Crédit Agricole rachète trois banques en Italie

 |   |  389  mots
En rachetant notamment la Cassa di Risparmio di Rimini, renommée Banca Carim en 2006, une caisse d'épargne de la région d'Emilie Romagne, sur la côte Adriatique, le groupe Crédit Agricole va renforcer sa présence en Italie où il possède déjà Cariparma.
En rachetant notamment la Cassa di Risparmio di Rimini, renommée Banca Carim en 2006, une caisse d'épargne de la région d'Emilie Romagne, sur la côte Adriatique, le groupe Crédit Agricole va renforcer sa présence en Italie où il possède déjà Cariparma. (Crédits : Banca Carim)
La Banque verte met 130 millions d'euros pour acquérir 95% du capital de trois caisses d'épargne d'Emilie-Romagne et de Toscane. Leur bilan sera au préalable nettoyé.

Après six mois de négociations, le Crédit Agricole est parvenu à ses fins : la Banque verte annonce ce vendredi avoir conclu un accord en vue de l'acquisition de plus de 95% du capital de trois caisses d'épargne italiennes, celles de Cesena et de Rimini (Banca Carim), en Emilie-Romagne, et celle de San Miniato (Carismi), près de Pise, en Toscane. C'est sa filiale locale Cariparma, présente dans les régions prospères du nord et dans le Lazio et la Campanie, qui procédera à l'acquisition pour une somme de 130 millions d'euros.

Le groupe bancaire français, qui réalise déjà 18% de son produit net bancaire en Italie, va ainsi conforter sa présence dans la péninsule. Il devrait renforcer à hauteur de 20% environ sa base de clientèle.

Avant la finalisation de l'opération, l'Etat italien, à travers le Fonds interbancaire de garantie des dépôts, va renforcer les fonds propres des deux caisses "de manière à aligner leur ratio [de solvabilité] CET1 sur les critères du groupe Crédit Agricole" et nettoyer leur bilan, plombé de prêts "non performants" :

"Des portefeuilles de créances douteuses totalisant environ 3 milliards d'euros de valeur brute seront titrisés avec l'appui du fonds Atlante II ou cédés à des investisseurs privés", indique le Crédit Agricole dans son communiqué.

Renflouées avant d'être vendues

La banque française avait réitéré début août son intérêt pour les trois banques auprès des autorités, mais elle entendait entendait les récupérer sans leurs créances douteuses. Le fonds interbancaire italien pourrait injecter 470 millions d'euros en souscrivant à des augmentations de capital selon Reuters.

"Les termes du contrat permettront ainsi à la fois aux trois banques de disposer d'une structure financière solide, condition nécessaire pour qu'elles puissent de nouveau jouer leur rôle d'accompagnement du développement de leurs territoires respectifs, à Crédit Agricole Cariparma de contribuer au renforcement du système bancaire italien et de conduire une opération créatrice de valeur sur le long terme, dans le strict respect de ses critères financiers d'investissement", se félicite le groupe français.

Il y a quelques mois, sa filiale de gestion d'actifs Amundi, le leader européen, avait racheté l'italien Pioneer à UniCredit pour 3,54 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2017 à 11:25 :
Les Italiens vont etre obligés de renflouer des Banques en faillitte et pour nettoyer le bilan la BCE va mettre les créances douteuses dans le fameux fond Atlante ? Bonjour la salade. Mais toujours pas de banquier en prison, cherchez l'erreur.
a écrit le 29/09/2017 à 21:56 :
Alors ça c'est fort : "de manière à aligner leur ratio [de solvabilité] CET1 sur les critères du groupe Crédit Agricole"
Qu'est-ce à dire, ce ne serait pas sur les critères de BAL3 ? A quoi servent les règles.
En tous les cas, merci aux contribuables italiens qui vont passer à la caisse pour que le CA puisse racheter un actif "sain" à vil prix.
a écrit le 29/09/2017 à 19:51 :
Les protectionnistes italiens se font-ils entendre comme les nôtres sur le dossier STX ?
Réponse de le 29/09/2017 à 20:48 :
Pour STX, beaucoup de bla-bla... et on est revenu quasiment à l'accord initial !
Réponse de le 30/09/2017 à 8:11 :
Vous confondez tout....entre 3 banques minuscules et plus solvables et un actif industriel qui construit des bâtiments de guerre. Retournez sur l Équipe....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :