154,7 milliards de dollars : le bénéfice record des banques américaines en 2013

 |   |  302  mots
Au quatrième trimestre, les banques américaines ont enregistré 40,3 milliards de dollars.
Au quatrième trimestre, les banques américaines ont enregistré 40,3 milliards de dollars. (Crédits : Flickr/401(K) 2012)
Le secteur bancaire a enregistré un résultat record en hausse de près de 10% par rapport à l'an passé. Une majorité des revenus vient toutefois d'une baisse des provisions, s'inquiète l'organisme fédéral de garantie des dépôts.

Année faste pour les banques américaines. Le secteur bancaire américain a dégagé un résultat record de 154,7 milliards de dollars en 2013 (115,2 milliards d'euros), soit une hausse de 9,6% par rapport à 2012, selon les données publiées mercredi par l'organisme fédéral de garantie des dépôts (FDIC).

Le quatrième trimestre a été particulièrement bon puisque le bénéfice bancaire a grimpé de 16,9%, atteignant 40,3 milliards de dollars (29,5 milliards d'euros). Les provisions sur créances douteuses et irrécouvrables ont quant à elle diminué de 8,1 milliards de dollars, soit 53,7% par rapport à l'an passé. 

Un secteur qui a du mal à faire croitre ses revenus

"Comme pour les précédents trimestres, un déclin des provisions de pertes était le facteur le plus important dans les gains de l'industrie", a expliqué à des journalistes le président du FDIC Martin Gruenberg, rapporte le quotidien américain Dallas News. Et d'ajouter :

"Je m'inquiète moi-même de ce phénomène. Je pense qu'il y a une limite à la durée pendant laquelle cela peut être soutenu." 

D'autant plus que le revenu opérationnel a diminué de 1,7% durant le dernier trimestre 2013, subissant le fléchissement du crédit immobilier et un tassement des revenus de trading. "Le secteur continue d'avoir du mal à faire croître les revenus", déplore Martin Gruenberg. 

"Nous sommes optimistes quant à la hausse de la demande de prêt", déclare toutefois James Chenssen, économiste en chef à l'American Bankers Association. Si, comme il le prédit, les banques auront du mal à réduire d'avantage leurs réserves, il faudra bien compter sur une hausse des prêts pour 2014 soit "une année encore meilleure pour l'industrie". En attendant l'amélioration, nombreuses sont les banques à licencier. 

 

Crédit photo : Money par 401(K) 2012 via Flickr CC License by.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2014 à 11:13 :
Ils sont en pleine crise ! Ça se voit.
a écrit le 05/03/2014 à 18:32 :
Les chiffres américains , c'est comme le rhum...c'est arrangé...
Minables , les résultats. Et ça va se dégrader encore.
D'ailleurs , pour que leurs résultats fussent bons , encore eut-il fallu que les clients eussent de l'argent , ce qui ne fut point le cas.
Encore eut-il fallu que l'immobilier retrouvât son niveau d'avant-crise , ce qui ne fut pas le cas.
Encore eut-il fallu que les entreprises investissassent , ce qui ne fut pas le cas.
Le boom des equities en 2013...encore eut-il fallu qu'elles conservassent leurs positions Bull ...
a écrit le 28/02/2014 à 8:32 :
Faux resultas sur speculation manipulee...et vrai distribution de bonus.... et vraies pertes à venir...pour le contribuable

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :