La France emprunte à 10 ans à un meilleur taux que la Grande-Bretagne

 |   |  239  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce vendredi, le taux d'emprunt français à dix ans est brièvement passé sous le taux britannique. Depuis plusieurs mois, la France parvient à se financer sur les marchés à bon compte.

Faste début d'année pour les emprunts d'Etat français. Pour la première fois en près de deux ans, le taux d'emprunt français est passé sous le taux britannique. Aux alentours de 11 heures (heure française) ce vendredi matin, le rendement du titre français descendait à 2,12% tandis que son équivalent britannique le dépassait légèrement à 2,16%. La veille, lors de sa première adjudication de l'année, l'Agence France Trésor, qui gère la dette du pays, a emprunté 8 milliards d'euros à moyen terme à des taux particulièrement bas. A plusieurs reprises en 2012, le pays a déjà battu des records, signalant l'intérêt des investisseurs pour l'emprunt français.

La note britannique dans le viseur de Fitch

Pourtant, le pays a perdu deux "Triple A" l'an dernier, avec la dégradation de sa note par Standard & Poor's puis par Moody's. Le Royaume-uni, de son côté, bénéficie toujours de la note "triple A" auprès des trois grandes agences de notation. Mais Fitch a récemment menacé la note britannique. En cause: les risques pour le pays de ne pas parvenir à atteindre ses objectifs de réduction de déficits publics.

Par ailleurs, les investisseurs tenaient compte d'éventuels changements d'orientation à la Banque d'Angleterre qui pourrait décider de mettre fin au programme d'assouplissement quantitatif.

>> Pour aller plus loin, découvrez les taux d'emprunt des principaux pays

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2013 à 10:40 :
sur quel(s) site peut on consulter la liste des differents emprunts mensuels souscrits par la France ,en 2013?
a écrit le 07/01/2013 à 14:43 :
http://eco-euro.over-blog.com/article-un-bon-debut-d-annee-pour-la-france-114094515.html
a écrit le 05/01/2013 à 9:45 :
Ne vous y trompez pas, la prochaine étape pour la France sera la cession d'actifs de l'état, mais comme il n'y a aucun capital propre (les caisses sont vides et pas davantage de provisions), ce sera la saisie pure et simple des biens que possède encore l'état.
Après la période de racket de la population par les responsables politiques, ce sera alors la spoliation assurée des Français.
Réponse de le 05/01/2013 à 11:40 :
Les administrations publiques possèdent des actifs financiers (actions cotées, dépôts?), mais surtout des actifs physiques (infrastructures) Si on comptabilise l'ensemble des actifs y compris les actifs physiques, les administrations publiques ne présentent plus une dette, mais une richesse nette. Les administrations publiques se sont enrichies notamment en raison de la forte valorisation des biens immobiliers et terrains détenus par l'Etat. D'un point de vue global, ce qui compte ce n'est pas uniquement le patrimoine des administrations publiques mais celui de la nation, qui intègre également les autres secteurs institutionnels (ménages, entreprises, position extérieure?). http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France
Réponse de le 05/01/2013 à 12:44 :
a quoi sert l'enrichissement de la nation si les citoyens s'appauvrissent?
Réponse de le 05/01/2013 à 22:47 :
@plus sérieusement, la dette est bien réelle,1.800 milliard + les intérêts soit environ 27930 euros par personne et nous devrons mettre la main au portefeuille. les administrations possèdent de la monnaie de singe, le patrimoine immobilier doit être entretenu, avec l'argent des contribuables, et il n'échappe pas aux crises financières. Sur le papier on peut toujours aligner des chiffres et rêver, mais en réalité la liquidité fait défaut.
Réponse de le 07/01/2013 à 8:49 :
@ à quel prix ?
Les biens des personnes publiques, dont l'Etat, sont insaisissables. C'est un principe du droit public internationale, réaffirmé en droit français par la Cour de cassation : Cour de cassation dans l'arrêt BRGM, N° de pourvoi: 86-14167.
Les commentaires tels que le vôtre, plein de n'importe quoi, sont lassants et je me demande toujours comment on peut perdre une minute de sa vie à l'écrire.
a écrit le 05/01/2013 à 9:43 :
je suis un tres vilain financier international(ouarf,ouarf) j'achete de la dette grecque(espagnole,italienne...gros rendement,mega risque)et de la dette française(petit rendement petit risque)qui me garantit ma dette grecque,italienne ou espagnole....
a écrit le 04/01/2013 à 21:59 :
La France se finance à bon compte!!. Et alors? Au risque de jouer aux troubles fêtes, faut il vous rappeler qu' il nous faut assumer le capital à rembourser qui s'élève à environ 1, 800 milliards + les intérêts.Nous sommes dirigés par des incompétents, incultes, depuis 40 ans.
a écrit le 04/01/2013 à 21:45 :
La suéde a de meilleurs services publiques ? Pas sûr. Pour les retraites par ex en Suéde elles sont variables et indexées sur la croissance , cela vous dit les vieux d'avoir une retraite qui baisse cette année ? Lol je vois déjà votre tête !
Réponse de le 05/01/2013 à 9:57 :
La Suede a fait des reformes liberales et de rigueur qui ont (paradoxelement) sauve leur protection sociale. L'ISF a ete supprime, les allocation chomages pour un an au lieu de 2 ans. Le chomage y a baisse et des nouvelles baisses d'impots ont ete annonces. Bref tout le contraire de la France.
a écrit le 04/01/2013 à 19:01 :
contrairement à ce que pensent beaucoup de citoyens, des taux bas voire négatifs n'est pas un bon signe sur l'emprunteur. Ceux qui prêtent dans ce cas là, savent que par exemple, en prêtant à taux zéro, ils neutralisent la perte en cas de forte déflation qui passerait par des taux négatifs! donc empruntez à taux zéro vous toucherez intégralement votre capital, certes sans intérêts, mais sans pertes!
Réponse de le 05/01/2013 à 11:43 :
De la déflation avec un euro plutôt en baisse et des prix et devises qui montent plutôt dans les émergents, c'est peu probable pour le moment.
a écrit le 04/01/2013 à 17:34 :
Les agences de notations sont discréditées...attendons l' article de "the économist"...FH a un outil
supplémentaire, c'est à lui de jouer ....
a écrit le 04/01/2013 à 17:05 :
La GB, c'est du Quantitative easing à outrance. L'Allemagne c'est +140 milliards d'euros d'excedent commercial, la France 62 Milliards de déficit et l'Angleterre c'est 120 Milliards de déficit.
Réponse de le 05/01/2013 à 11:45 :
Dont plus de 60 milliards d'euros d'importations d'énergies fossiles en France ! et plus de 600 milliards en Europe.
a écrit le 04/01/2013 à 15:37 :
Un journaliste de la Tribune pourrait il nous expliquer les raisons de ces taux bas? Je lisais ce jour que la raisons de ces taux bas serait que la BNS achète pour contenir la hausse du CHF. Quelqu'un pour confirmer?
a écrit le 04/01/2013 à 15:06 :
La dette Française de bonne facture parce que la France dispose d'un Etat fort (qui nous coûte certes cher), d'une administration fiscale efficace et parce que les Français sont de gros épargnants.
a écrit le 04/01/2013 à 15:06 :
La dette Française de bonne facture parce que la France dispose d'un Etat fort (qui nous coûte certes cher), d'une administration fiscale efficace et parce que les Français sont de gros épargnants.
Réponse de le 04/01/2013 à 15:41 :
c'est tellement vraiq ue ça valait le coup de l'écrire deux fois !
Réponse de le 04/01/2013 à 15:50 :
Une administration efficace ? Vous voulez rire toutes les comparaisons européennes prouvent le contraire ? Nous dépensons chaque année plus que la Suède en % de notre PIB et nos Services Publics sont loin d'être aussi efficaces. Même l'Allemagne dépense moins et à une administration mieux gérée avec près de 30% de fonctionnaires en moins !
Réponse de le 04/01/2013 à 15:51 :
Le fait d'écrire une affirmation infondée plusieurs fois n'en fait pas une réalité !
Réponse de le 04/01/2013 à 17:12 :
Il est vrai qu'une réalité n'a pas besoin d'être répétée pour s'affirmer !
a écrit le 04/01/2013 à 14:43 :
Le Crédit Immobilier de France va fermer sur volonté de l'Etat, 2500 emplois supprimés, pas un seul mot dans les médias; mépris pour notre profession sans doute.
Mais pour fermer dans l"indifférence, il faudrait que les actionnaires du Crédit Immobilier de France acceptent de signer le protocole de Garantie de l'Etat, sinon, nouvelle dégradation de Moody's et là c'est la Faillite. Ca ferait mauvais genre sur les marchés financiers et entrainerait à coup sur une réaction en chaîne particulièrement néfaste pour les taux d'emprunts d'état et la notoriété de la Place Bancaire Française (qui au demeurant a bien enfoncé le Crédit immobilier de France).
Alors voilà, les dirigeants du SACICAP actionnaires du CIF autant que les salariés commencent à pousser dans ce sens, celui de la Faillite, la Liquidation entrainant avec elle de grands banques françaises et déstabilisant les marchés européens. Peut être alors que l'on commencerait à parler du Crédit Immobilier de France.
a écrit le 04/01/2013 à 14:14 :
Et dire qu'un certain Président disait que trois jours après son départ ce serait la Grèce...hé bien on dirait que la France a l air plus crédible à présent ;)
a écrit le 04/01/2013 à 14:04 :
car nous sommes aussi des très grands épargnants.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:40 :
Et un pays où l'administration fiscale est très efficace. On sait que s'il faut pressurer les Français ça marchera (à part quelques stars personne ne quittera le pays).
Réponse de le 05/01/2013 à 10:30 :
Bien vu.
a écrit le 04/01/2013 à 13:55 :
Cela n'est pas très professionnel de comparer nos taux avec ceux des anglais ... L'Angleterre monétise sa dette à coup de Quantitative Easing, et donc meme si elle paierait du 15% les intérêst payés sortent d'une poche pour entrer dans l'autre mais cela reste dans le budget de l'Angleterre. En France, ce qui sort va dans la poche des marchés financiers ... Voila une des différences entre Zone Euro et hors zone euro ...
Réponse de le 04/01/2013 à 14:38 :
il est loin le temps d'une zone sterling; le RU n'est même plus au niveau des paradis insulaires de son ex empire et ne peut que mesurer ce que l'euroland a comme atouts en perspective.
a écrit le 04/01/2013 à 13:45 :
Emprunter ça veut dire faire des dettes, non? Un jour il faudra quand-même rembourser?
Je ne comprends plus rien.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:14 :
oui , vous n'avez rien compris . Les états ne sont pas comparable à un ménage lambda , les dettes ne se remboursent pas . Les états paient les intérêts seul , le capital est éliminé par l'inflation .
Réponse de le 04/01/2013 à 17:39 :
Et en cas de déflation ??
a écrit le 04/01/2013 à 13:40 :
pourquoi la france voit ses taux baisser?C'est simple,elle a prouvé sa capacité a collecter des impots pour équilibrer ses finances.Une légère montée supplémentaire des taxes pourrait encore faire baisser les taux,et nous serions tous gagnants!
Réponse de le 04/01/2013 à 14:41 :
Pas faux... Et c'est bien la différence avec des pays comme l'Italie ou la Grèce où la fraude fiscale est relativement aisée.
Réponse de le 04/01/2013 à 21:58 :
Vous devriez vous abstenir et éviter des raccourcis ... Les taux sont bas par défaut, mais ne le resteront pas très longtemps vu la négation de la situation économique faite par le gouvernement. Augmenter les impots va avoir pour effet de réduire l'activité et donc les capacités de la France à rembourser, et donc avec l'augmentation violente du chomage les dépenses sociales vont exploser, ce qui va encore plus inquieter les marchés et surenchérir nos taux. Rendez-vous en juillet ou en septembre ...
a écrit le 04/01/2013 à 13:29 :
Entêtez-vous dans l'endettement, c'est ça qui fait tourner le "Shimiliblic"et ainsi l'avenir sera rose....les prêts à coût bas dont bénéficie notre pays ne cachent-ils pas de futurs coups bas de la part des "marchés financiers"????
Réponse de le 04/01/2013 à 13:44 :
cette évolution ne signifie pas qu'il faille davantage s'endetter mais témoigne de la foi des marchés financiers dans la capacité de la France à rembourser ses dettes. Compte tenu des difficultés économiques actuelles personne ne peut se plaindre de cette situation.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:15 :
Monsieur COCORICO n'a semble t-il pas compris que la croissance au chevet du quel tout le monde se presse, n' été faite que de dettes depuis que Keynes est devenu un gourou et ce partout dans le monde depuis au moins 60 ans y compris dans les antres ultra-libérales britanniques et américaines... Sans dette, vous ne seriez pas derrière votre écran mais plutot dans un T1 campagnard à vous éclairer à la bougie...
Si demain vous renegociez votre pret immo pour obtenir un meilleur taux, vous seriez toujours endetté mais les intérets de la dette serez moindres et vous seriez propriétaire plus tot... Ce n'est pas si moche !
Le problème de la dette étant surtout de savoir ce à quoi on utilise les fonds emprunter : investir pour l'avenir ou payer les dépenses de fonctionnement , ce n'est pas tout à fait pareil en effet. On sait qu'en France on emprunte pour des dépenses de fonctionnement et ca , c'est plutot de l'argent mal investit... Ca c'est moche.
Réponse de le 04/01/2013 à 21:43 :
Commentaire ridicule. le niveau de vie en France a particulièrement augmenté durant la deuxième partie du XIX ème siècle, et pourtant, on ne s'endettait pas comme maintenant....
Réponse de le 05/01/2013 à 10:25 :
Où avez-vous vu ça? Dans les BDs? C'est vous qui êtes ridicule de proférer des âneries pareilles. D'après vous en 1900 la plupart des gens étaient propriétaires?
a écrit le 04/01/2013 à 13:07 :
tout le monde sait très bien qu on est une valeur refuge et que lorsque l italie et l espagne seront remises dans le droit chemin ca sera notre tour
Réponse de le 04/01/2013 à 13:53 :
Nous ne sommes pas une valeur refuge mais une valeur par défaut de trouver mieux. Avec des taux à 1.4% chez les allemands alors autant prendre un peu plus à 2.12%. Il suffit que le chomage continue à monter (ce qui est certains) et comme le gouvernement nie la réalité alors les taux vont vite remonter et très fort. Pourquoi ? Quand un gouvernement affirme et maintient des prévisions déconnectées de la réalité et qu'il se passe l'inverse (comme tout le monde le prévoit, allemands compris) alors qui peut encore avoir confiance dans ce gouvernement ?
Réponse de le 04/01/2013 à 13:55 :
eh bien au rythme ou vont les choses, ces 2 là ne sont pas prêt d'être remis dans le droit chemin et de devenir une valeur refuge. Si l'on compte la situation politique très instable en Italie et le taux de chômage espagnol qui n'arrête pas de grimper (24%) on ne voit pas trop la fin du tunnel pour ces 2 là. La France à certe ses problèmes mais elle a l'avantage d'une situation politique stable jusqu'en 2017, une économie très diversifiée, des ménages peu endettés (en comparaison du RU), une fécondité meilleure que la moyenne européenne et un taux d'épargne parmis les plus élevé au monde
a écrit le 04/01/2013 à 13:00 :
" brièvement".......voilà l'essentiel! Ne pas oublier cet adverbe!
Réponse de le 04/01/2013 à 13:56 :
on constate quand même que tous les oiseaux de mauvaise augure n'ont eu de cesse de prédire une flambée des taux qund FH serait élu. Voilà 8 mois que les taux ne cessent de baisser...
Réponse de le 05/01/2013 à 9:01 :
Bah, la dette avait explose de 600 milliards en 5 ans, un record. Les marches respirent parce qu,ils flairent la gestion rigoureuse.
a écrit le 04/01/2013 à 12:58 :
C'est super. Nous allons pouvoir continuer à embaucher dans les collectivités locales et le service public. Vive le "millefeuille administratif" et la bureaucratie!
a écrit le 04/01/2013 à 12:57 :
Récapitulons: la France a perdu son triple A, la GB est bien notée et est un exemple, les journaux anglo saxons économiques nous montrent du doigt avec des unes toujours plus ridiculement agrésives les unes que les autres....et au final la finance mondiale nous fait plus confiance qu' à ceux qui se moquent de nous
Réponse de le 04/01/2013 à 13:19 :
La finance mondiale ne sait pas ou mettre son argent... Elle prends ce qu'il y a de mieux pour securiser les fonds, et aujourd'hui, meme si le risque s'eleve, le plus sur reste des pays a gros PIB comme la GB, la france ou l'allemagne. La tribune oublie egalement de parler du niveau de la Livre, qui peux influencer de maniere importante les taux pour la GB...
Réponse de le 04/01/2013 à 13:25 :
C'est bien mal connaïtre le sujet et de porter un jugement......tant que vous ne connaitrez pas les acheteurs de la dette française !
Réponse de le 04/01/2013 à 13:45 :
La GB comme les USA ne sont surtout pas des exemples comme on essaie de nous faire croire. Les deux pays font tourner la planche à billet depuis plus de trois ans ( sous d'autre termes : Quantitative easing - QE- , c'est à dire assoupissement quantitatif en français comme dans l'article et encore plus savoureux : intervention économique non conventionnelle) pour maintenir leur économie à flot et préfère agiter le chiffon rouge sur la Grèce pour éviter que l'on ne s'intéresse trop à eux. Le pire est pour les USA, où non content d'avoir imprimé environ 2000 milliardsde dollars durant les deux premiers QE, Ils sont open bar actuellement (tellement les résultats ont été brillants et que leur économie redémarre bien !) en imprimant jusqu'à nouvel ordre 85 milliards par mois de fausse monnaie (c'est à dire du dollar). Nous ajouterons dans l'affaire les Japonais qui font de même depuis 20 ans et dont le gouvernement fraichement élu semble vouloir continuer cette guerre des monnaies en imprimant eux aussi à tout va pour faire baisser leur monnaie et soutenir leur exportation.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:00 :
à candide : sauf que 75% des transactions se font en $ u.s. et seulement 10% en ? ! donc les USA peuvent imprimer sans risques ! le risque se reportera sur les autres comme toujours
Réponse de le 04/01/2013 à 19:09 :
@VoltR : vous avez tout à fait raison et c'est là le principal problème monétaire international : C'est à dire que depuis 1971 où Nixon désolidarise le dollar de l'or (c'est à dire, il met fin aux accords de Bretton-Woods, de ce fait, le monde entier croit toujours que le dollar est la monnaie de référence, puisqu'il était lié à l'or alors que c'est ce dernier qui est la monnaie de référence). Les USA vivent depuis cette date sur le dos du monde entier. Les autres nations qui veulent acheter du pétrole qui est monnayé en dollar , sont obligés d'échanger leur monnaie qui est basé sur du travail par du papier chiot qui ne vaux rien (tout frais sortie des rotatives). Ce qui a permis en autres aux USA (banques..) d'acheter via les bourses les entreprises internationales. Et comme l'avait dit un secrétaire du trésor américains : "le dollar est notre monnaie et c'est votre problème". Depuis, ils ne cessent de "parer" tout éventualité qui remettrait en cause cet état : d'où IRAK (qui ne voulait plus vendre leur pétrole en dollar) , la Libye (qui voulait une autre monnaie pour les transactions africaines ... Et l'Iran qui ne veut être payé qu'en or. Les chinois savent très bien ce problème, car depuis des mois, ils achètent de l'or (en tonne) pour in fine faire couler le dollar quand celui-ci ne sera plus nécessaire à leur yeux.
a écrit le 04/01/2013 à 12:43 :
Ce qui montre une fois de plus,la non utilitee des agences de notation,un pays qui a son triple A et un autre qui ne l'a plus,logiquement c'est le premier qui emprunte a un taux preferentiel....Il reste donc un peu despoir pour les grecs,leur note catastrophique pourrait en fait cacher un grand interet pour les investisseurs.
La finance est definitivement a eradiquer
Réponse de le 04/01/2013 à 14:00 :
La grande différence pour la Grèce c'est l'absence d'un état fort (comme en France) et d'une économie diversifiée
a écrit le 04/01/2013 à 12:40 :
Ce n'est franchement pas une bonne nouvelle, ces taux très bas. C'est un peu comme si on disait à un alcoolique que la Vodka étaient moins chère que l'eau plate.
Réponse de le 04/01/2013 à 13:20 :
J'aime la comparaison ;)
Réponse de le 04/01/2013 à 14:01 :
Par ces temps de rigueur budgétaire c'est plutôt une bonne nouvelle que le poid du remboursement de la dette se réduise
Réponse de le 04/01/2013 à 18:21 :
@ jeer: + 1 !!! Vive le Comte de Monteristoff...
a écrit le 04/01/2013 à 12:38 :
Il n'y a pas de quoi pavoiser : ces dettes ne devraient pas exister.
Et si la thèse selon laquelle elles ont été fabriquées pour créer des rentes à certains, payées par les impôts de tous les autres, prédomine un jour, çà fera désordre....
Mais, après tout, les meilleures choses ont une fin, c'est bien connu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :