement avec Willis intervient au terme d'une collaboration fructueuse de quarante ans, gage d'une intégration harmonieuse."

Vers un géant valorisé 18 milliards de dollars?

Mais cette opération constitue aussi et surtout une étape vers l'émergence, en 2016,  d'un géant pesant 18 milliards de dollars en Bourse : le courtier français, tout en gardant son identité, devrait à terme faire partie du groupe qui sera baptisé Willis Towers Watson. En effet, Willis Group et le cabinet de conseils en risques américain Towers Watson ont annoncé en juin une fusion, pour créer un groupe pesant quelque 18 milliards de dollars en bourse. La finalisation de leur rapprochement "devrait être effective début 2016 et Gras Savoye aura une place essentielle au sein de Willis Towers Watson", selon le communiqué publié mercredi.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :