S&P abaisse la note de BNP Paribas de A+ à A

 |   |  418  mots
Selon les estimations de l'agence, la mesure ALAC pour BNP Paribas se situait fin 2015 entre 1% et 1,5%.
Selon les estimations de l'agence, la mesure ALAC pour BNP Paribas se situait fin 2015 entre 1% et 1,5%. (Crédits : © Yuya Shino / Reuters)
L'agence de notation estime que la banque française a une gestion de ses fonds propres "plus tendue" que ses concurrentes.

PRECISION : une première version de cet article avait été publiée sous le titre "S&P dégrade la note de BNP Paribas et exige une recapitalisation".

Ce titre était formellement faux puisque une agence de notation ne peut "exiger une recapitalisation" d'une entreprise.

S&P précisait par ailleurs dans son communiqué que "la qualité de crédit intrinsèque « A » de BNP Paribas tient compte, notamment, de l'amélioration progressive de sa capitalisation et d'une performance opérationnelle toujours forte".

Standard & Poor's a annoncé vendredi avoir abaissé la note long terme de BNP Paribas de A+ à A, avec perspective stable, en estimant que la banque française a une gestion de ses fonds propres "plus tendue" que ses concurrentes.

L'agence de notation juge ainsi qu'avec son niveau de fonds propres, BNP Paribas a une capacité d'absorption des pertes (mesure ALAC) moins forte que ses concurrentes, y compris européennes.

"Le niveau de fonds propres ajustés des risques de BNP Paribas est relativement plus faible que celui de ses pairs", écrit S&P dans un communiqué.

"Nous pensons que la mesure ALAC de BNP Paribas n'atteindra pas les 5% à la fin de 2018, seuil nécessaire pour bénéficier d'un cran de notation supplémentaire."

Selon les estimations de l'agence, la mesure ALAC pour BNP Paribas se situait fin 2015 entre 1% et 1,5%.

BNP Paribas n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter cette décision.

A fin 2015, BNP Paribas affichait un ratio de solvabilité financière (Common Equity Tier 1) de 10,9% sous la réglementation Bâle III, en hausse de 60 points de base par rapport à fin 2014.

En décembre, la banque avait indiqué réfléchir à différentes options pour First Hawaiian Bank afin notamment de renforcer sa solvabilité financière et de répondre aux nouvelles exigences prudentielles des régulateurs. Des sources avaient indiqué en janvier à Reuters que le processus de mise en Bourse de cette filiale était enclenché.

S&P confirme la note à court terme "A-1" de BNP Paribas, de même que celles de ses dettes hybrides et subordonnées.

La note long terme A+ de la banque avait été placée en décembre sous surveillance avec implication négative par S&P.

A titre de comparaison, Crédit agricole, Société générale et BPCE, maison mère de Natixis, sont aussi notés "A" avec perspective stable par S&P, et leur dette court terme est également notée "A-1" (Reuters).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2016 à 9:09 :
ah ces ricains, après + de 6 milliards d'amende, ils font encore le maxi pour casser les modèles européens qui fonctionnent. Leurs spéculateurs de tout poil qui font circuler n'importe quelle rumeur avec leurs agences bidons et leurs résultats truqués afin de s'en mette plein les poches avec un cynisme éffarant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :