La Société générale va supprimer 550 postes sur cinq ans en France

 |   |  164  mots
Le groupe prévoit d'investir 1,5 milliard d'euros au cours des cinq prochaines années dans le digital et l'informatique.
Le groupe prévoit d'investir 1,5 milliard d'euros au cours des cinq prochaines années dans le digital et l'informatique. (Crédits : reuters.com)
Ce projet s'inscrit dans le plan de transformation du réseau de la banque, lancé en 2015, qui vise à s'adapter le réseau aux nouvelles habitudes des clients, toujours plus friands de services bancaires sur mobile.

La Société générale a annoncé mercredi un plan de réorganisation de ses plates-formes de traitements des opérations clients en France, qui se traduira par la suppression d'environ 550 postes sur cinq ans, sans licenciement économique ni départ contraint.

Ce projet, présenté le même jour aux organisations syndicales, se traduira par la concentration progressive d'ici 2020 de l'activité sur 14 sites en France au lieu de 20 actuellement, avec une spécialisation des plates-formes et une digitalisation des processus, souligne la banque dans un communiqué.

Ce projet s'inscrit dans le plan de transformation du réseau de la SocGen lancé en 2015, qui vise à adapter le réseau aux nouvelles habitudes des clients, qui réalisent une part de plus en plus importante de leurs démarches bancaires via internet.

Le groupe prévoit d'investir 1,5 milliard d'euros au cours des cinq prochaines années dans le digital et l'informatique et de doubler l'enveloppe consacrée à la formation à hauteur de 150 millions d'euros (Reuters).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2016 à 18:06 :
les banques ont encore beaucoup d'efforts à faire pour simplifier le travail dans les agences où on voit encore des gens venir retirer 20€ au guichet pour aller faire le marché ! il faut obliger les gens à utiliser leur carte ! quand aux banques , il y a encore pas mal d'opérations qui ne peuvent être fait avec le net et où on est obligé de venir à la banque
a écrit le 10/03/2016 à 8:14 :
Rien d'étonnant , un employé au guichet de cette banque, m'a fait une réflexion tout surpris que je gère pas mes comptes par internet ,en signalant que je ne maîtrise peut être pas internet ( à 72 ans..).Comme un bucheron sciant une branche ou il est assis..
a écrit le 10/03/2016 à 2:04 :
Ces licenciements ne sont que le reflet de l'effondrement économique en cours.
Dressez la courbe des suppressions de poste de toutes les banques, cela vous fera froid dans le dos. Leurs fonds , disparaissent à l'ombre ou s'évaporent tout simplement.
Les banquiers ont cru qu'ils pouvaient créer de la valeur à partir de rien, ils sont face à leur mirage pendant que le monde crève de soif.
Mais heureusement super Mario va arroser...avec de l'eau en poudre !
a écrit le 09/03/2016 à 21:16 :
Bravo la SG d'avoir le courage de supprimer des emplois, il y a trop d'agences, trop d'administratifs dans cette banque, oudéo doit dégresser plus pour redresser le cours de bourse qui a trop chuté et donc sa capitalisation devenue assez ridicule (seulement 25 milliards, loin des 40 de BNP par exemple).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :