Deutsche Bank va lancer une augmentation de capital pour sortir de l'ornière

 |   |  354  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La première banque allemande entend procéder courant avril à une émission de nouvelles actions qui doit lui permettre de lever 8 milliards d'euros.

Le géant bancaire allemand Deutsche Bank a annoncé dimanche le lancement d'une augmentation de capital en vue de lever environ 8 milliards d'euros, ainsi que diverses mesures destinées à réduire ses coûts tout en raffermissant son assise financière.

Mise en Bourse partielle de sa division de gestion d'actifs

La première banque allemande entend procéder courant avril à une émission de nouvelles actions qui doit lui permettre de lever la somme visée, a-t-elle indiqué dans un communiqué. La banque, engagée de longue date dans une vaste restructuration, a par ailleurs annoncé la mise en bourse partielle "dans les 24 mois" de sa division de gestion d'actifs, tandis que le réseau de détail Postbank, qui devait être cédé, restera finalement dans le giron du groupe et sera progressivement intégré.

Vendredi, confirmant une information de l'agence Bloomberg qui avait pesé sur son cours de Bourse à Francfort, la banque avait indiqué commencer à préparer une possible augmentation de capital d'environ huit milliards d'euros ainsi qu'une mise en Bourse d'une part minoritaire de son activité de gestion d'actifs.

Près de 8.000 litiges judiciaires

Embarqué dans un vaste plan de restructuration, se traduisant par des milliers de suppressions d'emplois et l'abandon de certaines activités à risques ou peu rentables, Deutsche Bank a aussi vu son image fortement écornée et son bilan financier dégradé par de nombreuses poursuites judiciaires. Plombée par près de 8.000 litiges dans le monde, la banque a finit 2016 dans le rouge.

Cependant, la banque est parvenue à en régler certaines, comme l'enquête sur son rôle dans la crise des subprimes aux Etats-Unis, close au prix d'un paiement de sept milliards de dollars.

C'est la perspective de cette amende, qui au départ menaçait d'être deux fois plus importante, qui avait à l'automne fait naître un vent de panique sur la capacité de la banque à résister. Des rumeurs d'augmentation de capital, voire même d'un sauvetage public, ensuite démenties avaient alors circulé.

Après de lourdes pertes nettes en 2015 et 2016, Deutsche Bank compte renouer avec des bénéfices en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2017 à 0:57 :
On ne réduit pas la voilure en, notamment, réduisant les salaires des cadres, on demande tout simplement à des gogos de souscrire pour éponger la dette :-)
a écrit le 06/03/2017 à 16:41 :
Une AK tous les 3/4 ans (2010/2014 et maintenant 2017).. Incroyable de médiocrité au niveau des équipes et du management. Il faut restructurer lourdement, et laisser tomber les activités US déficitaires.
a écrit le 06/03/2017 à 0:38 :
Bon. Une banque espagnole, tu comprendrais. Une italienne, c'est tellement obligatoire que ça devient une habitude. Mais une allemande, hein, ça en jette, non..??
Et pour in fine devoir être "obligés" que les états épongent tout cela histoire de mieux socialiser les pertes. Film bien lamentable...
Réponse de le 06/03/2017 à 8:11 :
Sauf que là les Allemands ne peuvent éponger la dette DB trop systémique , l'état allemand bizzarement est en faillitte !!!!!!!!!
Réponse de le 06/03/2017 à 9:20 :
pour info a l epoque, la DB etait gere par un suisse. Sinon il y a des magouilleur dans tous les pays, et si le credit agricole ou la BNP seraient dans la meme situation, je suis sur que le contribuable francais serait appele a eponger les pertes, comme pour le credit lyonnais cher a B Tapie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :