Le stress au travail dans les banques refait surface

 |   |  212  mots
Copyright Reuters
Le syndicat national des banques (SNB) CFE-CGC souhaite mettre en place une politique de prévention du stress au travail qui permettra d'aboutir à des avancées réelles.

Le syndicat national de la banque et du crédit (SNB) affilié à la CFE-CGC souhaite mettre en place une politique de prévention du stress au travail et des risques psychosociaux. Il est vrai que la réorganisation du système bancaire ces trois dernières années a pu être mal vécue par certains salariés.

"Le secteur tertiaire est le plus frappé par l?impact de l?organisation opérationnel sur la santé psychique, et notamment les services banque, crédit et assurance », estime Xénophon Vaxevanoglou, psychologue du travail et membre du conseil scientifique du SNB. Le SNB a dans ce cadre lancé une enquête auprès de ses 18.000 adhérents sur les risques psychosociaux, le stress et la souffrance au travail. Sur la base de cette enquête, une "analyse scientifique" menée par des experts sera élaborée.

"Le but est de bâtir un outil méthodologique pour aider les élus syndicaux dans leur quotidien. L?idée nous séduit car elle permettra d?aboutir à une réelle avancée", estime Régis Dos Santos, président national du SNB CFE-CGC. Des avancées concrètes notamment sur le plan judiciaire pourraient émerger. Les résultats de l?étude seront connus le 22 novembre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2011 à 11:57 :
le probleme est la ression que l'on nous met afin de vendre des produits (en plus non forcement bancaire) afin d'atteindre des objectif de plus en plus pharaonique/
de plus les employés ne doivent pas finir a 100% de leurs objectifs, mais a 130% . il leur est demandé d'etre a 50% de leurs objectifs a partir de fin mars... au lieu de juin. une pression forte et en continue de la part des managers, l'employé lui est contraint de suivre, car TOUS les syndicats ont peur des superieurs hierarchique, ou sont de meche pour leur petit confort. les syndicats brassent du vent, les employés sont contraints de suivre.
forte pression psychologique donc, commerciale, ce qui amene a etre en contradiction avec la deontologie bancaire/
de nos jours , l'employé est un pur commercial, et ne sait plus, aujourd'hui , etre financier.
a écrit le 22/06/2011 à 7:18 :
les élus syndicaux sont des travailleurs protégés, pas les autres salariés. Ils devraient écouter un peu plus leurs collègues et parfois être plus attentifs sur la souffrance au travail qui va parfois jusqu'au harcèlement moral. S'ils intervenaient plus souvent près des Directions et plus fermement peut-être verrions-nous diminuer cette souffrance et ce harcèlement moral ?
Réponse de le 22/06/2011 à 7:41 :
Ce n'est absolument pas le problème des dirigeants d'une banque. Leur but est de gagner de l'argent c'est tout..... et tous les moyens sont bons pour y parvenir !! Le temps des bisounours est fini, l'argent a plus de valeur que l'humain qui ne représente plus qu'un cout !!
a écrit le 22/06/2011 à 4:29 :
Pour vendre n'importe quoi, pas de stress!!!!! ils ne sont pas tous stressés! , mes parents effectuaient plus de 55 heures par semaine, les patrons n'étaient pas toujours sympas, a notre époque les gens sont fragiles, le confort!!!!!!!!! le bien être!!!!
Réponse de le 22/06/2011 à 11:49 :
Monsieur il y a une différence entre un patron sympa et un pervers-narcissique dont la maladie est de détruire la personne qu'il a en face de lui. Effectivement on n'est pas là pour être gentil dans une entreprise, mais on n'est pas là non plus pour détruire psychologiquement, harceler, créer un climat de peur qui sert juste à certains chefs à rester vissé à leur siège sans rien faire avec le soutient des syndicats corrompus! Vous ne voyez qu'un aspect des choses!
Réponse de le 08/02/2012 à 9:30 :
Bonjour,
Je réactualise cette discussion dont je viens de prendre connaissance....tout d abord je suis en cojrs de réorientation pro...le métier de conseiller n existe plus aujourd hui....mais mon malaise, et je le sais, est général...arrêtez donc de critiquer les syndicats, à mon sens, ils ne sont pas réellement en cause...pour preuve: des appels à la grève non entendus et suivis pas les salariés. Quelques managers pour sauver leurs salaires et leur autorité abusent et pratiquent au quotidien le HaRCÈLEMENT, ça c est certain. Mais parlons des clients ? Ce lien privilégié qu un conseiller avait est actuellement bien entamé.....nous sommes impuissants pour aider et épauler...nous les matraquons à coups de frais ...la déontologie est partie ....je pars avec elle....aprés, prenez vos responsabilités , et faites votre choix personnel. Je fais le mien aprés 20 ans d ancienneté car pour moi , je souhaite rester fidèle à mes valeurs de vie ! Ne parlons pas des salaires..mdr....1400 nets . Aprés de longues années au service du secteur bancaire c est carrèment une HONTE !!!!! Quant aux possibilités d évolution arrêtons d écrire des énormités sur les forums !!! Il n y en a que trés peu....
a écrit le 21/06/2011 à 23:20 :
Bonjour,
Souffrance au travail : pourquoi et comment en est-on arrivé là ?
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-vii-92644
Cordialement
http://astouric.icioula.org/
a écrit le 21/06/2011 à 19:19 :
Je suis bien d'accord avec votre commentaire la reorganisation du systeme bancaire a creee enormement de stress oui !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :