Bankia va rembourser ses petits actionnaires, quatre ans après sa nationalisation

 |   |  316  mots
Des milliers de petits porteurs ayant participé à l'entrée en Bourse de Bankia, en 2011, ont vu leur investissement réduit à néant lors du sauvetage de la banque par l'Etat espagnol l'année suivante.
Des milliers de petits porteurs ayant participé à l'entrée en Bourse de Bankia, en 2011, ont vu leur investissement réduit à néant lors du sauvetage de la banque par l'Etat espagnol l'année suivante. (Crédits : © Marcelo del Pozo / Reuters)
L'indemnisation -à hauteur de 1,8 milliards d'euros- doit bénéficier à des milliers de petits porteurs dont l'investissement avait été réduit à néant lors du sauvetage de la banque espagnole en 2012.

Une bonne nouvelle pour les anciens actionnaires de Bankia ou pour Bankia lui-même ? Peut-être les deux. L'établissement de crédit symbole de la crise bancaire espagnole vient d'annoncer ce mercredi qu'il allait indemniser, pour près de 1,8 milliard d'euros, des milliers de petits actionnaires ayant participé à son entrée en Bourse en 2011 et qui avaient perdu leur investissement lors de la nationalisation du groupe bancaire un an plus tard. Selon de nombreux analystes, les poursuites judiciaires des actionnaires avaient peu de chances d'aboutir.

Cette décision inattendue pourrait permettre de clore un chapitre embarrassant de l'histoire de l'établissement afin de permettre, à terme, sa privatisation, qui doit se faire par étapes après son sauvetage par l'Etat en 2012 pour 22,5 milliards d'euros.

Une manière de balayer les poursuites...

La nationalisation avait eu à l'époque pour effet de réduire pratiquement à zéro la valeur des titres détenus par les autres actionnaires, déclenchant de multiples actions en justice. Le groupe a depuis pu se débarrasser de ses actifs à risque - notamment immobiliers - qui l'avaient menacé de faillite, en les transférant à une structure de défaisance soutenue par l'Etat. Il a parallèlement réduit ses coûts et son exposition au crédit immobilier, ce qui lui a permis d'améliorer ses résultats financiers ces trois dernières années.

Mais les plaintes déposées par des milliers de petits porteurs s'estimant trompés par l'introduction en Bourse de 2011 continuaient de peser sur ses perspectives. Bankia a précisé mercredi que ses actionnaires minoritaires lui avaient apporté au total 1,855 milliard d'euros de capitaux, dont 255 millions investis dans des titres revendus avant la nationalisation en 2012. Ces 255 millions pourraient ne pas être concernés par l'indemnisation car les investisseurs concernés ont subi des pertes plus légères, certains ayant même dégagé des plus-values.

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2016 à 17:42 :
Jadis, il fut une époque où les actionnaires prenaient des risques car ils étaient en partie propriétaires, soit responsables en cas de mauvaise gestion d'une entreprise. Maintenant, ce sont les contribuables qui trinquent. Logique, non..?? Socialisation des pertes pour une meilleure privatisation des profits.
Réponse de le 18/02/2016 à 8:43 :
+1
a écrit le 17/02/2016 à 15:27 :
Il est temps que cette banque règle tous ses problèmes avant d'être vendue. Ce regroupement de caisses d'épargne régionales avec principalement Caja Madrid n'a jamais trouvé de second souffle. La banque est un métier, pas un loisir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :